Rechercher
Rechercher

Politique - Hamas / Israël

Ce qu'il faut lire pour suivre et comprendre la situation au Liban


Ce qu'il faut lire pour suivre et comprendre la situation au Liban

Des obus tirés par l'armée israélienne explosent du côté du village de Dhaira, au Liban-Sud, le 16 octobre 2023. Photo AFP

Depuis le début de la guerre entre le Hamas et Israël, le 7 octobre, les regards sont aussi braqués sur le Liban, tandis que chaque jour des échanges de tirs ont lieu, dans le sud, entre le Hezbollah et l'armée israélienne. Ces affrontements ont déjà causé la mort de deux civils ainsi que d'un journaliste libanais de Reuters. Plusieurs membres du Hezbollah ainsi que des individus ayant tenté de s'infiltrer en Israël, selon l'Etat hébreu, ont été tués. Côté israélien, au moins deux personnes ont été tuées.

Une question est dans toutes les têtes : le Hezbollah va-t-il ouvrir un second front contre Israël à partir du Liban ? Dans ce contexte, plusieurs pays ont appelé leurs ressortissants soit à éviter de se rendre au Liban, soit à le quitter.

Ci-dessous, une sélection de nos articles pour comprendre les enjeux et suivre la situation du Liban dans le contexte du conflit opposant le Hamas à Israël, le risque d'embrasement étant de plus en plus réel.

Suzanne Baaklini est allée à la rencontre, justement, des ressortissants étrangers au Liban. Ils lui ont expliqué comment, souvent, ils sont partagés entre rester et partir.

Fouad Gemayel et Julien Ricour-Brasseur se sont, eux, penchés sur l'impact de cette nouvelle crise majeure sur l'économie libanaise.

Lundi 16 octobre, le chef du bureau politique du groupe islamiste à l’étranger avait reproché au Hezbollah de n’avoir pas assez fait pour soutenir Gaza. Jeanine Jalkh se demande si le Hamas est, aujourd'hui, déçu par le Hezbollah.

Pour le moment, le Hezbollah semble tirer profit de l’offensive du Hamas contre Israël, estime, pour sa part, Rita Sassine, cheffe de notre service politique. Mais l’éventualité d’une réédition du scénario de juillet 2006 pourrait cependant rebattre les cartes.

Nombreux sont ceux qui redoutent une escalade, au Liban, si Israël commence son invasion terrestre de Gaza afin d'atteindre son objectif d'éradiquer le Hamas. Compte tenu de l'histoire récente du Hezbollah, cette escalade pourrait être plus forcée que voulue. C'est le point de vue de Mohanad Hage Ali.

Nous vous invitons, aussi, à lire le billet de Fifi Abou Dib : #LeLibanNeVeutPas LaGuerre

Dans son édito, Issa Goraieb affirme, de son côté, que « le sort du Liban tient à la décision du Hezbollah de rejoindre ou non la mêlée de Gaza : un Hezbollah qui se dit rien que libanais, que la France tient pour indiscutablement libanais, mais qui fait publiquement profession de foi et de fidélité absolue à l’Iran. »

De son côté, Jeanine Jalkh pose une question : pourquoi Israël a-t-il ciblé les villages sunnites et chrétiens à la frontière libanaise, dans le sud du Liban ?

Depuis le début de l'offensive « Déluge d'al-Aqsa », le chef des FL, Samir Geagea, qui veut s’ériger en leader du camp anti-Hezbollah, semble réduire ses virulentes attaques contre le parti chiite. Pourquoi ? Yara Abi Akl s'est penchée sur la question.

Dans son édito, Elie Fayad revient, pour sa part, sur le déni et la surenchère, dans le cadre du conflit israélo-palestinien.

Dans son édito, Anthony Samrani dresse, lui, un constat sans appel : « Nous sommes entre le marteau israélien et l’enclume du Hezbollah. Et dans ce piège infernal, nous n’avons ni État ni hommes d’État pour nous protéger. »

Au milieu des diverses prises de parole venant du camp iranien, Stéphanie Khouri pose une question : Nasrallah et/ou Khamenei : qui décide de l’entrée en guerre du Hezbollah ?

Mais où est donc passé Hassan Nasrallah ? Dix jours de guerre entre le Hamas et Israël, et le chef du Hezbollah est encore silencieux, semblant se réfugier dans son mutisme pour « garder toutes ses options sur la table ». Salah Hijazi vous en parle.

« La question que se posent tous les Libanais aujourd’hui porte sur les intentions du Hezbollah dans le contexte de la guerre opposant les Palestiniens et les Israéliens. (...) Mais que veulent ces Libanais du Sud qui avaient, dans leur grande majorité, refait allégeance au Hezbollah lors des élections législatives de 2022 ? » Le point de vue de Naji Abou Khalil, membre du comité exécutif du Bloc national.

Vendredi 13 octobre, le journaliste libanais Issam Abdallah, travaillant pour Reuters, était tué par une frappe provenant d’Israël, d’après le témoignage de plusieurs journalistes sur place, au Liban-Sud. Son nom vient s’ajouter à une longue liste de reporters tués par des soldats israéliens, jamais poursuivis. Les journalistes sont-ils pris pour cible ? Emmanuel Haddad s'est penché sur la question.

Depuis le premier jour de l'opération Déluge d’al-Aqsa, l'ombre de l'Iran plane sur les évènements. Que veut exactement Téhéran, l'escalade ou la négociation ? Quel était l'objet de la tournée régionale de son ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian ? Mounir Rabih vous répond.

Officiellement, personne ne souhaite que la guerre s’invite à nouveau au Liban. Sauf que plusieurs jours après l’opération Déluge d’al-Aqsa, aucune initiative interne n’a été prise pour tenter d’éviter que l’escalade ne devienne incontrôlable. Jeanine Jalkh vous en parle.

Tant au Liban qu'à Gaza, Israël viole le droit international en employant des munitions au phosphore blanc. Mais qu'est-ce que c'est, exactement ? Salah Hijazi s'est penché sur la question.

Depuis le début de la guerre entre le Hamas et Israël, le 7 octobre, les regards sont aussi braqués sur le Liban, tandis que chaque jour des échanges de tirs ont lieu, dans le sud, entre le Hezbollah et l'armée israélienne. Ces affrontements ont déjà causé la mort de deux civils ainsi que d'un journaliste libanais de Reuters. Plusieurs membres du Hezbollah ainsi que des individus...

commentaires (3)

HONTE A L,OLJ QUI CENSURE TOUT CE QUI CONDAMNE ISRAEL ET NE PUBLIE QUE CE QUI CONDANNE LE TERRORISME DU HAMAS.

LA LIBRE EXPRESSION

21 h 09, le 18 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • HONTE A L,OLJ QUI CENSURE TOUT CE QUI CONDAMNE ISRAEL ET NE PUBLIE QUE CE QUI CONDANNE LE TERRORISME DU HAMAS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    21 h 09, le 18 octobre 2023

  • NOUS NE COMPRENONS RIEN. LA CENSURE COMPREND TOUT.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 27, le 18 octobre 2023

  • NOUS SAVONS. NOUS SUIVONS. NOUS COMPRENONS. NOUS COMMENTONS. LES 8 SUR DIX DE NOS LIBRES EXPRESSIONS SONT CENSUREES. NOUS DEVINONS LES RAISONS OU LES ORDRES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 58, le 18 octobre 2023

Retour en haut