X

À La Une

Les FL décident de participer au gouvernement, reste l'obstacle des sunnites pro-8 Mars

Liban

Selon notre correspondante Hoda Chedid, M. Aoun compte nommer un ministre sunnite parmi les trois ministres qui représentent "la part" du chef de l'Etat. Il pourrait dans ce cas nommer "un sunnite de l'opposition" afin de débloquer ce dernier nœud empêchant la formation du cabinet.

OLJ
29/10/2018

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a annoncé lundi après-midi que sa formation avait décidé de faire partie du prochain gouvernement, regrettant toutefois l'injustice quant au choix de portefeuilles proposée par le Premier ministre désigné, Saad Hariri, à son parti. Cette décision débloque ainsi l'un des principaux nœuds entravant la formation du gouvernement, en gestation depuis plus de cinq mois. L'autre noeud concernant la représentation des sunnites pro-8 Mars, appuyés par le Hezbollah, continue toutefois de faire obstacle à la naissance du cabinet.

"Nous avons pris la décision d'entrer au gouvernement afin de poursuivre les buts que nous avons fixés lors des dernières législatives", a déclaré M. Geagea à l'issue d'une réunion du bloc parlementaire des FL à Meerab à laquelle l'ensemble des ministre sortants et des députés ont participé, à l'exception du ministre d'Etat à la Planification, Michel Pharaon, et des députés Antoine Hacbhi (Békaa) et Imad Wakim (Beyrouth).

"Il y a trois jours, on nous a proposé les portefeuilles de la vice-présidence, des Affaires sociales, de la Culture et du Travail", a indiqué M. Geagea. Il a dénoncé l'injustice dans la distribution des portefeuilles, estimant que les FL se voyaient attribuer moins de ministères que leur poids réel. "Même s'il agit d'une injustice, nous pensons qu'il est plus utile de participer au gouvernement", a-t-il ajouté.

"Le retard pris dans le processus de formation du gouvernement s'explique par la volonté de certains de réduire le poids des FL", a affirmé M. Geagea. "Certains ne voulaient pas des FL au gouvernement, en raison des actions de ses ministres au sein du cabinet sortant qui ont réussi à mettre en échec certains contrats de l'Etat", a-t-il poursuivi. "La solution la plus simple aurait été de ne pas faire partie du gouvernement (...) et sans doute, nous aurions mérité d'autres portefeuilles", a également souligné le leader des FL. En fin de matinée, la députée des Forces libanaises Sethrida Geagea avait également dénoncé une tentative d'éliminer politiquement sa formation.

Dans l'après-midi, le ministre FL sortant de l'Information, Melhem Riachi, s'est rendu à la Maison du Centre, résidence de M. Hariri, et lui a présenté les noms des ministres choisis par les FL. Il s'agit de Ghassan Hasbani (grec-orthodoxe) pour la vice-présidence du Conseil ; la journaliste May Chidiac (maronite), grièvement blessée dans un attentat imputé à la Syrie en 2005, à la tête du ministère de la Culture ; Camille Abousleiman (maronite) au ministère des Affaires sociales et Richard Kouyoumjian (arménien-catholique) proposé pour un ministère d'Etat.

M. Riachi a indiqué à l'issue de la rencontre que "M. Hariri a contacté M. Geagea et l'a remercié d'avoir facilité la formation du gouvernement". "Nous espérons que nous aurons levé tous les obstacles qui entravent la formation du gouvernement dans les prochains jours", a déclaré M. Hariri en soirée. 

Réagissant à la décision du parti de Samir Geagea, le Courant patriotique libre a espéré qu'"elle entre dans le cadre du renforcement de l'union nationale sur tous les plans et de la véritable volonté de contribuer à la productivité du prochain gouvernement".



(Lire aussi : Gouvernement : sprint final... sauf accident de parcours)



Sunnites pro-8 Mars
Dans la journée, le président du Parlement, Nabih Berry, avait confirmé l'optimisme qui prévaut depuis quelques jours sur le dossier du gouvernement, indiquant que "quelque chose doit se passer aujourd'hui". "Je ne peux rien dire tant que rien n'est arrivé", avait-il ajouté.

Mais alors que Saad Hariri devait se rendre au palais de Baabda en soirée pour présenter au président Michel Aoun la liste des ministres qui composeront le gouvernement, selon des sources informées à l'OLJ, le noeud des députés sunnites pro-8 Mars est remonté à la surface.


Selon des informations relayées par l’agence al-Markaziya, les six députés sunnites dits "indépendants", en d’autres termes hors du cadre du courant du Futur, refusent d’être écartés du processus de formation du gouvernement, surtout depuis que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appuyé cette revendication dans son dernier discours. Ces députés du camp du 8 Mars, indiquent certaines sources, devraient se rassembler, et en cas de non-représentation, décider s’ils iraient jusqu’à ne pas accorder la confiance au gouvernement, ou alors carrément rejoindre les rangs de l’opposition.

Lundi soir, une source du Hezbollah a indiqué à la LBCI que le parti chiite tenait "à ce que les sunnites de l'opposition fassent partie du gouvernement", assurant qu'il ne donnera pas la liste de ses ministrables à M. Hariri "si les alliés sunnites ne sont pas représentés" au sein du futur cabinet. "Celui qui a attendu les FL un mois peut attendre plusieurs jours", a ajouté la source.

Selon notre correspondante Hoda Chedid, M. Aoun compte nommer un ministre sunnite parmi les trois ministres qui représentent "la part" du chef de l'Etat. Il pourrait dans ce cas nommer "un sunnite de l'opposition" afin de débloquer ce dernier nœud empêchant la formation du gouvernement.  Toujours selon notre correspondante, aucun contact n'a eu lieu jusqu'à présent entre le Premier ministre désigné et le président de la République au sujet du gouvernement.


Dans des propos rapportés dimanche par les médias locaux, M. Hariri aurait déclaré : "Si vous tenez à ce que j'accorde un portefeuille aux sunnites du 8 Mars, trouvez un autre Premier ministre". "Ces déclarations sont honteuses et provocatrices", a déclaré sur son compte Twitter Jamil Sayyed, très proche de Damas. "En tant que Premier ministre, tous les ministres font partie de votre part et ont besoin de vous. Karamé, Saad, Samad, Mrad et les autres ont obtenu 40% des voix sunnites (lors des dernières législatives). Ils étaient là avant vous et votre père sur la scène politique. Lorsqu'on fait partie du 8 Mars, on n'est plus sunnite et vous leur retirez le permis de résidence !", a-t-il ajouté.





Lire aussi

Nouveau cabinet : participation problématique du Hezbollah

Gouvernement : sommes-nous dans la dernière ligne droite ?

Le Hezbollah tient-il tellement à représenter les sunnites du 8 Mars ?


Pour mémoire

Le CPL commence à envisager un cabinet sans les FL

Gouvernement : ultimes retouches et spéculations internationales

L’Iran est derrière le blocage gouvernemental, pour les milieux souverainistes, l'éclairage de Philippe Abi-Akl

En attendant le gouvernement, Berry veut (ré)activer le Parlement

Joumblatt à « L’OLJ » : Je n’ai pas de problème avec Saad Hariri

Vers un cabinet avant la fin du mois ?

L’attribution d’une quote-part ministérielle au président est-elle constitutionnelle ?

Gouvernement : le bras de fer avec les FL « remonte » à Baabda


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Fredy Hakim

le passé de Geagea eat un désastre, une suite de défaites maquillées en mensonges, il arrive peut-être encore à baratiner quelques-uns mais sa réputation repousse beaucoup de monde!
on ne peut pas aller à riyadh et trahir impunément son allié historique et espéré le respect.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ILS NE SONT PAS UN PARTI OU UNE FORMATIOM. ILS N,ONT DROIT A AUCUN MINISTERE.
EST-CE HARIRI EN COOPERATION AVEC LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE QUI FORMENT LE GOUVERNEMENT OU LE HEZBOLLAH QUI IMPOSE ?
TRES MAUVAIS POUR LE LIBAN AVEC LES SANCTIONS QUI PLEUVENT SUR LE HEZBOLLAH... ET QUI RISQUENT, A CAUSE DE SA PRESENCE DANS LE GOUVERNEMENT, D,ETOUFFER AVANT TOUT L,ECONOMIE LIBANAISE ET DE DETRUIRE LE LIBAN !

Evariste

Mais où a disparu la verve de Melhem face à Abou Saab lors de leur face à face autour de la table de Marcel. Abou Saab promettait le ministère de La Défense ?

J’avais tellement espéré une autre réaction. Après tout, ils t’ont roulé, Melhem. Dommage.

Je vais être méchant... mais non, tu es trop gentil. Il s’est f..tu de ta gue..e.

Réveil. Sinon nous allons devoir revoir les épisodes d’Abou Melhem. En noir et....

Run man run. Ça ne vaut vraiment pas la peine. Le Liban appartient à ceux qui nous ont déçu.

Ô Liban

Tous ceux qui critiquent les forces libanaises sont ceux qui prefèreraient le statu quo qui perdure.
L'acceptation des ministères cités est sans doute une attitude louable et intelligente dont il ne faut pas se douter.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ENFIN ! MAIS ATTENDONS AVANT DE DIRE ENFIN...

Antoine Sabbagha

Alors ce soir ou demain on aura un gouvernement ? Wait and see .

ON DIT QUOI ?

Que ne l'avais je pas dit et écrit.

Geagix sait très bien où se trouve son intérêt et se contentera de ce qu'on lui aura consenti.

Il ne fait pas partie du cercle des résistants et son opposition bien qu'utile sera sous contrôle des vainqueurs.

Fredy Hakim

les FL commencent toujours par rouler les mécaniques et puis opèrent subitement un “retrait tactique”... comme en 1983 dans la montagne du Chouf... courage fuyons... et laissons les habitants se faire massacrer.... quelle tristesse!!! il est ou MBS le protecteur de Geagea? il est pris dans dans le piège de son propre délire...

Gebran Eid

GEAGEA DORMAIT "A LA HARIRI" IL NOUS RÉPÉTAIT SANS ARRÊT, HARIRI M'A PROMI, IL ME LAISSE JAMAIS TOMBER, IL N'ACCEPTERA JAMAIS, IL VA ME DONNER LA JUSTICE. ET MOI JE DISAIT JAMAIS JAMAIS, LE HEZBOLLAH TE DONNE LA JUSTICE CHER GEAGEA. ET CE N'EST PAS HARIRI QUI DÉCIDE, C'EST NASRALLAH VIA BASSIL ET AOUN.

Gebran Eid

C'ÉTAIT CLAIR DÈS LE DÉPART. GEAGEA A RÊVÉ EN COULEUR ET VIENT DE RÉALISER DU RÉSULTAT. IL NOUS A AMENÉ AOUN ET SA FAMILLE AVEC. LA VICE PRÉSIDENCE-DES AFFAIRES SOCIALES ÉGALE À " UN EMPLOYER SECRÉTAIRE QUOI".

aliosha

bravo Winston ..

Sarkis Serge Tateossian

Bonne nouvelle. Sage décision.
Le pays à besoin de toutes les bonnes volontés.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants