Rechercher
Rechercher

Liban - Trois questions à...

Pierre Issa : La réaction religieuse et politique populiste contre Mashrou’ Leila est du pur opportunisme

« La faiblesse déguisée en tolérance aboutit nécessairement à de l’intolérance déguisée en fermeté », affirme le secrétaire général du Bloc national.

Pierre Issa. Photo Bloc national

Le secrétaire général du Bloc national, Pierre Issa, a exprimé hier le refus de son parti de toute entorse ou atteinte faite aux libertés publiques, dénonçant un climat général de répression des libertés non seulement de la part des autorités religieuses, mais également politiques et sécuritaires.

Dans un entretien express à L’Orient-Le Jour à l’occasion du lancement par le BN d’une pétition concernant la controverse autour du groupe Mashrou’ Leila, le responsable s’en prend fermement aux autorités religieuses chrétiennes qui, selon lui, cherchent à faire du mimétisme proche de la surenchère en calquant le modèle établi par d’autres autorités religieuses, non chrétiennes.

Nous sommes témoins actuellement d’une campagne populaire qui consiste à dire que les croyances religieuses ont été insultées. Pourquoi le Bloc national s’est-il démarqué des autres partis chrétiens considérés traditionnels ?

Le Bloc national libanais est un parti citoyen et non chrétien, mais je respecte le fait que certains aient pu y voir une insulte à leur croyance dans une des chansons du groupe. Nous ne défendons pas le nihilisme de musiciens de mauvais goût, mais nous dénonçons la cabale orchestrée par les identitaires religieux qui veulent réduire l’identité libanaise plurielle et la liberté tout court à travers la condamnation de tout ce qui échappe ou remet en question leur contrôle sur les corps et les esprits. Faut-il rappeler qu’en préambule au nettoyage racial, Hitler avait organisé des autodafés de livres jugés subversifs ?


(Lire aussi : Ex-pressions, l'éditorial de Issa GORAIEB)


Craignez-vous qu’une interdiction préalable ou censure quelconque au niveau des libertés ne constitue un précédent qui consacrerait une tutelle des autorités religieuses sur les libertés artistiques ?

Cette crainte ne date pas d’aujourd’hui. Malheureusement, il y a eu des précédents, motivés ou pas par les autorités religieuses. Les services sécuritaires ont souvent abusé de leur pouvoir et de leur position dominante. Il n’y a qu’à recenser la série d’arrestations dont ont fait l’objet plusieurs activistes ces derniers mois, comme ceux qui étaient derrière la campagne d’opposition au barrage de Bisri pour défendre une vallée connue pour sa biodiversité et son patrimoine culturel et religieux. On peut également mentionner l’affaire de l’arrestation de l’activiste Wadih el-Asmar, membre du groupe Vous puez !, ou encore l’affaire sordide de la détention du dramaturge Ziad Itani, pour ne citer que ces quelques exemples. Les abus existent donc depuis un certain temps et ne se limitent pas aux autorités religieuses. Ils ne se limitent pas non plus à la polémique créée par l’affaire Mashrou’ Leila. Il ne faut accepter aucun dysfonctionnement de ce genre et la moindre entorse aux libertés est totalement inacceptable. La faiblesse déguisée en tolérance aboutit nécessairement à de l’intolérance déguisée en fermeté.

Comment interpréter l’intérêt considérable accordé à cette controverse par les acteurs politiques et religieux? Est-elle justifiée ou cache-t-elle d’autres objectifs ?

Au Liban, le spirituel et le politique se télescopent allégrement. Le problème est que les autorités ont trop souvent recours à un stratagème vieux comme le monde, qui est d’occuper la population avec des problèmes mineurs et marginaux pour occulter leur faillite dans la gestion des affaires des citoyens.

Pour ce qui est des autorités chrétiennes, elles devraient se rappeler que le Christ a refusé que saint Pierre le défende quand les légionnaires romains sont venus l’emmener à la crucifixion. « Jouer à qui perd gagne » est un principe éminemment chrétien.

Ceci dit, il faut reconnaître que la réaction religieuse et politique contre le groupe de rock Mashrou’ Leila est du pur opportunisme, le populisme étant souvent une carte gagnante et bon marché.



Lire aussi

Mashrou’ Leila, de vrais musiciens d’abord

Mashrou’ Leila présentera-t-il des excuses à l’Église pour pouvoir chanter à Byblos ?

Écraser l’infâme dans l’affaire Mashrou’ Leila

En arrière toute !le billet de Gaby NASR

Mashrou’ Leila toujours dans le collimateur de ses détracteurs

« Mashrou’ Leila » pourra se produire, à condition que...

Côtelettes et feuilles de vignel'Impression de Fifi ABOU DIB 

Avec les menaces contre « Mashrou’ Leila », la liberté artistique et d’expression en jeu

Les Forces libanaises soutiennent l'appel à l'annulation du concert de Mashrou’ Leila

Mashrou' Leila, porte-drapeau malgré eux des gays du monde arabe

Mashrou’ Leila : Un peu de fraîcheur ne peut pas nous faire du mal


Pour mémoire

En Égypte, l'homophobie exacerbée après un concert de Mashrou' Leila



Le secrétaire général du Bloc national, Pierre Issa, a exprimé hier le refus de son parti de toute entorse ou atteinte faite aux libertés publiques, dénonçant un climat général de répression des libertés non seulement de la part des autorités religieuses, mais également politiques et sécuritaires. Dans un entretien express à L’Orient-Le Jour à l’occasion du lancement par le...

commentaires (6)

Tout à fait d’accord:))

Nada Maalouf

08 h 09, le 30 juillet 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Tout à fait d’accord:))

    Nada Maalouf

    08 h 09, le 30 juillet 2019

  • De 1952 à 1972, j'ai toujours voté "Bloc National" Au nom de ma fidélité à l'école du Bloc National d'Emile Eddé, voici la cause de mon opportunisme afin d'interdire le spectacle de Mashrouh Leila. A Pais ou je vis depuis les années 1975, j'ai eu l'occasion de connaître un épicier originaire d'Antioche à Alexandrette. Il m'a dit à peu près ceci : A Antioche, on nous appelle les "Maronites". Dans cette ville qui a donné aux disciples de Jésus-Christ le nom de "chétiens", si un agent de l'Etat aperçoit une personne munie d'un livre de prières en allant à l'église, elle est sanctionnée... Je remercie d'avance Pierre Issa de lire ces lignes si elles lui parviennent. Chahine Bouez

    Honneur et Patrie

    12 h 54, le 28 juillet 2019

  • PRIERE LIRE LA TETE. MERCI.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    17 h 44, le 27 juillet 2019

  • J,AURAIS VOULU SAVOIR LES REACTIONS DE CEUX QUI SE DECLARENT MODERNES ET POUR LA LIBRE EXPRESSION SI ON AVAIT COLLE SUR LES IMAGES DE LEURS MERES OU DE LEURS FEMMES LE TETE DE L,ACTRICE MADONA.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    17 h 15, le 27 juillet 2019

  • ""« La faiblesse déguisée en tolérance aboutit nécessairement à de l’intolérance déguisée en fermeté »"" Quelle coïncidence ! Je croyais être sur France Culture, quand j’écoutais ce matin mon émission culte sur précisément la tolérance. Enfin bref. ""Pourquoi le Bloc national s’est-il démarqué des autres partis chrétiens considérés traditionnels ?"" Comme lecteur, j’ose poser une quatrième question : Se démarquer des autres partis chrétiens, c’est de la récupération pour reprendre le fief allant du littoral jusqu’au Jourd de Jbeil, et c’est aussi viser un créneau électoral délaissé… Quelles seront alors vos alliances électorales, lors de la formation des prochaines listes…

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    16 h 15, le 27 juillet 2019

  • Bien dit! mais helas il n'y a pire sourd que celui qui ne veut rien entendre....

    Le Herisson

    12 h 51, le 27 juillet 2019

Retour en haut