X

À La Une

En cas d'attaque israélienne il n'y aura "aucune ligne rouge", martèle Nasrallah

Liban

"Le Liban respecte la résolution 1701, et le Hezbollah fait partie du gouvernement libanais qui respecte cette résolution", affirme le chef du Hezbollah. 

OLJ
10/09/2019

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a réitéré mardi matin qu'il n'y aurait "aucune ligne rouge" pour défendre le Liban en cas d'attaque israélienne, alors que la tension est à son comble après une frappe d'Israël en Syrie, le 24 août, et l'envoi, quelques heures plus tard, de deux drones chargés d'explosifs contre la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah. "Si Israël bombarde le Liban, envoie des drones, attaque le Liban, il est du droit du Liban, légal, humanitaire, légitime, de défendre le pays et sa souveraineté. (…) Et ce sans aucune ligne rouge", a lancé Hassan Nasrallah lors d'un discours au dixième jour des commémorations religieuses de l'Achoura. 

Au dixième jour de l'Achoura, les chiites du monde entier commémorent le martyre de l'imam Hussein, l'un des petit-fils de Mahomet, assassiné en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid durant la bataille de Kerbala. Au Liban, les fidèles se sont rassemblés dans les principales régions chiites du pays, notamment dans la banlieue sud de Beyrouth et à Nabatiyé au Liban-Sud. 

"Les Libanais ont fait échouer la tentative israélienne de modifier les règles d'engagement depuis 2006 et l'armée israélienne, devenue impuissante sur le terrain, s'est transformée en une armée hollywoodienne, a déclaré Hassan Nasrallah. L’un des signes de la force de la résistance est que l’ennemi israélien a établi pour la première fois une ceinture de sécurité à l’intérieur de la Palestine sur une profondeur de 7 km, à partir de la frontière, et évacue ses positions".

Le leader chiite a affirmé qu’Israël “ne respecte pas” la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU. "Le Liban respecte la résolution, et le Hezbollah fait partie du gouvernement libanais qui respecte cette résolution, a-t-il affirmé. Mais si Israël bombarde le Liban, envoie des drones, attaque le Liban, les Libanais ont un droit légal, humanitaire, légitime, de défendre le pays et sa souveraineté. (…) Et ce sans aucune ligne rouge. Pour défendre le Liban, sa souveraineté, sa sécurité et sa dignité, il n’existe aucune ligne rouge, a-t-il martelé. Loin du bruit à l'intérieur et de la menace extérieure, je le dis et je le répète, si l'ennemi attaque le Liban, la riposte sera appropriée". 

Selon le chef du Hezbollah, "aujourd'hui, le Liban impose son respect dans le monde, il n’y a pas un Etat qui n’a pas contacté les responsables", dans le cadre des tensions avec Israël. "Les Libanais doivent savoir qu’ils sont aujourd’hui forts, forts dans le triptyque d'or armée-peuple-résistance", a-t-il assuré. 

La dernière grande confrontation en date entre Israël et le Hezbollah remonte en 2006. Une guerre de 33 jours avait dévasté le Liban et fait plus de 1.200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, en majorité des militaires, selon des chiffres officiels.

L'actuelle poussée de fièvre intervient après une frappe d'Israël en Syrie qui a tué deux combattants du Hezbollah, le 24 août. Elle avait été suivie, quelques heures plus tard, de l'envoi de deux drones chargés d'explosifs contre la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah.  Le 1er septembre, le parti chiite avait annoncé avoir tiré des missiles antichars sur un véhicule blindé dans le nord d'Israël, en représailles à l'assassinat de ses deux cadres en Syrie.  L'armée israélienne a riposté avec environ 100 obus tirés contre un secteur du sud du Liban, considéré selon elle comme "la source des tirs", provoquant des incendies limités dans des zones boisées.

Lundi matin, le Hezbollah avait annoncé avoir abattu un "drone israélien" au moment où celui-ci traversait la frontière avec le Liban. L'armée israélienne a reconnu qu'un de ses drones était "tombé en territoire sud-libanais lors d'opérations de routine". Sans préciser l'origine de l'accident, elle a assuré qu'aucune information ne pouvait être prélevée sur le drone.


(Lire aussi : "Il y aura une riposte à l'attaque des drones contre la banlieue sud", prévient un responsable du Hezbollah)


"Recouvrement des fonds pillés"

Le secrétaire général du Hezbollah a ensuite abordé la situation économique au Liban. "La situation économique n'est pas sans espoir et trouver des solutions doit se faire en conjuguant les efforts", a-t-il affirmé, indiquant que "la question du recouvrement des fonds pillés doit figurer au premier plan des options permettant de remédier à la situation financière". "Il est inacceptable que la solution à la situation soit au détriment de la classe pauvre, a-t-il encore dit. Il est possible d'oeuvrer pour augmenter les revenus, réduire les dépenses et surtout cesser de gaspiller de l'argent. Il faut aussi récupérer l’argent volé par les riches qui ont illégalement rempli leurs poches en pompant l'argent des Libanais".

Au début de son discours, le chef du parti chiite a dénoncé "les sanctions américaines contre l’Iran, la Syrie, les mouvements de la résistance en Palestine, au Liban, et en Irak". "C’est une agression de l’administration américaine pour faire pression au plan économique après l'échec de ses guerres sionistes contre la résistance au Liban et en Palestine et après son échec dans les guerres menées par des groupes takfiristes", a-t-il accusé. 

Le gouvernement américain a annoncé fin août des sanctions contre la Jammal Trust Bank, une banque libanaise qu'il a accusée de fournir des services bancaires au Hezbollah. Poids lourd de la vie politique au Liban, représenté au gouvernement et au Parlement, le Hezbollah est considéré comme un groupe "terroriste" par Israël et les États-Unis. 

Hassan Nasrallah a aussi remercié "l'armée et les forces de sécurité pour leurs efforts en matière de sécurité afin que la population puisse commémorer cette occasion en sécurité et en paix".

Il a par ailleurs abordé rapidement plusieurs dossiers régionaux. "Nous affirmons notre engagement éternel pour la cause palestinienne (...) nous somme avec le peuple palestinien et tous ses résistants, a affirmé le leader chiite. Notre nation et le peuple palestinien n'ont d'autre choix que de résister. Au Liban également nous affirmons notre attachement aux droits des Palestiniens au Liban".  "Nous réitérons l'appel à mettre fin à l'agression brutale contre le Yémen et son peuple et à laisser les Yéménites décider du sort de leur pays", a-t-il également dit. 

Le chef chiite a aussi rejeté "tout projet de guerre contre l'Iran car cette guerre enflammera la région et détruira des pays et des peuples . "A celui qui pense que la prochaine guerre, si elle a lieu, marquera la fin de l'axe de la résistance, nous disons: une guerre éventuelle marquerait la fin d'Israël, et marquerait la fin de la domination et de la présence américaine dans notre région", a lancé Hassan Nasrallah.



Lire aussi

Schenker reçu par Aoun et Berry qui soulignent l'attachement du Liban à la résolution 1701

La seconde riposte du Hezbollah, pour rétablir « l’équilibre de la dissuasion », le décryptage de Scarlett Haddad

« Nous sommes entrés dans une nouvelle étape » de la confrontation entre Israël et le Hezbollah

Au Liban-Sud, le rôle d’équilibriste de l’armée

Aoun prône la "légitime défense" face à toute agression israélienne contre le Liban

Le Hezbollah réaffirme son droit à la "riposte dissuasive" en cas d'attaque israélienne


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chady

Sans l’Iran le Liban-Sud serait israélien. Sans le Hezbollah, entre autres, l’Iran serait en guerre.

Il en résulte une interdépendance évidente au niveau sécuritaire, et, pour ça, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous même.

Malheureusement pour vous on ne refait pas l’Histoire.

Bery tus

ce que je ne comprend pas c'est le heb accuse les autres de connivence avec d'autres pays et lui meme se targue d'appartenir a khamaneii

comment une personne censer (et la je ne parle pas du CPL lol) peut il absorber ces infos contradictoire

maintenant oui HN raison de repondre aux attaques israelienne toutefois pq a t il repondu du liban pour une attaque survenue en syrie !!? est ce que le boucher lui a interdit de repliquer de syrie !?!

maintenant HN a encore raison quand il affirme que chaque libanais a le droit de proteger ces terres donc prenons le au mots et formont un groupe de quelque milliers de personnes toutes religions confondue et positionnons les aux frontières mais ce groupe ne sera pas sous commandement du hezb mais sous commandement de l'armee

Atalante fugitive

Bon prince ce HN.

Pierre Hadjigeorgiou

Je souhaite au Liban que les occidentaux ne se mettent pas un jour en colère et n'en arrive a effectivement a oublier les lignes rouges car alors je ne donnerais pas cher de notre pays. S'ils donnent le feu vert a Israël de détruire ce trou a terroriste, nous seront fait pour très longtemps.
Ils parlent de défaites? Lesquels? Quand le Liban a-t-il perdu autrement qu’en 1990 lorsque Aoun a permis aux Syriens de l'occuper? Puis en 2008 lorsque Hariri et Joumblatt ont plié sous le coup d’état du Hezbollah?
Ils parlent de souveraineté? Ou est elle lorsqu'un parti mafieux se permet d’entraîner le pays dans des guerres qui ne sont pas les siennes? Ou est elle cette liberté lorsque les critiques ou les détracteurs de ce parti finissent 6 pieds sous terre ou en prison?
La présence armée du Hezbollah est la violation essentielle des résolutions 1559 et 1701 qui permet a Israël de ne pas la respecter. L'existence du Hezbollah en tant que parti est une violation de la constitution Libanaise, déjà pour commencer, et donc ce parti est illégal a tous les niveaux.
Last but not Least, que le Hezbollah commence par payer a l’état les factures d’électricité des zones qu'il contrôle, du téléphone et de l'eau, qu'il arrête la contrebande au port et a la frontière et qu'il remet ses armes a l’armée, comme il les utilise très mal cela évitera de futur "si je savais" au coût de plus de 10 milliards a chaque connerie!
Ce sera un pas vers l'assainissement des finances de l’état.

Gros Gnon

Le sang d’enfants innocents (des deux côtés) qui coule peut-il être assimilé à une ligne rouge?

Yves Prevost

"Israël ne respecte pas la résolution 1701". C'est une évidence, mais il est tout aussi flagrant que le Liban non plus, quand il tolère la présence d'armes dans la bande frontalière, et qu'il ne condamne pas les tirs du Hezbollah vers Israël.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

OLJ IL FAUT PRESENTER TOUT SON DISCOURS EXCLUSIVEMENT SANS COUPURES CAR IL Y A DES DECLARATIONS QUI CONCERNENT PAR LEUR INTERPRETATION REELE LA MAINMISE ET LE DEVENIR DE CE PAYS.

Eleni Caridopoulou

Ils nous cassent les oreilles avec 2006 ils ont oublié qu'ils ont pris une bonne raclée et les sionistes ont détruit une partie du Liban. Cette fois ci ca sera la fin du Liban , ce HN je ne peux plus l'entendre parler , ces ayatollah lui disent comment il doit parler aux peuples, pas pour tout le monde . Je sais que les libanais ont peur de parler , l'ai remarqué ca à mon voyage au Liban

Homsy Christian

Si le Hezbollah fait pas partie du gouvernement libanais, celui ci est dirigé par Saad Hariri, et donc toute action de ce parti répond directement aux instructions du premier ministre. Donc le Hezbollah ne suit donc plus les instructions du grand frère Iranien. Et les poules ont des dents. La langue de HN a fourché et il va se faire taper sur les doigts par la persillade!

Chady

Quel intérêt a Israel à coloniser la Cisjordanie?

Irene Said

Si un jour Israël
n'existe plus...sur quoi ou qui pourra-t-il construire ses harangues répétitives...?

Sur l'Occident, la Wahabie, les USA...?

On ne doute pas qu'il trouvera des sujets pour pouvoir survivre dans ses haines et ses obsessions guerrières, les seules qu'il connaisse.

Même si ne lui restera que ses troupeaux de moutons-applaudisseurs dévoués pour l'écouter !
Irène Saïd



Honneur et Patrie

Les meilleures des paroles, sont les plus courtes. Ne creusez pas des tunnels sous le territoire israélien, Israél n'a aucun intérêt à envahir le territoire libanais où vous opérez sans l'autorisation du gouvernement libanais.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AUCUNE LIGNE ROUGE ! VU LE RAPPORT DES FORCES, PAUVRE LIBAN ET PAUVRE PEUPLE LIBANAIS...

Fan Phare Rond

Si au Liban certain(E)s n'arrivent pas à évaluer la force du pays NOUVEAU , FORT INDÉPENDANT ET LIBRE DU NOUVEAU LIBAN, je les rassure , en pays de l'usurpation impunie, les dirigeants de ce pays "exemplaire" pour eux et ELLES , savent de quoi parle le leader H.N .

Celui qui ne veut pas comprendre que cette fois ci, toute attaque sur le Liban et sa résistance débouchera sur une destruction TOTALE DE LA SOUS RÉGION EN Y INCLUANT ISRAËL, JE L'ÉCRIS EN TERMES CLAIRS , ISRAËL, restera ignorant toute la durée de sa vie , le pauvre .

Un petit indice à leur attention , pourquoi ISRAËL, QUI D'HABITUDE ATTAQUÉ POUR MOINS QUE ÇA, AVALE SA LANGUE ET SES ACTIONS ?????

Parce que mon frère, toi même tu sais !

Atalante fugitive

Les chemises noires......

Remy Martin

Au fait, c'est qui déjà le President du Liban ... ???
Evident qu'il n'y aura pas de lignes rouges mais fallait aussi préciser que cette constatation sera valable de 2 côtés ... Pauvre pays !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES FANFARONNADES !

Bustros Mitri

On va vers un sort comme celui de la Tchéchénie...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants