X

Liban

Tunnels du Hezbollah : Pris en faute, le Liban tarde à réagir

Bouclier du Nord

Le gouvernement se mure dans le silence faute de pouvoir esquiver le piège israélien en clarifiant ses choix.

08/12/2018

La reconnaissance, jeudi par la Finul, de l’existence des tunnels reliant le Liban à une localité située dans le nord d’Israël a mis le gouvernement libanais au pied du mur.

Cette constatation de la part de la force multinationale, qui a qualifié les faits de « graves », a mis fin aux spéculations autour de la crédibilité des annonces faites par Israël mardi au sujet de tunnels offensifs du Hezbollah contre lesquels l’armée israélienne a lancé une opération de destruction du côté israélien de la frontière. Les déclarations de la Finul placent aussi désormais l’État libanais devant ses responsabilités.

Le chef du commandement nord de l’armée israélienne, le général de division Yoel Strick, a clairement fait assumer, jeudi soir, la responsabilité de ce qu’il considère être une violation claire de la résolution onusienne 1701 au gouvernement libanais, à l’armée, mais aussi à la Finul, chargée de veiller à l’application de la 1701 qui, adoptée en août 2006, avait mis fin à la guerre de 33 jours entre le Liban et Israël.

Les trois parties visées par Israël aujourd’hui sont appelées, tôt ou tard, à répondre aux accusations lancées par l’État hébreu et à assumer chacune sa part de responsabilité dès que la Finul aura présenté ses conclusions préliminaires aux interlocuteurs libanais.

À ce jour, le gouvernement – qui s’est contenté de contre-attaquer en accusant Israël d’avoir violé à maintes reprises les espaces aérien et maritime libanais –, a éludé toute réponse directe à la question de l’existence des tunnels, tablant sur l’éventualité d’une mise en scène farfelue basée sur des informations non crédibles lancées par l’État hébreu.

C’est en ce sens qu’il faut comprendre les réfutations des accusations par l’armée, mercredi dernier, suivies des propos du président du Parlement, Nabih Berry, qui a affirmé que les accusations israéliennes n’étaient pas fondées. La position du ministre sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, qui avait donné ses instructions mercredi pour déposer une plainte au Conseil de sécurité contre Israël, l’accusant de « violer en moyenne 150 fois par mois le territoire libanais », devait être une autre fuite en avant, destinée à occulter le vrai problème, à savoir l’existence des tunnels qui infiltrent le territoire israélien. Le Premier ministre Saad Hariri s’est, pour sa part, contenté de considérer que « les développements à la frontière sud ne devraient pas servir de prétexte à une quelconque escalade ».

(Lire aussi : Bouclier du Nord : pourquoi le Hezbollah se tait)

Une situation embarrassante
Autant de positions qui doivent être désormais revues et corrigées, dès lors que la Finul a confirmé l’existence de l’un des deux tunnels découverts et que les Israéliens ont multiplié les injonctions en direction du Liban. Ils ont notamment invité les autorités libanaises à faire démolir la partie de ce tunnel qui s’étend en territoire libanais.

Que compte donc faire le Liban face à cette situation quasi inextricable dans laquelle vient de le placer l’État hébreu ? C’est la question que se posent nombre d’observateurs qui constatent en chœur que le gouvernement libanais – scindé autour de la question du Hezbollah et de ses activités paranationales – se trouve dans une situation embarrassante. Le gouvernement va-t-il avaliser la position de la Finul ou poursuivre la politique de déni ?

Aucune indication ne montre à ce jour quelle position pourrait prendre le cabinet sortant que le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, avait invité mercredi à se réunir d’urgence pour trouver une réponse à cette nouvelle crise. Une proposition qui ne manquera pas de susciter un nouveau débat, certains experts ayant déjà contesté la pertinence constitutionnelle d’une telle réunion dans le cas d’un gouvernement qui, disent-ils, ne fait plus qu’expédier les affaires courantes et ne peut par conséquent prendre des décisions de grande importance.

L’issue serait, comme le préconisent certains, la convocation du Conseil supérieur de défense qui viendrait alors proposer un plan d’action, s’il en existe un, pour contrer les menaces de l’État hébreu qui a commencé dès à présent à mobiliser la communauté internationale sur cette affaire.

