Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

La Finul "œuvre activement" au maintien de la sécurité à la frontière entre le Liban et Israël

Les ambassadeurs arabes soutiennent la stabilité du Liban.

Des soldats de la Finul déployés le long de la frontière libanaise, vus à partir du Kibboutz Menara, le 28 août 2019. Photo REUTERS/Ammar Awad

Le porte-parole de la Force intérimaire de l'ONU au Liban, Andrea Tenenti, a affirmé mercredi que la FINUL œuvrait au maintien de la stabilité et la sécurité le long de la frontière entre le Liban et Israël, quatre jours après la chute de deux drones israéliens dans la banlieue sud de Beyrouth, une attaque à laquelle le Hezbollah a laissé entendre qu'il allait riposter.

"Il est extrêmement important de maintenir la stabilité et la sécurité le long de la Ligne bleue, alors que la Finul œuvre activement avec toutes les parties concernées, et sur le terrain, à atteindre cet objectif", a déclaré M. Tenenti à l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).


Dans la nuit de dimanche à lundi, un drone israélien s'est écrasé dans la banlieue sud de Beyrouth, peu avant qu'un deuxième appareil n'explose en vol dans le même quartier. Lundi, le président libanais Michel Aoun avait qualifié cet incident de "déclaration de guerre". De son côté, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait présenté l'attaque comme "le premier acte d'agression" d'Israël au Liban depuis la guerre de 2006, laissant entendre que sa formation allait riposter.

"Les soldats du maintien de la paix membres de la Finul œuvrent aux côtés des militaires libanais à maintenir une présence active le long de la Ligne bleue, jour et nuit. Le commandant en chef de la Finul, le général Stefano del Col, est en contact avec les différentes parties afin d'empêcher tout malentendu ou incident qui puisse mettre en danger à l'arrêt des hostilités", a ajouté M. Tenenti.

Le général del Col "incite également ces parties à faire preuve de la plus grande retenue, en paroles et en actes, à de profiter du mécanisme des relations et de la coopération par le biais duquel la Finul examine les questions importantes, dans le contexte actuel de vives tensions", a souligné Andrea Tenenti.



(Lire aussi : Des soldats israéliens entraînés à combattre en réalité virtuelle dans les tunnels du Hezbollah)



Soutien arabe
Le chef de la diplomatie libanaise, Gebran Bassil, a pour sa part demandé mercredi aux Nations unies de "condamner les agressions israéliennes" contre le Liban, lors d'un entretien avec le représentant du secrétaire général des Nations unies à Beyrouth, Jan Kubis, tout en l'assurant de l'engagement du Liban à respecter la résolution 1701 de l'ONU qui avait mis fin au conflit entre le Hezbollah et Israël en 2006. Cette résolution charge notamment la Finul, qui compte actuellement plus de 11.000 soldats, de contrôler la cessation des hostilités le long de la frontière libano-israélienne. Son mandat doit être renouvelé dans les prochains jours.

M. Kubis s'est également entretenu avec le président des Kataëb, le député Samy Gemayel. Selon le parti, M. Kubis a "exprimé ses craintes quant à un laxisme de l'Etat libanais vis-à-vis de sa propre souveraineté". Pour sa part, M. Gemayel a insisté sur "la nécessité de respecter les résolutions 1559 et 1701" et sur l'importance que l'Etat libanais "soit le seul à décider de la paix ou de la guerre" et que le pays "soit gardé à l'écart des conflits régionaux".

Le Premier ministre, Saad Hariri, a pour sa part contacté la haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini. Il a "demandé l'appui de l'Union européenne aux efforts visant à calmer la situation, à mettre fin aux violations de la résolution 1701 par Israël et à maintenir la sécurité et la stabilité dans la région après les récents développements", affirme son bureau de presse dans un communiqué publié mercredi.

Le chef du gouvernement a également reçu les ambassadeurs arabes accrédités au Liban qui ont souligné leur attachement au maintien de la stabilité du Liban. "Nous insistons à ce que le Liban reste à l'écart de tout ce qui peut menacer sa sécurité et sa stabilité, et nous avons entendu que Beyrouth allait demander une réunion de la Ligue arabe afin d'examiner la question des agressions israéliennes", a déclaré le doyen des diplomates arabes, l'ambassadeur du Koweït Abdel Aal Qinaï, s'exprimant au nom des ambassadeurs.

Lors d'une conférence de presse à Jérusalem mardi, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait pour sa part appelé le Hezbollah et le Liban à "prendre garde" à leurs actions.


Lire aussi
Le Conseil supérieur de défense souligne "le droit des Libanais à se défendre par tous les moyens"

Courriers aérien, l'éditorial de Issa Goraieb

Pour le Hezbollah, il faut empêcher un retour au rapport de forces d’avant 2006, le décryptage de Scarlett Haddad

Naïm Kassem menace Israël d'une riposte "surprise"

Affaire des drones de la banlieue sud de Beyrouth : Ils "n'ont pas pu être pilotés depuis Israël"

Calme "anormal" dans la banlieue sud de Beyrouth : "Les gens ont peur"

Le porte-parole de la Force intérimaire de l'ONU au Liban, Andrea Tenenti, a affirmé mercredi que la FINUL œuvrait au maintien de la stabilité et la sécurité le long de la frontière entre le Liban et Israël, quatre jours après la chute de deux drones israéliens dans la banlieue sud de Beyrouth, une attaque à laquelle le Hezbollah a laissé entendre qu'il allait riposter."Il est...
commentaires (3)

"Dans la nuit de dimanche à lundi, un drone israélien s'est écrasé dans la banlieue sud de Beyrouth" Un drone, oui. Pourquoi israélien? Quelles sont les preuves? On doit croire et bêler bel rouh bel damm, ou on a le droit de savoir avant de se faire tabasser? Ah bon? On n’est pas assez mature? OK, sorry. BEL ROUH, BEL DAMM, ETC. Voilà. Vous êtes heureux? C’est bien. Et maintenant au dodo!

Gros Gnon

20 h 25, le 28 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • "Dans la nuit de dimanche à lundi, un drone israélien s'est écrasé dans la banlieue sud de Beyrouth" Un drone, oui. Pourquoi israélien? Quelles sont les preuves? On doit croire et bêler bel rouh bel damm, ou on a le droit de savoir avant de se faire tabasser? Ah bon? On n’est pas assez mature? OK, sorry. BEL ROUH, BEL DAMM, ETC. Voilà. Vous êtes heureux? C’est bien. Et maintenant au dodo!

    Gros Gnon

    20 h 25, le 28 août 2019

  • Les ambassadeurs arabes soutiennent la stabilité du Liban. Oh mon Dieu surtout pas eux ……..

    FRIK-A-FRAK

    18 h 55, le 28 août 2019

  • COMMENT RESPECTER LA 1701 QUAND ON CONSTRUIT DES TUNNELS SOUTERRAINS QUI ABOUTISSENT EN TERRE ISRAELIENNE ET QUAND DES MEMBRES DE LA MILICE... CEUX QUI ONT OUVERT CES TUNNELS PAR EXEMPLE... SONT PRESENTS DANS PRESQUE TOUTES LES MAISONS DES VILLAGES SUR LES FRONTIERES CONTRAIREMENT A CE QUE STIPULE LA 1701. DE QUI LE GENDRE VEUT-IL SE RIRE ? CROIT-IL LES AUTRES DES ENFANTS DE CHOEUR POUR GOBER SES DIRES ?

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    17 h 49, le 28 août 2019

Retour en haut