X

2014 dans le monde

Syrie - Irak : 2014, année noire

Syrie/Irak

Les événements majeurs de 2014 qui ont marqué la Syrie et l'Irak, où les jihadistes de l'Etat islamique ont déclaré un califat à cheval entre les deux pays.

OLJ/Agences
05/01/2015

IRAK

 

Janvier

2 : Prise de Falloujah et de quartiers de Ramadi (dans la province d'Al-Anbar, ouest) par le groupe Etat islamique (EI) et des tribus hostiles au gouvernement.

 

Juin

9 : Début de l’offensive fulgurante de l’EI qui va s'emparer de pans entiers du territoire et avancer vers la région autonome du Kurdistan irakien chassant des dizaines de milliers de membres des minorités chrétienne et yazidie (kurdophone et non musulmane).

Photo AFP

 

10 : Mossoul entièrement sous contrôle des jihadistes.

29 : L'EI proclame son califat en Syrie et Irak, et change son ancien nom, EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant). Il nomme Abou Bakr al-Baghdadi en tant que calife.

 

Juillet

5 : Depuis l'Irak, le "calife" jihadiste appelle les musulmans à lui obéir

AFP PHOTO/HO/AL-FURQAN MEDIA

 

Août

3 : Les jihadistes s'emparent de Sinjar et jette des milliers de personnes sur les routes.

 

Des civils fuyant sur le Mont Sinjar les jihadistes. Archives AFP

 

8 : Premiers bombardements américains contre des positions de l'EI en Irak près d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

11 : Le chiite Haïdar al-Abadi succède à Nouri al-Maliki en tant que Premier ministre.

19 : Contre-offensive de l'armée irakienne sur la ville de Tikrit, ex-fief de Saddam Hussein.

 

Septembre

2 : Un rapport de l'organisation Human Rights Watch affirme que l'EI a exécuté plus de 500 prisonniers en Irak.

 

Décembre

18 : Les peshmergas brisent le siège du Mont Sinjar.

20 : L’EI recule dans le nord de l'Irak.

26 : La Turquie promet à l'Irak de joindre ses forces dans la lutte contre l'EI.

30 : Les forces irakiennes reprennent Doulouïya aux jihadistes.

 

 

SYRIE

 

Janvier

Le régime bombarde systématiquement les quartiers rebelles d'Alep.

Reuters/Hosam Katan/Files

 

3 : Début d'une offensive contre l'EI de plusieurs coalitions de rebelles islamistes et modérés, dans des provinces du nord de la Syrie, dont Alep.

14 : L’EI conquiert Raqqa après de féroces combats contre des rebelles rivaux.

Reuters/Stringer/Files

 

22 : Ouverture de négociations entre représentants du gouvernement et de l'opposition sous l'égide de l'ONU dans le cadre de la conférence Genève 2. Les tractations se poursuivent jusqu'au 15 février, mais sans produire aucun résultat.

Reuters/Jamal Saidi/Files

 

Février

3 : El-Qaëda désavoue l’EI. Le réseau annonce qu'il "n'est pas responsable des actions" du groupe jihadiste.

Mars

9 : Les religieuses de Maaloula sont libérées en échange de quelque 150 prisonnières détenues par le régime syrien, grâce à une médiation libano-qatarie.

10 : L'armée syrienne utilise  la faim comme "arme de guerre", en particulier dans le siège du camp palestinien de Yarmouk à Damas.

23 : Un avion militaire syrien abattu par la Turquie à la frontière. Hilal el-Assad, cousin du président syrien Bachar el-Assad, est tué dans des combats contre les rebelles près de la frontière avec la Turquie.

30 : Javier Espinosa et Ricardo García Vilanova, deux journalistes espagnols libérés après plus de six mois de captivité.

 

Avril

7 : Le père néerlandais Frans van der Lugt est abattu à Homs.

12 : Une centaine de cas de suffocations après une attaque toxique près de Hama.

14 : Trois journalistes libanais d'al-Manar tués à Maaloula.

 

Les trois journalistes d'al-Manar, Mohammad Mantach, Hamza Hajj Hassan et Halim Allaw, tués lundi 14 avril en Syrie. Capture d'écran/AFP

 

19 : Les journalistes français enlevés en Syrie libérés après dix mois de captivité.

Le chef d'el-Qaëda, Ayman al-Zawahiri, appelle les jihadistes à l'unité.

27 : L'Irak lance une attaque contre des jihadistes en Syrie, une première.

 

Mai

2 : Accord entre le régime et les rebelles sur un retrait des insurgés de leurs bastions de Homs.

8 : A Alep, les rebelles pulvérisent l'hôtel Carlton devenu base militaire.

13 : Lakhdar Brahimi, médiateur de l'ONU, jette l'éponge.

REUTERS/Denis Balibouse/Files

 

Juin

4 : Assad remporte sans surprise la présidentielle syrienne du 3 juin.

9 : Assad annonce la plus large amnistie depuis la révolte de 2011.

18 : Des armes chimiques comme le chlore ont été utilisées de "manière systématique" en Syrie, selon l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

22 : La conseillère d'Assad en Norvège, première visite d'un haut responsable syrien en Europe depuis 2011.

23 : La Syrie a évacué ses dernières armes chimiques déclarées.

 

Juillet

6 : L'EI force des dizaines de milliers de Syriens à quitter leurs villages.

9 : Staffan de Mistura, nouveau médiateur de l'ONU en Syrie.

AFP PHOTO/RAVEENDRAN

19 : Les jihadistes exécutent des dizaines de personnes lors de la prise du champ gazier de Chaer.

 

Août

15 : L'ONU adopte la résolution 2170 prévoyant des mesures contre les jihadistes en Syrie et en Irak.

19 : L'EI affirme avoir décapité le journaliste américain James Foley.

20 : L’EI est un cancer qui n'a "pas sa place au XXIe siècle", déclare Obama.

24 : Raqqa devient la première province syrienne sous contrôle de l'EI, arpès la prise de l'aéroport militaire de Tabqa.

25 : Damas se dit prêt à coopérer avec la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme.

26 : Washington rejette toute coordination avec Damas en matière de frappes aériennes.

27 : L'EI publie sur les réseaux sociaux des photos de soldats du régime exécutés lors de la prise de la base aérienne de Tabqa.

 

Septembre

2 : L'EI revendique la décapitation du journaliste américain Steven Sotloff.

14 : L'EI revendique la décapitation du travailleur humanitaire britannique David Haines.

16 : L'EI lance l’offensive dans les environs de Kobané, à la frontière avec la Turquie.

23 : Premières frappes de la coalition internationale contre l'EI en Syrie.

Reuters/Kai Pfaffenbach/Files

 

Octobre

3 : L'EI revendique la décapitation de l'humanitaire britannique Alan Henning.

5 : Une femme mène un attentat suicide contre une position de l'EI à l'est de Kobané. Il s'agit du premier attentat suicide connu d'une combattante kurde contre ce groupe.

6 : Les jihadistes entrent dans Kobané.

 

Novembre

10 : Le président Assad prêt à "étudier" un plan de l'Onu sur le "gel" des combats à Alep.

16 : L'EI revendique la décapitation de l'humanitaire américain Peter Kassig.

 

Décembre

2 : La guerre en Syrie a fait 202 354 morts en près de quatre ans, dont plus de 130 000 sont des belligérants, selon l'OSDH.

17 : L’OSDH affirme que des miliciens chiites afghans se battent en Syrie aux côtés du régime Assad.

18 : L'ONU estime que plus de 8,4 milliards de dollars seraient nécessaires en 2015 pour porter assistance aux quelque 18 millions de personnes qui ont en besoin en Syrie et dans la région.

19 : La guerre civile en Syrie a fait un million de blessés, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

23 : Plus d'un millier de jihadistes tués en trois mois en Syrie par les frappes de la coalition.

24 : L'EI capture un pilote de chasse jordanien après la chute de son avion qu'ils affirment avoir abattu, à Raqqa.

27 : Les Kurdes ont repris à l'EI 60% de Kobané, selon l'OSDH et des militants.

28 : Le régime se dit prêt à rencontrer l'opposition à Moscou. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) affirme que près de 2 000 personnes en Syrie, dont la moitié des membres d'une importante tribu sunnite, ont été exécutées par l'EI.

 

 

À la une

Retour au dossier "2014 dans le monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Conférence de Bruxelles : des divergences de fond sur un dossier sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!