X

Liban

L’avancée du Hezbollah ralentie par la présence de civils à Wadi Hmayed

Offensive dans le jurd de Ersal

Le général Joseph Aoun appelle les militaires à être « totalement prêts pour mener leurs prochaines missions ».

Fady NOUN | OLJ
26/07/2017

Au cinquième jour de la bataille du jurd de Ersal, dans un relief particulièrement difficile que des stratèges de l'armée comparent à un « carton à œufs », la progression du Hezbollah s'est ralentie. Les combats se sont en effet rapprochés des régions de Wadi Hmayed et de Madinat el-Malahi, une zone qui est un peu comme « la grande banlieue » de Ersal, et qui représente à peine 10 % du territoire que les hommes d'Abou Malek el-Tallé, le chef local de Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra), contrôlaient avant l'offensive du Hezbollah.

Des centaines de familles sont éparpillées dans cette région, où beaucoup de combattants de Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra) se sont repliés. Dans cette région se sont également retirés les hommes de Saraya Ahl el-Cham, qui combattaient aux côtés d'al-Nosra, mais avec des motivations différentes, et qui ont décidé que le combat était fini pour eux.

 

(Lire aussi : Trump devant Hariri : Le Liban est en première ligne contre les jihadistes et le Hezbollah)

 

Dix hommes tués par un tireur embusqué
Les pertes dans les rangs du Hezbollah sont substantielles. Notre correspondante Hoda Chédid rapporte que non moins de dix combattants ont notamment été abattus par un tireur embusqué opérant à partir d'un tunnel à l'abri des rochers, au sommet de la crête dite Dahr el-Houwé. La conquête de cette position a donc coûté très cher à la milice chiite, mais elle a ouvert la voie vers d'autres crêtes, qui, désormais, sont entre ses mains.

Le Hezb est en fait parvenu à la limite géographique de la zone tenue sous la puissance de feu de l'armée libanaise et a donc fait la jonction militaire avec celle-ci.
Désormais, les deux drapeaux jaune et libanais hissés par le Hezbollah font face à l'emblème national signalant les positions de l'armée.

En attendant de mettre au point une stratégie de conquête des zones de retranchement des jihadistes, le Hezbollah a consolidé les positions qu'il a conquises, déminant notamment le repaire du chef des troupes de Fateh el-Cham, sauvant ce qui peut l'être des documents abandonnés par l'ennemi et faisant exploser une voiture piégée.

Le service d'information de guerre du Hezbollah a annoncé qu'une importante cargaison d'armes destinée au Front Fateh el-Cham avait été interceptée dans le Qalamoun syrien.

En fin d'après-midi, l'aviation syrienne a bombardé « le dernier carré occupé par les éléments armés du Front Fateh el-Cham dans la région de Zamrani, après l'échec des négociations de reddition entre le Front et le Hezbollah », a rapporté l'Agence nationale d'information (ANI, officielle).

Selon des sources sur le terrain citées par Hoda Chédid, Fateh el-Cham aurait perdu quelque 120 hommes dans les offensives parallèles lancées par l'armée syrienne et le Hezbollah. En outre, quelque deux cents combattants auraient jeté bas leurs armes et rejoint les camps de réfugiés de Wadi Hmayed. Ces combattants se joindront à ceux du groupe de Saraya Ahl el-Cham, qui se sont assignés comme mission de faire régner l'ordre dans les camps de réfugiés, dans le désir d'un règlement qui limiterait les pertes dans un combat devenu absurde.

 

(Lire aussi : Première étape de la bataille du jurd : mission accomplie pour le Hezbollah, le décryptage de Scarlett HADDAD)

 

 

Des prisonniers ?
Un certain nombre de corps ont été transportés du terrain vers une morgue de fortune par le Hezbollah, qui refuse de dire si, parmi les morts, se trouvent des Libanais, mais fait état de ressortissants syriens et arabes. Le Hezbollah refuse aussi de dire s'il a fait des prisonniers.

Lundi, le parti chiite avait annoncé que la bataille menée contre le Front Fateh el-Cham « touchait à sa fin ». Le Hezbollah avait affirmé avoir repris notamment le contrôle de Wadi el-Kheil, l'un « des plus importants bastions » de Fateh el-Cham, où les combattants du Hezbollah ont planté des drapeaux en hommage aux martyrs de l'armée libanaise, avec des photos des quatre soldats décapités par le groupe Etat islamique.

L'armée n'a, elle, pas officiellement annoncé sa participation à la bataille, mais a mené des opérations défensives depuis vendredi dernier. Un ressortissant syrien a été tué hier à Ersal pendant une rafle effectuée par la troupe dans le campement informel de réfugiés de Sanabel. Youssef Nouh, 22 ans, a tenté de s'échapper de l'emprise des militaires. Un échange de tirs s'en est suivi.

Sur un autre plan, le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, a affirmé hier que des dizaines de « dangereux terroristes » se trouvaient parmi les personnes arrêtées fin juin dans la région de Ersal. « Il y a 50 dangereux terroristes parmi les personnes qui ont été arrêtées dans les camps, a déclaré le général Aoun. Certains d'entre eux sont les cerveaux et les complices de l'enlèvement des militaires. »

L'officier, qui s'exprimait lors d'une visite d'inspection dans une base des forces aériennes à Aïn el-Remmaneh (Aley), a salué les efforts déployés par les forces aériennes et le soutien qu'elles ont apporté aux unités se trouvant sur le terrain. Le général Aoun a également appelé les militaires à être « totalement prêts pour mener leurs prochaines missions ». Il a aussi indiqué qu'actuellement, les efforts de l'armée se concentrent à protéger les habitants de Ersal et des villages frontaliers ainsi que les camps des réfugiés, et empêcher l'infiltration des terroristes.

Enfin, sur le plan humanitaire, la Croix-Rouge libanaise a procédé hier à l'évacuation de femmes et d'enfants réfugiés syriens installés dans des camps de Wadi Hmayed. Une femme sur le point d'accoucher a également été évacuée vers un hôpital, précise la Croix-Rouge. La veille, l'armée et la Croix-Rouge avaient facilité l'entrée dans la localité de 79 femmes et enfants syriens qui se trouvaient dans des camps à Wadi Hmayed.

 

(Lire aussi : Trump devant Hariri : Le Liban est en première ligne contre les jihadistes et le Hezbollah)

 

Arrestations
Sur un tout autre plan, les FSI ont publié hier un communiqué indiquant qu'elles « ont arrêté un groupe de cinq individus, de nationalité syrienne, vivant entre Dora et Beyrouth et appartenant au groupe État islamique ». « Cette opération, précise le texte, s'inscrit dans le cadre des opérations sécuritaires préventives, relatives notamment au démantèlement des réseaux liés au groupe État islamique. » Selon le communiqué, l'une des personnes arrêtées a reconnu être le chef du réseau, avouant lors de l'interrogatoire qu'il a suivi des formations relatives à la religion et la guerre auprès du groupe État islamique en Syrie, qu'il est arrivé au Liban en 2016 et que sa mission depuis trois mois consistait à mobiliser des personnes au Liban pour le compte de l'EI.

 

Lire aussi

 

Paradoxes guerriers, l'éditorial de Issa Goraieb 

« L’offensive du Hezbollah n’a aucune légitimité politique ou nationale », répète le courant du Futur

Le Hezbollah ne fera plus aucun compromis après sa victoire contre les jihadistes

La bataille du jurd de Ersal se poursuit sur fond d’une guerre verbale

L’offensive de Ersal, une réponse du Hezbollah à l’accord américano-russe sur la Syrie

Près de 300 intellectuels se mobilisent contre l’émergence d’un « climat fasciste »

Un important terroriste présumé interpellé par l’armée libanaise

Dar el-Fatwa craint que Ersal ne soit entraîné dans la bataille

Abbas Ibrahim : « Le prix de la confrontation est moins cher que le terrorisme »

La mémoire d’Ahmad Fliti saluée par tous ceux qui l’ont connu

L'armée « activement passive »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EN FAIT JE SOUHAITE QUE LE HEZB ERADIQUE LES TARES ET SORT VICTORIEUX DE CETTE BATAILLE... TOUT EN ESPERANT INNOU MA YIRKABOU 3AL 3ASSA !!!

VITESSE DE CROISIÈRE

EN CE QUI CONCERNE LES DRAPEAUX , PARLONS DE DRAPEAU LIBANAIS , ET D'ETENDARD DU HEZB RESISTANT .

DOMMAGE ON NE MONTRE PAS LA PHOTO OU LA VIDEO DU HISSEMENT DE CE DRAPEAU QUI DOMINE L'ETENDARD , EN REMPLACEMNT DU "DRAPEAU" DES BACTERIES WAHABITES MANIPULEES PAR israel. .

le chef des opérations du front al-Nosra Ammar Wardi, blessé dans le combats contre le Hezbollah .

Autre bonne nouvelle que vous n'avez pas eu le temps de publier, Mr Noun .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Beyrouth I : deux listes fortes et de nombreuses inconnues

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Le vote préférentiel... aux femmes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!