Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Ce qu'ils ont dit, sur la scène politique libanaise, après le gel de la démission de Hariri

Plusieurs responsables libanais saluent la décision du Premier ministre.

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri (d.), saluant la foule venue l'accueillir à sa résidence, la Maison du Centre, le 22 novembre 2017. Photo AFP / STR

Plusieurs responsables politiques libanais se sont exprimés mercredi à l'occasion du 74ème anniversaire de la fête de l'Indépendance du Liban, alors que le Premier ministre Saad Hariri a annoncé qu'à la demande du président Michel Aoun, il suspendait sa démission, qu'il avait annoncée le 4 novembre depuis Riyad.

Ci-dessous, les principales déclarations sur la scène libanaise.

 

Hariri
"La suspension de la démission de M. Hariri ne nous a pas surpris", a déclaré depuis le palais de Baabda le ministre libanais de l'Information, Melhem Riachi, l'un des ministres représentant les Forces libanaises au sein du gouvernement Hariri.

"Alors que M. Hariri a suspendu sa démission, ce qui constitue une prise de position responsable, le gouvernement a l'obligation de se réunir pour examiner certains dossiers urgents", a déclaré l'ancien ministre druze Wi'am Wahhab sur son compte Twitter.

 

 

"La décision de M. Hariri de suspendre sa démission doit être une opportunité pour revoir les positions (politiques) et se mettre d'accord sur ce qui protège l'intérêt du Liban, tout en adoptant la distanciation pour prémunir notre pays des conflits de la région. Il s'agit d'une occasion de regroupement et d'échanges de points de vue en toute franchise, afin de protéger l'indépendance du Liban dont nous célébrons l'anniversaire aujourd'hui", a écrit sur Twitter l'ex-Premier ministre Nagib Mikati.

 

"La décision de M. Hariri ne m'a pas étonné car, connaissant le Premier ministre, je peux témoigner de sa sagesse et de sa patience", a affirmé le ministre des Déplacés, Talal Arslane. "Sa façon d'aborder les questions (actuelles) est emprunte de responsabilité nationale (...), a-t-il ajouté. Pour l'histoire, je dis qu'il a fait, avec brio, la distinction entre les questions sécuritaires et ses convictions personnelles, de sorte à préserver notre union nationale et notre stabilité". Et Talal Arslane de conclure : "Nous ne vous lâcherons pas (...)".

 

Indépendance
"Face à tous les bouleversements et les changements, et malgré les défis et la situation actuelle, nous resterons ce que nous avons toujours été", a déclaré le leader des FL, Samir Geagea, sur Twitter. "Le Liban d'abord, de bout en bout !", a ajouté M. Geagea.

 

 

"Protégeons l'Indépendance en nous ralliant autour de l'Etat indépendant et de ses citoyens, la source de toute légitimité (...)", a pour sa part écrit sur Twitter le ministre des Affaires sociales, Pierre Bou Assi.

 

Lire aussi

Après le gel de la démission de Hariri, place au dialogue sur le problème de fond

Hariri accueilli par une foule de partisans à la Maison du Centre : "Je resterai avec vous"

La dignité, mais ensuite ?, l'éditorial de Issa GORAIEB

La stabilité, l'indépendance et la souveraineté du Liban au coeur des voeux des dirigeants étrangers

Aoun : « Le Liban n’est pas un pays ouvert à tous les vents »

Avec le retour de Hariri à Beyrouth, l’heure de vérité sonnera aujourd’hui

Le Quai d’Orsay condamne les activités militaires du Hezbollah, pas le parti

Contacts intensifs de Macron en faveur de la stabilité au Liban

Hariri de retour au Liban, et après ?

Rohani à Macron : Le Hezbollah fait partie du peuple libanais

Nasrallah aux pays de la Ligue arabe : Laissez le Liban tranquille !

De la difficulté de former un gouvernement sous la nouvelle pression arabe...


Plusieurs responsables politiques libanais se sont exprimés mercredi à l'occasion du 74ème anniversaire de la fête de l'Indépendance du Liban, alors que le Premier ministre Saad Hariri a annoncé qu'à la demande du président Michel Aoun, il suspendait sa démission, qu'il avait annoncée le 4 novembre depuis Riyad.
Ci-dessous, les principales déclarations sur la scène...

commentaires (1)

WLEK ROUH YIA LEBNENE YIA ASSIL ! ALLAH MAAK ! LEBNEN AWALAN ! PEUPLE ! ARMEE ! ETAT ! ET RIEN D,AUTRE !

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

18 h 42, le 22 novembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • WLEK ROUH YIA LEBNENE YIA ASSIL ! ALLAH MAAK ! LEBNEN AWALAN ! PEUPLE ! ARMEE ! ETAT ! ET RIEN D,AUTRE !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 42, le 22 novembre 2017

Retour en haut