Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle

Entre Berry et Geagea, les ex-haririens dans l'impasse

Le bloc de la Modération nationale espère que le quintette l'aidera à débloquer la situation. 

Entre Berry et Geagea, les ex-haririens dans l'impasse

Le président de la Chambre, Nabih Berry, entouré des députés de la Modération nationale à Aïn el-Tiné, le 9 mars 2024. Photo Ali Fawaz/ Parlement libanais

Le bloc de la Modération nationale (députés majoritairement sunnites ex-haririens) le sait bien : le tandem chiite est le passage obligé vers un déblocage de la présidentielle. Sauf que le Hezbollah et le mouvement Amal n’en finissent pas de lui...
Le bloc de la Modération nationale (députés majoritairement sunnites ex-haririens) le sait bien : le tandem chiite est le passage obligé vers un déblocage de la présidentielle. Sauf que le Hezbollah et le mouvement Amal n’en finissent pas de lui...
commentaires (5)

MON COMMENTAIRE PRO GEAGEA CENSURE PAR LES DEMOCRATES DE L,OLJ.

JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

13 h 31, le 27 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • MON COMMENTAIRE PRO GEAGEA CENSURE PAR LES DEMOCRATES DE L,OLJ.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    13 h 31, le 27 avril 2024

  • Il faut appliquer au tandem chiite la même logique qu’ils imposent à tous leur rivaux politiques : notre point de vue équivaut à - consensus - , ou alors , c’est le chantage au pire. Et bien le pire on y est! Alors, appliquons leur la même logique , jusqu’au moment où il faudra leur dire : bye bye ! Vous avez (déjà) votre État , on aura le notre !

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 15, le 27 avril 2024

  • Quelle belle brochette de guignols qui ne sont même pas rigolos

    Lecteur excédé par la censure

    11 h 13, le 27 avril 2024

  • Le Hezbollah ne veut pas d'un président tout court, la guerre de Gaza n'est qu'un énième prétexte utilisé pour justifier leurs méfaits, leurs armes etc... Il veulent un vassal qui accepte de maintenir leur organisation mafieuse armée et qui rende service à l'Iran et à la Syrie. Le Liban et les Libanais sont les derniers de leurs soucis.

    Zeidan

    10 h 15, le 27 avril 2024

  • "Le Hezbollah ne veut pas d’un président avant la fin de la guerre en cours à Gaza". Evidemment! C’est une carte qu’il garde en réserve pour les négociations d'après-guerre.

    Yves Prevost

    07 h 36, le 27 avril 2024

Retour en haut