X

À La Une

Le Hezbollah désigné par les Etats-Unis comme organisation transnationale criminelle

Liban

Cette annonce intervient deux jours après le vote par le Sénat américain, grâce au soutien des élus aussi bien républicains que démocrates, de deux lois renforçant les sanctions contre le parti chiite. 

OLJ
15/10/2018

Le ministre américain de la Justice Jeff Sessions a désigné mardi cinq organisations, dont le Hezbollah, comme étant des organisations transnationales criminelles contre lesquelles les Etats-Unis vont mener des enquêtes approfondies et engager des poursuites, rapporte l'agence Reuters.

"Une équipe spéciale de procureurs expérimentés dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogue, le terrorisme, le crime organisé et le blanchiment d'argent va enquêter sur des individus et réseaux soutenant le Hezbollah", a ajouté Jeff Sessions.
Les quatre autres groupes cités sont notamment liés au trafic de drogue en Amérique latine.

Cette annonce intervient deux jours après le vote par le Sénat américain, grâce au soutien des élus aussi bien républicains que démocrates, de deux lois renforçant les sanctions contre le Hezbollah. L'un de ces textes est un amendement d'un texte voté en 2015 qui resserre un peu plus encore l'étau financier autour du parti chiite ; l'autre concerne les "boucliers humains".

Le 4 octobre dernier, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (Office of Foreign Assets Control – OFAC) du Département américain du Trésor avait en outre sanctionné un Libanais et ses sept sociétés basées au Liban pour soutien au Hezbollah, le parti chiite libanais considéré par les Etats-Unis comme un groupe terroriste.

A la mi-août, un ancien chef du Mossad, Tamir Pardo, avait affirmé dans une rare interview publiée par le quotidien israélien "The Jerusalem Post", qu'il n'était plus possible de vaincre militairement le Hezbollah mais qu'il faut imposer des sanctions au Liban, comme les États-Unis le font avec l’Iran. "Il serait dix fois plus facile de limiter la menace que représente le Hezbollah en appliquant des sanctions, que cela ne l'est avec l'Iran. Et si le président Trump (imposait de telles sanctions) maintenant, l'impact serait plus important qu'il ne l'est actuellement sur la question du nucléaire iranien", avait affirmé cet ancien haut gradé du renseignement israélien, qui était en poste de 2011 à 2016. 

Lors de discours prononcés en septembre dernier, à l'occasion des célébrations religieuses de l'Achoura, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait à plusieurs reprises critiqué les Etats-Unis et dénoncé les pressions que subissait le parti chiite. "Le Hezbollah fait l'objet de pressions. C'est plutôt une menace psychologique qu'une véritable menace. Ceux qui conspirent contre notre région, comme Israël, les Etats-Unis et leurs alliés, ne reconnaîtront pas notre victoire. Ils ont échoué dans la guerre militaire contre nous, alors ils essaient de nous frapper de l'intérieur", avait-il dénoncé. 



Lire aussi

Missiles près de l'AIB : Nous n'entrons pas dans le jeu d'Israël, lance Nasrallah

Sanctions US contre le Hezbollah : des risques pour l’État libanais ?

Sanctions US contre le Hezbollah : vote d’une version modifiée d’une loi de 2015

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,ETAU NE SE RESERRE PAS UNIQUEMENT SUR LE HEZBOLLAH... MAIS SUR LE LIBAN !

ACE-AN-NAS

C'est qu'alors il tient bon la barre et ne s'est pas fait soudoyer.

INCORRUPTIBLE RÉSISTANCE. JUSQU"À LA VICTOIRE FINALE .

L’azuréen

Il faut enlever ses jumelles , remettre ses lunettes et tourner la tête en direction de l’interieur du Liban qui se meurt des guerres et des problèmes des autres. C’est plus que triste, c’est consternant .

Antoine Sabbagha

Triste nouvelle pour le Liban .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué