X

Liban

Bouclier du Nord : pourquoi le Hezbollah se tait

Liban-Israël

Le parti chiite veut éviter l’escalade, mais aussi de reconnaître une victoire à l’ennemi

07/12/2018

Deux jours après l’annonce par l’armée israélienne de l’opération « Bouclier du Nord », visant à la destruction de tunnels présumés creusés depuis le Liban en direction d’Israël par le Hezbollah, ce dernier a continué d’ignorer ou presque ce développement sécuritaire majeur à la frontière, le traitant comme un fait anodin. Dans un communiqué publié hier conjointement par le Hezbollah et son allié politique, Amal, le tandem chiite a complètement occulté cette affaire, se contentant d’évoquer des généralités sur la disposition de la « Résistance » à « empêcher l’ennemi (israélien) de parvenir à ses fins ». Le texte préconise la nécessité de rester « alerte face aux tentatives de l’ennemi israélien de provoquer le Liban ».

C’est pratiquement tout ce que le parti chiite, pointé du doigt depuis plusieurs jours par les responsables israéliens qui ont provoqué un branle-bas impressionnant de l’autre côté de la frontière, a eu à dire.

Au même moment, les responsables israéliens révélaient, en fin d’après-midi, la découverte d’un second tunnel dont devait témoigner, cette fois-ci, le commandant en chef de la Finul, le général Stefano Del Col, qui se trouvait sur les lieux alors que se poursuivaient les opérations d’excavation.

Après l’annonce de la présence d’un tunnel qui relie, selon la version israélienne, une maison située à Kfarkila à un point situé dans le village frontalier de Metoulla, du côté israélien, l’armée israélienne a indiqué, dans un communiqué publié par Haaretz, que le second tunnel découvert « a été creusé à partir du village de Ramiyé (Bint Jbeil), et traverse la frontière jusqu’en Israël ». Elle a en même temps précisé avoir fourni à la Finul une carte des environs de Ramiyé d’où partait le tunnel menant sous le sol israélien en direction de la communauté de Zarit.

Ces révélations sont survenues après une visite sur les lieux effectuée par le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, qui était accompagné de diplomates basés en Israël afin de leur montrer les supposés tunnels souterrains du Hezbollah, les appelant à sanctionner le mouvement chiite.

Pour Israël, qui mène une guerre médiatique autour de cette opération, la constatation des faits par les diplomates et par le commandant de la Finul, chargée de mener sa propre enquête sur l’existence présumée de ces tunnels, est notamment destinée à contrer la position affichée la veille par le représentant militaire libanais qui se trouvait à la réunion tripartite à laquelle ont pris part des représentants de la Finul et des deux armées libanaise et israélienne. L’armée libanaise avait réfuté lors de cette rencontre les accusations de l’État hébreu concernant la présence de ces tunnels, assurant que le Liban respecte la résolution 1701 du Conseil de sécurité.


(Lire aussi : La Finul confirme l'existence d'un tunnel à la frontière israélo-libanaise)


Motus et bouche cousue

En dépit de ce nouveau développement, les membres du bloc du Hezbollah, qui se sont réunis hier, ont persisté dans leur déni, publiant un communiqué axé sur des questions de politique interne, sans aucune mention de ce qui se passe à la frontière. Un mutisme qui en dit long sur la volonté du Hezbollah de minimiser, d’une part, l’ampleur de cette opération-surprise – menée à grand bruit par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qui tente de l’exploiter à fond sur la scène politique interne et internationale – et, d’autre part, sur la volonté du Hezbollah de ne pas mordre à l’hameçon, en évitant toute escalade.

Visiblement, le parti chiite n’est pas près de réitérer le scénario catastrophe de 2006 où le moindre faux pas pourrait l’entraîner, bon gré mal gré, dans une guerre qu’il aurait préféré avoir évitée s’il avait prévu, en amont, la réaction de l’État hébreu, comme son patron l’avait lui-même reconnu en août 2006.

« Des précautions d’autant plus précieuses que cette fois-ci, M. Netanyahu est aujourd’hui fort d’un soutien quasi inconditionnel de la part de l’administration Trump, et qu’une éventuelle guerre serait extrêmement coûteuse pour le Liban », commente Hilal Khachan, professeur de sciences politiques à l’AUB et spécialiste du Hezbollah. M. Khachan tient d’ailleurs à rappeler qu’en 2006, l’armée israélienne avait utilisé 1 % seulement de ses capacités, ce qui ne serait plus le cas aujourd’hui, selon lui. « Que peut faire d’autre le Hezbollah que se murer dans le silence s’il veut éviter cette guerre ? » s’interroge le professeur qui note au passage qu’une opération telle que le « Bouclier du Nord » aurait certainement été considérée comme un casus belli si les deux parties étaient véritablement disposées à la guerre.

Le Hezbollah, qui vient d’opérer son come-back sur la scène libanaise maintenant qu’il n’est plus sollicité en Syrie, n’a pas besoin, selon lui, d’une nouvelle guerre. D’autant qu’il a désormais entre les mains « tous les acquis souhaités sur la scène libanaise, dont il est devenu la principale force motrice et qu’il ne pourra que difficilement justifier une seconde guerre auprès de sa base », commente encore M. Khachan.


(Lire aussi : L'opposition accuse Netanyahu d'avoir dramatisé l'opération anti-Hezbollah)


Atout perdu

Dans un article publié sur le site al-monitor.com, le journaliste israélien Ben Caspit estime, suite à la révélation de ces tunnels, que « le Hezbollah a désormais compris qu’Israël est en passe de neutraliser l’un des atouts les plus importants » aux mains du parti chiite, lequel avait évoqué l’option d’une incursion militaire en Galilée en cas de confrontation entre le Liban et Israël. C’est ce qui pourrait expliquer en outre le mutisme observé par le Hezbollah, qui ne voudrait surtout pas admettre la victoire – ne serait-ce que médiatique – marquée par son ennemi et le camouflet qu’il vient d’essuyer. En soirée, la Finul a reconnu l’existence du premier tunnel, au niveau de Metoulla.

Pour d’autres analystes, le silence radio du Hezbollah fait plutôt partie d’une stratégie conventionnelle de longue date pour laquelle a opté le parti. Elle consiste à ne pas commenter le moindre événement qui le contraindrait à révéler un contenu à caractère militaire. « Le mot d’ordre au Hezbollah est, dans la plupart des cas, qu’il ne peut “ni confirmer ni infirmer” », commente Amale Saad Ghorayeb, professeure de sciences politiques à l’Université libanaise, une sympathisante du parti chiite. « Le parti ne fait jamais des révélations sur ses moyens ou ses tactiques militaires », ajoute-t-elle, en précisant que le Hezbollah a plutôt recours à des métaphores pour faire passer le message.

« Le Hezbollah a reconnu indirectement l’existence de ces tunnels, en évoquant, une première fois (dans le cadre de ses mises en garde contre Israël), une éventuelle incursion en Galilée – qui ne peut se faire que par ce moyen – et une seconde fois, une invasion à l’aide des autobus », conclut la professeure.



Lire aussi 

Opération israélienne : ce qu'en dit la presse libanaise

Le Hezbollah viole-t-il la 1701 ?

Tunnels et rituelsl'édito de Issa GORAIEB

Israël lance son « Bouclier du Nord », mais sans bruit de bottes...

À Kfar Kila, on n’est « pas concerné par les activités de l’autre côté de la frontière »

Pourquoi Israël a lancé son opération à la frontière libanaise

Israël "agit contre le transfert d'armes sophistiquées" au Hezbollah

Guterres tire la sonnette d’alarme sur les armes illégales du Hezbollah

Les menaces israéliennes et la lecture du Hezbollah

Un porte-parole de l’armée israélienne interpelle Hassan Nasrallah à l'occasion de son anniversaire

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chady

Non mais n’importe quoi ? en arriver a defendre le survol d’israel par des f16 armés jusqu’au dent a 2-3 tunnels qui s’etendent sur 40 m de profondeur en israel quand on sait que la galilee fait des km! C’est a mourir de rire!
Ca se voit que les habitués des promenades a zeytouna bei ne connaissent pas bien israel.
La derniere fois qu’ils ont brisé le mur du son au dessus de saida des vitres se sont brisées, les gens courraient avec leur enfants pour se cacher, des restaurants se sont vidés, des personnes âgées se sont retrouvées dans les hopitaux!
Tant que le Liban ne se decidera pas a accepter les aides russes et iraniennes de sorte a pouvoir combler ne serait-ce qu’un centieme de la difference militaire entre israel et le Liban alors il sera hors de question pour le Hezbollah ou sa base d’accepter une remise des armes a l’armee.

Sarkis Serge Tateossian

Juste pour clarifier un point essentiel et en toute amitié.

Croire que survoler un pays avec qui on est "techniquement en guerre" à bord d'avions d'attaque "sans larguer de bombe" est une promenade de santé ou c'est anodin... n'est pas une lucidité. J'en veux pour exemple...

Ceux qui croient à de telle maladresse, je les invite à survoler Israël ne serait-ce que à bord d'un "Deltaplane" (et non pas un avion de guerre) ... ils me donneront de leurs nouvelles s'ils auront le temps ...

Et Israël ne fera pas de détails... ou de distinction entre maronite, palestinien, chiite, sunnite, arméniens ou grecs...
Un objet qui bouge au dessus de ses territoire ... il sera abattu point!

Vous comprenez ?

LIBRE DE PARLER

les supposés tunnels souterrains du Hezbolla

pourquoi plusieurs fois dans ce texte le mot suppose???
Il y a une grande difference entre survoler un territoire
sans jamais larguer de bombes sur ce territoire ( LE LIBAN ) et faire des tunnels pour entrer en secret en Galile et massacre des civils et s'emparer d'une portion de terre Israelienne. Ceux qui ne voient pas la difference sont aveugle

Une derniere idee qui va faire sursauter tout ce beau monde:
PROPOSER DE SIGNER UNE PAIX AVEC ISRAEL A LA CONDITION QU'ELLE RENDE LES TERRITOIRES RECLAMES PAR LE LIBAN ( SHEBAA ETC.. ) COMME L'ONT FAIT L'EGYPTE PUIS LA JORDANIE. POURQUOI SOMMES NOUS DIFFERENTS?
N'AVONS NOUS PAS PAYE CHRETIENS ET MUSULMANS DU LIBAN ASSEZ A LA CAUSE PALESTINIENNE ASSEZ????

Georges MELKI

"L’armée libanaise avait réfuté lors de cette rencontre les accusations de l’État hébreu concernant la présence de ces tunnels, assurant que le Liban respecte la résolution 1701 du Conseil de sécurité."
Et pour cause! Le Parti d'Allah n'a certainement pas soumis une demande de permis aux autorités libanaises avant de creuser ses tunnels! Et l'Armée n'a jamais eu aucune idée de ce que manigance le Hezb, depuis sa création...

Tina Chamoun

L'auteure de ce papier aurait dû prendre exemple sur le Hezb et suivre sa même stratégie...

Sarkis Serge Tateossian

Essayons d'être objectifs...

Quand Israël se permet de survoler toute l'année l'espace aérien libanais pour espionnage militaire ... Est ce que la communauté internationale en fait un cas grave ?

Imagineons une guerre pour éliminer le Hozb ou autres entités anti-Israël, peut-on croire dans ce cas précis que le conflit de la région ou sur nos frontières, trouveront une fin définitive ?

L'expérience nous démontre que de telle guerre ne fait qu'aggraver le contexte dans la région et fait augmenter les hostilités un peu plus auprès des populations frontalière voir de la region, après chaque invasion ou opération militaire israélienne.

La solution est dans un offre de paix globale émanant d'Israël, avec les palestiniens et d'autres pays voisins. Mais la clé ne se trouve-t-elle pas à Washington.

Tant que Israël a carte blanche...elle refusera la paix.

Le pouvoir et la puissance rendent aveugle même les plus sages ...

ACE-AN-NAS

« Des précautions d’autant plus précieuses que cette fois-ci, M. Netanyahu est aujourd’hui fort d’un soutien quasi inconditionnel de la part de l’administration Trump ..... »,

Cette fois ci seulement ?????? les autres fois l'administration américaine était contre ????

Bon allez ! je ne vais pas rire de ça , mais rire d'une chose que je n'arrive plus à comprendre , c'est que les usurpateurs sont devenus tellement sympas que cette "fois ci" avant de décider à attaquer , ils réfléchissent , réfléchissent réfléchissent .... pourtant ils ont l'administration us est avec eux , la finul a constaté le fait , les ambassades étrangères l'ont vu etc... et l'usurpation lui , réfléchit réfléchit réfléchit ...

Donc les usurpateurs n'auraient utilisé que 1% de leur capacité en 2006 , bien , mais la résistance libanaise du hezb n'avait aussi utilisé que 0.5 % de ses capacités en 2006 , si , si demandez aux usurpateurs eux mêmes le disent .

ARRÊTEZ DONC DE TROP REFLECHIR LES POLTRONS ET ATTAQUEZ DONC ! SI VOUS PENSEZ EN AVOIR ENCORE ....L'ENVIE .

Chady

Bah c’est bien ils en ont mis du temps a le trouver ce fichu tunnel ? apres tout ce temps passé a dire aux colons de l’autre côté de la frontiere qu’il n’y en avait pas a chaque fois qu’ils faisaient des cauchemards.
Sils en ont trouvé 1 c’est qu’il y en a 100 autres et s’ils en ont trouvé 2 c’est qu’il y en a 2000 autres.
Cherchez les tous, en attendant les missiles sont toujours là prets a frapper n’importe quel endroit d’israel et ça vous pouvez rien n’y faire.

Pierre Hadjigeorgiou

Le vrai danger pour le Liban n'est autre que le Hezbollah a la solde de l'Iran. La nouvelle confrontation se prépare depuis 2005 et le pire c'est qu'il y aura cette fois une encore plus grave, la confrontation interne. Le peuple en a marre des simagrées du Hezbollah et de ces méthodes mafieuses et miliciennes a deux sous. S'il y a une guerre qui se déclenche, et malheureusement nous nous y dirigeons a une vitesse de croisière V V', le Hezbollah se retrouvera seul et ce ne sont ni les Afghans, ni les tchétchènes ni les Irakiens ou Iraniens qu'il menace d'amener qui régleront son problème. A l’époque de Abou Ammar & Co., tous les terroristes du monde se sont retrouvés au Liban pour casser du FL. Le résultat fut le raz de marée en faveur de Bachir et la défaite complète et totale. Au lieu de travailler pour le Liban le Hezbollah a tout fait pour qu'il soit dans la mouise afin de le contrôler et créer sa république Islamique. Cela fait plus de 1400 ans qu'ils essayent et ce rate, n'ont il encore pas compris que c'est impossible?

Irene Said

Le problème est que ces tunnels aboutissent en territoire d'Israël, alors que notre soi-disant résistance devrait défendre notre territoire de l'intérieur de nos frontières.
Sinon ce ne sera plus une "défense" mais une "attaque" !
Et si nos voisins envoyent des drones, survolent notre pays etc., c'est précisément pour contrôler le Hezbollah, connaissant ses intentions !
Jusqu'à présent, nous les civils, n'avons jamais eu de mauvaises conséquences dans notre vie de tous les jours suite à ces drones, survols etc. !
Irène Saïd

Irene Said

"...face aux tentatives de l'ennemi israélien de provoquer le Liban..."

Actuellement, les tunnels découverts en sont la preuve flagrante, notre seul et vrai ennemi provoquant est le Hezbollah !

Quant à nos "autorités"...elles se taisent, à commencer par nos trois "présidents", notre ministre de la défense etc.

Jusqu'où ira leur lâcheté envers notre nation, leur faut-il une nouvelle guerre pour qu'ils agissent enfin et mettent un terme aux provocations internes et externes du Hezbollah ?
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUT CE QU,ON SAIT C,EST QUE LA MILICE IRANIENNE MENE LE LIBAN VERS DES CATASTROPHES MAJEURES ECONOMIQUES, POLITIQUES ET MILITAIRES. C,EST LA MALEDICTION POUR LE PAYS !

Saliba Nouhad

Allez, les signes s’accumulent: Israël prépare minutieusement l’opinion publique mondiale à une confrontation à finir avec le Hezbollah qui continue de crâner et de réaliser qu’il aurait tout à perdre s’il fait la moindre erreur de provoquer l'ennemi qui veut tôt ou tard enlever cette épée de Damoclès au dessus de sa tête...
Ce n’est pas si ce scénario aurait lieu, mais quand, à quel prix et qui pourrait l’arrêter cette fois- ci?
À force de jouer avec le feu, on finit par se brûler ce que beaucoup de bien-pensants prédisent il y’a bien longtemps depuis que le Hezbollah a sa mainmise sur le pays et sa décision politique et militaire...
Prions qu’on se trompe et qu’un miracle aurait lieu!

HIJAZI ABDULRAHIM

qu'est ce qui est anormal dans cette histoire? qu'est ce qui est choquant? Israël n’arrête pas du matin au soir de survoler notre territoire, de s'infiltrer dans nos réseaux, d'envoyer des drones pour préparer sa prochaine guerre. tout cela parait normal aux yeux de certains. La Finul n'avait jamais trouver le besoin de faire d'enquête. Mais que des libanais se préparent de leur côté à affronter l'armée israélienne, en creusant des tunnels... alors là.... scandale... comment ? les libanais ont l'intention de se défendre lors de la prochaine attaque israélienne... mais où on va? Israél ne peut plus attaquer tranquillement? Le monde change, la résistance aussi.... la caravane passe.. les chiens aboient... ainsi va le monde

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué