À La Une

Premier gouvernement du quinquennat Macron : un cabinet de 22 membres respectant la parité

France

Le président de la République réunira le Conseil des ministres le jeudi 18 mai 2017 à 11 heures.

OLJ/AFP
17/05/2017

Le nouveau président français Emmanuel Macron a dévoilé mercredi son premier gouvernement, une équipe de rupture marquée par une stricte parité hommes-femmes et un panachage politique intégrant des personnalités de gauche, de droite, du centre et de la société civile.

M. Macron voulait un casting en phase avec sa promesse de "renouvellement" politique et une équipe resserrée qui soit à la fois "et de droite et de gauche" en vue de la bataille décisive des législatives, les 11 et 18 juin. L'équipe, qui respecte la parité hommes-femmes, mêle juniors et seniors, poids-lourds politiques et nouveaux visages.

Le gouvernement piloté par le Premier ministre issu de la droite modérée, Edouard Philippe, 46 ans, respecte cet objectif avec des répartitions très pesées.
Il y a cinq ministres issus du centre et de la droite: trois centristes du Modem - François Bayrou (Justice), Sylvie Goulard (Armées) et Marielle de Sarnez (Affaires européennes) - et deux issus du parti de droite Les Républicains (LR): Bruno Le Maire (Economie) et Gérald Darmanin (Action et comptes publics).

Le chef de file des Républicains, François Baroin, "regrette à titre personnel" la nomination de ces deux personnalités, alors que la droite est déjà très déstabilisée par son élimination historique au premier tour de la présidentielle.

"Nouveau gouvernement mais pas gouvernement du renouveau. Cautions de gauche mais Matignon et Bercy à droite", a tweeté le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis.

 

 

 

Voici la composition du gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe :

- M. Gérard Collomb, ministre d'État, ministre de l'Intérieur (voir son portrait ici)

- M. Nicolas Hulot, ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire. Il aura dans son portefeuille l'Energie (voir son portrait ici)

- M. François Bayrou, ministre d'État, Garde des Sceaux, ministre de la Justice (voir son portrait ici)

- Mme Sylvie Goulard, ministre des Armées (voir son portrait ici)

- M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères (voir son portrait ici)

- M. Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires. Il aura dans son périmètre le Logement et la politique de la Ville (voir son portrait ici)

- Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Il aurait dans ses attributions les Affaires sociales (voir son portrait ici)

- Mme Françoise Nyssen, ministre de la Culture (voir son portrait ici)

- M. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie. Il est également chargé des Finances, de l'Industrie, des Services, de la Fiscalité et du Commerce (voir son portrait ici)

- Mme Murielle Pénicaud, ministre du Travail (voir son portrait ici)

- M. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale (voir son portrait ici)

- M. Jacques Mézard, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation (voir son portrait ici)

- M. Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics. Il aurait la haute main sur la Fonction publique et la Réforme de l'Etat (voir son portrait ici)

- Mme Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, et de l'Innovation (voir son portrait ici)

- Mme Annick Girardin, ministre des Outre-Mers (voir son portrait ici)

- Mme Laura Flessel, ministre des Sports (voir son portrait ici)

- Mme Élisabeth Borne, ministre auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique chargée des Transports (voir son portrait ici)

- Mme Marielle de Sarnez, ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée Affaires européennes (voir son portrait ici)

 

Sont nommés secrétaires d'État :

- M. Christophe Castaner, chargé des Relations avec le Parlement, Porte-parole gouvernement (voir son portrait ici)

- Mme Marlène Schiappa, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes (voir son portrait ici)

- Mme Sophie Cluzel, chargée des Personnes handicapées (voir son portrait ici)

- M. Mounir Mahjoubi, chargé du Numérique (voir son portrait ici)

 

 

Le gouvernement est donc strictement paritaire : 9 ministres hommes et 9 ministres femmes, ainsi que 2 secrétaires d'Etat masculins et deux autres féminins.

La présentation du cabinet avait été retardée de 24 heures, afin de vérifier la situation fiscale de chacun et l'absence de conflits d'intérêt, alors qu'Emmanuel Macron a fait de la "moralisation" de la vie politique une priorité dans un pays devenu défiant vis à vis de ses élus.

Le président de la République réunira le Conseil des ministres le jeudi 18 mai 2017 à 11 heures.

Parmi ses premiers chantiers devrait figurer un projet de loi de moralisation de la vie publique, avec casier judiciaire vierge pour les candidats et "interdiction du népotisme pour les parlementaires", référence claire au scandale qui a entraîné la défaite du conservateur François Fillon à la présidentielle, après des soupçons d'emplois fictifs au profit de sa famille. La patronne du Front National Marine Le Pen fait elle aussi l'objet d'une enquête pour des emplois présumés fictifs au parlement européen.



Lire aussi

Politique étrangère : y aura-t-il une doctrine Macron ?

Investiture d'Emmanuel Macron : un sans-faute avant un immense défi, selon la presse

Emmanuel Macron, l'héritier malgré lui

Alexis Kohler, un « Macron boy » à l'Élysée

Emmanuel Macron, un style aux influences américaines

La France, championne de la déprime, va-t-elle se convertir à l'optimisme ?

 

Portrait

Edouard Philippe, un juppéiste "brillant" et parfois "cassant"

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bouez Chahine

En fin la poule a pondu : Suppression du ministère de la Défense, recréation du ministère des Armées, à sa tête Sylvie Goulard, spécialiste de l'Europe qui va désormais inspecter l'armée française au Mali, dans la FINUL, les bases de Djibouti, aux Emirats et ailleurs... Nommer Jean-Yves Le Drian, l'un des meilleurs ministre de la Défense de la Vème République, au ministère des Affaires étrangères...
Maintenant, qui va négocier les ventes de "Rafale", de sous-marins et autres armes françaises face à la concurrence féroce des Américains ? Attendons !

M.V.

Joli coup de Macron... ! la droite la plus surréaliste du monde ...à travers ses transfuges , Gerald Darmanin et Bruno Lemaire , deviennent désormais coresponsables de la gestion d'un immense cadeau ..., l'ardoise colossale de l'héritage de Normal 1er...!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Quatre jihadismes, une métastase

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.