Rechercher
Rechercher

Société - Guerre Israël/Hamas

De plus en plus de pays exhortent leurs ressortissants à éviter ou quitter le Liban

La MEA va réduire de « plus de la moitié » le nombre de ses vols ; la compagnie aérienne nationale saoudienne suspend ses vols vers Beyrouth jusqu'à nouvel ordre.

Un avion de la compagnie aérienne libanaise Middle East Airlines. Photo d'illustration AFP

Au 14e jour de la guerre entre Israël et le Hamas, et tandis que les craintes d'un débordement au Liban se font de plus en plus fortes, de plus en plus de pays appellent leurs ressortissants à éviter de se rendre au Liban, et s'ils y sont déjà, à quitter le pays.

Vendredi, les Pays-Bas, la Russie et la Belgique ont émis des recommandations exhortant leurs ressortissants à ne pas se rendre au Liban ou à le quitter s'il s'y trouvent.

La Belgique demande à ses ressortissants de quitter le Liban, et Moscou déconseille à ses citoyens de se rendre au Liban ainsi qu'en Jordanie, en Israël et dans les territoires palestiniens.

Plus tôt vendredi, le gouvernement néerlandais qui a conseillé à ses citoyens de ne pas voyager au Liban, exhortant ceux qui s'y trouvent encore dans le pays « à le quitter dès que possible ». 

L'ambassade du sultanat d'Oman à Beyrouth a elle aussi appelé vendredi ses citoyens à quitter immédiatement le Liban.

« En raison des événements qui se déroulent dans la région, y compris dans les régions du sud de la République libanaise sœur, l'ambassade exhorte tous les citoyens omanais présents au Liban à rentrer immédiatement au pays », a déclaré l'ambassade sur X.

Jeudi soir, l'ambassade d'Ukraine au Liban a recommandé aux citoyens ukrainiens de « s'abstenir de tout voyage au Liban jusqu'à ce que la situation sécuritaire se stabilise » et à ceux qui y sont de le quitter, dans un message publié sur son site internet.

Plus tôt jeudi, c'était au tour de l’ambassade des États-Unis d'appeler ses ressortissants au Liban à « se préparer à quitter le pays le plus tôt possible », selon un communiqué relayé par Reuters, avant que l'Allemagne n'en fasse de même.  

Chaque jour, des affrontements opposent, au Liban-Sud, le Hezbollah à l'armée israélienne. 

Jeudi également, l'Australie a elle aussi conseillé à ses citoyens de ne pas se rendre au Liban « en raison de la situation sécuritaire volatile et du risque de voir la situation sécuritaire se détériorer davantage ». Elle a également demandé à ses ressortissants qui se trouvent actuellement au Liban et qui souhaitent partir de le faire en utilisant la première option commerciale disponible dès qu'ils en ont la possibilité. « Les aéroports peuvent interrompre leurs opérations sans préavis en raison de problèmes de sécurité accrus. Cela peut entraîner des retards ou des annulations de vols pendant une période prolongée », peut-on lire dans les conseils aux voyageurs mis à jour.

Suite à la frappe meurtrière contre l'hôpital al-Ahli à Gaza et à des manifestations aux abords de l'ambassade des Etats-unis à Awakar, au nord de Beyrouth, le 17 octobre, les Etats-Unis avaient déjà autorisé le départ de personnel non essentiel, ainsi que leurs familles, de leur ambassade à Beyrouth. 

Mercredi soir, l'ambassade saoudienne au Liban avait indiqué sur son compte X qu'elle « surveille de près l'évolution des événements en cours dans la région du Liban-Sud ». Elle avait demandé « à tous ses citoyens de se conformer à la décision d'interdiction de voyager au Liban », et à ceux qui s'y trouvent actuellement, « de quitter immédiatement ».

Le Bahreïn a aussi appelé mercredi ses ressortissants à quitter le Liban « dans l'immédiat » et déconseillé à ses citoyens de s'y rendre.

L'ambassade du Royaume-Uni a, pour sa part, déconseillé mercredi à ses citoyens de se rendre au Liban et incité ses ressortissants qui s'y trouvent déjà à quitter le pays. « Si vous vous trouvez actuellement au Liban, nous vous encourageons à quitter le pays tant que des options commerciales sont encore disponibles », a-t-elle plaidé dans un communiqué.

Des compagnies aériennes ont déjà suspendu des vols, voire annulé leurs liaisons vers Beyrouth. La compagnie aérienne nationale saoudienne Saudi Arabian (Saudia) a par exemple suspendu ses vols vers le Liban jusqu'à nouvel ordre. Vendredi, le PDG de la Middle East Airlines (MEA) Mohammad el-Hout a annoncé que la MEA annulera « plus de la moitié » de ses vols suite à des modifications de la couverture d'assurance.

La compagnie allemande Lufthansa a étendu la suspension de sa liaison avec Beyrouth « jusqu'au 22 octobre inclus », selon le site de la compagnie. La compagnie helvète Swiss Airlines avait également annoncé lundi la suspension de ses vols vers Beyrouth jusqu'au 28 octobre.

Lire aussi

Le Canada appelle ses ressortissants à quitter le Liban tant que des vols sont encore disponibles

« Compte tenu des tensions sécuritaires dans la région et notamment à la frontière sud du Liban, il est déconseillé aux Français de passage qui envisagent un séjour au Liban de s’y rendre, sauf raison impérative », annonce de son côté le Quai d'Orsay.

Le Canada a été parmi les premiers pays à demander à ses ressortissants d'éviter tout déplacement « non essentiel » au Liban "en raison de l'imprévisibilité de la situation, du risque d'attaque terroriste et du conflit armé avec Israël". 

L'ambassade d'Allemagne à Beyrouth avait initialement également émis un avertissement à l'attention de ses ressortissants, les incitant à éviter tout déplacement dans l'ensemble du Liban. Les ressortissants allemands ont été encouragés pendant plusieurs jours, à se préparer à d'éventuelles pénuries de provisions essentielles. Mais jeudi 19 octobre, le ministère des Affaires étrangères allemand a fini, lui aussi, par exhorter ses citoyens à quitter le Liban. Il les a aussi invités à enregistrer leurs coordonnées sur un portail de crise mis en ligne pour l'occasion et à consulter de façon continue les avis de sécurité actuels dans le pays, a indiqué le ministère sur X.


*Nous avions mentionné par erreur que l'ambassade britannique avait temporairement évacué son personnel au Liban. La mission diplomatique du Royaume-uni a précisé que cette information était incorrecte.

Au 14e jour de la guerre entre Israël et le Hamas, et tandis que les craintes d'un débordement au Liban se font de plus en plus fortes, de plus en plus de pays appellent leurs ressortissants à éviter de se rendre au Liban, et s'ils y sont déjà, à quitter le pays.Vendredi, les Pays-Bas, la Russie et la Belgique ont émis des recommandations exhortant leurs ressortissants...

commentaires (3)

Monsieur le président des États Unis D’Amérique. Je suis très déçu de votre partie prise pour Israël en accusant à tort que l’hôpital à gaza a été touché par un missile palestinien. J’avais beaucoup d’admiration pour vous et le peuple américain, mais votre accusation pour plaire à Israël et à vos électeurs ont mis le bémol sur l’impartialité de votre jugement. 1) Netanyahu accuse le jihad Islamique sitôt mis en accusation. 2) sans attendre une enquête impartiale par les satellites, Netanyahu et vous même Tergiversez à innocenter l’armée sioniste d’être l’instigatrice du bombardement. Cela n’empêche pas que j’ai beaucoup d’admiration pour le peuple américain qui saura pour qui voter aux prochaines élections de la primaire.

Mohamed Melhem

12 h 45, le 18 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Monsieur le président des États Unis D’Amérique. Je suis très déçu de votre partie prise pour Israël en accusant à tort que l’hôpital à gaza a été touché par un missile palestinien. J’avais beaucoup d’admiration pour vous et le peuple américain, mais votre accusation pour plaire à Israël et à vos électeurs ont mis le bémol sur l’impartialité de votre jugement. 1) Netanyahu accuse le jihad Islamique sitôt mis en accusation. 2) sans attendre une enquête impartiale par les satellites, Netanyahu et vous même Tergiversez à innocenter l’armée sioniste d’être l’instigatrice du bombardement. Cela n’empêche pas que j’ai beaucoup d’admiration pour le peuple américain qui saura pour qui voter aux prochaines élections de la primaire.

    Mohamed Melhem

    12 h 45, le 18 octobre 2023

  • la diplomatie française recommande bien de ne pas se rendre au liban sauf motif impérieux , et ceci depuis 17h le 17 octobre, bien visible sur le site du ministère des affaires étrangères.

    Aboumatta

    09 h 26, le 18 octobre 2023

  • Votre article n’est pas exact: sur diplomatie.gouv, la France ne recommande pas à ses ressortissants de ne pas se rendre au Liban, seulement de ne pas se rendre au sud du Liban. Ce n’est pas tout à fait la même chose…

    Saade Lina

    23 h 38, le 17 octobre 2023

Retour en haut