X

Moyen Orient et Monde

Les forces irakiennes reprennent Doulouïya aux jihadistes

Conflit

Des centaines de prisonniers en grève de la faim à Homs.

OLJ
31/12/2014

Les forces irakiennes ont repris hier la ville de Doulouïya, au nord de Bagdad, qui était contrôlée en grande partie par le groupe État islamique (EI), a-t-on annoncé de source militaire. « Des forces de l'armée, de la police, des miliciens et des membres de tribus armés ont réussi aujourd'hui à reprendre le contrôle de Doulouïya », a annoncé à l'AFP un général de l'armée. L'offensive a été lancée vendredi à partir de plusieurs axes. Les forces irakiennes ont réussi à prendre plusieurs villages au sud de cette ville de taille moyenne, selon des responsables.
Un commandant de la milice chiite Badr qui a participé à l'offensive a confirmé « la libération totale de Doulouïya ». La prise de contrôle de la ville a été accueillie par des tirs de joie et des klaxons, selon un policier.
En Syrie, des centaines de prisonniers, en majorité de conscience, dans la prison de la ville de Homs ont entamé une grève de la faim pour dénoncer leur longue détention et les abus, ont affirmé hier un détenu et une ONG. « Plus de 1 000 personnes sont en grève de la faim depuis quatre jours », a précisé par téléphone, depuis la prison de Homs (centre), un détenu allant sous le pseudonyme de « Homsi ». « Nous voulons notre liberté. Certains, ici, ont été condamnés à 30 ans de prison uniquement pour avoir manifesté pacifiquement. D'autres ont été emprisonnés de façon arbitraire », a-t-il ajouté. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui a aussi fait part de cette grève de la faim, estime à 200 000 le nombre de personnes incarcérées depuis le début du mouvement de contestation pacifique qui a été durement réprimé avant de se transformer en rébellion. « Quelque 12 personnes se sont évanouies par manque de nourriture. Il y a, parmi les détenus, des médecins et des pharmaciens, ils prennent soin de nous. Mais nous n'avons aucun médicament », a encore affirmé Homsi.
Par ailleurs, au moins sept membres des forces gouvernementales ont été tués hier dans l'explosion d'un tunnel à Alep (Nord), selon l'OSDH. Des explosifs placés dans un tunnel de la vieille ville ont provoqué une puissante détonation qui « visait des positions, et des bases des troupes du régime et d'une milice prorégime », indique l'ONG. Jabha Chamiyeh, une nouvelle coalition rebelle à Alep, est responsable de l'explosion, affirme-t-elle, à l'instar de militants de l'opposition à Alep. Toujours dans le nord du pays, les autorités détiennent 19 étudiantes de l'Université d'Alep arrêtées il y a plusieurs jours lors d'une manifestation pour réclamer la libération de leurs camarades, selon l'OSDH. « En pleine guerre, les protestations se poursuivent dans les régions tenues par le régime, a souligné l'ONG. Nous avons peur pour ces 19 filles dont le seul crime était d'avoir manifesté pacifiquement. »
Enfin, à l'est de Damas, l'armée a évacué des dizaines de familles de la région de la Ghouta orientale, tenue par les rebelles et assiégée depuis plus d'un an par les soldats, a affirmé l'agence officielle Sana.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU MENU.... CES TYPES SONT LÀ EXPRÉSSEMENT POUR DÉTRUIRE... POUR LE COMPTE DE CEUX QUI VEULENT REBÂTIR !!! POUR QUE LEURS ÉCONOMIES PROSPÈRENT... MAIS L'ABRUTISSEMENT NE PEUT PAS LE COMPRENDRE... HÉLAS !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Les "forces" irakiennes" ! Quelles "forces" et en quoi sont-elles encore éhhh "irakiennes", äaïynéééh ? C'est à mourîîîr de rîîîre.... "Sacrés" chïïtiques fakîhàRienistes !

AIGLEPERçANT

Les forces irakiennes ont repris mardi la totalité de Doulouïya, au nord de Bagdad, qui était contrôlée en grande partie par la malice daech.Des forces de l'armée, de la police, des combattants et des membres de tribus armés ont réussi aujourd'hui à reprendre le contrôle de Doulouïya, dit un général de l'armée.Sans la participation de la coalition internationale dans cet exploit.Selon cet officier, 50 véhicules militaires partis du nord de la ville ont rejoint le secteur de Joubour dans le sud où des tribus sunnites notamment celle d'Al-Joubour ont résisté aux assauts répétés des miliciens daeshistes. Pour l'officier irakien, "cela signifie que Doulouïya a été complètement libérée et que cela a mis fin" à la présence des combattants de l'EI.Cette information a été confirmée pour l’agence irakienne Sumariyya par Bader Karim al-Nouri, l’un des commandants de l’organisation Badr, dont les combattants volontaires ont participé à l’assaut, aux côtés de l’armée irakienne.Nouri précise toutefois que les forces irakiennes sont parvenues à briser le blocus imposé par Daesh contre la tribu al-Jabbour. Il est question de plusieurs dizaines de daeshistes qui ont été tués et blessés et d’un chiffre similaire ont pris la fuite. Un certain nombre d’entre eux ont été arrêtés.Des scènes liesse ont été vues dans les rues de la ville, dans des images retransmises en directes par la chaine de télévision arabophone al-Mayadeene.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants