X

À La Une

Netanyahu presse la Finul d'agir plus fermement contre le Hezbollah

Frontière libano-israélienne

Les tunnels constituent "un acte clair d'agression de la part du Hezbollah contre nous et contre les règles de la communauté internationale", affirme Netanyahu.

OLJ/AFP
12/12/2018

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réclamé mercredi, devant le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, que la force de l'ONU au Liban, commandée par un Italien, agisse plus vigoureusement contre les "actes d'agression" du Hezbollah.

M. Netanyahu recevait M. Salvini huit jours après le lancement d'une opération visant selon l'armée israélienne à neutraliser des tunnels percés sous la frontière libanaise par le mouvement chiite Hezbollah et infiltrant Israël. Ces tunnels pourraient servir au Hezbollah, un des grands ennemis d'Israël, à faire passer des combattants en Israël ou à capturer des soldats ou des civils, affirme l'armée israélienne. M. Salvini s'est rendu sur les lieux de l'opération israélienne par hélicoptère mardi sitôt arrivé en Israël.

Ces tunnels constituent "un acte clair d'agression de la part du Hezbollah contre nous et contre les règles de la communauté internationale", a dit M. Netanyahu en recevant mercredi à Jérusalem M. Salvini, qu'il a décrit comme un "grand ami d'Israël". M. Netanyahu a noté que la Force intérimaire de l'ONU (Finul) était commandée par le général italien Stefano Del Col, selon ses services. "Nous pensons que la Finul doit se montrer plus ferme, plus vigoureuse, mais au bout du compte, cette responsabilité incombe à la communauté internationale", a-t-il estimé.

Sur le terrain, l'armée israélienne poursuivait ses excavations aux niveaux de la porte de Fatmé, où Israël avait annoncé avoir découvert un troisième tunnel du Hezbollah, de Kfar Kila et à proximité de la route militaire longeant la ligne de démarcation technique entre les deux pays, près du village de Blida, rapporte l'Agence nationale libanaise de l'information (ANI, officielle). A l'extérieur de la localité de Mays el-Jabal, quatre excavatrices continuaient de creuser et d'ériger des murs de terre le long de la ligne bleue, sans la traverser, tandis que deux véhicules étaient à l'oeuvre à proximité du village de Wazzani, le tout sous la surveillance de soldats israéliens.

De son côté, l'armée libanaise continuait de surveiller les opérations des troupes israéliennes.  


(Lire aussi : Tunnels du Hezbollah : Washington aurait rejeté la demande d'Israël d'imposer des sanctions au Liban)


M. Netanyahu avait réclamé la semaine passée des sanctions internationales renforcées contre le Hezbollah, et des sanctions contre le Liban qui, selon lui, permet au mouvement chiite de s'en prendre à Israël. Les Etats-Unis, grands alliés d'Israël, ont accepté de préparer des sanctions renforcées contre le Hezbollah, mais pas contre le Liban, rapportait mercredi le quotidien Haaretz.

"Les terroristes islamiques du Hezbollah creusent des tunnels et lancent des missiles pour attaquer le rempart de la démocratie dans cette région", a déclaré sur Twitter M. Salvini.
En qualifiant de "terroriste" le Hezbollah, M. Salvini met en danger le millier de soldats italiens engagés dans la Finul, qui compte environ 10.500 soldats, ont déclaré dans la presse italienne des sources au ministère italien de la Défense, exprimant leur "inquiétude et embarras". La Finul se veut au-dessus des camps en présence, "proche d'Israël et du peuple libanais", ont-elles dit.

L'Union européenne considère seulement la branche armée du Hezbollah comme une organisation "terroriste".


Lire aussi
Tunnels du Hezbollah : la diplomatie continue de prévaloir

Frontière sud : L’État ose-t-il demander des explications au Hezbollah ?

Pour le Hezbollah, Israël a « peur » d’une guerre

Tunnels du Hezbollah : Pris en faute, le Liban tarde à réagir

Bouclier du Nord : pourquoi le Hezbollah se tait

La Finul confirme l'existence d'un tunnel à la frontière israélo-libanaise

L'opposition accuse Netanyahu d'avoir dramatisé l'opération anti-Hezbollah

Opération israélienne : ce qu'en dit la presse libanaise

Le Hezbollah viole-t-il la 1701 ?

Tunnels et rituelsl'édito de Issa GORAIEB

Israël lance son « Bouclier du Nord », mais sans bruit de bottes...

À Kfar Kila, on n’est « pas concerné par les activités de l’autre côté de la frontière »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Il y a parmi la famille des POLTRONS:

1) ceux qui vont ramper dans des tunnels pour attaquer l'adversaire, ou se terrent courageusement dans des bunkers tout au long de l'année, tout en fanfaronnant par écran interposé, et usurpent la terre libanaise pour leurs projets de "résistance irano-syrienne"

2) ceux qui agissent ouvertement...et essayent de préserver leur pays et leurs citoyens de mort et destructions inutiles

Irène Saïd

FÊTE ACCOMPLIE

DEPUIS QUAND LES USURPATEURS DEMANDENT À UNE FORCE D'AGIR POUR EUX ???

ILS NE SONT FORTS QU'AVEC LES FEMMES ET LES ENFANTS DE PALESTINE USURPÉ, DÉSARMÉS.

FACE AUX HOMMES DE LA RÉSISTANCE CE NE SONT QUE DES LIÈVRES.

POLTRONS PLEUTRES VEULES.

FÊTE ACCOMPLIE

DEPUIS QUAND LES USURPATEURS DEMANDENT À UNE FORCE D'AGIR POUR EUX ???

ILS NE SONT FORTS QU'AVEC LES FEMMES ET LES ENFANTS DE PALESTINE USURPÉ, DÉSARMÉS.

FACE AUX HOMMES DE LA RÉSISTANCE CE NE SONT QUE DES LIÈVRES.

POLTRONS PLEUTRES VEULES.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ADIEU LES ACHEVEMENTS DE TSAHAL D,ANTAN... IL N,EN RESTE QUE DES FANFARONNADES !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUE LES TUNELS SONT DES PROVOCATIONS POINT DE DOUTE !
MAIS QUE LA DOUCHE FROIDE DE POMPEO FUT FROIDE EH BIBI ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlet HADDAD

Un sommet avec trois présidents seulement et beaucoup de non-dits

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Écoles fermées... et le numérique alors ?

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le Liban sépare ceux qui s’aiment

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué