X

À La Une

Le Qatar sollicite la Turquie et l'Iran pour éviter une pénurie

crise

Pour le moment, le pays assure disposer de suffisamment de denrées dans les supermarchés pour les quatre semaines à venir, en plus d'une importante réserve stratégique de nourriture stockée à Doha.

OLJ/Reuters
07/06/2017

Le Qatar a sollicité la Turquie et l'Iran afin d'éviter toute pénurie en eau et en nourriture, a déclaré mercredi un responsable qatari, deux jours après l'annonce de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, ses principaux fournisseurs, de rompre leurs relations diplomatiques avec Doha.

"Nous sommes en discussion avec la Turquie et l'Iran, mais aussi d'autres pays", a ajouté ce responsable, précisant que les approvisionnements se feraient par fret aérien assuré par la compagnie Qatar Airways. La Turquie est un allié majeur du Qatar qui dispose d'une base militaire dans le pays.

Pour le moment, le pays assure disposer de suffisamment de denrées dans les supermarchés pour les quatre semaines à venir, en plus d'une importante réserve stratégique de nourriture stockée à Doha.  Pourtant, le pays dépend énormément des importations afin de nourrir ses quelque 2.6 millions d'habitants, pour la plupart étrangers.

Le président de l'Association des exportateurs trucs (TIM), Mehmet Buyukeksi, a indiqué que ces derniers étaient prêts à répondre aux demandes du Qatar en eau et en nourriture afin de compenser l'arrêt des fournitures décidé par l'Arabie saoudite et les EAU.

 

(Repère : La crise dans le Golfe "met tout le monde dans l'embarras")

 

Rassurer la population
Dans une vidéo postée mardi, le ministre de l'Economie et du Commerce du Qatar a tenu à rassurer la population en montrant les stocks de certains supermarchés, au lendemain de la ruée dans les rayons par crainte de pénurie.

"Nous n'avons aucun problème d'approvisionnement en nourriture", a assuré pour sa part le ministre des Affaires étrangères mardi, sur la chaîne CNN. "Nous avons des réserves stratégiques mises en place depuis 2014, nous ne craignons pas de pénurie affectant la population".

Un travailleur indien rencontré dans les allées d'un supermarché de la capitale a cependant déclaré à Reuters : "J'ai l'impression de constater une pénurie de poulet frais, que nous consommons assez régulièrement. Le lait frais est une autre denrée qui vient à manquer".

Des sources affirment que l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont d'ores et déjà arrêté les exportations de sucre blanc à destination du Qatar. La consommation de ce produit est particulièrement importante durant le mois du Ramadan qui se tient actuellement.

Les accès aux ports et aux aéroports qataris restent ouverts au commerce avec les pays qui n'ont pas pris part au boycott, a précisé une source gouvernementale mercredi.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l'Egypte et Bahreïn ont suspendu lundi tous les moyens de transport à destination ou en provenance du Qatar, qu'il accusent de collusion avec l'Iran, et de promouvoir le terrorisme, une allégation réfutée par Doha.

 

 

Lire aussi

In-fortunes, l'éditorial de Issa GORAIEB

Les véritables raisons de la colère saoudienne contre le Qatar, le décryptage de Scarlett HADDAD

Téhéran espère tirer profit de la crise entre Doha et ses voisins

Le blocus ne devrait pas menacer les exportations de gaz du Qatar

Dans le gigantesque aéroport Hamad, un calme inquiétant

Quand le funambule qatari vacillel'édito d'Emilie SUEUR

Quelles répercussions de la crise du Golfe sur les Libanais ?

Pourquoi l'axe Riyad/Abou Dhabi/Le Caire tord le bras du Qatar

À Riyad, l’heure n’est plus aux compromis

Si le Liban était notifié d’une demande saoudienne à l’encontre du Qatar, il opterait pour la distanciation

La mise au ban du Qatar pourrait lui coûter très cher

Après les sanctions, les Qataris se ruent sur les supermarchés

Le Conseil des pays du Golfe, une fragile unité à l'épreuve

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Talaat Dominique

diable le qatar accusé de financer le terrorisme,par les autres financiers
ahahahahahahah, stop je vais mourir de rire

Amère Ri(s)que et péril.

Le qatar est sur le point de demander à la Turquie d'envoyer des troupes .

Amère Ri(s)que et péril.

L'effritement des bensaoudos saute aux yeux.

Ce qui est bizarre c'est que tout arrive après le départ du clown à la mèche jaunie avec un butin faramineux .

La division du monde arabe est évidente, d'un côté une ligne saoudos Amérique et évidemment Israël, et de l'autre, l'Iran NPR, l'Irak la Syrie du vainqueur BASHAR, le LIBAN, Oman , un peu le Koweït et le qatar en Ce moment.

La Turquie restera dans la sphère RUSSE, chat échaudé craint l'eau froide.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE QUI EST BIZARRE C,EST QUE LE QATAR QU,ON ACCUSE DE
FINANCER L,E.I. ET LA NOSRA ET D,AUTRES ORGANISATIONS TERRORISTES SUPPOSEMENT ENNEMIS DE L,IRAN EST L,AMI DE L,IRAN...

Antoine Sabbagha

Bizarre que le problème d'approvisionnement en nourriture va si vite dans unpays pourtant si riche .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants