Rechercher
Rechercher

À La Une - Discours

Le Hezbollah dit combattre en Syrie pour "protéger" le Liban

"Si Assad tombe, la résistance sera affaiblie" et le Liban sera à la merci d'Israël, avertit Hassan Nasrallah.

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a promis que son mouvement sortira victorieux des combats en Syrie. Photo AFP

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s’est exprimé samedi à l’occasion de la fête de la résistance et de la libération, qui commémore le retrait de l'armée israélienne du sud du Liban en 2000 après 22 ans d'occupation.

 

Au cours de son discours, qui a été retransmis en direct à la télévision, le chef du Hezbollah a critiqué samedi les autorités libanaises et leur incompétence pour ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour protéger les Libanais contre les menaces israéliennes. "Nous passons par des moments historiques critiques, a affirmé le chef du Hezbollah. Depuis le retrait des forces syriennes du Liban en 2005, le gouvernement libanais n’a pas réussi à renforcer son armée face aux menaces israéliennes. Si l’armée libanaise avait les moyens et les armes nécessaires, elle aurait combattu Israël avec la même férocité que le mouvement de résistance". "Le problème essentiel est que, depuis la création de l’Etat libanais, les responsables libanais n’ont jamais considéré Israël comme un pays ennemi qu’il faut combattre", a-t-il ajouté, tout en rappelant les "victoires" du Hezbollah contre l'armée israélienne.

 

(Témoignage : A Qousseir, « les rebelles ont tout miné, même les réfrigérateurs... »)

 

Hassan Nasrallah a également affirmé que l’Etat libanais était "incapable", sans la résistance du parti chiite, de défendre le pays face aux menaces israéliennes. "Nous vivons dans un Etat confessionnel, incapable d’adopter une nouvelle loi électorale, a dit le chef du Hezbollah. Comment peut-on s’attendre de cet Etat de résister face à l’armée israélienne ? Ils (les politiciens libanais) en sont incapables".

Nasrallah a toutefois affirmé que la présence d’un Etat, "même faible", est mieux que le vide politique ou le chaos.

 

Concernant les combats meurtriers à Tripoli (nord), entre les quartiers de Bab el-Tebbané (majoritairement sunnite) et de Jabal Mohsen (alaouite), Hassan Nasrallah a appelé à la fin des violences qu’il a qualifié d’"insensées". "Nous appelons de nouveau à laisser le Liban en dehors de toute confrontation (...) Que ceux qui veulent combattre aillent en Syrie. Mais préservons la neutralité du Liban. Pourquoi se battre au Liban?" a-t-il dit.

 

 

Nasrallah promet la victoire

Le chef du Hezbollah a ensuite évoqué les combats en Syrie dans lesquels est impliqué son parti, accusant les Etats-Unis et Israël d’être les principaux pays à soutenir la rébellion syrienne face au régime de Bachar el-Assad. "Une guerre mondiale a été lancée contre la Syrie, a dit Hassan Nasrallah. Tout le monde intervient en Syrie, mais la communauté internationale n’accuse que le Hebzollah pour son implication dans le conflit". "La communauté internationale veut le départ de ce régime même si cela veut dire la destruction de la Syrie", a-t-il accusé.

 

(Lire aussi : Le Hezb lève les couleurs du régime syrien rue Huvelin...)

 

"Une partie de l’opposition syrienne souhaite le dialogue, mais une autre partie travaille pour le compte des renseignements américains et israéliens. Il y a aussi les groupes armés sur le terrain, dominés principalement pas les mouvements takfiris", a encore ajouté Hassan Nasrallah, faisant allusion aux extrémistes sunnites.

"Ils sont venus de l’étranger pour combattre les forces syriennes nationales", a-t-il poursuivi, accusant "certains" pays arabes de financer et d’armer ces mouvements. "La montée de ces mouvements radicaux ne constituent pas uniquement une menace pour les chiites au Liban, mais pour tous les Libanais, qu’ils soient musulmans ou chrétiens", a averti Nasrallah.

 

Le chef du Hezbollah a par ailleurs affirmé que la Syrie représentait un soutien essentiel à la résistance libanaise. "La Syrie, c'est la protection arrière de la résistance, le support de la résistance. La résistance ne peut rester les bras croisés quand sa protection arrière est exposée et quand son support se brise. Si nous n'agissons pas, nous sommes des idiots", a-t-il souligné. "Si le régime de Bachar el-Assad tombe, la résistance sera affaiblie, ce qui permettra à Israël de contrôler le Liban et ce qui signera la fin des mouvements de résistance en Palestine", a-t-il ajouté.

 

Il a également assuré que de nombreux combattants du parti chiite souhaitent aller combattre auprès du régime syrien.

"Nous faisons face à une nouvelle étape qui a commencé il y a quelques semaines, a-t-il enfin dit. Nous combattons pour protéger la résistance et le Liban". "Nous sortirons victorieux de cette bataille, comme toujours, a-t-il déclaré. Nous poursuivrons notre chemin et nous sacrifierons tout pour parvenir à cette victoire. Je vous le promet", a-t-il conclu.

 

(Reportage : Ces Libanais prêts à mourir pour le Hezbollah en Syrie...)

 

Le Hezbollah s'est engagé il y a des mois dans la guerre sans merci que se livrent les forces du régime de Bachar el-Assad et les rebelles en Syrie. Il a déclaré d'abord vouloir défendre les 13 villages syriens frontaliers où vivent des Libanais chiites, puis le mausolée de Sayyeda Zeinab, près de Damas, lieu de pèlerinage très important pour cette communauté.

 

Les forces d'élite de ce mouvement ont ensuite, avec l'armée régulière syrienne, encerclé la localité de Qousseir, non loin de la frontière libanaise, avant  de lancer dimanche l'offensive contre cette ville qui compte, selon l'OSDH 25.000 habitants.

 

Rejetant au début les accusations sur sa participation aux combats et enterrant discrètement ses morts, le Hezbollah ne cache plus ses "martyrs" depuis que son chef Hassan Nasrallah a rendu hommage, le 30 avril dernier, à ceux qui sont tombés durant les combats. "La Syrie compte dans la région de vrais amis qui ne permettront pas que ce pays tombe dans les mains des Etats-Unis, d'Israël ou des groupes takfiri", faisant allusion aux extrémistes sunnites, avait-il dit sur la chaîne du mouvement, Al-Manar.

 

(Lire aussi : L'armée syrienne affirme avoir pénétré dans une position rebelle clé près de Qousseir)

 

Le Hezbollah libanais a perdu 75 de ses combattants depuis le début, il y a plusieurs mois, de son engagement en Syrie, notamment à Qousseir, a indiqué jeudi à l'AFP une source du mouvement chiite.

Dans les rangs du Hezbollah, "il y a eu 57 tués et 18 autres (combattants) qui sont morts de leurs blessures depuis le début de sa participation à la guerre en Syrie", a affirmé cette source.

 

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), de son côté, avance que le Hezbollah a perdu 104 combattants en huit mois dans la guerre en Syrie.

 

Le président libanais Michel Sleiman a appelé vendredi le Hezbollah à la prudence concernant son engagement massif dans les combats au côté des forces de Damas, estimant que le puissant parti chiite risquait de s'embourber dans le conflit syrien. "La Résistance (Hezbollah, ndlr) est plus noble et plus importante que tout, (elle) ne doit pas s'enliser dans les sables de la dissension, que ce soit en Syrie ou au Liban", a estimé M. Sleiman selon un communiqué, en référence à la lutte contre Israël prônée par le puissant parti.

 

Le rôle du Hezbollah a été dénoncé par les pays occidentaux et notamment les Etats-Unis qui considèrent comme "organisation terroriste" le parti parrainé par l'Iran. Le 30 avril, M. Nasrallah avait prévenu que les "amis de la Syrie" interviendraient dans ce pays si le régime était menacé.

 

En début de semaine, le président américain Barack Obama avait même appelé M. Sleiman pour lui exprimer ses "craintes" quant au rôle croissant du Hezbollah en Syrie.

 

Dans le même temps, la France a annoncé mercredi qu'elle allait proposer que la branche militaire du Hezbollah soit inscrite sur la liste des groupes terroristes de l'Union européenne en raison de son soutien au régime de Damas.

 
 

Lire aussi

Mythologies de crise, l'éditorial de Issa Goraieb

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s’est exprimé samedi à l’occasion de la fête de la résistance et de la libération, qui commémore le retrait de l'armée israélienne du sud du Liban en 2000 après 22 ans d'occupation.
 
Au cours de son discours, qui a été retransmis en direct à la télévision, le chef du Hezbollah a critiqué samedi les autorités libanaises...
commentaires (15)

Il parait qu'en stigmatisant sans modération ce Sectarisme, on prêterait la main à la fois à l’aSSadiot-bääSSdiot et à Nabäâ 1er. Comme s’ils ne prospéraient pas tous deux de dérobade en lâcheté ; et comme si la modération avait pu jamais contenir l'agressivité destructrice de leur fanatisme ! Leur dossier est tellement collant et si difficile à manier qu’il charrie tant et tant d'énormes ambiguïtés. Une attitude s'impose en fait : Il faut prendre au mot Tous les Modérés, qui disent que ce sectarisme qui dénature est réprouvé par la Grande Majorité. Et les croire parce que les seuls témoins crédibles sont Eux qui se font pourchasser, car en cette "Fertîîîle contrée" mahééék, c'est le sort qui guette ces Héros Modérés notamment à ces Pseudo-"fatwas" Sectaires prédestinés. Il faut les inciter à spectaculairement et à ciel ouvert s'impliquer. A brandir davantage leur Mots à Eux, ceux de la tolérance et la coexistence. Il faut les soutenir car c'est d'eux que viendra ou non l'embellie ! Que l’on soit leurs supplétifs, notamment en dénonçant violemment les ignominies dont sont victimes en Syrie, juste ces Pauvres populations Civiles de la part des képis et des treillis kaki. C'est sans doute plus important que de s'exciter sur une quelconque "apparition" télévisuelle pareille….

Antoine-Serge KARAMAOUN

14 h 13, le 26 mai 2013

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Il parait qu'en stigmatisant sans modération ce Sectarisme, on prêterait la main à la fois à l’aSSadiot-bääSSdiot et à Nabäâ 1er. Comme s’ils ne prospéraient pas tous deux de dérobade en lâcheté ; et comme si la modération avait pu jamais contenir l'agressivité destructrice de leur fanatisme ! Leur dossier est tellement collant et si difficile à manier qu’il charrie tant et tant d'énormes ambiguïtés. Une attitude s'impose en fait : Il faut prendre au mot Tous les Modérés, qui disent que ce sectarisme qui dénature est réprouvé par la Grande Majorité. Et les croire parce que les seuls témoins crédibles sont Eux qui se font pourchasser, car en cette "Fertîîîle contrée" mahééék, c'est le sort qui guette ces Héros Modérés notamment à ces Pseudo-"fatwas" Sectaires prédestinés. Il faut les inciter à spectaculairement et à ciel ouvert s'impliquer. A brandir davantage leur Mots à Eux, ceux de la tolérance et la coexistence. Il faut les soutenir car c'est d'eux que viendra ou non l'embellie ! Que l’on soit leurs supplétifs, notamment en dénonçant violemment les ignominies dont sont victimes en Syrie, juste ces Pauvres populations Civiles de la part des képis et des treillis kaki. C'est sans doute plus important que de s'exciter sur une quelconque "apparition" télévisuelle pareille….

    Antoine-Serge KARAMAOUN

    14 h 13, le 26 mai 2013

  • Ce mec, qui se prend carrément pour un dieu, est l'ennemi public n°1 du Liban, c'est le plus grand représentant du mensonge et de la tromperie. "Préservons la neutralité du Liban", dit-il tout en engageant le Liban dans la pire des guerres actuelles à l'étranger, comme il l'a fait précédemment, apprend-on. Le Hezbollah est une vraie milice de mercenaires et de terroristes au service des grands despotes de la planète. Mais il est fou ! Que tous ceux qui se nourrissent divinement de ces balivernes - et de toutes les conneries que ce malade peut cracher pour essayer de justifier la plus grosse traîtrise du pays - aillent combattre en Syrie et mourir en jihadistes martyrs pour faire plaisir à ce dément de Dieu.

    Robert Malek

    13 h 04, le 26 mai 2013

  • Il ne faut pas se leurrer, lutter contre de djihadistes takfiris est un devoir pour TOUS sans distinction pour se protéger... qu'ils s'appelle annoussra, boko haram, al qaedo etc.. mais y en a qui les utilisent et d'autres qui mettront plus du temps pour le comprendre.. Maintenant le fait que ces criminels soient tous issus du sunnisme musulman ne veut AUCUNEMENT dire que l'on fait la guerre aux sunnites mais aux terroristes takfiris dont les premières victimes sont l'écrasante belle et respectable majorité des sunnites, mais qui ne font hélas pas tout pour les isoler ou qui n'osent pas s'en démarquer, laissant souvent ce sale et indispensable boulot aux autres.. au risque même de paraitre anti musulmans ou pire encore anti sunnites. Il est évident que ces terroristes trouvent aussi financement et appui de la part des arabies démocratiques bien connues. La Ligne de la résistance régionale est désormais confrontée, pour le plaisir des criminels sionistes, qui n'ont d'égal que ces fanatiques inhumains, à ces 2 dernières entités qui pensent être élus de dieu pour le bien de l'humanité (!).

    Ali Farhat

    11 h 38, le 26 mai 2013

  • Le Saint Drone Nasrallah ...c'est d'hypothéqué notre sécurité et celles de nos /leurs enfants gratuitement ...faut que cela cesse ...

    M.V.

    10 h 32, le 26 mai 2013

  • Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, doit mettre un peu plus d’envergure dans ses paroles. Pauvre est de ne ce limiter qu’a la Syrie et Israël ! Il aurait bien pu déclarer par exemple, que la montée inébranlable des sunnites extrémistes dans le monde musulmans, les takfirine entres autres, qui pratiquent l'éviscération, décapitent et profanent les tombes, ne feront qu’une petite bouchée des 15% de ses braves adeptes chiites. A nous la bombe ‘A’rienne !!!! On va bien rigoler !!! Israël n’a qu’à bien se tenir !!!. Quant aux moyens dont dispose le gouvernement libanais à renforcer son armée, afin de rayer Israël de la carte du monde, et en attendant la bombe, qu’il commence par payer ces factures d’électricité a l’ EDL. Israël en serait déjà bien ébranler. Antoune Saad

    Saad Antoune

    09 h 42, le 26 mai 2013

  • Est ce que j'ai bien compris?le Hezb a vraiment combattu contre les Serbes?Mes oreilles refusent de comprendre cette phrase.A-t-elle été prononcée?

    GEDEON Christian

    09 h 37, le 26 mai 2013

  • Blablablabla......Tous les barbus de ce monde sous developpe qu'est le Moyen Orient ne reussiront pas a nous faire avaler ces couleuvres indigestes. La Syrie a besoin de changement et ce n'est pas en soutenant un barbare qu'elle sen sortira. Au lieu denvoyer de naifs moutons se faire massacrer chez un voisin qui n'a jamais accepte l'existence de notre pays, mettez vos mains dans celle de l'armee et protegez le Sud et les frontieres. Damez le pion a tous ceux qui ne veulent pas equiper l'armee libanaise. Mais non, c'est pas ca l'agenda. Le barbu, comme tous les autres, nest qu'un pion de plus dans cet echiquier nauseeux. La guerre de cent ans est engagee aux yeux et a la barbe de tout le monde. Israel ricane et se rejouit. Nous, on creve a petit feu au nom de Dieu seul sait quelles ideologies moyen ageuses.

    Karim Tabet

    08 h 40, le 26 mai 2013

  • Charlatanisme ! Tromperie ! Mensonges. Notamment quand Nasrallah dit : "Israel et l'Amérique aident la rébellion syrienne". Pour la énième fois il est nécessaire de le dire : A ce jour Israel préfère le régime Assad qui lui donne tranquillité et empêche les Etas-Unis d'aider effectivement la révolution syrienne. En preuve encore une fois, l'article de l'ancien chef du Mossad Efraim Hanevy, "Israel's Man in Damascus" (soit Bacher el-Assad), dans la revue Foreign Affairs de l'avant-dernière semaine. C'est bien navrant de le dire : En obéissant aux ordres des mollahs d'Iran, en tête "son" Guide suprême, et s'engageant en une guerre sectaire contre l'écrasante majorité sunnite (75%) du peuple syrien, Hassan Nasrallah lance une fois pour toutes la guerre sunnito-chiite au Moyen-Orient pour le compte du régime criminel iranien. Guerre sunnito-chiite qui est le plus grand rêve d'Israel !! Il souille ainsi la glorieuse libération du Sud de l'occupation israélienne. En plus, par cet engagement, Nasrallah attire au Liban -et tout particulièrement dans les régions chiites, à commencer par Dahié- les "takfiristes" qu'il prétend combattre en Syrie, soit Jabhat el-Nosra et les autres. Jamais le Liban n'a connu une irresponsabilité aussi monstrueuse. Qui vivra verra !

    Halim Abou Chacra

    04 h 06, le 26 mai 2013

  • Bon les contres vérités mensongères de Nasrallah ...nous sommes habitué ...mais pour combien de temps encore ...? en plus ce n'est pas la bonne question de dire si Assad tombe ...! la vraie question c'est quand ...?

    M.V.

    21 h 27, le 25 mai 2013

  • CHRÉTIENS LIBANAIS, PRIEZ POUR LES ÂMES DES CHRÉTIENS MASSACRÉS DE SERBIE. J'ÉTAIS EN BULGARIE, EN CES TEMPS LÀ, ET J'AI VU A LA TV BULGARE LES "BARBUS" SE PHOTOGRAPHIER CHACUN AVEC LA TÊTE D'UN SERBE AU BOUT D'UNE MAIN, ET DANS L'AUTRE SON FUSIL... JE NE SAVAIS PAS QUI ILS ETAIENT... AVANT CETTE DÉCLARATION DE LA "HONTE" !

    SAKR LOUBNAN

    21 h 11, le 25 mai 2013

  • PS. J'ai oublie de parler de son intelligence, son courage (un parti face a la premiere et a la quatrieme puissance au monde + l'aide des pays europeens et des pays arabes allies a l'Amerique), son charisme, son calme, son honnetete, son patriotisme, son sens de la responsabilite.... Tout... Et il ne parle jamais des chiites mais de tous les Libanais, comme Bachir Gemayel: les druzes, les sunnites, les alaouites, et....C'est un GRAND LEADER mais que pourra-t-il faire tout seul face a toutes ces puissances??? Les des sont jetes:(

    Michele Aoun

    20 h 59, le 25 mai 2013

  • C'est le seul leader libanais qui a tout compris depuis le debut. Si le regime syrien tombe, la Syrie va etre divisee et le Liban aussi. Sayyed Hassan Nasrallah n'a dit que des verites, ne menageant personne. Il a raison qu'il n'y a pas d'Etat et que ce dernier ne fait rien pour les citoyens. L'heure est grave: Israel se prepare a une guerre avec l'aide des Etats-Unis peut-etre aussi. Ca va etre un embrasement regional. Depuis le temps que Hassan Nasrallah parle, les leaders poliques de l'autre bord ne veulent pas comprendre que les Etats-Unis veulent diviser toute la region du Moyen-Orient. Cela prendra beaucoup de temps et beaucoup de sang sera verse. Voyons l'exemple de Irak.... Ce qui se passe est tres tres dangereux....

    Michele Aoun

    20 h 54, le 25 mai 2013

  • JE SUIS RÉVOLTTÉ ! Dans son discours, ce Barbu, a révélé qu'il avait envoyé des combattants en "SERBIE" pour tuer des "CHRÉTIENS" et pour aider à l'instauration d'un "etat musulman fantoche", à l'image de celui qu'il prétend combattre au Sud. CETTE RÉVÉLATION EST TRÈS TRÈS GRAVE, ET MONTRE A QUEL DEGRÉ LES CHRÉTIENS LIBANAIS DEVRAIENT S'EN MÉFIER DORÉNAVANT, ET DE SES DISCOURS GOUPILIOTES. LE GÉNÉRALISSIME, LE PREMIER, MAIS TOUS LES CHRÉTIENS LIBANAIS AUSSI DEVRAIENT EN TIRER IMMÉDIATEMENT LES LECONS, ET AGIR EN CONSÉQUENCE. PEUT-ON VIVRE AVEC DES GENS QUI ANNONCENT, A HAUTE VOIX, ET SANS SCRUPULES, QU'ILS ONT PARTICIPÉ AU MASSACRE DES CHRÉTIENS DE SERBIE? ET D'AUTRES ETATS DE L'EX YOUGOSLAVIE ? LA JUSTICE INTERNATIONALE DEVRAIT SE MOUVOIR URGEMMENT !

    SAKR LOUBNAN

    20 h 39, le 25 mai 2013

  • Il n'allait pas se laisser contourner, tout de même , alors il a les moyens de contre attaquer, il ne s'en privera pas. Merci pour la promesse H.N, le peuple libre du Liban te croit.Hasta la victoria siempre.

    Jaber Kamel

    20 h 18, le 25 mai 2013

  • Ben ..., il nous reste a combattre à la place du Hesbollah en Israël pour libérer les fermes de Sheeba...

    M.V.

    20 h 08, le 25 mai 2013

Retour en haut