Liban

Le Centre catholique d'information réclame à nouveau l'annulation du concert de Mashrou' Leila

L'évêque de Jbeil reproche au groupe une "volonté de gagner du temps" en ne présentant pas d'excuses. 

Les membres du groupe libanais Mashrou' Leila. Photo tirée de la page Facebook de Mashrou' Leila.

La Commission épiscopale pour les médias au sein du Centre catholique d'information, réunie lundi sous la présidence de l’ancien archevêque maronite de Beyrouth, Mgr Boulos Matar, et en présence de l'évêque de Jbeil, Mgr Michel Aoun, a réclamé une fois de plus l'annulation du concert du groupe libanais Mashrou' Leila, programmé le 9 août au festival de Jbeil, estimant que le fait que l'entièreté des membres du groupe n'aient pas encore présenté des excuses pour avoir porté atteinte à des symboles sacrés démontre "leur volonté de gagner du temps". 

Mgr Aoun a rappelé que seuls deux des musiciens de Mashrou' Leila avait exprimé, lors d'une réunion à l'évêché de Jbeil la semaine dernière, leur volonté de s'excuser pour les paroles de leur chanson heurtant la religion et de supprimer de leur programmation les chansons concernées. Mais Mgr Aoun aurait souhaité que ces excuses "viennent de tous les membres du groupe, lors d'une conférence de presse commune, ce qui n'a pas encore eu lieu". "Cela montre la volonté du groupe de gagner du temps", regrette le dignitaire. 



(Lire aussi : Mashrou’ Leila présentera-t-il des excuses à l’Église pour pouvoir chanter à Byblos ?)



Dans ce contexte, la commission épiscopale, qui affirme que l'Eglise respecte les libertés de chacun "tant qu'elles ne heurtent pas les sentiments religieux et la foi des autres", "refuse que le groupe donne son concert du 9 août". Les religieux réitèrent leur refus de toute œuvre "qui s'en prend à la religion, la foi et les symboles religieux et qui déforme l'image de Dieu". Ils appellent "l'Etat à assumer ses responsabilités, conformément à la Constitution libanaise qui appelle au respect des religions, et à ne pas accepter un coup d'Etat contre cette Constitution, symbole de sa liberté, de son existence et de sa dignité". Ils appellent ainsi les responsables concernés à "prendre les mesures nécessaires pour empêcher toute atteinte aux religieux et interdire ce concert". 

Dans l'après-midi, une soixantaine de personnes se sont rassemblées place Samir Kassir, dans le centre-ville de Beyrouth, en soutien à Mashrou' Leila, à l'initiative de groupes de la société civile. Une vingtaine de policiers, et nombre de soldats, encadraient le mouvement. 

La polémique concernant le concert du groupe à Jbeil avait éclaté il y a une semaine sur les réseaux sociaux, en raison d'une atteinte présumée à la religion chrétienne due à une photo représentant une icône de la Vierge dont le visage a été remplacé par celui de la chanteuse Madonna accolée à un article partagé par le chanteur du groupe, Hamed Sinno, en 2015. Un des titres du groupe est également pointé du doigt. Sur un plan plus implicite, l’homosexualité affichée du chanteur semble également déranger.

Mercredi, deux membres de la formation musicale avaient été interpellés par la Sécurité de l’État, puis relâchés sur ordre de la procureure générale du Mont-Liban, Ghada Aoun. Les deux autres membres, dont le chanteur, se trouvaient à l’étranger. Ces derniers "pourront rentrer au pays car ils ne sont pas visés par une circulaire", avait précisé la juge Aoun, tout en indiquant qu’il n’y aurait pas de mesures supplémentaires à l’encontre du groupe. La juge avait considéré que l'affaire relevait du domaine de la liberté d'expression.



Lire aussi
Mashrou’ Leila, de vrais musiciens d’abord

Ex-pressions, l'éditorial de Issa GORAIEB

Écraser l’infâme dans l’affaire Mashrou’ Leila

Pierre Issa : La réaction religieuse et politique populiste contre Mashrou’ Leila est du pur opportunisme

En arrière toute !le billet de Gaby NASR

Mashrou’ Leila toujours dans le collimateur de ses détracteurs

« Mashrou’ Leila » pourra se produire, à condition que...

Côtelettes et feuilles de vignel'Impression de Fifi ABOU DIB 

Avec les menaces contre « Mashrou’ Leila », la liberté artistique et d’expression en jeu


La Commission épiscopale pour les médias au sein du Centre catholique d'information, réunie lundi sous la présidence de l’ancien archevêque maronite de Beyrouth, Mgr Boulos Matar, et en présence de l'évêque de Jbeil, Mgr Michel Aoun, a réclamé une fois de plus l'annulation du concert du groupe libanais Mashrou' Leila, programmé le 9 août au festival de Jbeil, estimant que le...

commentaires (15)

Marrant ces curés normalement tapis derrière les ulemas en se prétendant plus ouverts qu'eux à des concepts laïcs comme le mariage civil, "si seulement il n'y avait pas cette majorité musulmane" mais chez qui un rien les révèle pour ce qu'ils sont: leurs alliés objectifs à tous les niveaux.

M.E

21 h 46, le 29 juillet 2019

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Marrant ces curés normalement tapis derrière les ulemas en se prétendant plus ouverts qu'eux à des concepts laïcs comme le mariage civil, "si seulement il n'y avait pas cette majorité musulmane" mais chez qui un rien les révèle pour ce qu'ils sont: leurs alliés objectifs à tous les niveaux.

    M.E

    21 h 46, le 29 juillet 2019

  • Ils peuvent blasphémer autant qu’ils veulent ... c’est leur pb avec Dieu directement SEULEMENT VOILÀ UN GROUPE DE CHANTEUR FAIT SUIVRE LES JEUNES EN MANQUENT DE REPÈRE ET LEUR CHANSON BLASPHÈME UNE RELIGION CES JEUNES VONT EN PRENDRE L’EXEMPLE ET CE N’EST PAS PERMIS ... il faut vivre dehors du Liban pour comprendre ce que la musique blasphématoire peut arriver à engendrer ...

    Bery tus

    21 h 27, le 29 juillet 2019

  • Torquemada a encore frappe

    Rossignol

    20 h 56, le 29 juillet 2019

  • L’évêché a tellement peur que les brebis se perdent! Nous sommes tous adultes et capables de discernement. Je n’aime pas la musique de ce groupe, mais sans liberté de penser il n’y a pas d'éloge flatteur (Beaumarchais dans les Noces de Figaro, et la devise du Figaro), ou encore; “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrais jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire” faussement attribuée à Voltaire. Prenons de l’altitude et faisons grandir notre société. Quelle différence entre la position de l’évêché et l’interview de Pierre Issa dans les mêmes colonnes aujourd’hui. Lequel est le plus porteur des valeurs chrétiennes?

    Bashir Karim

    18 h 27, le 29 juillet 2019

  • Votre Pub P 4 pour Mashrou Leila , une provocation ?

    Zebouni jean Paul

    17 h 06, le 29 juillet 2019

  • ce sont des pseudo artist. On refuse la blasphemy contre les valeurs religieuse chretienne et musulmane ou boudhiste..., Punctum finale . Ce groupe est une agression contre un grand nombre de Libanais et de chretiens arabes.

    Mikael Hiram Abdelnoor

    17 h 05, le 29 juillet 2019

  • oui,pas de Machrouh Leila et ses pleurnichards,et ses provocations négatives contre la chrétienté. De quoi se mêlent t'ils?

    Marie Claude

    16 h 29, le 29 juillet 2019

  • C'EST VRAIMENT DOMMAGE QUE LES DEUX MEMBRES DU GROUPE AIENT DEJA PRESENTE DES EXCUSES! QUELLE DECADENCE AU 21EME SIECLE! MGR BOULOS MATAR ETAIT PREFET DES TERMINALES AU COLLEGE DE LA SAGESSE DANS LES ANNEES 70 LORSQUE J'ETAIS ETUDIANT...IL ETAIT BEAUCOUP PLUS TOLERANT A CETTE EOPQUE OU ON AVAIT 5 ETUDIANTS MUSULMANS DANS NOTRE CLASSE QUI ASSISTAIENT A LA MESSE HEBDOMADAIRE! C'ETAIT AVANT QU'IL NE SOIT SERTI DE PIERRES PRECIEUSES SUR SA CROSSE ET SA MITRE! MON DIEU, PARDONNEZ-LEUR CAR ILS NE SAVENT PAS CE QU'ILS FONT

    Georges Breidy

    16 h 29, le 29 juillet 2019

  • tant qu'elles ne heurtent pas les sentiments religieux et la foi des autres quand on jette du 5em etage d'un immeuble un homosexual on est un criminEl quand on tue avec une fatwa un musulman qui critique sa religion on est un criminal quand on dit vouloir bloquer par la force un orchestre on est un criminel HEURTER LES SENTIMENTS ET LA FOI DES AUTRES C'EST LUI INTERDIRE DE PRATIQUER SA RELIGION ET RIEN D'AUTRE, CE N'EST PAS D'ECOUTER UNE CHANSON QUE LES MEMBRES DE L'ORCHESTRE AVAIENT D'AILLEURS DECIDE DE NE PAS JOUER J'ESPERE QUE LE LIBAN NE DEVIENDRA PAS ISIS PAR PROCURATION ET QUE LES RELIGIEUX NE DEVIENDONT PAS DES FOUS DE DIEUX A LEUR TOUR

    LA VERITE

    16 h 18, le 29 juillet 2019

  • ET ILS ONT RAISON D,Y INSISTER. LES INSULTES ET LES BLASPHEMES SE PAIENT.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 07, le 29 juillet 2019

  • Ce siècle sera religieux ou pas. L'orient a fait son choix, catho ou muslim. L'Occident a aussi fait son choix, mais il bégaie.

    FRIK-A-FRAK

    15 h 58, le 29 juillet 2019

  • 2019... Est-ce là, une nouvelle forme de l'Inquisition? Est-ce là une façon d'éduquer le peuple? N'est-il donc pas apte à se tenir? Ne nous cachons pas derrière le doigt; la religion est vécue par chaque personne selon sa compréhension... Nulle religion ne doit s'imposer! Pas d'alcool par ci, pas de concert par là... n'est-ce pas la même hyp(...)ie!!! Que ceux qui sont outrés s'abstiennent d'assister audit concert; et laissez donc aux gens de décider par eux-même...

    Christian Samman

    15 h 49, le 29 juillet 2019

  • Je réitère ma position et mon point de vue. J'ai refusé en son temps les attaques de la revue Charlie Hebdo contre les symboles musulmans comme je refuse aujourd'hui les attaques de Mashrou' Leila contre les symboles chrétiens. Je vis au XXIème siècle, je suis libre de croire au ciel ou de ne pas y croire et je respecte la liberté des autres à condition de ne pas empiéter sur la mienne. C'est pourquoi je suis pour l'interdiction du spectacle de ce groupe. Poinbt à la ligne.

    Honneur et Patrie

    15 h 42, le 29 juillet 2019

  • PRESENTER DES EXCUSES C'EST DONC CONFIRME QU'ON A FAIT UNE ERREUR CE GROUPE N' A PAS A PRESENTER DES EXCUSES A PERSONNE ENCORE MOINS A DES RELIGIEUX CAR ILS N'ONT JAMAIS EU L'INTENTION DE CRITIQUER L'EGLISE SI LES REPRESENTANTS DES CHRETIENS AU LIBAN VEULENT DEVENIR DES ISLAMISTES ET DES FOUS DE DIEU ILS SONT LIBRES MAIS ILS NE SONT PAS LIBRE D'IMPOSER AU PEUPLE LIBANAIS DANS SON ENSEMBLE LEURS IDEES AU MAXIMUM ILS PEUVENT DEMANDER AU LIBANAIS DE NE PAS ASSISTER AU SPECTACLE ET CHACUN FERA CE QU IL VOUDRA CET ORCHESTRE S'EST DEJA PRODUIT EN DIFFERENTS LIEUX AU LIBAN SANS PROBLEMES IL DOIT POUVOIR LE FAIRE A NOUVEAU C'EST UN DROIT ACQUIS QUE PERSONNE N'A LE DROIT DE LUI DENIGRER D'AILLEURS POURQUOI CET INDIVIDU DU CPL N A PAS ENCORE ETE INTERPELLE PAR LA JUSTICE A CAUSE DE SES MENACES DE VIOLENCES BIEN PRECISES? LA JUSTICE SE DESHONNEUR EN NE LE CONVOQUANT PAS ET LE CPL EN NE LE RENVOYANT PAS DU PARTI. ATTENDONS NOUS QU'IL TIRE SUR LES MUSICIENS ET LES TUE POUR AGIR?

    LA VERITE

    15 h 24, le 29 juillet 2019