Rechercher
Rechercher

Culture - Patrimoine au Liban

La Foire internationale Rachid Karamé de Tripoli sera « protégée et rénovée », promet Mikati

Le Liban « apprécie à sa juste valeur l’art et l’architecture », selon le Premier ministre sortant. 

La Foire internationale Rachid Karamé de Tripoli sera « protégée et rénovée », promet Mikati

La Foire internationale Rachid Karamé de Tripoli. Mohammad Yassine/L’Orient-Le Jour

Une cérémonie a été organisée, vendredi, sur le site de la Foire internationale Rachid Karamé de Tripoli, au Liban-Nord, pour dévoiler une plaque commémorative célébrant l’inscription du lieu sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’Unesco. Cette inscription avait été actée en janvier 2023, à l’issue d’une procédure d’urgence.

Présent à la cérémonie, le Premier ministre libanais sortant, Nagib Mikati, originaire de la grande ville du Nord, a annoncé que le site serait « protégé et rénové », espérant qu’il deviendrait « un point de départ pour plus d’investissements dans cette infrastructure si spéciale » au Liban. 


La plaque commémorative dévoilée par le Premier ministre sortant, Nagib Mikati, en présence des ministres de l’Économie, Amine Salam, et de la Culture, Abbas Mortada, à Tripoli, le 26 avril 2024. Photo tirée du compte X @grandserail

La Foire internationale Rachid Karamé a été conçue à partir de 1962 par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer sur un terrain de 70 hectares situé entre le centre historique de Tripoli et le port de Mina. Le bâtiment principal de la foire est constitué d’une immense halle couverte en forme de boomerang de 750 mètres de longueur par 70 mètres de largeur, sous laquelle les différents pays pouvaient installer librement leurs espaces d’exposition. Le Comité du patrimoine mondial avait utilisé une procédure d’urgence pour inscrire le site, en raison de son état de conservation alarmant, du manque de ressources financières pour son entretien et du risque latent de propositions d’aménagement qui pourraient porter atteinte à l’intégrité du complexe. Le site a donc été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril qui ouvre accès à des mécanismes renforcés d’assistance internationale, techniques et financiers.

Appréciation de l’art et de l’architecture

M. Mikati a par ailleurs salué le fait que le Liban fait actuellement partie du Comité pour le patrimoine mondial, qui comprend 21 membres élus par l’Assemblée générale. Pour le responsable libanais, cela est dû au fait que le Liban « apprécie à leur juste valeur l’art et l’architecture ». Le Comité, au sein duquel les États membres sont élus pour six ans et où le Liban siégera a priori jusqu’en 2027, selon le site de l’Unesco, décide en dernier ressort de l’inscription d’un bien sur la liste du patrimoine mondial. Le Liban en est à son cinquième mandat au sein de ce groupe.

Lire aussi

Parce qu’il est temps d’agir pour sauver la Foire de Tripoli

Cinq autres sites libanais sont actuellement inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Quatre d’entre eux l’ont été depuis 1984 : Anjar et son site archéologique datant de la période omeyyade, le complexe de temples romains de Baalbeck, Byblos et son site archéologique, ainsi que la ville de Tyr. La vallée de la Qadicha et la forêt de cèdres située au-dessus de Bécharré ont, elles, été ajoutées à la liste en 1998. 

D’autre part, neuf sites sont sur la « liste indicative » de l’Unesco, pour une éventuelle inscription ultérieure sur la liste du patrimoine mondial. Parmi ces sites, une même entrée comprend quatre forteresses croisées du sud du Liban, qui pourraient être mises en péril en raison des bombardements israéliens incessants sur la région depuis le 8 octobre 2023.

Une cérémonie a été organisée, vendredi, sur le site de la Foire internationale Rachid Karamé de Tripoli, au Liban-Nord, pour dévoiler une plaque commémorative célébrant l’inscription du lieu sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’Unesco. Cette inscription avait été actée en janvier 2023, à l’issue d’une procédure d’urgence.Présent à la cérémonie, le...
commentaires (1)

Ca ne couterait rien a Mikati de débourser de sa poche… ce serait la meilleure offrande faite a sa ville considérée la plus pauvre du bassin méditerranéen!

CW

08 h 08, le 28 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ca ne couterait rien a Mikati de débourser de sa poche… ce serait la meilleure offrande faite a sa ville considérée la plus pauvre du bassin méditerranéen!

    CW

    08 h 08, le 28 avril 2024

Retour en haut