(Lire aussi : La Finul confirme l'existence d'un tunnel à la frontière israélo-libanaise)


Les choix de l’armée libanaise
Les intrications de ce nouveau défi lancé par Israël sont d’autant plus vastes qu’elles comportent pour le Liban des risques à plusieurs niveaux, dont l’altération de l’image de l’armée libanaise. Celle de la Finul en prendrait également un coup, entraînant le risque de voir sa mission remise en cause, à la faveur des coups de boutoir que vient de lui asséner l’État hébreu, en la rendant, au même titre que le gouvernement libanais, responsable d’avoir mal veillé à l’application de la 1701 qui réaffirme le respect de la ligne bleue et indique qu’aucune force armée, à part l’armée libanaise et la Finul, ne doit se trouver au sud de la rivière Litani. Ce sont ces inquiétudes que formule l’officier à la retraite Khalil Hélou, qui dit craindre que les bailleurs de fonds de la Finul – dont les États-Unis qui financent cette force à concurrence de 8 milliards de dollars à eux seuls – n’en viennent à reconnaître son inefficacité face au Hezbollah et à mettre fin à sa mission, une décision dangereuse pour le Liban. « Si une telle initiative est prise, M. Netanyahu n’en sera que plus heureux, lui qui aimerait avoir les coudées franches dans cette zone frontalière », commente M. Hélou.

L’ancien officier dit appréhender également une réaction similaire de la part des États-Unis à l’égard de l’armée libanaise dont il est le principal bailleur de fonds et qui, dit-il, « ne fait que subir le laxisme d’un gouvernement qui rejette souvent la balle dans le camp de l’institution militaire pour se dérober à ses responsabilités ». « Le Premier ministre israélien est en train d’envoyer un message clair aux Américains pour leur signifier que cette institution militaire qu’ils soutiennent ne sert à rien en définitive », ajoute l’officier.

L’armée, qui est chargée de l’application de la 1701, doit-elle se comporter, dans cette affaire, en faux témoin au risque de donner l’impression qu’elle est de connivence avec le Hezbollah ?

Telle est l’interrogation que soulève Moustapha Allouche, membre du bureau politique du courant du Futur, qui considère qu’en se terrant dans le silence, le Liban « donne l’image d’un État qui a fini par accepter le fait accompli » de la toute-puissance du Hezbollah. « L’ennemi a avancé des preuves tangibles. Qu’avons-nous fait au Liban? Absolument rien », déplore M. Allouche. Il est temps, poursuit le responsable haririen, que le gouvernement tranche. « Soit il se prononce clairement pour l’application à la lettre de la 1701 en joignant l’acte à la parole, soit il déclare sans ambages et une fois pour toutes que le Liban ne la respecte pas, en arguant du fait qu’Israël ne le fait pas de son côté. Mais il faudra savoir alors que cette dernière option est une invitation claire à la Finul à s’en aller », conclut M. Allouche.



Lire aussi
L'opposition accuse Netanyahu d'avoir dramatisé l'opération anti-Hezbollah

Opération israélienne : ce qu'en dit la presse libanaise

Le Hezbollah viole-t-il la 1701 ?

Tunnels et rituelsl'édito de Issa GORAIEB

Israël lance son « Bouclier du Nord », mais sans bruit de bottes...

À Kfar Kila, on n’est « pas concerné par les activités de l’autre côté de la frontière »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

On ne sait même pas former un gouvernement d'union nationale car on est sectaire. On refuse un gouvernement de technocrates car on est sectaire, on s'accuse les uns les autres de traitres car on est sectaires alors que tout un chacun à combattu l'envahissuer quel qu'il soit: du turc, au francais au palestinien mal guidé, au syrien et sûrement aux israliens avec les martyres de l'armée depuis 1948 jusqu'à nos jours. Malheureument au lieu de voir en nos martyrs des martyrs de la patrie on les regarde à travers les lunettes sectaires.
Le jour ou l'on sera tous unis contre tout étranger (du syrien, à liranien, en passant par l israelien et le palestinien...) qui veut nous imposer sa volonté et sa façon de vivre on sera respecter même par les gtandes puissance. D'ici là on chante chacun son méwèl et on se dirige chacun vers son tunnel funèbre.

Chady

On se croirait dans une pièce de théâtre dramatique.
Quelle tragédie ohlala les méchants iraniens de l’ombre ont réveillé le diable qui maintenant s’apprête à se déchaîner sur le pauvre petit Liban.
C’est pathétique.

Tina Chamoun

Justement si TOUS les Libanais s'unissaient vraiment rien qu'au niveau de la résistance à l'ennemi, Israel aurait déjà creusé sa propre tombe au lieu d'aller à la découvertes dans de prétendus tunnels. Qu'ils y restent tant qu'ils y sont!

Wlek Sanferlou

Tunnel ou pas tunnel, le fait sur le terrain est qu'Israel a gagné la guerre depuis bien longtemps.

Pourquoi? certains diraient:
Très simplement Israèl voulait prédominé au moyen orient du point de vue militaire, financière et culturelle.
En détruisant les puissances régionales, Egypte, Irak, Syrie et la Jordanie à moindre niveau elle avait accompli le premier but.
En détruisant le tissu social au Liban, de même en Irak et en Syrie elle a accomplpi le deuxième but. En créant des poches de soit-disant résistance, victorieuse et puissante pour éterniser les dissentions internes dans ces pays.
De plus elle a même réussi à pérpétuer ces dissentions en assurant le financement de toutes ces factions pas les pays meurtris eux mêmes.
L'"union fait la force" est le principe le plus incompris et le plus maudit par nos pays, malheureusement, et ceci au plaisir d'Israel, des USA, de la Russie wa halouma jarra.

Inchalah que la résistance comprendra un jour, qu'au lieu d'être une résistance elle s'est transformée en disjoncteur!

AIGLEPERçANT

Vous savez le Liban c'est le Liban comme il l'est actuellement.

Si on prend trop l'habitude de citer l'Égypte la Jordanie et pourquoi pas israel comme exemple , pourquoi ne pas aller vivre dans ces pays qui n'attendent que ces nomades libanais pour briller .

Le point

Je pense que la seule sortie de crise honorable serait que notre gouvernement identifie tous les tunnels et les détruire sur le sol libanais pour se conformer strictement au 1701

Irene Said

Ce ne sont pas ceux qui fanfaronnent le plus fort qui sont les vrais défenseurs de leur patrie, il suffit de relire l'histoire...
Quant au "parti divin super-résistant", pour avoir les coudées franches, il n'a qu'à partir vivre dans le paradis de ses rêves l'Iran, et nous foutre la paix ici au Liban !

En ce qui concerne Israël, on se débrouillera honorablement, c'est possible, il faut juste le vouloir et essayer.
Exemples: la Jordanie et l'Egypte...ils l'ont fait...sans creuser des tunnels !
Irène Saïd

Tina Chamoun

Rapporter de simples faits des agences de presse sans vérification est à la portée de Monsieur et Madame Toutlemonde. Vraiment désolant qu'on manque de journalistes analystes libanais.
Quant à la FINUL faut pas trop se fier à ses déclarations vu que son principal bailleur de fonds c'est les Etats-Unis grands complices d'Israel. Ceci explique cela. Elémentaire mon cher Watson, sachant que cette même FINUL n'avait rien vu jusque là. Anne, ma soeur Anne...

AIGLEPERçANT

Gebran Bassil, qui avait donné ses instructions mercredi pour déposer une plainte au Conseil de sécurité contre Israël, l’accusant de « violer en moyenne 150 fois par mois le territoire libanais », devait être une autre fuite en avant, destinée à occulter le "VRAI" problème.

Êtes vous sûr que c'est ça le VRAI problème ?????

« Si une telle initiative est prise, M. Netanyahu n’en sera que plus heureux, lui qui aimerait avoir les coudées franches dans cette zone frontalière », commente M. Hélou.

C'est pareil pour le hezb libanais de la résistance , lui aussi voudrait avoir les coudées franches .

Rappelez vous Mme Jalkh , c'est le résistant Hassan Nasrallah qui avait dit aux usurpateurs de terre de Palestine de déplacer les cuves d'ammoniaque à Haifa , ce qu'ils ont fait sans même le remercier ces ingrats .

Pour les tunnels c'est pareil , il vient de leur faire un petit cadeau , si vous comprenez ce que je veux dire .

Bon week-end , reposez vous bien Mme Jalkh , la résistance veille .

RIEN QUE DES POLTRONS !

Aref El Yafi

Arrêtez de nous prendre pour des nigauts et des imbéciles ! On digérait déjà difficilement que les 100,000 missiles aux mains d’une milice étaient pour défendre le Liban. Avec les tunnels douillettement cachés, on serait des tartuffards à y croire que ces tunnels sont là pour défendre le Liban.
Si vous continuez à y croire que c’est le cas, je vous défie ! Osez ne pas les détruire dans les jours qui suivent, messieurs les responsables, messieurs du gouvernement.
Il est grand temps d’appliquer toutes les résolutions de l’ONU, surtout la 1559 et de mettre fin à cette dualité des armes qui profite à l’Iran. Nous ne voulons plus de guerres. Nous voulons vivre en paix, point a la ligne.

Bee S

Encore une fois les libanais prennent comptant les paroles de la finul... avons nous des preuves, la finul a-t-elle fournit des images ou des preuves???? Netanyahu cherche a declencher une guerre a tout prix sachant qu’il est encore plus corrompu que tout nos corrompus reunis... Pompeo lui a refuser ce plaisir, et Trump s’apprete a nettoyer les USA, une fois cela fait, il aura les mains libres pour appliquer sa vrai politique envers israel.

gaby sioufi

TROP C'EST TROP !
si cela est vrai et avere, hassan n doit avoir des cauchemars comme jamais imagine dans les pires de ses scenarios .
voyez le topo , ces derniers temps non seulement hariri lui tient tete,
non seulement son index( a hassan n ) ne fait plus son effet,
non seulement son allie en puissance ne se montre pas aussi intransigeant-pour ne pas dire qu'il se montre carrement evasif -
ne voila t il pas que hassan n est pris en flagrant délit de travaux d'infrastructures non autorisees en territoire israelien.




Saab Edith

Pour mettre fin au déni chronique, dans ce domaine, comme dans bien d'autres, quand le Liban se résoudra-t-il à "appeler un chat, un chat", comme le dit la sagesse populaire ? Vous venez d'entre-ouvrir la voie. Bravo. Continuez!

Antoine Sabbagha

Sans gouvernement le Liban semble en effet impuissant à prendre une décision et son isolation des nations semble imminente . Triste .

Irene Said

"...le Liban donne l'image d'un Etat qui a fini par accepter le fait accompli de la toute-puissance du Hezbollah..."

Avons-nous encore un chef de l'Etat, Monsieur Michel Aoun...où se trouve-t-il et que fait-il ?

Vous occupez ce fauteuil présidentiel grâce au Hezbollah, et maintenant il vous lie les poings, en gérant le Liban comme il l'entend !

N'avez-vous jamais réalisé que ce parti divin aux ordres de Téhéran et Damas se ferait "rembourser" à 100% son appui à votre élection le 31 octobre 2016 ?
Ou alors cela vous était égal...le plus important étant que vous obteniez ce fauteuil présidentiel convoité depuis longtemps, et tant pis pour la souveraineté et l'indépendance du Liban ???
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PRIS ENTRE LE MARTEAU ET L,ENCLUME LE LIBAN DOIT DECIDER ET PRENDRE SES RESPONSABILITES EN APPLIQUANT A LA LETTRE LA 1701 ET LA 1559 AVEC LE DESARMENENT ET LA DISSOLUTION DE TOUTES LES MILICES POUR QU,ENFIN REVIENNE LA VRAIE PAIX ET LA SECURITE AU PAYS !

Yves Prevost

"le Liban donne l’image d’un État qui a fini par accepter le fait accompli de la toute-puissance du Hezbollah."
Le problème,c'est que ce n'est pas qu'une simple image, mas la réalité.
Le Liban n'a qu'une solution - mais on peut d'avance qu'il ne l'adoptera pas - c'est de dénoncer le Hezbollah et donner l'ordre à l'armée de détruire les tunnels, les positions militaires et les caches d'armes de la milice iranienne, au moins dans la zone sud.

Saliba Nouhad

Mais il est clair que le Liban a accepté le fait accompli de la domination totale du Hezbollah sur le décision nationale et maintenant que le pays est attrapé avec les culottes baissées, on confirme aux yeux du monde que le gouvernement ainsi que l’armée sont complètement impuissants à faire quoi que ce soit pour contrer cette aberration dramatique et sauver la face!
Notre destinée est tout simplement entre les mains de cette milice théocratique supra-nationale et nos dirigeants soit s’en accommodent où ont peur de réagir: dans tout pays qui se respecte, on appelle cela de la haute trahison ou collaboration avec l’ennemi!
Mais, au Liban, qui s’en fout...
On discute encore sur le sexe des anges, et quand la catastrophe aura lieu, on verra: chaque chose en son temps quoi, rien ne presse!

Gebran Eid

LE LIBAN TARDE À RÉAGIR ? QUEL LIBAN ? LE LIBAN IRANIEN OU LE LIBAN SAOUDIEN ? LE LIBAN LIBANAIS N'EXISTE PLUS DEPUIS LONGTEMPS DÉJÀ. TOUT LE MONDE DÉCIDE À SA PLACE.

LIBAN D'ABORD

je l'avais dit et redis ici si les tunnels existent ET ILS EXISTENT MAINTENANT POUR SUR que l'armee Libanaise doit les trouver tous et les faires exploser et detruire afin de ne pas entrainer le pays dans une aventure militaire terrible pour le Liban
HB a soit disant cent mille et plus de roquettes pour empecher Israel ( dit il ) de lancer un e uerre
Ce n'est pas ces tunnels( dont le but etait d'envahir la Galilee dixit HN ) qui pourront aujourdh'ui servir a quelque chose puisque demasques donc autant les detruire et les passer par perte et profit et montrer du moins officielement que L"ETAT LIBANAIS lui n'est pas complice de ce fait et applique la resolution 1701
avant que l'ONU ne passe une resolution avec 'article 7 comme pouvoir a la FINUL

Eleni Caridopoulou

Tous savent ceux qui commandent est le Hezbollah , et si la finul part c'est la fin du Liban, ceux que les Israéliens veulent

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants