X

À La Une

Syrie : les jihadistes reconquièrent leur fief de Raqa

Syrie

Un ministre palestinien accuse les rebellesde bloquer l'accès de l'aide au camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk.

OLJ/AFP
14/01/2014

Les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont reconquis Raqa après de féroces combats contre des rebelles rivaux pour le contrôle de ce chef-lieu du nord de la Syrie.
"L'EIIL a pris totalement le contrôle de la ville de Raqa après des jours d'affrontements" a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, qui s'appuie sur un réseau de militants et de sources médicales en Syrie.

L'EIIL, lié à el-Qaëda, fait face depuis le début du mois à une offensive de plusieurs coalitions de rebelles islamistes et modérés. Excédés par les exactions attribuées à l'EIIL et sa volonté d'hégémonie, ces derniers ont retourné leurs armes contre leur ancien allié dans la lutte contre le régime, dans les zones contrôlées par la rébellion dans le nord de la Syrie.

Raqa, fief de l'EIIL qui détient des centaines de personnes, dont des civils, des rebelles rivaux et des journalistes y compris occidentaux, est le seul chef-lieu de province à échapper totalement au contrôle du régime Assad. La ville était attaquée par les rebelles depuis plus d'une semaine.

(Reportage : "Il n'y a rien en Syrie... Notre pays est le pays de la mort")


Depuis le début de ces combats, qui ont fait près de 700 morts en dix jours selon l'OSDH, l'EIIL a répliqué notamment par des attentats contre les rebelles.
Un attentat à la voiture piégée mené par des jihadistes a ainsi tué au moins 13 rebelles syriens dans la nuit de lundi à mardi dans la province d'Idleb (nord-ouest), selon l'OSDH.
Par ailleurs, 18 personnes ont été tuées par un bombardement des forces du régime contre le quartier de la Ghouta à Homs (centre), selon l'OSDH.

Les combats entre jihadistes et rebelles se poursuivent également à Alep, où les combattants de l'EIIL ont pris lundi le contrôle de la ville d'Al-Bab, au nord-est d'Alep. "L'EIIL a emprisonné des dizaines de civils et de combattants", a accusé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. "Les jihadistes ont appelé, via les hauts-parleurs fixés sur les minarets, les habitants à remettre leurs armes car l'EIIL est venu pour appliquer la loi islamique", a-t-il ajouté.Cette localité, dont le régime de Bachar el-Assad a perdu le contrôle depuis plus d'un an, a été la cible ce week-end de violents bombardements aériens menés par les troupes gouvernementales, qui ont fait 50 morts, d'après l'OSDH.

Toujours dans la province d'Alep, les rebelles ont en revanche avancé dans Jaraboulous, près de la frontière turque, selon la même source. Dans cette localité, les combattants de l'EIIL ont perdu le contrôle de la prison, ce qui a permis aux rebelles de libérer au moins 60 personnes détenues par le groupe.

Parallèlement, un ministre palestinien a accusé les rebelles combattant le régime syrien de bloquer l'accès de l'aide au camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, à Damas, où au moins 47 personnes sont mortes de disette et de manque de soins ces derniers mois selon une ONG. Des militants du camp accusent au contraire des groupes palestiniens pro-régime de bloquer cette aide.

 

Lire aussi
Zarif appelle les pays arabes à unir leurs efforts pour combattre le terrorisme

L'Irak et la Syrie testent les limites du désengagement américain

Les « intérêts communs » de Washington et Téhéran... de plus en plus nombreux

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AIGLEPERçANT

Que de bonnes nouvelles en tout cas , tant que les mercenaires s'entredévorent ça fait les affaires de la légitimité , il ne restera plus qu'à ceux qu'on appelle rebelles de se joindre à l'armée nationale pour éradiquer cette vermine du sol sain syrien , lol... et de là on pourra avoir la preuve si il y a alliance entre la racaille salafiste et l'armée légitime .Bravo aux résistances , vos vaillants combattants ne meurent pas baleich, les autres s'évaporent en enfer .

Halim Abou Chacra

La bataille d'al-Bab est une preuve flagrante en plus de la collusion cynique et criminelle entre le régime de Damas et Daech. Les avions de la dictature honnie bombardent une localité, préparant le terrain à Daech, puis celui-ci y mène le combat terrestre et s'en empare.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarllet Haddad

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants