Rechercher
Rechercher

Liban - Décryptage

Les trois raisons qui pourraient retarder la riposte du Hezbollah

Après le communiqué publié à l’issue de la réunion du Conseil supérieur de défense mardi à Beiteddine, il est clair que le Liban officiel a légitimé le principe de la riposte du Hezbollah, en considérant que l’envoi des deux drones par les Israéliens constitue une agression qui donne le droit aux Libanais de répondre par tous les moyens disponibles. Depuis, au Liban et en Israël, tout le monde est dans l’attente de la riposte du Hezbollah. Mais celle-ci pourrait ne pas être imminente, pour de multiples raisons.

D’abord, selon des sources ministérielles, le Hezbollah ne fera rien qui pourrait entraîner le pays dans une guerre violente avec Israël. Sa riposte devrait donc être minutieusement calculée pour être proportionnelle à l’agression, comme cela avait été le cas lors de l’agression israélienne à Kuneitra qui avait provoqué la mort de Jihad Moughnié (janvier 2015), puis celle en Syrie qui avait provoqué la mort de Samir Kantar (décembre 2015). À chaque fois, le Hezbollah avait pris soin d’étudier son coup pour faire parvenir aux Israéliens un message de dissuasion, tout en montrant que la situation n’est plus ce qu’elle était pour eux et qu’ils ne peuvent plus faire ce qu’ils veulent au Liban. Selon les mêmes sources, le Hezbollah doit bien cela à l’État et aux responsables libanais, qui chacun à sa manière ont condamné l’attaque qui l’a visé. En commençant par le président de la République qui l’a qualifiée d’« acte de guerre » jusqu’au Premier ministre qui a estimé qu’il s’agit d’« une flagrante violation de la résolution 1701 », en passant par le président de la Chambre qui a estimé que « l’unité nationale à la suite de l’agression israélienne constitue les prémices de la victoire ». La contrepartie de cette couverture politique et officielle qui a été ainsi accordée au Hezbollah sera donc dans la nature et l’ampleur de la riposte qui ne devrait pas mettre en danger le statu quo actuel et provoquer une nouvelle guerre.


(Lire aussi : Aoun et Hariri poursuivent leur mobilisation pour contenir les retombées de l’offensive israélienne)


L’autre raison de l’éventuel retard dans la riposte du Hezbollah est le fait qu’en misant sur le facteur temps, le Hezbollah joue avec les nerfs des Israéliens, responsables et peuple. L’attente d’un événement qui ne se produit pas mine aussi bien les énergies que le moral et s’inscrit donc dans le cadre de la guerre psychologique que le Hezbollah et son chef manient avec brio. Enfin, le parti chiite tient aussi compte, dans l’action qu’il prépare, de l’approche des élections israéliennes prévues le 17 septembre. Il ne veut pas lancer une attaque qui risque de profiter à l’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui est en principe en difficulté dans son propre pays et qui, s’il ne remporte pas les élections, reste sous la menace de poursuites judiciaires. Le Hezbollah souhaite donc bien calculer son coup pour qu’il ne se transforme pas en cadeau électoral à Netanyahu. La riposte doit donc être suffisamment dissuasive pour ne pas pousser le Premier ministre israélien à une réaction et lui permettre de se présenter comme un chef militaire qui ne craint pas de réagir avec force. Le Hezbollah pourrait donc attendre jusqu’à après les élections en Israël pour agir, même si ce délai d’une vingtaine de jours pourrait mettre en cause la crédibilité du parti.

Ce qui est sûr, c’est que le Premier ministre israélien est en train actuellement de frapper dans tous les sens. En quelques jours, il a lancé des attaques en Irak contre le « Hachd al-Chaabi » en Syrie et au Liban, sans parler de Gaza. Comme s’il voulait soit améliorer son image interne en vue des législatives en se présentant comme un véritable chef de guerre, soit pour d’autres raisons liées aux développements régionaux et internationaux. Selon des sources proches des Iraniens, Benjamin Netanyahu souhaiterait en fait entraîner les États-Unis dans une confrontation avec la République islamique. Il serait très inquiet des efforts déployés actuellement par les Européens, en particulier la France, pour tenter de sauver l’accord sur le nucléaire et en vue d’organiser une rencontre entre les présidents américain et iranien. Il chercherait donc à créer des faits accomplis sur le terrain pour entraver ces efforts.


(Lire aussi : L'armée libanaise tire sur des drones israéliens au Liban-Sud)



Toujours selon les sources proches des Iraniens, les Israéliens sont en train d’attaquer systématiquement les positions du Hachd al-Chaabi en Irak, alors que ce groupe n’a jamais tiré une seule balle contre eux. La seule justification israélienne de ces attaques repose sur le fait que ce groupe est proche de l’Iran, mais il ne s’est jamais impliqué dans une confrontation régionale et à plus forte raison contre Israël. Même en Syrie, l’armée syrienne et ses alliés combattent contre les groupes de l’opposition. L’État hébreu n’est donc pas leur priorité. Malgré cela, les Israéliens mènent régulièrement des raids contre leurs positions. Au Liban aussi, le Hezbollah n’attaque pas les Israéliens. Il se contente de brandir la menace d’une riposte ferme en cas d’agression. En dépit de ces réalités, toujours selon les sources proches de l’Iran, les Israéliens attaquent toutes ces formations et ces pays, en prétextant que leur seule alliance avec l’Iran constitue pour eux une menace. Ce qui permet de croire que leur véritable objectif est de pousser les États-Unis et leurs alliés régionaux à lancer une guerre contre l’Iran et d’empêcher par conséquent tout rapprochement avec Téhéran. Toutefois, par ces agissements, ils sont en train de pousser le Hach al-Chaabi en Irak et les responsables irakiens à radicaliser leurs positions contre eux, exactement comme c’est le cas à Gaza et en Cisjordanie, en Syrie et... au Liban.


Lire aussi

Des soldats israéliens entraînés à combattre en réalité virtuelle dans les tunnels du Hezbollah

La Finul "œuvre activement" au maintien de la sécurité à la frontière entre le Liban et Israël

Le Conseil supérieur de défense souligne "le droit des Libanais à se défendre par tous les moyens"

Courriers aérien, l'éditorial de Issa Goraieb

Naïm Kassem menace Israël d'une riposte "surprise"

Affaire des drones de la banlieue sud de Beyrouth : Ils "n'ont pas pu être pilotés depuis Israël"

Calme "anormal" dans la banlieue sud de Beyrouth : "Les gens ont peur"

Après le communiqué publié à l’issue de la réunion du Conseil supérieur de défense mardi à Beiteddine, il est clair que le Liban officiel a légitimé le principe de la riposte du Hezbollah, en considérant que l’envoi des deux drones par les Israéliens constitue une agression qui donne le droit aux Libanais de répondre par tous les moyens disponibles. Depuis, au Liban et en...
commentaires (12)

Dans le temps des caricatures du prophète avaient provoqués des morts des manifestations et des pertes de millions de.dollards dans des pays qui en avaient et en ont toujours besoins. Ici, la chute de 2 drones made in China, apparemment, ont provoquer une levée de boucliers et une préparation sans précédent a une guerre salvatrice, probablement memorable aussi... Dechets dans les rues? Fragmentation du pays? Situations economique et financière misérables? Gouvernement au teuf teuf? ... Aucun contrepoids aux 2 drones, pourtant made in china... Maman...ya quelque chose qui ne tourne pas rond dans ma tête...est ce un payz ou un poulailler????

Wlek Sanferlou

23 h 55, le 29 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Dans le temps des caricatures du prophète avaient provoqués des morts des manifestations et des pertes de millions de.dollards dans des pays qui en avaient et en ont toujours besoins. Ici, la chute de 2 drones made in China, apparemment, ont provoquer une levée de boucliers et une préparation sans précédent a une guerre salvatrice, probablement memorable aussi... Dechets dans les rues? Fragmentation du pays? Situations economique et financière misérables? Gouvernement au teuf teuf? ... Aucun contrepoids aux 2 drones, pourtant made in china... Maman...ya quelque chose qui ne tourne pas rond dans ma tête...est ce un payz ou un poulailler????

    Wlek Sanferlou

    23 h 55, le 29 août 2019

  • En fait, le Mossad a donne une claque magistrale a Hassan Nasrallah en lui demolissant sous son nez des equipements vitaux pour ses fusees. C'est pourquoi sa rage et son desespoir. Tout le reste c est du bla bla bla

    IMB a SPO

    17 h 55, le 29 août 2019

  • Ce qui permet de croire que leur véritable objectif est de pousser les États-Unis et leurs alliés régionaux à lancer une guerre contre l’Iran Madame Haddad J'aurai ecrit pour etre plus analytique le veritable objectif est de ne pas permettre a l'Iran d'avoir des bases plus rapproches d'israel pour pouvoir l'attaquer avec des missiles l'Irak, la Syrie et evidement le Liban sont plus proches d'Israel que l'Iran VOILA LA VRAI RAISON DE TOUTES CES ATTAQUES QUI SEMBLENT ETRE IRREFLECHIes ET D'APRES VOUS POUSSER LES USA A ATTAQUE L'IRAN ( je ne vois vraiment pas le rapport ) mais qui sont une strategie reflechie et consequente

    LA VERITE

    15 h 25, le 29 août 2019

  • HN pensant qu'Israel ne touchera pas le Liban a cause de l'accord tacite qui dure depuis 13 ans a donc essayer de faire des missiles teleguides intelligent au Liban meme , les autres essaies en Syrie et en Irak ayant echoue a cause des attaques Isreliennes Israel a vu cela d'une importance capitale pour sa securite et a demoli les camions qui contenaient ces equipements malgre le fait qu'il s'etait abstenu d'attaquer directement le Liban depuis 2006 HN a amene sur lui cette attaque tout en sachant que c'etait un casus belli pour Israel mais en ignorant que des personnes de son entourage etaient probablement des espions. C'est pour cela que sa rage a eclate lors de son discours car il sait que l'Iran va lui reprocher severement cette destruction des equipements En fait, le peu de degats a la Dahye meme est tellement evident que c'etait bien ces camions dont il n'a meme pas parle ( ainsi que toute la presse et les politiciens Libanais ) qui etaient vises Pas de Victoire divine cette fois mais un embarrass divin qui va surement amener des changements dans la structure au sommet de HB

    LA VERITE

    13 h 52, le 29 août 2019

  • En supposant que l'exposé de cet incident, hors naturellement les dégats matériels subis sur le terrain, soit juste et certifié ultérieurement par l'enquête en cours, les explications et justifications que vous développez, chère Madame, dans votre article par rapport aux éventuelles réactions à prévoir par le Hezb., sont "tarabiscotées" et légères, pour un dossier aussi délicat. L'incident en question représente en effet, un tournant politique pour le dit parti et pour son Chef, qui s'est mis en impasse après son dernier discours, car il ne sait plus comment réagir, après avoir perçu le refus de tous les intervenants régionaux (y inclus la République Islamique d'Iran), et internationaux, de se lancer dans une guerre. Suite à celà, et pour ne pas perdre la face, ce même Chef s'est trouvé très heureux que le Chef de l'Etat Libanais endosse le relais, (cf. la déclaration de ce dernier en réaction au dit incident),et reprenne la "décision de la Guerre et de la Paix", otage du Hezb. depuis 2006, et que cette décision redevienne du ressort exclusif de l'Etat Libanais qui en a la légitimité exclusive. En espérant que très prochainement de nouvelles occasions amèneront le Hezbollah à plus de clairvoyance et de sagesse et le décideront, volontairement à remettre ses armes à l'Armée Libanaise, ou obligé(lasamahallah), et à réintégrer les rangs de la République Libanaise comme toutes les autres composantes politiques de las Nation...!

    Salim Dahdah

    12 h 35, le 29 août 2019

  • Sun Tzu , dans l'Art de la Guerre disait : "Si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-mêmes , mille batailles ne pourront venir à bout de vous " . Le hezb libanais de la résistance sait qu'il pourra au moment choisi déclencher une riposte , on ne peut plus en douter , mais aussi il sait comme toute force tranquille qu'il est ,ne pas se laisser entraîner dans des aventures incalculés , alors il se donne le temps de la réflexion . Ne dit on pas aussi que "la vengeance est un plat quoi se mange froid" . Alors nous attendrons de voir comment , surtout par quelle efficacité il rendra aux usurpateurs poltrons le coup qui leur donnera à réfléchir , avant ou sans chaytanyahou .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 06, le 29 août 2019

  • Les leaders d'aujourdhui sont passés maîtres dans la manipulation des peuples. C'est vraiment désolant. Plus de sens responsable, plus de dignité. Cette perte des valeurs partout...pays démocratiques et totalitaires.

    Massabki Alice

    10 h 51, le 29 août 2019

  • C'est étonnant...pas un mot venant de l'Iran...? Tout se passe selon ses plans: occuper petit à petit notre pays, grâce à son représentant au Liban, le Hezbollah ! Ou l'entrainer dans une guerre Iran-Israël, qui ne nous concerne en rien. Et qu'on ne vienne pas nous chanter encore la "résistance du Hezb" !!! Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 42, le 29 août 2019

  • C'est très clair , Natanyahou a perdu la tête , et peut-être les élections .

    Chucri Abboud

    09 h 37, le 29 août 2019

  • Un point de vue qui se veut rationnel pour remonter le morale des troupes. Vous pensez vraiment qu'un pays qui frappent sur tout le monde a l'heure qu'il veut, au moment qu'il a choisi et la ou il le veut, a peur de la réaction du Hezbollah ou du Hachd el Chaabi ou du Hayallah? Franchement, qui de la communauté international a réagit? personne. Pourquoi? parce que ces organisations sont toutes des organisations terroristes a la solde de l'Iran et çà ils le savent pertinemment bien tous sans exception. Mais si l'une de ces organisations fait l'erreur de riposter ils se retrouveront avec tout le monde sur le dos et Israël se permettra de détruire le pays ou elles se trouvent sans que personne ne trouve a redire. Hassouna doit comprendre que pour sauver le Liban il doit prendre la décision de remettre ses armes a l’armée. Il peut placer cette condition dans les négociations avec Israël sur les différents territoriaux et maritimes. Si Israël se conforme, le Hezbollah remet ses armes a l’armée. Sinon, je pense que tout ce qui arrivera conduira a une destruction du pays avec a l’arrivée l’implantation de facto des Palestiniens et avec eux une partie des Syriens ce qui conduira a une nouvelle guerre civile qui fera l'affaire d’Israël qui aura la paix et se permettra d’expulser encore plus de palestiniens pour continuer a mettre le feu aux poudres. Ne vous méprenez pas, Bachar fera de même pour s'approprier des pans de notre territoire aussi. Il sera ou le profit du Hezb alors?

    Pierre Hadjigeorgiou

    08 h 58, le 29 août 2019

  • SI POLTRONS QU,ILS PROVOQUENT TOUS LES JOURS EN SURVOLANT NOS TERRES ET EN BOMBARDANT LE HEZB EN SYRIE ET AILLEURS. OCCASION POUR LES FANFARONS DE METTRE A EXECUTION LEURS FANFARONNADES ET DE LES EFFACER DE LA CARTE. A MOINS QU,IL EN SOIT LE CONTRAIRE.

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    07 h 58, le 29 août 2019

  • Yalla encore des excuses .... et c’est reparti pour un tour

    Bery tus

    00 h 40, le 29 août 2019

Retour en haut