X

À La Une

Syrie : chronologie d'une révolte devenue guerre

Repère - Anniversaire de la révolte syrienne

La Syrie est en proie depuis le 15 mars 2011 à un conflit déclenché par une révolte pacifique qui s'est transformée en insurrection armée face à la répression menée par le régime de Bachar el-Assad. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 140.000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit.

OLJ/AFP
12/03/2014

--2011--

 

- 15-16 mars: A Damas, rassemblements pour "une Syrie sans tyrannie". Plusieurs manifestations contre le pouvoir sont ensuite violemment réprimées à Damas et Deraa, noyau de la contestation dans le Sud. Le régime dénonce une "rébellion armée de groupes salafistes".

 

Une manifestation contre le régime syrien, à Damas, le 15 mars 2011.

 

Le 23 mars, la répression de manifestations à Deraa fait au moins 100 morts (témoins et militants des droits de l'Homme). Le mouvement y avait commencé après l'arrestation et la torture d'élèves soupçonnés d'avoir écrit des slogans anti-régime sur les murs de la ville.

 

 Manifestation à Deraa, le 18 mars 2011.

 

 - 21 avril: Bachar el-Assad lève l'état d'urgence en vigueur depuis 1963 et annonce l'autorisation des manifestations pacifiques. Mais dès le lendemain, les forces de sécurité syrienne tirent sur les manifestants. L'armée est envoyée dans les villes où ont lieu des soulèvements. Début août, le décret légalisant le multipartisme est promulgué. 

 

Bachar el-Assad. Archives AFP

 

- 30 juil: Création de l'Armée syrienne libre (ASL), dirigée par un colonel réfugié en Turquie. L'ASL est composée essentiellement de civils qui ont rejoint par la suite la rébellion, encadrés par des déserteurs.

- 18 août: Barack Obama et ses alliés occidentaux appellent Assad à partir et renforcent les sanctions contre son régime.

- 2 oct: Des opposants, réunis à Istanbul, forment le "Conseil national syrien" qui inclut des islamistes, des libéraux, des nationalistes, ainsi que des partis kurdes et assyriens.

- 4 oct: Premier veto russo-chinois à un projet de résolution condamnant Damas pour la répression sanglante des manifestations. Deux autres suivront en 2012.

 

En octobre 2011,  le premier veto russo-chinois à un projet de résolution condamnant Damas. AFP/Stan Honda

 

-12 nov: La Ligue arabe suspend la Syrie de l'organisation et appelle au retrait des ambassadeurs arabes.

 

--2012--

 

-17 fév: L'envoyé spécial du New York Times en Syrie, le Libano-américain Anthony Shadid, meurt d'une crise d'asthme lors d'un reportage en territoire syrien sous contrôle rebelle. Le 22, la journaliste américaine Marie Colvin et le photographe français Rémi Ochlik sont tués lors d'un bombardement à Homs. Le 11 janvier, le journaliste français Yves Debay avait été tué par un tireur embusqué alors qu'il effectuait un reportage à Alep. Les journalistes, étrangers mais surtout syriens, paient un lourd tribut à la guerre syrienne.

 

- 1er mars: L'armée prend le contrôle du quartier de Baba Amr, bastion de la rébellion à Homs (centre), après un mois de siège et de bombardements (des centaines de morts, ONG). Déjà, fin juillet, l'armée avait mené une opération sanglante à Hama (nord), après d'immenses manifestations contre le régime.

 

Le siège de Homs, en février 2012

 

- 9 avr:  Ali Chaabane, caméraman libanais de la chaîne al-Jadeed, est tué par des tirs syriens à Wadi Khaled, dans le nord du Liban. (voir le diaporama sur le dernier adieu à Ali Chaabane)

 

Les collègues d'Ali Chaabane, cameraman pour Al-Jadeed, portant, devant les locaux de la télévision à Beyrouth, le cercueil du jeune homme. Anwar Amro/AFP

 

- 30 juin: Accord à Genève entre les grandes puissances sur une transition politique, qui maintient le flou sur le sort d'Assad. Il n'a jamais été appliqué.

 

- 3 juil : Manaf Tlass, général de la Garde républicaine syrienne et ami d'enfance de Bachar al-Assad, fait défection.

 

- 18 juil: Quatre hauts responsables en première ligne dans la répression de la révolte, dont le beau-frère d'Assad Assef Chawkat, sont tués à Damas dans un attentat, qui intervient au lendemain du lancement par les rebelles de l'ASL de la bataille de Damas. Le 20 juillet, les rebelles lancent la bataille d'Alep (nord).

 

Les funérailles d'Assef Chawkat à Tartous.

 

 

En août, entrée en action massive des armes lourdes, dont les avions bombardiers.

 

- 2 août: Kofi Annan, médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, jette l'éponge après cinq mois d'efforts infructueux pour trouver une solution politique à la crise. Il est remplacé par le diplomate algérien Lakhdar Brahimi.

 

Kofi Annan jette l'éponge

 

- sept: Multiplication des attentats contre des cibles sécuritaires. Les opérations sont revendiquées par le Front Al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda. Au sein de la rébellion, la mouvance jihadiste se renforce.

 

- 3 oct 2012: La tension montre d'un cran avec la Turquie, soutien de l'opposition syrienne. Suite à des tirs d'obus syriens qui ont tué cinq civils dans le village turc frontalier d'Akçakale, la Turquie bombarde des cibles en Syrie.

 

- 11 nov: Les composantes de l'opposition signent, après d'intenses pressions occidentales et arabes, un accord pour constituer une Coalition nationale de l'opposition.

 

--2013--

- 14 fév: Les Gardiens de la révolution, garde prétorienne du pouvoir iranien, annoncent qu'un de leurs commandants a été tué par des rebelles. Leur chef avait admis en septembre que des "conseillers" militaires se trouvaient en Syrie.

 

- 4 mars: Les rebelles syriens prennent le contrôle de la ville de Raqqa dans le nord du pays.

 

Une statue de Hafez el-Assad mise à bas, le 4 mars 2013, à Raqqa passée sous contrôle des rebelles. AFP /YOUTUBE

 

- 3 mai : Israël mène deux raids aériens sur des cibles militaires près de Damas, disant vouloir empêcher un transfert d'armes au Hezbollah.

 

- 25 mai: Le Hezbollah dit combattre en Syrie pour "protéger" le Liban.

 

- 5 juin: Le régime et le Hezbollah prennent aux rebelles la ville clé de Qousseir, près de la frontière avec le Liban. La bataille de Qousseir va accentuer la tension confessionnelle, déjà vive dans la région, le régime d'Assad étant dominé par la minorité alaouite, branche du chiisme, alors que les sunnites sont majoritaires en Syrie et dans le monde musulman.

 

Les combats à Qousseir.

 

- 6 juil: Ahmad Assi Jarba succède à Georges Sabra à la tête de la Coalition nationale de l'opposition syrienne.

 

- 21 août: Offensive dans deux zones contrôlées par les rebelles près de Damas. L'opposition et des pays occidentaux accusent le régime d'avoir tué des centaines de personnes en ayant recours à des gaz toxiques dans le cadre de deux attaques perpétrée dans la Gouta, en banlieue de Damas. Le 18, des inspecteurs de l'ONU chargés d'examiner l'utilisation d'armes chimiques dans le conflit syrien étaient arrivés à Damas, alors que régime et opposition s'accusaient mutuellement d'avoir utilisé de telles armes.

 

La photo de l'intolérable : les corps des victimes, principalement des enfants, alignés dans une morgue de fortune. L'opposition syrienne a accusé le régime d'avoir perpétré une attaque aux armes chimiques dans la banlieue de Damas, le 21 août 2013. AFP/HO/SHAAM NEWS NETWORK

 

 

- 31 août: Barack Obama déclare avoir pris la décision de principe de frappes contre le régime syrien mais demandé au Congrès de donner son feu vert à une telle opération. Alors qu'une frappe étrangère semblait imminente, la déclaration du président américain repousse, de facto, la perspective d'une intervention militaire américano-française, brandie après l'attaque chimique. (voir notre dossier spécial ici)

 

Le discours de Barack Obama le 31 août 2013.

 

En septembre, un accord russo-américain sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien d'ici mi-2014.

 

- 18 oct: Neuf pèlerins libanais chiites enlevés en Syrie sont libérés après plus de 500 jours de captivité. Onze Libanais avaient été enlevés le 22 mai 2012 dans la province d'Alep (nord), alors qu'ils revenaient d'un pèlerinage en Iran. Deux d'entre eux avaient été libérés courant 2013. Malgré les démentis des familles, les ravisseurs les accusaient d'appartenir au Hezbollah, le parti chiite libanais qui combat en Syrie les insurgés aux côtés du régime de Bachar el-Assad. (Lire l'interview d'un des otages).

 

L'un des neuf pèlerins retrouve sa femme à l'aéroport de Beyrouth. REUTERS/Mohamed Azakir

 

- 1 nov:  Selon les médias, Israël frappe une base aérienne syrienne où se trouvaient des missiles destinés au Hezbollah.

 

--2014--

- 3 jan: Plusieurs groupes rebelles lancent une offensive dans le Nord contre le groupe jihadiste de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, Daech), l'accusant d'exactions et de faire le jeu du régime.

 

- 17 jan: Huit personnes dont cinq enfants sont tuées par la chute d'obus tirés de Syrie sur la ville frontalière d'Ersal, au Liban. Il s'agit du plus lourd bilan dans ce genre d'attaque depuis le début du conflit syrien. Le Liban est totalement contaminé par la crise syrienne qui divise profondément le pays. Une contamination qui se manifeste par des chutes d'obus dans les zones frontalières, un afflux massif de réfugiés syriens, et une série d'attentats sanglants perpétrés dans des bastions du Hezbollah par des groupes extrémistes assurant frapper en représailles à l'engagement du Hezbollah aux côtés des troupes syriennes en Syrie.

 

- 22 jan: Ouverture de négociations entre représentants du gouvernement et de l'opposition sous l'égide de l'ONU dans le cadre de la conférence Genève 2. Les tractations se poursuivent jusqu'au 15 février, mais sans produire aucun résultat.

 

 Lakhdar Brahimi présente ses excuses au peuple syrien après l'échec de Genève 2 (voir à 4min et 40 secondes)

 

- 9 mars: Les religieuses de Maaloula sont libérées en échange de quelque 150 prisonnières détenues par le régime syrien, grâce à une médiation libano-qatarie. Les 13 religieuses, syriennes et libanaises, et leurs trois auxiliaires avaient été enlevées le 3 décembre dans leur couvent de Maaloula, localité chrétienne au nord de Damas. Elles étaient depuis détenues à Yabroud, bastion rebelle près de la frontière libanaise, par le Front Al-Nosra.

 

 

 La libération des nonnes, une vidéo postée sur YouTube par l'activiste syrien Hadi Abdallah.

 

- 10 mars : L'armée syrienne utilise la faim comme "arme de guerre", en particulier dans le siège du camp palestinien de Yarmouk à Damas, dénonce Amnesty International dans un rapport. Près de 200 personnes sont mortes de privations, dont 128 de faim, depuis que l'armée a renforcé le siège du camp en juillet 2013, bloquant l'entrée de la nourriture et des médicaments pour des milliers de civils, selon Amnesty.

 

Les réfugiés palestiniens de Yarmouk font la queue pour recevoir de l'aide le 31 janvier 2014. Photo diffusée par l'UNRWA le 24 février 2014.

 

 

Les larmes d'un jeune Syrien à Yarmouk. Un reportage de la BBC.

 

 

A lire aussi, à l'occasion de l'anniversaire de la révolte syrienne

La Russie a rétabli l'équilibre dans le monde, affirme Assad

Le témoignage d'Anna, Syrienne : "Nous avons perdu notre patrie et nos rêves de liberté"

Le témoignage de Hanane, Syrienne : "Nous avions peur pour nos enfants"

En Syrie, pénuries et déchéance

 

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AIGLEPERçANT

Chronologie de l'echec d'un complot sioniste allie aux forces obscures du salafowahabisme binsaoudique qui fini en guerre atroce pour une population qui n'endemandait pas autant de souffrir pour des slogans creux et trompeurs . Et enfin Chronique d'une victoire annoncee de la legalite syrienne qui va reconstruire le pays avec ses allies qui lui sont restes fideles , alors que le desordre regne dans le camp du complot salafosalafiste binsaoudique en voie de se rentrer dedans .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants