X

Liban

Affaire des drones de la banlieue sud de Beyrouth : Ils "n'ont pas pu être pilotés depuis Israël"

Liban

Un expert militaire et une source de l'armée libanaise ont confié à L'Orient-Le Jour que les drones, de type Matrice, ont été pilotés depuis la mer, par des agents à l'intérieur du territoire libanais ou largués par un avion de reconnaissance, compte tenu de la distance maximale à laquelle ces appareils peuvent être contrôlés.

28/08/2019

Selon des sources concordantes, les deux drones qui ont été envoyés au-dessus de la banlieue sud de Beyrouth, dans la nuit de samedi à dimanche, sont des adaptations d'appareils M100 et M600 de type Matrice. Ces appareils, commercialisés par la société chinoise DJI, un des leaders mondiaux dans la fabrication de drones de loisir, sont conçus pour la photographie aérienne professionnelle.

Le premier drone était tombé au-dessus du secteur de Mouawad, dans le quartier Madi. Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait indiqué qu'il aurait pu être abattu par des jets de pierres de jeunes du quartier. Le second appareil a explosé en vol, provoquant des dégâts dans un centre de presse du Hezbollah proche des lieux et blessant légèrement trois personnes.

Interrogé par L'Orient-Le Jour, Riad Kahwaji, directeur de l'Institut d'analyse militaire pour le Proche-Orient et le Golfe (Inegma) basé à Dubaï et possédant un bureau à Beyrouth, estime que ces drones ont été pilotés depuis la mer ou par des agents à l'intérieur du territoire libanais, compte tenu de la distance maximale à laquelle ces appareils peuvent être contrôlés. Une source de l'armée libanaise a confirmé à l'OLJ ces deux hypothèses, ajoutant que ces drones ont également pu être largués par un plus gros avion de reconnaissance.


Les caractéristiques du M100

Selon les images et les vidéos relayées depuis l'incident, le premier engin tombé dans le quartier Mouawad serait un Matrice 100. L'appareil a été examiné par les experts du Hezbollah qui a livré ses conclusions mardi. Selon un communiqué du parti chiite, ce premier drone contenait un engin explosif de type C4 scellé, pesant 5,5 kg. Selon le parti chiite, la mission de ce premier drone n'était pas d'effectuer un vol de reconnaissance, mais d'exploser.

Dimanche, Hassan Nasrallah avait déclaré que le premier drone survolait la banlieue sud "en mission de reconnaissance" avant l'arrivée d'un drone armé qui a "frappé un endroit particulier", sans préciser quelle était cette "cible".

Selon des informations diffusées mardi par la chaîne de télévision d'information en continu israélienne i24news, citant des sources des services de renseignement israéliens, les deux appareils ayant visé la banlieue sud sont deux drones de reconnaissance qui ont été lancés depuis la mer. Selon cette source, les explosifs présents sur les drones étaient conçus uniquement pour que les deux appareils puissent s'autodétruire. Selon le quotidien al-Akhbar dans son édition de mardi, une version similaire aurait été avancée par les Israéliens par le biais des Etats-Unis dont le chef de la diplomatie Mike Pompeo était entré dimanche en contact avec le Premier ministre libanais, Saad Hariri.


Le M100 est le drone d'entrée de gamme de la compagnie DJI. Le M100 est un quadricoptère à une portée maximale de 5 kilomètres dans sa configuration standard lorsqu'il est utilisé dans des conditions optimales. Selon la compagnie, le temps de vol maximal du M100, d'un poids de 2,4 kg, est de 40 minutes sans charge. Cette durée passe à 16 min avec une charge d'un kilo. Sans vent et sans charge, le M100 peut atteindre la vitesse de 22 mètres par seconde (m/s), soit plus de 79 kilomètres par heure (km/h). En ascension, il ne monte qu'à 18 km/h et en descente, il est limité à 14 km/h.

Selon nos informations, le drone en question était doté de quatre hélices, avec deux réacteurs chacune, lui donnant ainsi une force et des capacités accrues. Ce drone portait des dispositifs sophistiqués d’écoute ainsi que des caméras.

Dans son dernier discours, le secrétaire général du Hezbollah avait également émis l'hypothèse que le premier drone ait été abattu par des jets de pierre. Pour l'expert, faire tomber un drone en lui jetant des cailloux est possible, en théorie. "Ces appareils sont généralement utilisés pour voler à basse altitude, entre 5 et 10 mètres. Si quelqu'un avait aperçu le drone, qu'il se trouvait à sa portée et qu'il avait réussi à viser une zone sensible du drone, il peut le faire tomber. Ce scénario est vraisemblable", affirme-t-il.



(Lire aussi : Netanyahu appelle le Hezbollah et le Liban à "prendre garde" à leurs actions)



Les spécificités du M600

Selon le site Internet de la compagnie, le deuxième drone qui a explosé, un Matrice 600 sorti en 2016, est l'appareil le plus avancé de la compagnie. Il s'agit d'un hexacoptère (appareil à six hélices) avec une portée maximale de 5 kilomètres dans sa configuration standard, sans charge et lorsqu'il évolue dans une zone "sans obstacles ni interférences".

Si sa portée est limitée dans les conditions basiques, les performances de cet appareil peuvent être largement augmentées. Quand il est piloté par une station de contrôle terrestre et programmé pour effectuer un parcours précis grâce à un système de relais GPS, il peut aller jusqu'à 40 km du point de contrôle.

Le temps de vol maximal de l'appareil, d'un poids de 9,1 kg et dont l'envergure peut atteindre jusqu'à 1,6 m, diminue à mesure que le poids de son chargement augmente. Ainsi, si le drone "à vide" offre une durée de vol allant jusqu'à 40 minutes, cette durée passe à 20 minutes lorsque le drone transporte sa charge maximale de 6 kg, selon les données de la société.

Selon DJI, le M600 peut monter jusqu'à 2.500 mètres d'altitude et voler, sans vent, à la vitesse de 18 mètres par seconde (m/s), soit près de 65 kilomètres par heure (km/h). En ascension, il ne monte qu'à 18 km/h et en descente, il est limité à 10 km/h.



(Lire aussi : Le dilemme du Hezbollah : comment riposter sans déclencher une guerre ?)



Par la mer, des airs ou de l'intérieur

"Techniquement, ce type de drones dit 'tactiques' ne peut parcourir que de courtes distances. Il faut savoir qu'un drone civil a généralement une portée ne dépassant pas les 2 km", explique M. Kahwaji à L'Orient-Le Jour. Pour l'expert, "ces engins n'ont pas pu être pilotés depuis Israël". "Théoriquement, il y a deux possibilités : soit ils ont été lancés depuis la mer, à une distance qui permet de les contrôler ; soit des agents à l'intérieur du territoire libanais les ont piloté". A vol d'oiseau, le site de l'explosion du drone se trouve à 65 kilomètres maximum du territoire israélien, et à 3 km de la plage la plus proche. 

Selon M. Kahwaji, il est difficile de "muscler" ce type de drone en termes de puissance pour le rendre beaucoup plus performant. "Il y a trois types de drones : les drones civils, policiers et militaires. La taille et les spécifications d'origine de ce type d'appareil définissent leur portée, ainsi que leurs capacités de propulsion et de transmission", explique-t-il.

Joint par L'Orient-Le Jour, une source au sein de l'armée libanaise exclut également que ces drones aient été envoyés depuis le territoire israélien. "Il y a trois hypothèses. Les drones ont pu être lancés depuis la mer, par des agents depuis le Liban ou largués par un gros avion de reconnaissance. A cette heure, on sait pas encore ce qui s'est passé", a indiqué cette source, indiquant qu'un communiqué détaillé sera prochainement publié sur le sujet.



Lire aussi
Le Moyen-Orient à l’heure de la guerre des drones

Sleiman à « L’OLJ » : Nasrallah ne veut pas d’une stratégie de défense

Drones en banlieue sud, carte électorale de Netanyahu

Les règles d'engagement entre le Hezbollah et Israël ont changé, selon la presse libanaise

En attendant que le premier drone livre ses secrets..., le décryptage de Scarlett HADDAD

Syrie, Irak, Liban : la confrontation irano-israélienne se joue désormais sur trois fronts

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

libanais étranger au liban

Donc ces drônes auraient été dirigés à partir de la zone occupée par le parti intégriste?

Puis l'un fut descendu par un caillou.

Waow... Avec ce genre de défense, ca ne risque pas d'aller loin leurs guerres iraniennes à partir du liban.

Gros Gnon

Donc Israel, plus grand pays exportateur de drones militaires de la planète (selon votre article "Le Moyen-Orient à l’heure de la guerre des drones" daté du 27.08.2019), aurait utilisé des drones civils made in China pour mener une attaque au Liban?

Des drones civils, qui sont radiocommandés par WiFi, et donc brouillables par n'importe quel étudiant en informatique?

Des drones civils capables d'être abbatus par un caillou?

Des drones civils dont la capacité d'emport maximale est de 5.5 kg, mais qui transportaient quand même 5.5 kg d'explosifs ET du matériel sophistiqué d'écoute et d'observation? Moi je dis que quelqu'un qui sait fabriquer du matériel aussi sophistiqué ne pesant que 0 grammes n'achète pas des drones made in China...

C'est passionnant. Vous en avez d'autres comme ça?

Atalante fugitive

Hezbolala land!

Eleni Caridopoulou

Et qui me dit que ce n'est pas le Hezbollah qui a fait toute cette mise e scène ?

Pierre Hadjigeorgiou

Plus il y aura de déclarations faites, plus le parti de Dieu sera couvert de ridicule... Déjà que sa crédibilité avait été entamé en raison de tous les mensonges et mythes, que les Libanais ne gobent plus d'ailleurs, la, ce sera le top des top une fois toute la vérité faite...
Si Israël les a envoyé par mer c'est que la marine Israélienne était dans les eaux territoriales Libanaises a s'y balader, comme il le font dans les airs, sans que les radars de la résistance, qui veilles sans relâche a notre bien être, n'y ai rien vu. Si les drones était dirigés localement, c'est que l’environnement du Hezbollah ne lui est plus propice et que le peuple Libanais en a tellement marre de ses conneries qu'il est prêt a tout pour s'en débarrasser. J’espère que Hassouna a reçu le message et ce n'est surement pas en menaçant de provoquer une guerre qu'il va changer la donne. D'ailleurs il semble tellement paniqué des conséquence d'une telle action qu'il est passe au menace. Stupide comme d'habitude

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET IL FAUT CONSIDERER AUSSI L,ALTERNATIVE QUE CE NE SOIT PAS ISRAEL LE RESPONSABLE MAIS UNE PARTIE QUI VEUT POUSSER LE HEZB A QUELQUE AVENTURE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CES DRONES NE PEUVENT AVOIR POUR DEPART OU POUR LANCEMENT QUE LE POURTOUR DE DAHIYE. DONC... SI ISRAEL EN EST LE RESPONSABLE... DES AGENTS ISRAELIENS ONT EXECUTE L,ATTENTAT DE L,INTERIEUR DE BEYROUTH MEME OU PLUS PROBABLEMENT DU POURTOUR DE DAHIYE.

Algebrix

Je me demande si notre président a lu cet article avant de parler d’une déclaration de guerre de la part d’Israel...

Irene Said

Quelle aubaine que ce feuilleton d'été des deux drones-voyageurs-resquilleurs de "notre espace national"!
Avec son cortège passionnant de questions, dont chacune apporte des dizaines de réponses-suppositions mystérieuses...et la certitude que nous ne connaîtrons jamais la vérité...qui ne conviendrait pas aux amateurs de guerres sans fin...
Irène Saïd

BOSS QUI BOSSE

Quel que soit alpha , le hezb se doit de répondre sous peine d'être perçu comme incrédible .

A ce parti de la résistance de trouver la meilleure des parades pour que israel ou ses agents puissent recevoir le message qu'on ne badine pas avec la résistance .

Et au diable les "mères Thérésa" .

LA VERITE

une source au sein de l'armée libanaise
A cette heure, on sait pas encore ce qui s'est passé"

Evidement le drone est aux mains de HB et pas de l'armee Libanaise

Jusqu'a quand le Liban acceptera ce genre de comportement d'un groupe de GENS QUI SE DISENT lIBANAIS ET PROUVE TOUS LES JOURS QU'ILS SONT AU DESSSU DE LOIS DE CE PAYS. CE GROUPE PEUT ENTAINER UNE GUERRE AVEC ISRAEL SUR ORDRE DE L'IRAN CE DONT LE PAYS NE VEUT PAS

Mais le President, son gendre , le premier ministre et le president du parlement n'y peuvent RIEN

VOILA OU LE LIBAN EST TOMBE AUJOURDH'UI

ESPERONS QU'IL NE TOMBERA PAS PLUS BAS AVEC UNE GUERRE DESTRUCTRICE


Bery tus

je ne comprend pas une chose, comment ce serait le hezb qui aurait analyser l'engin et non l'Etat !?!
ca c'est de un

de 2 ces drones n'aurait jamais été utiliser par israel et aurait été teleguider par des agents positionner a moins de 5 km …

maintenant ma question mais quelle strategie de defense a le liban pour eviter a ce que n'importe qui puisse le faire ou le refaire !?!?!

apparemment le hezb n'en a pas sinon comment aurait il pu laisser passer ces drones qui ne monte pas bcp en altitude arriver jusqu'à Dahyeh !?! comment ne les a t il pas vue arriver par mer ou meme par l'interieur

est ce qu'on est entrain de jouer ici !!?

HABIBI FRANCAIS

Ce sont des drones civils ...abattus par des jets de pierres...qu on arrete de parler d attaque militaire...c est vraiment ridicule...a entendre Nassrallah,on dirait pearl harbor....!

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

«Ya aayb el-choum»

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants