X

À La Une

Après les sanctions, les Qataris se ruent sur les supermarchés

Dans la presse

Doha tente de rassurer les habitants.

OLJ
05/06/2017

Les Qataris se sont rués lundi matin sur les supermarchés pour faire des provisions de denrées alimentaires, quelques heures après la décision de l'Arabie saoudite de fermer ses frontières avec le petit émirat du Golfe, rapporte le site anglophone qatari d'informations Doha News.

"Les consommateurs remplissent leurs caddies de provisions de lait, d'eau, de riz et d’œufs dans plusieurs magasins" note Doha News, où l'affluence était plus importante que d'habitude en période de ramadan. De nombreuses photos de chariots pleins circulent sur les réseaux sociaux, rapporte le site, citant également des résidents qataris qui indiquent que les rayons surgelés ont été pris d'assaut.

Peu de ressortissants du Qatar vivent et travaillent dans les pays voisins mais la fermeture du seul accès terrestre au Qatar, via l'Arabie saoudite, va affecter les importations de biens de consommation, notamment de produits alimentaires du pays.


(Lire aussi : Crise autour du Qatar : enjeux, contexte et conséquences)

 

Face à ce phénomène, le gouvernement qatari, cité par le site du quotidien anglophone qatari The Peninsula, tente de rassurer la population en indiquant que "les espaces aériens et maritimes resteront ouverts". De son côté, le ministère qatari des Affaires étrangères a déclaré que la fermeture de la frontière avec l'Arabie saoudite n'impactera pas la vie quotidienne des Qataris et des résidents. 

L'Arabie saoudite et quatre de ses alliés ont rompu avec le riche pays gazier du Golfe à la politique étrangère controversée qu'ils accusent de soutenir le "terrorisme", provoquant une crise diplomatique majeure au Moyen-Orient. Le Qatar a réagi avec colère, en accusant à son tour ses voisins de vouloir le mettre "sous tutelle" et de l'étouffer économiquement.

 

 

Repères

Crise dans le Golfe : les mesures prises contre le Qatar

Qatar : des soupçons récurrents de "soutien au terrorisme"

Le Conseil des pays du Golfe, une fragile unité à l'épreuve

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Amère Ri(s)que et péril.

La grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf vient d'exploser en plein vol .

La prochaine face de la même médaille va suivre dans pas longtemps, une fois les 400 Milliards partagés entre les loups qui traient les vaches à lait d'âne.

Gebran Eid

LE QATAR N'A JAMAIS CONNU DES DIFFICULTÉS ET DES PROBLÈMES . IL EST TANT DE GOUTER UN PEU À LA SOUFFRANCE. ÇA NE FAIT QUE DU BIEN POUR LE PROCHE ORIENT, NOTAMMENT LE LIBAN.

Antoine Sabbagha

Punition bonne ou mauvaise , les jours prochains nous le prouveront.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants