X

Liban

Pour le Hezbollah, il faut empêcher un retour au rapport de forces d’avant 2006

Décryptage
28/08/2019

Trois jours après l’attaque israélienne contre la banlieue sud de Beyrouth par le biais de deux drones, le Liban est encore dans l’attente des développements liés à cet événement. Le discours du secrétaire général du Hezbollah, dimanche, était d’une rare violence et particulièrement menaçant à l’égard des Israéliens, affirmant que la riposte est inévitable. Lors de son discours, le leader du Hezbollah a même lancé aux militaires israéliens à la frontière de se poster derrière le mur, sur un pied, pour attendre la réponse du Hezbollah.

Parallèlement, la diplomatie occidentale, américaine en tête, s’est mobilisée pour tenter de faire pression sur les autorités libanaises pour qu’elles « calment les ardeurs du Hezbollah », moyennant une condamnation verbale de l’agression israélienne, considérée comme une violation de la résolution 1701. Les diplomates occidentaux semblent en effet craindre une escalade de violence dans la région qui remettrait en cause les fragiles équilibres actuels.

La déclaration du chef de l’État qui a estimé, lundi, que l’agression israélienne équivalait à une déclaration de guerre, donnant ainsi une couverture officielle à une éventuelle riposte du Hezbollah, a alimenté les craintes des diplomates occidentaux, qui multiplient les contacts avec les responsables libanais pour, à défaut d’écarter la possibilité d’une riposte, faire au moins en sorte qu’elle soit limitée.

Toutefois, selon des sources proches du Hezbollah, Hassan Nasrallah a opéré une distinction entre les deux attaques israéliennes, celle qui a eu lieu à Damas et qui a fait deux martyrs du parti, et celle qui a consisté en l’envoi de deux drones vers la banlieue sud de Beyrouth tout près du siège du département de l’information, dans le quartier Moawad (rue Madi).

Si l’on suit cette logique, il devrait donc y avoir deux ripostes. La première devrait consister en une attaque contre une patrouille militaire à la mémoire des deux jeunes du parti tombés à Damas, et la seconde pourrait être plus technologique. Elle pourrait prendre la forme d’une opération contre des drones israéliens ou d’un envoi de drones du Hezbollah vers Israël.


(Lire aussi : Courriers aérien, l'éditorial de Issa Goraieb)



Quoi qu’il en soit, selon les sources précitées, le Hezbollah ne peut que riposter, mais selon un timing qu’il choisira. Son action sera, en outre, bien réfléchie et conçue pour constituer une réponse proportionnelle à l’agression israélienne. Toujours selon les mêmes sources, le Hezbollah est parfaitement conscient de la délicatesse de la situation libanaise et régionale et après la position ferme du président de la République qui constitue une première au Liban, il ne fera rien qui puisse entraîner le pays dans un cycle de violence.

Il s’agit donc pour lui de trouver la bonne formule pour faire passer le message suivant : il n’est pas question de laisser les Israéliens imposer un retour à la situation qui prévalait avant 2006. Avant la guerre de juillet, les Israéliens pouvaient attaquer quand ils le jugeaient bon sans craindre une riposte libanaise. Depuis 2006, cet état des choses a changé. Depuis 2006, prévaut une situation de dissuasion réciproque, une sorte d’équilibre de la terreur, qui a permis d’éviter pendant treize ans tout accrochage ou incident important à la frontière sud du pays. Toujours selon les sources proches du Hezbollah, les deux dernières attaques israéliennes, surtout celle contre la banlieue sud, montrent une volonté israélienne de changer le rapport de forces qui règne depuis 2006 et c’est justement pour cette raison que le Hezbollah estime qu’il doit riposter. Le Hezbollah n’a pas encore révélé tous les détails découverts grâce à l’examen du premier drone qui, pour une raison encore imprécise, a atterri sans dommage dans le terrain vague derrière l’immeuble qui abrite le département de l’information du Hezbollah. Ce que l’on sait pour le moment, c’est que l’appareil portait une charge explosive (du C4, utilisé en général dans les attentats). Ce qui a poussé immédiatement des sources proches du Hezbollah à conclure qu’il était destiné à tuer une personnalité importante du parti.

Mais selon certains experts en matière de drones, tous les appareils utilisés par les armées à des fins militaires portent des charges explosives pour pouvoir s’autodétruire en cas de pépin, au lieu de tomber entre les mains des ennemis. Pour d’autres encore, le drone qui a atterri sans dommage était doté d’un système ultrasophistiqué pour détecter les missiles dits intelligents que le Hezbollah affirme détenir, sachant que ces missiles constituent la plus grande source d’inquiétude pour les Israéliens.Selon les sources précitées, les services compétents au sein du Hezbollah sont encore en train de décortiquer et d’analyser les informations contenues dans ce drone pour définir avec précision la nature de sa mission, qui, en tout état de cause, ne peut être que de la plus haute importance, selon les propres termes du secrétaire général du Hezbollah.

Le Hezbollah reste aussi très discret sur le point de départ des drones qui ne pouvaient pas voler sur de longues distances. Mais selon toute probabilité, ils auraient été envoyés de la mer, couvrant une distance de près de 5 km. C’est en tout cas ce que révèlent certains sites d’informations israéliens. De même, le Hezbollah préfère retenir la version selon laquelle le premier drone qui a atterri sans dommage a soit eu un problème technique, soit été poussé à l’atterrissage par les pierres lancées par les jeunes du quartier. En réalité, le Hezbollah préfère ne pas reconnaître la moindre responsabilité dans la chute des drones pour ne pas donner des indices aux Israéliens sur ses capacités en la matière. Une des armes de la guerre psychologique qu’il mène contre les Israéliens repose justement sur le flou non seulement au sujet de ses propres capacités militaires, mais aussi au sujet de ses connaissances quant aux capacités de l’ennemi.



Lire aussi

Netanyahu appelle le Hezbollah et le Liban à "prendre garde" à leurs actions

 Naïm Kassem menace Israël d'une riposte "surprise"

Affaire des drones de la banlieue sud de Beyrouth : Ils "n'ont pas pu être pilotés depuis Israël"

Calme "anormal" dans la banlieue sud de Beyrouth : "Les gens ont peur"

Le premier drone tombé dans la banlieue sud était piégé, selon le Hezbollah

Le dilemme du Hezbollah : comment riposter sans déclencher une guerre ?

Attaques israéliennes contre le Liban : Aoun parle d'une "déclaration de guerre"

Sleiman à « L’OLJ » : Nasrallah ne veut pas d’une stratégie de défense

Drones en banlieue sud, carte électorale de Netanyahu

Syrie, Irak, Liban : la confrontation irano-israélienne se joue désormais sur trois fronts

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Yves Prevost

"les services compétents au sein du Hezbollah sont encore en train de décortiquer et d’analyser les informations contenues dans ce drone". Il n'a donc pas été remis à l'armé libanaise? Scandaleux!

Hitti arlette

La souveraineté que ne cessent de revendiquer les 14 marsiens ne touche qu'à la question relative aux armes du parti chiite .. Mais quand le pays du CÈDRE est violé au quotidien par l'aviation israélienne , bafoué dans sa dignité par un ennemi qui n'a de cesse que de saboter le pays et le garder dans un état brinqueballant ,les souverainistes se cantonnent dans un silence éloquent et pusillanime . Notre Liban est devenu depuis des lustres , un clandé dont les portes sont grandes ouvertes à qui a envie de batifoler .

IMB a SPO

La frontiere syro libanaise est un gruyere.....Tout y passe grace a la collusion Armee Nationale et Hezbollah.

LA VERITE

The attack in Beirut early Sunday morning, which has been attributed to Israel, hit a central component of Hezbollah's missile program. It damaged a planetary mixer — an industrial-sized mixer weighing about eight tons, needed to create propellants that can improve the engine performance of missiles and increase their accuracy. The machine was hit, as far as we know, shortly before Hezbollah planned to move it to a secured site.

triste de voir qu'au Liban on ne parle jamais de ce que l'Iran pousse HB a se preparer a faire une guerre totale et meurtriere contre Israel pour satisfaire ses propres programmes

Et tout ceci malgre le boycott international de ce genre de livraisons par l'Iran, c'est pourquoi les diplomates expliquent au presidents Aoun et a M Harriri de ne pas faire trop de vagues

Un caminon de 8 tonne de materiel. Par quell douane Libanaise a t il passe?


LA VERITE

Si comme la presse isrelienne le dit l'operation a reussi a detruire un camion qui venait d'arriver avec des equipements electroniques necessaires a mettre des GPS sophistiques sur les missiles de HB au Liban meme, on comprend la fureur de HN qui a compris que les Israeliens ont donc des espions au Liban meme tres pres de son entourage et des gens de Dahye qui ont probablement guide ces drones sur ce fameux camion

Pour cela sa reaction a ete tres forte mais il a depasse ses propres normes quand il a dit que tout avion Israelien qui survolera le Liban sera abbattu, ce qui a oblige le lendemain Israel a envoye une multitude d'avions et de drones au liban sans que rien ne se passe donnant un camouflet immediate a HN

HN A DEJA CHANGE SA RETORIQUE EN DISANT QU'IL FERA UNE SEULE ACTION CONTRE ISRAEL ET NE VEUT PAS LA GUERRE, PROBABLEMENT UN AUTRE ATTENTAT MEURTRIER COMME EN ARGENTINE OU JUSTE COMME EN BULGARIE POUR NE PAS CREER UNE OCCASION POUR ISRAEL D'ATTAQUER SON FIEF A NOUVEAU

UNE QUESTION POURTANT NOUS HANTE: COMMENT CE CAMION DEMOLI DONT PRESQUE PERSONNE N'A PARLE AU LIBAN A TRAVERSE LA FRONTIERE LIBANAISE ET POURQUOI L'ARMEE NE LANCE PAS DES INVESTIGATIONS SUR LE CONTENU DU CAMION ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUR LE HEZBOLLAH EMPECHER UN RETOUR AU RAPPORT DE FORCES D,AVANT 2006. PIEU SOUHAIT DU HEZBOLLAH. MAIS LES AUTRES NE DORMAIENT PAS TOUT CE TEMPS. IL EST RISIBLE DE PARLER DE RAPPORT DE FORCES. ON RISQUE DE LIBERER LES COURROUX D,EOLE EN S,Y FROTTANT !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA DECLARATION DU CHEF DE L,ETAT DONNE AINSI UNE COUVERTURE POUR UNE RIPOSTE DU HEZBOLLAH... MAIS OU EST L,ARMEE NATIONALE OU L,ETAT DECIDE DE SON ENGAGEMENT OU PAS ? SOMMES-NOUS DANS UN ETAT OU DANS UNE ETABLE ?

Gros Gnon

Donc c’est confirmé. Portée du drone 5 km.
Et il aurait été envoyé depuis la mer. Donc un bateau israélien s’est baladé devant Beyrouth toute la nuit sans être détecté. De mieux en mieux.
Ils y tiennent à leur prétexte pour faire quelque chose...

Bery tus

Combien de en réalité il y a? Lol

VIRAGE CONTRÔLÉ

On attend avec impatience l'annonce de la neutralisation des poltrons en vengeance à celle de nos martyrs , cela devrait se faire au moment choisi parla résistance libanaise.

Tout dépendra de la QUALITÉ de la riposte qui prouvera à cet état voyou usurpateur que l'impunité ne sera plus de mise au liban nouveau fort libre et indépendant.

Et que les " mères Thérésa " aillent prêcher la paix du côté de l'usurpation.

Dernières infos

Les signatures du jour

Expression libre de Anne-Marie El-HAGE

Privés de classes, mais pas de l’école de la vie

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants