Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Affrontements dans la Montagne druze : Berry et Ibrahim poursuivent leurs efforts d'apaisement

"Les choses vont dans la bonne direction", affirme le directeur de la SG, reçu par Talal Arslane.


Le ministre d'Etat pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib (g), reçu le 4 juillet 2019 à Aïn el-Tiné par le président du Parlement libanais, Nabih Berry. Photo fournie par le Parlement

Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, qui, mandaté par le chef du gouvernement Saad Hariri, poursuivait jeudi sa médiation pour résorber les conséquences sur le terrain des violences de dimanche dernier dans la Montagne druze, a affirmé jeudi que les choses allaient "dans la bonne direction".

Le chef du Parlement Nabih Berry a pour sa part poursuivi ses efforts pour apaiser les tensions politiques entre le Parti socialiste progressiste (PSP) de Walid Joumblatt et le Parti démocrate libanais (PDL) de son rival traditionnel, l'émir Talal Arslane, dont deux partisans ont été tués dimanche lors de tirs sur le convoi du ministre d'Etat pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib, membre de la formation de M. Arslane.

Les incidents armés sont survenus au moment où M. Bassil effectuait une tournée dans la région. Celle-ci intervenait après des semaines de tensions nourries entre le chef du CPL et ses alliés druzes d'une part, et le PSP de Walid Joumblatt de l'autre. La colère des joumblattistes s’est manifestée par des blocages de route à Kfarmatta et a culminé avec des tirs mortels contre le convoi du ministre Gharib, à Qabr Chmoun.

Les incidents ont fait deux morts, Samer Abou Faraj, garde du corps du Saleh Gharib, et Rami Salmane, dont la famille a précisé dans la journée qu'il ne travaillait comme garde du corps du ministre d'Etat ; ainsi que trois blessés. Dans un signe d'apaisement, le PDL a annoncé que Rami Salmane sera ainsi enterré vendredi à 14h dans son village natal de Ramliyé, et que les funérailles de Samer Abou Faraj se tiendront samedi à 13h à Baalchmay. Dimanche, le parti de Talal Arslane avait déclaré qu'il n'y aurait pas de funérailles avant que justice soit faite.



(Lire aussi : Chouf-Aley : rêves de conquête et réveils douloureux)



"Les choses vont dans la bonne direction"
Sur le plan politique, les efforts se poursuivaient jeudi pour réduire la tension. Ainsi, le patron de la SG a été reçu par le chef du PDL dans son fief de Khaldé. "Le général Ibrahim œuvre pour la paix et la sécurité de la Montagne et ne fait pas de politique", a déclaré M. Arslane à l'issue de cet entretien. "Les choses vont dans la bonne direction. Hier, Walid Joumblatt a dit quelque chose d'essentiel en affirmant qu'il respecterait la loi", a déclaré de son côté Abbas Ibrahim qui s'était entretenu mercredi avec le leader du PSP. "La question de la Cour de justice n'est pas de mon ressort. Tout ce qui est d'ordre politique reste à la politique", a-t-il ajouté.

La mission de Abbas Ibrahim vise notamment à assurer que les personnes impliquées dans les incidents de dimanche, des partisans du PSP, se rendent. Talal Arslane, et ses alliés au sein du gouvernement étaient supposés en retour cesser de réclamer un renvoi du dossier de l’affaire devant la Cour de justice.

Mercredi, la Sûreté générale a remis aux services de renseignement des Forces de sécurité intérieure trois partisans du PSP soupçonnés d'être impliqués dans les échanges de tirs. De son côté, l'armée a remis aux FSI des personnes arrêtés.



(Lire aussi : Entre tentatives d’apaisement et persistance des crispations)



Gharib reçu par Berry
A Aïn el-Tiné, Nabih Berry a de son côté reçu le ministre Saleh Gharib. "Nous remercions M. Berry, qui a affirmé son attachement à la stabilité de la Montagne, pour les efforts qu'il a entrepris pour éviter la sédition", a déclaré le ministre à l'issue de l'entretien, ajoutant que "le président de la Chambre connaît désormais la vérité sur ce qui s'est passé". "Nous persistons à demander que toutes les personnes impliquées soient remises aux autorités et le dossier soit renvoyé devant la Cour de justice", a conclu M. Gharib.

Ce recours à la Cour de justice équivaudrait à entériner la thèse de la tentative d’attentat préméditée contre Saleh Gharib, que le PDL et le Courant patriotique libre de Gebran Bassil font promouvoir, alors que les circonstances de l’échange de tirs n’ont toujours pas été élucidées, compte tenu des versions antinomiques des faits.

Dans le cadre de ces efforts d’apaisement, le chef du Parlement avait réuni mercredi soir Walid Joumblatt et Saad Hariri à l’occasion d’un dîner à son domicile. Ces dernières semaines, le leader du PSP et le chef du courant du Futur, traditionnellement alliés, étaient à couteaux tirés, le premier reprochant notamment au second son silence face aux agissements de Gebran Bassil.

Dans le cadre de l'initiative du Premier ministre à rapprocher les points de vue du CPL et du PSP, le Premier ministre a, lui, reçu le ministre de l'Industrie, Waël Bou Faour, dépêché par Walid Joumblatt, à l'issue d'une réunion du PSP. Selon des informations de la chaîne locale LBCI, une rencontre élargie entre toutes ces formations pourrait avoir lieu au palais présidentiel de Baabda.



Lire aussi

Qabrchmoun : le pire a été évité mais des questions restent, sans réponses, le décryptage de Scarlett Haddad

Aoun : Toutes les parties doivent assumer leur responsabilité dans les événements de la Montagne

L’Église maronite redoute une dérive milicienne

Frangié : Priorité à la « sécurité politique »

Le leadership joumblattiste dans le collimateur de la « moumanaa » ?

Halte au pyromane !l'éditorial de Issa GORAIEB

Affrontements interdruzes : Comment en est-on arrivé là ?

Arslane vs Joumblatt : des siècles de lutte d'influence pour le leadership druze



Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, qui, mandaté par le chef du gouvernement Saad Hariri, poursuivait jeudi sa médiation pour résorber les conséquences sur le terrain des violences de dimanche dernier dans la Montagne druze, a affirmé jeudi que les choses allaient "dans la bonne direction".Le chef du Parlement Nabih Berry a pour sa part poursuivi...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut