X

À La Une

Exécution de Steven Sotloff : Les jihadistes auraient été pris de court par la diffusion de la vidéo

Dans la presse
OLJ
03/09/2014

La vidéo montrant la décapitation du journaliste américain Steven Sotloff, diffusée mardi, aurait été repérée par le centre américain de surveillance des sites islamistes (Site) avant sa diffusion "officielle" par le groupe jihadiste l'Etat islamique (EI, ex-Daech), rapporte le journal britannique The Telegraph.

L'assassinat du journaliste de 31 ans a été annoncée par Site, un centre privé qui entretient des liens étroits avec les renseignements américains.
Les analystes du groupe ont repéré la vidéo sur un "site de partage de documents" et l'ont envoyée à leurs abonnés, qui incluent des responsables gouvernementaux, des journalistes et des académiciens versés dans l'analyse du terrorisme.

La nouvelle de la mort du journaliste, qui s'est répandue comme une trainée de poudre dans le monde avec la diffusion de la vidéo et une retranscription des déclarations de Steven Sotloff et de son bourreau, a apparemment pris de court les jihadistes, toujours selon le journal qui étaie son argumentation en soulignant la surprise du Twittos @JihadWitness, qui soutien l'EI et d'autres groupes islamistes.

 

 

 "Comment cela a filtré avant même la publication ?", se demande-t-il dans un tweet.


Cette fuite est à l'antipode du processus bien huilé de la publication de la vidéo de l'exécution de l'autre journaliste américain James Foley le 30 août. La vidéo avait été postée sur Youtube puis médiatisée par des comptes liés à l'EI.

Ce n'est toutefois pas la première fois que Site publie du matériel jihadiste avant les jihadistes eux-mêmes. En 2007, le groupe avait publié une vidéo d'Oussama ben Laden un jour avant sa publication par le réseau el-Qaëda. Le porte-parole de Site, interrogé par le journal, a refusé de commenter la fuite.

Site a été fondé en 2002 et est dirigé par Ita Katz, une Israélienne née en Irak. Sa famille avait été chassée du pays par le régime de Saddam Hussein.

 

Le site d'information en ligne Vocativ, évoque, de son côté un cafouillage du côté de l'EI. Selon le site, un compte lié à l'EI, et aujourd'hui suspendu, aurait diffusé la vidéo de l'exécution avant la date prévue. Un autre compte, @Khattabyaz, a alerté l'auteur de la fuite sur cette erreur. Mais entre temps, la macabre vidéo s'était déjà largement répandue.

 

 

Lire aussi

Émouvante lettre posthume de James Foley à sa famille

Ces responsables musulmans qui dénoncent l'Etat islamique

Otages : Les États face au dilemme des rançons

Repère

Tout ce qu'il faut savoir sur l'Etat Islamique

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarllet Haddad

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants