X

À La Une

Netanyahu appelle le Hezbollah et le Liban à "prendre garde" à leurs actions

Tensions

"Je suggère à (Hassan) Nasrallah de se calmer", a déclaré le Premier ministre israélien en référence aux propos tenus par le secrétaire général du parti chiite, qui a laissé entendre qu'il y aurait une possibilité de riposte contre l'Etat hébreu.

OLJ/AFP
27/08/2019

"Prenez garde à ce que vous dites et surtout à ce que vous faites", a prévenu mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, s'adressant notamment au Hezbollah et à l'Etat libanais, lors d'une conférence de presse à Jérusalem.

Le Hezbollah chiite pro-iranien a accusé l'Etat hébreu d'avoir mené une attaque au drone dimanche contre son bastion dans le sud de Beyrouth, laissant entendre qu'il y aurait une possibilité de riposte contre l'Etat hébreu à cet "acte d'agression". Hassan Nasrallah avait présenté l'attaque comme "le premier acte d'agression" d'Israël au Liban depuis la guerre de 2006 entre l’Etat hébreu et le Hezbollah qui avait fait 1.200 morts côté libanais et 160 côté israélien. Le président libanais, Michel Aoun, a qualifié de son côté l'attaque de "déclaration de guerre" de la part d'Israël.

"Je veux lui dire (à Hassan Nasrallah) et à l'Etat libanais, qui héberge cette organisation dont le but est de nous détruire (...): prenez garde à ce que vous dites et surtout à ce que vous faites", a déclaré M. Netanyahu lors d'une conférence à Jérusalem. "Je suggère à (Hassan) Nasrallah de se calmer", a ajouté M. Netanyahu.

Le Premier ministre s'était dit, la veille, prêt à défendre Israël "par tous les moyens nécessaires" face à l'Iran, qui agit selon lui "sur plusieurs fronts pour commettre des attaques meurtrières contre l'Etat d'Israël".



(Lire aussi : Le dilemme du Hezbollah : comment riposter sans déclencher une guerre ?)



Dimanche avant l'aube, le premier drone était tombé au-dessus du secteur de Mouawad, dans le quartier Madi, situé dans la banlieue sud de Beyrouth. Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait indiqué qu'il avait été descendu par des jets de pierres de jeunes du quartier. Le second appareil avait explosé en vol, provoquant des dégâts dans un centre de presse du Hezbollah proche des lieux et blessant légèrement trois personnes.

Mardi, le parti chiite a affirmé que le premier des deux drones contenait plus de cinq kilos d'explosif, estimant que la banlieue sud était donc "la cible d'attaques" israéliennes. Après que les "experts du parti ont démantelé le premier des deux drones qui s'est écrasé dans la banlieue sud, il a été découvert qu'il contenait un engin explosif de type C4 scellé, pesant 5,5 kg", souligne le Hezbollah dans un communiqué. "Nous confirmons que le but de ce premier drone n'était pas un vol de reconnaissance mais la réalisation d'un attentat à la bombe", a ajouté le parti chiite pro-iranien. "L'objectif de ce drone n'était donc pas de surveiller mais d'exploser, comme l'a fait le second" appareil, estime le parti chiite, qui conclut que la banlieue sud a donc été la cible dans la nuit de samedi à dimanche "d'attaques de drones piégés". 

Considéré par Israël et les Etats-Unis comme une "organisation terroriste", le Hezbollah est un acteur politique majeur au Liban. Il intervient militairement dans le conflit en Syrie en soutien au régime de Damas, aux côtés de l'Iran, autre ennemi juré d'Israël.

Samedi soir, l'armée israélienne a affirmé avoir bombardé des cibles en Syrie pour empêcher, selon elle, une attaque de drones contre son territoire, orchestrée par la force al-Qods, une unité d'élite des gardiens de la révolution iranienne dirigée par Qassem Souleimani -ce dirigeant a aussi été cité mardi par M. Netanyahu dans sa mise en garde. Le Hezbollah a indiqué qu'un centre des médias du mouvement chiite avait été touché dans ce bombardement, reconnaissant la mort de deux de ses hommes.



Lire aussi
Affaire des drones de la banlieue sud de Beyrouth : Ils "n'ont pas pu être pilotés depuis Israël"

Le Moyen-Orient à l’heure de la guerre des drones

Sleiman à « L’OLJ » : Nasrallah ne veut pas d’une stratégie de défense

Drones en banlieue sud, carte électorale de Netanyahu

Téhéran : Le Hezbollah « autonome » dans sa décision

Syrie, Irak, Liban : la confrontation irano-israélienne se joue désormais sur trois fronts

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Nadim Nehme

"Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait indiqué quele drone avait été descendu par des jets de pierres de jeunes du quartier".
Et c'est avec ca que vous voukez combattre Israel? QQu'elle bande de rigolos!

Chucri Abboud

Il y a là absolument tout pour déclencher la troisième guerre mondiale , en premier lieu à cause de l'inexistence d'un seul leader en Occident , qui soit tant soit peu pourvu de pondération et de sagesse , de Trump , jusqu'à Johnson , en passant par Bolosnaro !

ON DIT QUOI ?

Pourquoi la frontière côte israel est subitement désertée par les poltrons ???

Rien ne sert de courir, les missiles "cornet" vous rattraperont partout sur le territoire usurpé.

CHRONIQUE D'UNE MORT ANNONCÉE DE SOLDATS POLTRONS.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MAIS LA QUALIFICATION DE CET ATTENTAT AUX DRONES DE -DECLARATION DE GUERRE- FUT UNE MEGA GAFFE. ON DEVRAIT ATTENTIVEMENT PESER SES PAROLES ET LEURS CONSEQUENCES AVANT DE LES PROFERER.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL PROVOQUE ET PUIS IL MENACE. C,EST LE COMBLE !

ON DIT QUOI ?

En attendant la future et définitive riposte du Hezb libanais, des responsables israéliens, se souciant d’en réduire la portée, essaieront de se dissimuler derrière les menaces verbales ; les paroles de nathanmachin et de hauts responsables militaires israéliens en sont un bon exemple.

L’armée des poltrons essaierait également de transmettre un message à portée dissuasive, à travers des « Show off » sur ses armements et ses batteries de défense, largement médiatisé.

Israël n’hésitera pas à UTILISER ses alliés américains, européens et arabes, pour intensifier les menaces contre la Résistance, sans oublier d’arranger des visites officielles au Liban et bombarder les Libanais de « bons conseils ».

ON APPREND PAS AU VIEUX SINGE ARME D'UN BATON A FAIRE LA GRIMACE .

BE READY PAMPERS .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants