Rechercher
Rechercher

Liban

"Ne cédons ni à la panique ni à la légèreté" : les ministres mobilisés contre le coronavirus

"Michel Aoun, Nabih Berry et Hassane Diab estiment que la protection de la société libanaise est une ligne rouge", affirme le ministre de la Santé, Hamad Hassan, depuis le poste-frontière de Masnaa.

Le président de l'Université libanaise Fouad Ayoub, la ministre de l'Information, Manale Abdel Samad, son collègue de l'Education, Tarke Majzoub, lors d'une conférence de presse à Beyrouth, le 27 février 2020. Photo Dalati et Nohra

Plusieurs ministres du gouvernement libanais étaient mobilisés jeudi pour tenter de rassurer la population face aux inquiétudes au lendemain de l'annonce d'un deuxième cas d'infection au nouveau coronavirus au Liban, malgré les mesures de prévention mises en place par les autorités.

Le ministre de la Santé Hamad Hassan a affirmé depuis le poste-frontière de Masnaa que le Liban avait renforcé ses mesures de contrôle à la frontière avec la Syrie. "Jusqu'à présent, nous contrôlons la propagation de la maladie. Les présidents Michel Aoun, Nabih Berry et Hassane Diab estiment que la protection de la société libanaise est une ligne rouge", a-t-il déclaré. "Nous agissons de manière responsable", a ajouté le ministre, soulignant que tous les moyens sur le plan financier seront mis en œuvre.

Avant de se rendre à Masnaa, le ministre avait effectué une tournée d'inspection à l'hôpital gouvernemental de Baalbeck, ainsi que dans plusieurs établissements scolaires dans cette ville de la Békaa, un des principaux points de passage des pèlerins chiites rentrés d'Iran, où les deux patientes libanaises infectées ont contracté le Covid-19. "Si des défaillances ont été constatées, elles ne doivent pas porter à croire que les mesures de prévention sont totalement négatives", a tenté de rassurer le ministre, soulignant que "les instances internationales ont salué les initiatives prises à l'aéroport international de Beyrouth".

De leur côté, les ministres de l’Éducation Tarek Majzoub et de l'Information Manale Abdel Samad ont tenu une conférence de presse pour annoncer des campagnes de sensibilisation face au virus, appelant les Libanais à ne pas céder à la panique.




"Nous allons surmonter cette crise"
"En cette période, la règle d'or à adopter est 'ne cédons ni à la panique ni à la légèreté'", a déclaré Mme Abdel Samad, appelant les réseaux sociaux à la "responsabilité". "Les citoyens ne doivent pas céder à la panique juste parce que deux cas d'infection en train d'être soignés ont été enregistrés. Mais dans le même temps, nous ne devons pas céder au laxisme face à la situation comme si de rien n'était. Les mises en garde relèvent de la responsabilité et suivre les directives sanitaires est nécessaire. La responsabilité nationale nous impose de coordonner et d'intensifier les efforts", a-t-elle ajouté, avant de conclure : "Par notre union, nous allons surmonter cette crise".

"Face aux crises que nous traversons, nous devons nous soutenir mutuellement car la force de l’État et de la population se mesure par leur synergie au moment des épreuves", a renchéri Tarek Majzoub, qui a annoncé le lancement de formations de sensibilisation dans les établissements scolaires, appelés à prévenir les services du ministère en cas de suspicion.

Par ailleurs, l'ambassade du Liban en Iran a appelé les ressortissants libanais se trouvant toujours dans différentes régions iraniennes à "être extrêmement prudents et à suivre les instructions médicales et sanitaires annoncées par le ministère iranien de la Santé et l'Organisation mondiale de la santé".

L'épidémie du nouveau coronavirus a fait 26 morts en Iran, a annoncé jeudi à Téhéran le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, en faisant état de sept décès supplémentaires par rapport à la veille. A ce jour, le "bilan total [de l'épidémie de pneumonie virale est de] 245 personnes infectées [dont] 26 morts", a indiqué M. Jahanpour.

Ces dernières heures, l'Arabie saoudite a de son côté "temporairement" suspendu l'entrée des pèlerins se rendant à La Mecque et des voyageurs munis d'un visa de tourisme et provenant de pays où sévit le nouveau coronavirus, dont le Liban. De son côté, Bahreïn a annoncé la suspension "jusqu'à nouvel ordre" de tous les vols en direction ou en provenance du Liban et de l'Irak pour éviter une propagation du coronavirus, deux jours après avoir interdit à ses ressortissants de se rendre en Iran, principal foyer du virus dans la région.



Lire aussi

Nouveau coronavirus : le Liban annonce son second cas d’infection

Quand pharmacies et fournisseurs exploitent la ruée des Libanais sur les masques chirurgicaux

Des masques, pour quoi faire..., l'éditorial de Issa GORAIEB

Les régions libanaises qui accueillent les pèlerins rentrés d’Iran, entre défi et panique

Face aux étals dévalisés à Milan, les Libanais se souviennent des « années de guerre »

Coronavirus : le Liban a les capacités médicales pour gérer une éventuelle épidémie

Coronavirus : quand les Libanais se lâchent sur les réseaux sociaux




Plusieurs ministres du gouvernement libanais étaient mobilisés jeudi pour tenter de rassurer la population face aux inquiétudes au lendemain de l'annonce d'un deuxième cas d'infection au nouveau coronavirus au Liban, malgré les mesures de...

commentaires (7)

TOUS LES MINISTRES OU CHEFS QUI ONT VISITE CEUX D,IRAN LA PLUPART PORTEUR DU VIRUS DOIVENT SE PRESENTER POUR DEPISTAGE SANS RETARD,

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

13 h 19, le 28 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • TOUS LES MINISTRES OU CHEFS QUI ONT VISITE CEUX D,IRAN LA PLUPART PORTEUR DU VIRUS DOIVENT SE PRESENTER POUR DEPISTAGE SANS RETARD,

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 19, le 28 février 2020

  • C'est bien, ne cédez pas, Looool!

    Je partage mon avis

    21 h 15, le 27 février 2020

  • COMMENT EST-ON MOBILISE SI ON LACHE LES PASSAGERS VENANT D,IRAN ET D,ITALIE PARMI LA POPULATION. LES CAS VONT SE MULTIPLIER. ET SI ON CONTINUE A SUIVRE CETTE POLITIQUE CE SERA L,EXPLOSION DU FLEAU.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 32, le 27 février 2020

  • Soyez équitable dans l'info, parlez nous de l'Italie et de la Corée du Sud. Israel et l'Irlande INTERDISENT aux avions venant d'Italie de se poser sur leur sol . C'est pas parler de l'Iran qui empêchera le virus de rentrer par un moyen que vous occultez,au nom de la santé des libanais .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 01, le 27 février 2020

  • Suspendez TOUT DE SUITE tous les vols arrivant d'Italie en particulier , et d'Europe en énéral ... ! C'est une affaire de vie et de mort ! Bientôt les USA seront les plus frappés ...

    Chucri Abboud

    16 h 46, le 27 février 2020

  • malgré les mesures de prévention mises en place par les autorités. le deuxieme cas au Liban est une personne qui etait sur le meme avion que le premier cas mais qui a quitte sans etre mis sous quarantaine le ministere a t'il verifie qu'il a bien ete en quarantaine volontaire lui et toute la famille qu'il a vu avez vous averti toute personne qui etait pres de lui ou d'un membre de sa famille ce qu'ils doivent faire ? ses enfants ont ils ete a l'ecole? QUE DE QUESTION AVANT DE DECLARER POMPESEMENT Nous agissons de manière responsable", a ajouté le ministre, ESPERONS QUE SES DESIRS SE REALISERONT ET QUE NOUS N'AURONS PAS D'AUTRES CAS SURTOUT A PARTIR DU PREMIER AVION QUI N'A PAS ETE TRAITE CORRECTEMENT EVIDEMENT VU LES RESULTAS

    LA VERITE

    14 h 34, le 27 février 2020

  • ''FIN DE PARTIE '' pour ce virus suivant la chaine BFM . le chloroquine aurait prouvé son efficacité . Espérons

    Lecteurs OLJ

    14 h 05, le 27 février 2020