Rechercher
Rechercher

Liban - France-Liban

Le Quai d’Orsay condamne les activités militaires du Hezbollah, pas le parti

Paris revient sur l'urgence d'une neutralité effective du Liban.

Hassan Nasrallah lors d’un discours diffusé à la télévision lundi soir. Jamal Saidi/Reuters

Dans une mise au point à la suite d'une nouvelle hausse de ton à Washington contre le Hezbollah, considéré comme terroriste par les États-Unis, le Quai d'Orsay a rappelé hier ses « exigences » à l'égard de ce parti, en prenant le soin de condamner uniquement ses activités militaires.

En réponse à une question dans le cadre du point de presse quotidien, Agnès Romatet-Espagne, porte-parole du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, a déclaré : « Les exigences de la France à l'égard du Hezbollah sont connues. Conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, nous attendons qu'il renonce aux armes et se comporte comme un parti pleinement respectueux de la souveraineté de l'État libanais. Nous considérons également que la stabilité du Liban nécessite qu'il reste à l'écart des tensions de la région. Nous considérons donc que l'implication du Hezbollah dans la guerre en Syrie est dangereuse et rappelons notre attention prioritaire à la sécurité le long de la ligne bleue, à la frontière du Liban et d'Israël. »

Pour Paris, il n'y a donc pas d'amalgame entre ce qui est considéré comme le « Hezb », parti politique, et sa branche armée présente en Syrie et dans d'autres pays, a indiqué un proche du Quai d'Orsay, qui a rappelé que la déclaration de la porte-parole fait monter d'un cran les exigences françaises d'un retrait pur et simple de la milice chiite des divers théâtres de combat où elle se trouve.

À souligner également que, selon cette source, Paris revient sur l'urgence d'une neutralité effective du Liban à l'égard des tensions régionales et rappelle la priorité qu'accorde la diplomatie française à la sécurité le long de la ligne bleue.

 

 

Lire aussi

La dignité, mais ensuite ?, l'éditorial de Issa GORAIEB

Avec le retour de Hariri à Beyrouth, l’heure de vérité sonnera aujourd’hui

 

Aoun : « Le Liban n’est pas un pays ouvert à tous les vents »

 

Contacts intensifs de Macron en faveur de la stabilité au Liban

Hariri de retour au Liban, et après ?

Rohani à Macron : Le Hezbollah fait partie du peuple libanais

Nasrallah aux pays de la Ligue arabe : Laissez le Liban tranquille !

De la difficulté de former un gouvernement sous la nouvelle pression arabe...


Dans une mise au point à la suite d'une nouvelle hausse de ton à Washington contre le Hezbollah, considéré comme terroriste par les États-Unis, le Quai d'Orsay a rappelé hier ses « exigences » à l'égard de ce parti, en prenant le soin de condamner uniquement ses activités militaires.
En réponse à une question dans le cadre du point de presse quotidien, Agnès Romatet-Espagne,...

commentaires (7)

QUAND LE LIBAN ET LE PEUPLE LIBANAIS VAS ARRETER SOCIALEMENT DE VOULOIR IMITER L'ETRANGERS QUAND LES LIBANAIS POLITIQUEMENT VONT COMPRENDRE QUE LES PUISSANCES REGIONALES OU OCCIDENTALES AGISSENT (ET AVEC RAISON) SELON LEURS PROPRES INTERETS ET APRES PAR COMPASSION SURTOUT QUAND LE PEUPLE LIBANAIS VAS RESSENTIR L'APPARTENANCE COMPLETE OU LA CITOYENNENTEE A UNE NATION QUI FORME LE LIBAN ALORS ET SEULEMENT LA NOUS AURONS UN LIBAN DE REVES

Bery tus

18 h 30, le 22 novembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • QUAND LE LIBAN ET LE PEUPLE LIBANAIS VAS ARRETER SOCIALEMENT DE VOULOIR IMITER L'ETRANGERS QUAND LES LIBANAIS POLITIQUEMENT VONT COMPRENDRE QUE LES PUISSANCES REGIONALES OU OCCIDENTALES AGISSENT (ET AVEC RAISON) SELON LEURS PROPRES INTERETS ET APRES PAR COMPASSION SURTOUT QUAND LE PEUPLE LIBANAIS VAS RESSENTIR L'APPARTENANCE COMPLETE OU LA CITOYENNENTEE A UNE NATION QUI FORME LE LIBAN ALORS ET SEULEMENT LA NOUS AURONS UN LIBAN DE REVES

    Bery tus

    18 h 30, le 22 novembre 2017

  • SUR LE PONT IRANO/SAOUDIEN.... ON Y DANSE...ON Y DANSE ....SUR LE PONT......ON Y DANSE TOUT EN ROND.....

    Gebran Eid

    13 h 03, le 22 novembre 2017

  • AU QUAI D,ORSAY ON Y DANSE... ON Y DANSE... ON Y DANSE TOUS EN -ROND- !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    12 h 13, le 22 novembre 2017

  • Je te condamne...tu me condamne ! je te détruis....tu me détruis ! Je te démolis...tu me démolis ! Je t'anéantis ...tu m'anéantis ! .... ET APRÈS ? Il faut savoir se dire des mots convenables et aimables pour sortir des éternelles querelles qui anéantissent notre existence. Ce n'est pas de l'angélisme, c'est du réalisme et de sagesse ...minimale

    Sarkis Serge Tateossian

    12 h 09, le 22 novembre 2017

  • une idiotie que l'europe dans son sens inne de l'hypocrisie avait depuis longtemps trouvee. mais bon , ns n'en sommes pas a compter ces inepties repetees.

    Gaby SIOUFI

    11 h 34, le 22 novembre 2017

  • Vouloir établir un distinguo entre le "parti" du Hezbollah et sa "branche armée" relève d'un extraordinaire contorsionnisme intellectuel. C'est un peu comme vouloir distinguer le communisme en tant que doctrine de sa mise en oeuvre par des Lénine, Staline, Mao ou Pol Pot, ou encore entre la Révolution Française des guillotinades!

    Yves Prevost

    07 h 19, le 22 novembre 2017

  • LES FRANCAIS TERGIVERSENT... NOUS CONDAMNONS LA MAIN MAIS NON LE CERVEAU QUI LA DIRIGE ! BLAGUE !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    07 h 04, le 22 novembre 2017

Retour en haut