X

Liban

Frontière sud : L’État ose-t-il demander des explications au Hezbollah ?

Bouclier du Nord
OLJ
11/12/2018

L’opération Bouclier du Nord, entamée par Israël mardi pour faire face aux tunnels d’attaque que le Hezbollah aurait creusés sur son territoire à partir du Liban, se poursuit à vitesses variables.

Dans la nuit de dimanche, après le retrait des pelleteuses de l’armée israélienne de la zone frontalière située à hauteur de la localité libanaise de Mayss al-Jabal, où un tunnel présumé aurait été repéré, l’Agence nationale d’informations (ANI) a rapporté qu’une perceuse géante entamait des travaux un peu plus loin, au niveau de la porte de Fatmé, pour boucher un troisième tunnel sondé par l’armée israélienne. Mais aucune information de terrain n‘est venue y faire suite hier. La chaîne al-Manar s’est contentée de publier une photo, plus populaire qu’informative, prise à la frontière de Mayss al-Jabal, d’habitants se prélassant en pleine nature en fumant le narguilé sous le regard impuissant des soldats israéliens en poste de l’autre côté de la frontière. Une manière de répondre à la mise en garde que le porte-parole arabophone de l’armée israélienne Avichay Adraee avait adressée via Twitter aux habitants de la province frontalière de Kfarkila : « Les tunnels terroristes du Hezbollah sont sous vos foyers et mettent en péril vos vies que (celui-ci) prend à la légère… Ne laissez pas le terrorisme détruire vos vies. »

Le risque d’une nouvelle escalade est pris au sérieux par des observateurs du Liban-Sud.

Le chef d’état-major israélien Gadi Eisenkot a effectué une tournée d’inspection auprès de ses troupes aux frontières, a rapporté le porte-parole de l’armée israélienne.

Il s’était entretenu la veille avec le commandant en chef des Forces intérimaires de l’ONU (Finul), le général Stefano del Col, sur « la progression » de l’opération Bouclier du Nord et sollicité l’intervention de la Finul pour neutraliser les tunnels du côté libanais, en imputant par ailleurs au gouvernement libanais la responsabilité des actes du Hezbollah.

L’État libanais continue quant à lui de nier l’existence de ces tunnels, pourtant confirmée par la Finul.


(Lire aussi : Pour le Hezbollah, Israël a « peur » d’une guerre)

Elizabeth Richard à AÏn el-Tiné

Le président de la Chambre Nabih Berry a regretté hier que « malgré ses demandes répétées pour obtenir la localisation exacte de ces tunnels, il n’a toujours rien reçu ». Il se confiait ainsi à l’ambassadrice des États-Unis Elizabeth Richard, en visite à AÏn el-Tiné.

« Même lors de la réunion tripartite (de la semaine dernière entre des responsables militaires israéliens et libanais sous l’égide de la Finul) à Naqoura, le commandant en chef de l’armée, Joseph Aoun, n’a pas pu obtenir ces coordonnées », a précisé M. Berry en rapportant la teneur de son entretien avec la diplomate.

Accusant Israël de « ne pas respecter la résolution onusienne 1701 », il a rappelé que « 150 violations israéliennes du territoire libanais sont enregistrées chaque mois, la dernière en date étant le lancement d’un ballon gonflable au-dessus de la localité de Mayss el-Jabal, à la frontière, il y a trois jours ». « La seule solution est une application totale de la 1701 », a-t-il insisté.

Pour la Rencontre de Saydet al-Jabal, réunie hier sous la présidence de l’ancien secrétaire général du 14 Mars, Farès Souhaid, la question à poser est plutôt de savoir pourquoi l’État ne demande pas des explications au Hezbollah.

« Le président de la République et le Premier ministre, et avec eux les appareils sécuritaires officiels réunis, osent-ils demander au Hezbollah des explications sur les récents développements aux frontières ? » s’est-elle demandée dans un communiqué.

Parce que, a poursuivi le communiqué, « s’il est du devoir de l’État libanais de poursuivre Israël pour ses violations répétées de la souveraineté libanaise, aérienne, maritime ou terrestre, il est aussi de son devoir de retenir le Hezbollah » d’entraîner le Liban dans une guerre comme il l’avait fait en 2006.

« Si toutefois l’État continue de faire preuve de laxisme face au Hezbollah (…), mieux vaut alors réclamer l’annulation de la 1701, pour éviter au Liban de devoir assumer sa non-application », a conclu le texte.

Le porte-parole de l’armée israélienne a annoncé hier que l’opération Bouclier du Nord sera au cœur de la visite de responsables militaires israéliens aujourd’hui à Moscou, faisant suite à « l’accord » entre le Premier ministre israélien et son homologue russe.



Lire aussi

Tunnels du Hezbollah : Pris en faute, le Liban tarde à réagir

Bouclier du Nord : pourquoi le Hezbollah se tait

La Finul confirme l'existence d'un tunnel à la frontière israélo-libanaise

L'opposition accuse Netanyahu d'avoir dramatisé l'opération anti-Hezbollah

Opération israélienne : ce qu'en dit la presse libanaise

Le Hezbollah viole-t-il la 1701 ?

Tunnels et rituelsl'édito de Issa GORAIEB

Israël lance son « Bouclier du Nord », mais sans bruit de bottes...

À Kfar Kila, on n’est « pas concerné par les activités de l’autre côté de la frontière »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Et vous pensez que l'état peut demander au Hezbollah des réponses vous faites rire les poules?

LIBAN D'ABORD

Pas besoin de demander une reponse
Un contingent de l'armee Libanaise accompagne d'un
detachement de la FINUL peut visiter toutes les maisons avoisinantes de la frontier Israelienne et verifier une a une si un tunnel n'est pas en train d'etre construit
Rien de plus , rien de moins et SANS AUTORISATION DE HB QUI N'EST PAS CENSE ETRE PRESENT AU SUD

Antoine Sabbagha

Deux Etats en un il faudra de nouveau trouver une solution au Liban soit milicien soit souverain .

Lebinlon

de toute facon, la résistance-Divino-Irano-etc ne voit en l'État libanais qu'une vache a lait. ses administrations ? juste bonnes à placer des fonctionnaires aussi résistants que fictifs.
Pour le reste, l'Etat jouit au Sud du Litani de la même considération qu'on accorderait à une boniche.
Vous l'attendrez longtemps votre réponse.

Wlek Sanferlou

Demander quoi à qui et pourquoi? Je me rappelle toutes ces guerres et batailles où l'on clamait victoire, en 67 en 73, feyrouz perdait la voix à chanter la victoire, les batailles dans les airs des "vaillants" pilotes syriens contre les "joubanas" Israéliens où Israël perdait des centaines d'avions dixit nos radios mais bien sûr finissait par gagner la bataille en réduisant fusées, avions et tanks syriens en matériaux dignes de la Costa brava, et bien sûr qui peut oublier l'énorme victoire de 2006 où la destruction au Liban était sans égale et où les vrais héros sont les courageuses dames demineurs qui ne finissent pas de déminer les sud du pays. Les tunnels sont bien sûr signe d'un exploit aussi magistral que la ligne Maginot qui se vent aujourd'hui aux touristes sans même avoir servi...oui le hezb peut être questionné mais pourquoi faire? Les réponses, tant qu'on est divisés à cause de nos orgueils enfantins, reposent avec les Israéliens et tout le reste n'est que chimères.

L’azuréen

Le Hezbollah devra donner des explications car l’Etat c’est l’Etat . Une milice reste une milice . Il y’a des notions juridiques essentielles et des principes essentiels qu’il ne fait pas confondre même si on a beaucoup de pétards dans poche.

Le Faucon Pèlerin

"Frontière sud : L'Etat ose-t-il demander des explications au Hezbollah ?"
Dans tous les cas, le Hezbollah n'a pas le temps de répondre pour le moment, il est dans l'un des tunnels où il est interdit de faire du bruit.

AIGLEPERçANT

L'opération "Popcorn" ainsi que l'ont baptisée certains commentateurs, faisant peu de cas de l'appellation usurpatrice ''Bouclier du Nord'', se poursuit sur le front nord israélien émaillée de "malencontreux événements".

Cette opération visait en effet à déplacer l'épicentre de la défaite militaire israélienne de Syrie au Liban.

En cinq jours de fouilles, l'armée dit avoir localisé deux tunnels : pour le premier, il a du mal à fournir des preuves fiables et se voit discréditer par la faiblesse de ses arguments, et pour le second tunnel, il demande, au chef de la Finul de se charger de la mission de le localiser, vu que plus personne ne semble prendre au sérieux Israël qui ayant perdu tous ses combats anti-Résistance sur terre, cherche désormais à se faire une santé en sous-sol.

Irene Said

Les rêves les plus fous et puérils de gloire peuvent se transformer et cauchemar...
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MALHEUREUSEMENT LE TITRE DIT TOUT !

AIGLEPERçANT

Louis XIV disait " l'état c'est MOI " .

EN MATIÈRE DE DÉFENSE NATIONALE L'ÉTAT C'EST LA RÉSISTANCE DU HEZB ET DE SES ALLIÉS.

Les USURPATEURS savaient que des tunnels existaient depuis la GUERRE perdue de 2006 grâce à ces tunnels .

H.N a dit que la prochaine guerre l'usurpation recevra sur la tête des missiles en grande quantité et en qualité supérieure.

L'usurpie sait que des armes capables de défigurer le front intérieur les menacent, et tout ce qu'ils SAVENT faire c'est aller pleurer chez Poutine ?

Ils commencent sérieusement à me décevoir ces POLTRONS DE CHEZ LES POLTRONS.

ILS pleurent un peu trop et agissent de moins en moins.

Remy Martin

Non !

Bustros Mitri

Beau titre! Hahaha..!

gaby sioufi

hahahaha !
ce n'est pas serieux ca !
SUREMENT qu'il oserait, la n'est pas la question.
LA QUESTION , il est sur qu'elle restera sans reponse.
AVEC MISE EN GARDE A LA PELLE .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUI EST L,ETAT ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants