X

Liban

Hariri et Geagea établissent leur feuille de route pour la prochaine phase

Focus

Le Premier ministre et le leader des FL se sont réunis autour d'un souhour à Meerab.

Yara ABI AKL | OLJ
24/06/2017

Le Premier ministre, Saad Hariri, s'est entretenu hier avec le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, à Meerab. La rencontre, tenue autour d'un souhour, a eu lieu en présence des députés de Becharré Sethrida Geagea et Élie Keyrouz, ainsi que du ministre de l'Information, Melhem Riachi, et du directeur de cabinet du chef de gouvernement, Nader Hariri.

Si MM. Geagea et Hariri se sont contentés d'affirmer leur alliance « stratégique » et évité d'entrer dans les détails des positionnements politiques à la veille des législatives prévues en 2018, leur souhour revêt une importance certaine.
D'autant qu'il intervient quelques heures après la rencontre élargie tenue jeudi à Baabda, qui visait à relancer l'exécutif, et une semaine après l'adoption de la nouvelle loi électorale, à laquelle les FL et le courant du Futur ont efficacement contribué.

Dans les milieux FL, on fait d'ailleurs valoir que ce dernier point était au centre des discussions, dans la mesure où il s'agit d'un développement politique significatif et un accomplissement à l'actif du sexennat Aoun.
Joint par L'Orient-Le Jour, un cadre du parti dirigé par Samir Geagea assure qu' « avec le Premier ministre, le chef des FL a effectué une lecture générale de la situation régionale, se félicitant de la capacité du Liban à rester loin des conflits ».

 

(Lire aussi : Les assises de Baabda, ou la réconciliation Aoun-Frangié)

 

Sur un plan strictement local, Saad Hariri et Samir Geagea ont profité de leur rencontre « pour affirmer la solidité de leur relation, en dépit des divergences ponctuelles, d'autant que leurs formations convergent sur les dossiers d'ordre stratégique », comme le souligne le cadre FL, qui ajoute que M. Geagea « a également mis l'accent sur l'importance de plancher sur les dossiers de nature socio-économique qui touchent le quotidien de la population ».

Si les FL ont opposé – en Conseil des ministres – un veto catégorique au plan présenté par le ministre de l'Énergie et de l'Eau, César Abi Khalil, visant à assurer une production plus rapide du courant électrique, par opposition au courant du Futur, qui est en faveur du projet, ce dernier était aussi au menu du souhour de Meerab. « Tout le monde est conscient de la mauvaise impression que l'opinion publique a de ce dossier, et c'est à la faveur de cette logique que le chef des FL et le Premier ministre se sont entendus sur l'importance de le résoudre le plus rapidement possible d'une manière transparente », dit le proche de M. Geagea, assurant que « les divergences n'ont jamais dégénéré en des désaccords définitifs ».

 

(Lire aussi : Nasrallah : Si Israël déclare une guerre au Liban, des dizaines de milliers de combattants interviendront)

 

Geagea-Frangié ?
Même son de cloche du côté de la Maison du Centre. Interrogé par L'OLJ, Mohammad Hajjar, député d'Iqlim el-Kharroub (courant du Futur), souligne que les désaccords survenus entre sa formation et celle dirigée par Samir Geagea, lors des débats autour de la nouvelle loi électorale, « n'ont pas porté atteinte à l'alliance solide entre les deux partis ».

À l'heure où tous les protagonistes semblent avoir donné le coup d'envoi aux campagnes électorales, M. Hajjar se veut plus prudent. Il souligne qu' « il est très tôt pour tenter de tisser les prochaines alliances électorales ». Pour lui, « il faudrait plancher sur les dossiers du quotidien, d'autant que la rencontre de Baabda a jeté les bases de la prochaine phase politique qui s'annonce ».
Si Michel Aoun a réussi à briser (en partie) la glace avec le chef des Marada, Sleiman Frangié, nombreuses sont les interrogations autour d'une éventuelle médiation de Saad Hariri entre ses deux alliés, MM. Frangié et Geagea. « M. Hariri prouve chaque jour que ce qui l'importe le plus, c'est l'intérêt du pays », se contente de dire Mohammad Hajjar.

 

Lire aussi

Une déclaration ministérielle bis, dont le volet institutionnel n’a pas fait l’unanimité

Directeur de la Sécurité de l'État, Tony Saliba pour une coopération avec les médias !

Les failles de la rencontre de Baabda...

Le Liban face aux développements régionaux

Le document de travail distribué par le chef de l'État

Samy Gemayel insiste sur l'importance de l'opposition

Gemayel dénonce une dérive « dictatoriale » du pouvoir

Pharaon : La réunion de concertation renforce la stabilité politique

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

faut pas se precipiter a critiquer et /ou decider .
les alliances sont loin d'etre serieuses a ce jour,
y a encore des mois avant leur finalisation .
le sourir d'aujourdh'ui deviendra grimace demain/

M.V.

Les chanceux ...sont ceux qui sont dur de la feuille....!

AIGLEPERçANT

Ca fait plaisir de les voir si radieux et frais comme des gardons , dis donc .

Merci qui ???

Remy Martin

Avec combien de "prochaines phases" va-t-on encore nous saouler avant que nous soyons fiers de la qualification de "Libanais" qui nous colle au c**... ?

George Khoury

ils sont sympa en apparence mais je ne voterais pour aucun d'eux...ni pour leurs candidats et encore moins pour quelque chose du genre zay ma hiyyé.

Moi je veux du Ashraf Rifi, honnete, travailleur, souverain

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants