X

Liban

Transfert d'armes au Hezbollah : simples allégations ou véritables menaces ?

sécurité

L’Aviation civile dément les informations de Fox News, et des sources du parti chiite ne leur accordent « aucune crédibilité ».

22/10/2018

Pour la seconde fois depuis septembre, la chaîne américaine pro-Trump Fox News a diffusé un reportage sur un avion iranien qui fait escale à Beyrouth en vue de livrer « des armes sophistiquées » au Hezbollah. Pourquoi cette insistance à mettre l’aéroport de Beyrouth en ligne de mire ? Ces propos sont-ils de simples allégations visant à justifier les sanctions américaines contre le Hezbollah ou seraient-ils un indicateur d’une véritable menace pour le Liban ?

Quoi qu’il en soit, la chaîne a publié un article sur son site et diffusé un reportage filmé où elle affirme que suivant des sources des renseignements américains et occidentaux, l’Iran a intensifié ses envois d’armes sophistiquées au Hezbollah. « Les livraisons contiennent désormais des composants de systèmes de localisation par GPS afin de transformer des fusées précédemment non guidées en missiles téléguidés de précision, ce qui augmente les menaces vis-à-vis d’Israël », ajoute Fox News.

Selon la chaîne, un avion de la compagnie Fars Air Qeshm, parti de Téhéran, serait arrivé mardi à Beyrouth, après une escale à Damas, et serait reparti le lendemain à destination de la capitale du Qatar, avant de se remettre en route pour Téhéran.

D’après l’Aviation civile libanaise, qui a répondu hier dans un communiqué, l’avion en question, un Boeing 747 de la flotte de la Fars Qeshm Airlines, était totalement en règle lors de son atterrissage à Beyrouth, où il est arrivé de Damas le 16 octobre, sans aucun chargement à bord. Il est reparti le lendemain vers Doha avec, à son bord, 74 tonnes de bétail. Dans un communiqué, l’Aviation civile précise que ce chargement avait été préalablement approuvé par les autorités qataries. « La Direction générale de l’Aviation civile dément de façon catégorique les rumeurs diffusées par Fox News et appelle les médias à faire preuve de précision avant de diffuser des informations concernant l’AIB », ajoute le communiqué.


(Lire aussi : Le Hezbollah désigné par les Etats-Unis comme organisation transnationale criminelle)


« Rien d’étonnant »

Interrogée par L’Orient-Le Jour, une source du Hezbollah met ce nouveau reportage de la Fox News sur le compte de « la publicité fallacieuse et de la campagne de diffamation continue à l’encontre du parti ». Selon cette source, « l’explication donnée par la direction de l’Aviation civile suffit amplement à répondre à ces allégations ».

Quand on fait un parallèle avec les sanctions américaines renforcées qui devraient bientôt entrer en vigueur contre l’Iran et le Hezbollah, cette source estime que c’est ce qui expliquerait l’intensification de la campagne contre le parti. « Mais nous ne sommes pas censés expliquer et traduire cette campagne d’intox véhiculée à travers des médias qui n’ont aucune crédibilité », souligne-t-elle. Considèrent-ils ce scénario répété pour la seconde fois dans Fox News comme une menace et, peut-être, des velléités d’agression ? « Il est vrai que ces informations pourraient cacher un prétexte, mais je peux vous dire que ça n’a jamais marché dans le passé et que ça ne marchera jamais, souligne cette source. Nous ne sommes nullement inquiets. Et pour ce qui est des armes, tout le monde sait que nous avons un arsenal et des missiles. À partir de là, nous ne sommes pas obligés de dire où ni comment. »

Interrogé par L’OLJ sur sa lecture de ces reportages répétés dans le média américain, Nadim Gemayel, député Kataëb, estime pour sa part que « personne n’a d’informations claires sur cette affaire, mais le problème, c’est que de telles allégations peuvent paraître crédibles parce qu’elles n’ont rien d’étonnant quand personne ne nie que l’Iran arme le Hezbollah, quelle que soit la voie empruntée pour acheminer ces armes par ailleurs ».

Concernant le focus sur l’aéroport, le député souligne que le danger réside dans le chaos qui règne à l’AIB, surtout depuis que le directeur de l’aéroport a décrété que certains membres du Hezbollah peuvent entrer sur le site sans autorisation. « Cet indicateur, entre autres, montre que l’AIB n’est pas sous contrôle, dit-il. Et comme le Hezbollah ne cache pas sa possession de missiles, peu importe que les propos tenus dans le reportage soient vrais ou faux. S’il faut combattre les rumeurs, il convient de prendre des mesures pour sécuriser l’aéroport. » Le député appelle les hauts responsables, notamment le président de la République et le Premier ministre, à réagir.


(Lire aussi : Livraison d'armes au Hezbollah via l'AIB : l'aviation civile dément des informations de Fox News)


Guerre des nerfs ?

Du côté des analystes stratégiques et militaires, on a des lectures différentes de cette insistance de la Fox News à publier des reportages sur le transfert d’armes au Hezbollah via l’AIB. Amine Hoteit, général à la retraite et chercheur stratégique, pense que « cette campagne contre le Hezbollah trouve son origine dans l’échec d’Israël à mettre des limites à la montée en puissance de ce parti ». « Après l’échec de sa stratégie pour couper les voies terrestres d’approvisionnement du Hezbollah, Israël se dirige vers une nouvelle stratégie », explique-t-il. Selon lui, celle-ci se fonde sur trois « guerres » que l’État hébreu mène de front contre le Liban : une guerre politique qui passe par la mobilisation de la communauté internationale en vue d’obliger le Liban à prendre des mesures contre les armes du Hezbollah ; une guerre économique qui explique pourquoi ce focus sur une infrastructure vitale telle que l’aéroport et, enfin, une guerre des nerfs pour donner l’impression que le Liban court un grave danger et mobiliser l’opinion publique libanaise contre le Hezbollah. Le général à la retraite estime cependant que le danger d’une agression israélienne sur le Liban n’est pas grand, étant donné que les conditions ne sont pas réunies pour une guerre.

Prenant le contre-pied de cette interprétation, Khalil Hélou, général à la retraite et expert militaire, place ce reportage dans le cadre de la lutte entre les États-Unis et l’Iran dans la région. Mais pour lui, cela ne signifie pas que le danger n’est pas imminent. « Si l’on relie ces reportages aux propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l’ONU qui a menacé de frapper l’Iran en Syrie, en Irak et au Liban, on en déduit que de telles allégations pourraient être interprétées comme une menace future contre le Liban », estime-t-il.

L’expert rappelle que dans leurs déclarations, de nombreux responsables israéliens expliquent qu’il ne font plus de différence entre le Liban et le Hezbollah, et qu’en cas de guerre, toute l’infrastructure sera visée. « Je trouve que les responsables libanais traitent ce dossier avec beaucoup de désinvolture, assure-t-il. Il faudrait que les ministres de la Défense, de l’Intérieur et des Travaux répondent à de telles informations publiées par un média dont on connaît la relation étroite avec le président américain. »


Lire aussi

Soutien au Hezbollah : un Libanais et sept de ses sociétés au Liban sanctionnés par le Trésor US

Sanctions US contre le Hezbollah : des risques pour l’État libanais ?

L’Irak, nouvelle plateforme de lancement des missiles iraniens ?

Israël annonce un contrat pour des missiles pouvant atteindre "toute la région"

Le plan "révolutionnaire" d'un ancien chef du Mossad pour vaincre le Hezbollah...

Le Hezbollah assure avoir décuplé sa force depuis 2006

Transfert d’armes iraniennes : en Syrie, tous les chemins mènent au Hezbollah

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

La superficie de l'Iran est 1.648.000 km2.
La superficie du Liban est 10.452 km2.
L'Iran est 158 fois le Liban, a-t-il besoin de ce petit bout de terre pour ses activités militaires ou autres ?

Le Faucon Pèlerin

Depuis quand le Liban est un pays exportateur de bétail ?
De qui se moque-t-on ? Trop c'est trop.

ACE-AN-NAS

Si c'est vraiment le cas , je m'en réjouis .

La résistance est encore très active et ça fout la trouille aux poltrons .

gaby sioufi

MAIS QUI S'EN BALANCE VRAIMENT ?
que ce soit par terre, par air ou par mer,
que ce soit fabrique au Liban meme ,
C'est un fait reconnu de tous depuis tres longtemps:
vali fakih continue a armer son bras libanais.
PERSONNE N'Y PEUT RIEN . SURTOUT PAS, SURTOUT PLUS ISRAEL OU LES USA.
TROPPO TARDI !
fallait y penser avant 2011, avant 2013 ET apres.
fallait y penser avant d'adjuger aux assad la pérennité de leur copinage securitaire.

Pierre Hadjigeorgiou

La toile se tisse et le Liban ne fait rien pour se prémunir d'une nouvelle catastrophe. Ce n'est pas en allant visiter des sites bêtement que les soupçons disparaîtront! Tant que le Hezbollah aura des armes le Liban sera toujours en danger et que personne ne se méprenne, s'il y a décision internationale de liquider le Hezbollah, cela se fera, malheureusement au dépend du pays... Je prend l’exemple de la guerre contre la Serbie. Ils n'ont même pas eu a user de force terrestres. Que chacun évalue l’étendu des dégâts! Tout cela parce qu'un parti refuse de se soumettre aux lois et a la constitution Libanaise! Juste une question au Hezbollah: Le Liban mérite-t-il d’être toujours au même niveau de Gaza ou du Yémen ou pense-t-il qu’être du statut de Dubaï ou Singapour serait plus intéressant? Il est temps que ses dirigeants réfléchissent "out of the box" comme on dit!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UNE MENACE POUR L,ETAT LIBANAIS !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué