Liban

La seconde riposte du Hezbollah, pour rétablir « l’équilibre de la dissuasion »

Décryptage
10/09/2019

C’est avec l’aura d’un leader qui tient ses promesses que le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah apparaîtra aujourd’hui devant la foule des fidèles qui commémorent le souvenir de Achoura, pour prononcer son discours traditionnel. Ce n’est donc pas un hasard si la seconde riposte (annoncée) à la double attaque israélienne, à Akraba dans la banlieue de Damas et contre la banlieue sud de Beyrouth le 25 août, a eu lieu à l’aube hier. Car pour le Hezbollah et son chef, les symboles ont leur importance dans la guerre médiatique et psychologique qu’ils mènent contre les Israéliens. Des symboles également importants pour leurs partisans.

Le Hezbollah a donc planifié de riposter à l’attaque des drones israéliens la veille de la commémoration de Achoura, sachant que Nasrallah prend toujours la parole à cette occasion. Mais curieusement, l’information est passée assez banalement, comme si les Libanais n’avaient plus d’inquiétude au sujet d’une détérioration de la situation et d’une nouvelle escalade de la violence entre le Liban et Israël. Contrairement à ce qui s’était passé après l’attaque israélienne le 25 août et jusqu’à la première riposte du Hezbollah, le 1er septembre, lorsqu’il avait attaqué un véhicule blindé israélien à une profondeur de 5 km de la frontière, pour riposter contre l’attaque près de Damas. À ce moment-là, la tension était restée à son comble jusqu’à ce que les deux parties annoncent que les opérations étaient terminées.

Même le communiqué officiel du Hezbollah publié à la suite de l’opération a été très concis. En quelques mots, il a donc confirmé que le parti avait abattu un drone israélien lundi à l’aube, dans les champs proches du village de Ramieh, collé à la frontière. Une annonce qui n’a suscité aucun commentaire ni lancé de polémique. De leur côté, les Israéliens ont eux aussi minimisé la portée de la riposte en déclarant que le drone abattu par le Hezbollah ne comportait pas de mémoire. Ce qui rend le fait qu’il soit tombé entre les mains de leur ennemi peu important, selon leurs propres termes. Des déclarations à travers lesquelles ils reconnaissent d’une part que le Hezbollah a abattu un de leurs drones et, de l’autre, ils avouent implicitement que les drones lancés contre la banlieue sud étaient plus sophistiqués et avaient une mission plus précise et plus agressive.

En attendant les explications que ne manquera pas de donner aujourd’hui Hassan Nasrallah, on peut d’ores et déjà tirer quelques conclusions. Il est clair, désormais, que les deux parties ne veulent pas d’une escalade, et échangent entre elles des attaques et des ripostes dans des limites qu’elles connaissent à la perfection et avec une précision d’orfèvre. Pour le Hezbollah, par exemple, l’insistance israélienne à minimiser l’impact de ses ripostes s’inscrit dans ce cadre. Elle montre que les dirigeants israéliens cherchent ainsi à justifier leur absence de riposte.

Ce fut notamment le cas lors de l’attaque contre le véhicule blindé israélien en plein jour et en dépit des mesures de précautions très strictes prises par les Israéliens. Le Hezbollah avait alors pris soin de filmer l’attaque, ce qui lui a permis de démentir les allégations israéliennes niant que l’attaque ait fait des blessés. Les Israéliens ont eu beau prétendre par la suite qu’ils avaient simulé le transport de blessés dus à l’attaque vers un hôpital du nord d’Israël, les partisans du Hezbollah sont restés convaincus que les images montrées par le parti sont concluantes puisque le véhicule s’est totalement embrasé. Ce qui rend presque impossible qu’il n’y ait pas eu de victimes. Un scénario presque similaire a eu lieu hier lorsque les Israéliens ont précisé que le drone abattu est un vieux modèle sans importance. Mais dans les deux cas, les messages véritablement importants ne sont pas là.

D’abord, le premier message est que la double riposte a bel et bien eu lieu, comme l’avait annoncé Nasrallah. Cela confirme la crédibilité du secrétaire général du Hezbollah auprès de ses partisans, mais aussi auprès des Israéliens eux-mêmes.

Le second message important est dans la géographie. Nasrallah avait annoncé que son parti riposterait à partir du Liban à toute attaque hors des frontières et cela en terre palestinienne occupée. C’est là qu’il a brisé une ligne rouge qui était respectée jusqu’au 31 août et qui poussait le Hezbollah à riposter en territoire libanais occupé, c’est-à-dire dans le secteur des fermes de Chebaa ou dans l’un des 13 points litigieux laissés en suspens par la ligne bleue. Ensuite, dans l’attaque du drone, le Hezbollah a montré qu’il pouvait agir très rapidement, puisque quelques secondes après l’entrée du drone israélien dans l’espace aérien libanais, il a été abattu. Ce qui laisse supposer qu’il a les moyens d’agir tout près de la frontière, tout en prenant soin de ne pas mettre en danger les habitations, puisque le drone est tombé dans les champs avoisinants. Enfin, Nasrallah avait laissé entendre à plusieurs reprises que son parti pouvait posséder un système de défense sol-air. Hier, il en a donné la preuve sans pour autant donner d’indications précises sur la nature des missiles qu’il possède. Il laisse ainsi les Israéliens sur leur faim et dans l’ignorance à ce sujet, pourtant crucial pour eux.

Dans la foulée, le Hezbollah a aussi adressé un message clair aux Israéliens sur sa capacité à riposter si l’envie leur prenait de bombarder ce qu’ils appellent l’usine de fabrication de missiles de précision à Nabi Chit (Békaa). D’ailleurs, depuis dimanche, plus personne ne parle de cette usine et des sources diplomatiques généralement bien informées ne croient pas à la possibilité de frappes israéliennes dans la Békaa sous prétexte de détruire cette usine dont l’existence n’est même pas confirmée. En définitive, il semble que les ripostes du Hezbollah ont atteint leur objectif : rétablir les règles de la confrontation qui existaient avant la double attaque israélienne du 25 août, ce que Nasrallah appelle « l’équilibre de la dissuasion ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Hallak Andre

Encore un article de propagande écrit sur ordre, dénué de tout jugement rationnel ou objectif

La vérité selon Lénine est cette version des faits, qui à un instant donné sert les intérêts du Parti.

On est tellement proche de cette vérité ici.

Il existe une charte de modération Dans OLJ qui permet de contrôler toutes sortes de dérives des abonnés.

Sans doute en faudrait-il une identique pour les rédacteurs de ce type d’article

Hitti arlette

Le Liban ,ce pays qu'on traitait,il ya un moment seulement ,par dessous la j'ambe , le Liban qu'on qualifiait il ya peu de temps de "petit et faible " vient de prouver suite aux dernières confrontations avec Israël de quel bois il se chauffe . Aujourd'hui , on est fiers d'être capable de faire trembler Israël .On est fiers que l'ennemi devra réfléchir mille fois avant de nous faire avaler les couleuvres l'une après l'autre en toute impunité . C'est ainsi que l'on peut se vanter d'avoir un pays souverain et indépendant .
Merci chère Scarlett Haddad pour cet article si bien conçu .

Fan Phare Rond

ON EST UN PEU FATIGUÉ DE LIRE QUE ISRAEL VOIT TOUT SAIT TOUT ET ENTEND TOUT .

LES " impressionnés " devraient réfléchir à une chose , si comme ils le disent israel est l'oeil de cain sur terre , pourquoi après 33 jours en 2006 ils sont répartis la queue entre les jambes ?

Avec toit leur arsenal nucléaire en plus.

Et arrêtez de parler de connivence entre un bourreau et sa victime qui lui rend coup pour coup.

Et la FANFARONNADE est utilisée à tort et à travers retournez un peu au CP LES ENFANTS, Y EN A MARRE DE VOUS ÉDUQUER À LA PETITE CUILLÈRE.

Hitti arlette

Toujours bien décrypté .
Le Liban à l'heure qu'il est fait trembler un pays militairement puissant

Honneur et Patrie

Simple rappel. L'article 12 de la Déclaration de Baabda prônée par le président Michel Sleiman et reconnue par l'ONU et la Ligue arabe dit ceci :
"Tenir le Liban à l'écart de la politique des axes et des conflits régionaux et internationaux et lui éviter les répercussions négatives des crises et des tensions régionales...". CQFD

MAKE LEBANON GREAT AGAIN

ll laisse ainsi les Israéliens sur leur faim et dans l’ignorance à ce sujet, pourtant crucial pour eux.


Faire de HB un geant et un hero qui tient sa parole est votre decision mais ecrire la phrase ci dessus est d'un ridicule journalistique

Israel connait tout de HB tres probablement si elle savait exactement ou les camions qui apportaient les equipements de 8 tonnes destines a fabriquer le teleguidage des missiles de HB ou le moment ou deux membres de HB devaient lancer SUR Israel un drone charge d'explosif

Ne pensez vous pas qu'ils ont des espions au plus haut niveau de l'organisation de HN ?

Ne pensez vous pas une seconde qu'ils ont envoye un drone minable pour le faire tomber au sol Libanais pour dire que HN a tenu parole et a sauve la face? surtout qu'Israel a l'habitude de riposteR immediatement a tout probleme securitaire et n'a pas reagi du tout cette fois ci?

Ne pensez vous pas que HN et les Israeliens a travers certains pays etrangers ont arrange l'evoie de ce drone qui a chute pour eviter une guerre destructice pour les deux camps?

Madame Haddad, tout journaliste dans une etude d'une situation a le devoir d'etudier tous les cotes de l'histoire et ne pas etre biaise pour une partie ou l'autre

QUAND CESSEREZ VOUS D'ETRE LE PORTE PAROLE D'UN GROUPE QUI ENVOTE SES MEMBRES LIBANAIS SE FAIRE TUER POUR UNE CAUSE QUI NE LE CONCERNE PAS AU YEMEN OU EN SYRIE OU POUR DEFENDRE LA CAUSE PALESTINIENNE

ADO57

Dommage que nous soyons à l’ère du clavier car si vous écriviez encore au stylo même votre encre aurait fait la grève !

Gros Gnon

Tout ce qu’il ne faut pas faire (ou écrire) pour garantir le boulot de dans trois ans du gendre...

Tabet Ibrahim

Arrêtez de faire l'apologie de ce chef d'une organisation détenant un armement illégal et faisant allégeance a une puissance étrangère

Fan Phare Rond

Enfin du lourd avec Scarlett à la plume .

Cela sauve cette journée faite d'informations convenues et des à peu près dans les détails.

Je suis quand même déçu que la 2nde riposte ne concernait que ce petit drone capturé par les forces de la resistance du hezb libanais.

Mais on dit bien qui peut le plus, peut le moins , on devine aisément par la sérénité des libanais du Sud en comparaison avec celles des usurpateurs du Nord de la Palestine, que la peur a changé de camp grâce à la qualité du leader qui nous défend, à nous , libanais exposés aux 1eres lignes .

Je dirai à celles et à ceux qui s'imaginent que le pays agressif et belliqueux ne s'attaquent qu'à ceux qui le menacent d'ouvrir grand les yeux et de réaliser que si la Palestine se meurt chaque jour un peu plus c'est pas parce que l'usurpie est menacée, si ces usurpateurs sont restés 18 ans au sud liban après avoir délogés arafat et sa clique , C'ETAIT BIEN POUR VOLER NOS RESSOURCES HALIEUTIQUES DU LITANIE ET NOTRE TERRE FERTILE DU SUD POUR ALLER PLANTER ET ARROSER CHEZ EUX , TOUT EN NOUS EMPÊCHANT DE DÉVELOPPER NOS TERRES .

ET ÇA DURE .

Irene Said

Pourquoi ne pas changer le titre de cette rubrique "décryptage" en

"Hezbollah par ci - Hezbollah par là
on s'en lasse pas"

Sans oublier les réserves d'encens spécial-parti-divin !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

RIEN QUE DES ENCENSEMENTS ! DES LES PREMIERES LIGNES ON ABANDONNE CE PRETENDU ARTICLE D,ECLAIRAGE.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants