X

Liban

Avec les menaces contre « Mashrou’ Leila », la liberté artistique et d’expression en jeu

Censure

La liberté artistique et d’expression et la communauté LGBT cibles d’une campagne de menaces ; les activistes des droits de l’homme mettent en garde contre « un retour à l’obscurantisme ».

23/07/2019

La censure préalable et l’intolérance menacent à nouveau au Liban, avec un arrière-goût désagréable de chasse aux sorcières digne du Moyen Âge. Dans la ligne de mire des censeurs, cette fois-ci, le célèbre groupe de pop libanais Mashrou’ Leila, dont un concert est programmé le 9 août prochain dans le cadre du Festival de Byblos.

L’affaire a commencé il y a deux jours avec les menaces, revendiquées qui plus est, postées sur Facebook, par un cadre du CPL de Jbeil, Nagi Hayek. « Cela n’est pas une mise en garde concernant le concert du 9 août à Jbeil. Il s’agit d’une menace directe envers ce groupe et envers tous ceux qui travaillent à promouvoir ses concerts à Jbeil. Nous empêcherons le concert par la force et je serai le premier à le faire. Celui qui porte atteinte à la Croix et au Christ n’a pas sa place à Jbeil », a écrit M. Hayek, qui a par la suite retiré hier soir son post de sa page Facebook, non sans avoir au demeurant enflammé les réseaux sociaux et une partie du clergé maronite.

Il semblerait que l’orientation sexuelle du chanteur du groupe, Hamed Sinno, ouvertement gay, ainsi qu’un article qu’il a partagé sur les réseaux sociaux montrant la chanteuse Madonna se substituant à la Vierge Marie sur une icône russe ou byzantine, aient suscité la colère de certains. Sans oublier le titre Djin (2015), que certaines personnes ont ressorti sur les réseaux sociaux pour en scruter les paroles à la loupe, avant de l’accuser de porter atteinte au christianisme et de promouvoir l’occultisme.


(Pour mémoire : Mashrou' Leila, porte-drapeau malgré eux des gays du monde arabe)


Mashrou’ Leila a répondu hier à ses détracteurs, se disant étonné des attaques contre le groupe. « Le Festival de Byblos nous a invités à l’occasion du 10e anniversaire de la création de notre groupe. Nous avons été surpris par une campagne infondée menée contre nous et qui frappe la liberté d’expression et touche à l’apostasie », explique un communiqué du groupe, diffusé hier sur les réseaux sociaux.

« Mashrou’ Leila était en tournée internationale dernièrement. Nous étions tellement heureux d’être invités à chanter dans notre pays. Nous ne comprenons pas ces protestations concernant une de nos chansons et qui ne porte atteinte à personne. Nous l’avons déjà chantée dans des festivals internationaux ainsi qu’au Liban, à Baalbeck, Byblos, Amchit ou encore Ehden », poursuivent les musiciens qui disent regretter que certaines des paroles de la chanson en question aient été « sorties de leur contexte ». « Nous sommes quatre jeunes Libanais de confessions différentes, unis par notre amour de la musique (…). Notre but est de faire de l’art, de mettre en lumière les causes humanitaires et de porter haut le nom du Liban, avec tout le respect que l’on doit aux religions et à leurs symboles », indique le texte.


(Lire aussi : En Égypte, l'homophobie exacerbée après un concert de Mashrou' Leila)



« Perversion, dépravation… »

La publication du cadre CPL sur Facebook a été suivie d’une série de réactions virulentes d’internautes, parmi lesquels le père Camille Moubarak, responsable de l’école doctorale de l’Université La Sagesse. « Jbeil, citadelle de la civilisation, n’est pas un endroit pour la perversion. Je demande aux habitants de Jbeil en particulier et aux Libanais en général de boycotter Mashrou’ Leila, le groupe qui va chanter à Jbeil pour répandre la dépravation, la corruption et le manque de respect envers les symboles religieux », a écrit le prélat hier sur sa page Facebook.

Certains internautes, embrayant sur les propos du cadre CPL, ont appelé à la violence envers les membres du groupe, pendant que d’autres ont accusé les membres de Mashrou’ Leila d’être des « adorateurs de Satan », voire même d’être « à la solde d’Israël ». Même l’archevêché maronite de Jbeil a appelé à l’annulation du concert dans un communiqué publié hier. Mais il semblerait que ce soit surtout l’homosexualité du chanteur Hamed Sinno qui soit jugée intolérable.

« Nous avons reçu des plaintes concernant un groupe qui encourage l’homosexualité. Ils s’en sont également pris aux symboles religieux chrétiens », explique à L’Orient-Le Jour le directeur du Centre catholique d’information, le père Abdo Abou Kassm. Le dignitaire religieux évoque également les paroles de certaines chansons du groupe qui, selon lui, « portent atteinte à la Trinité ». Condamnant néanmoins les appels à la violence contre Mashrou’ Leila, le père Abou Kassm ajoute sur ce plan : « Nous ne vivons pas dans la jungle. Si la loi les autorise à se produire, qu’il en soit ainsi, sinon ce sera à la loi de les en empêcher. » Le père Abou Kassm a indiqué qu’il étudiait la possibilité de poursuivre le groupe en justice. D’ailleurs, une avocate, Christiane Nakhoul, a porté plainte au nom d’un activiste, Philippe Seif, contre le groupe devant le parquet du Mont-Liban pour « atteinte aux religions et incitation à la discorde sectaire et aux dissensions communautaires ».

Interrogé par L’Orient-Le Jour, Simon Abiramia, député de Jbeil (CPL), s’est refusé à tout commentaire, se contentant d’indiquer qu’il travaillait à faire face à la polémique en sa qualité de responsable politique soumis à la loi. « Je suis en train de me réunir à ce sujet avec les deux autres députés de la région, Ziad Hawat (FL) et Moustapha Husseini (indépendant). Il faut nous donner 48h pour que nous puissions étudier cette histoire de manière sereine. Je respecte la liberté d’expression artistique et culturelle, mais on vit dans un pays qui a ses propres spécificités, a-t-il dit. Je ne suis pas Nagi Hayek et je vais traiter ce dossier avec responsabilité. » D’autres formations chrétiennes d’extrême droite ont également attaqué le groupe avec virulence.


Résister à l’« obscurantisme »

Le président du Rassemblement de Saydet el-Jabal et ancien député de Jbeil, Farès Souhaid, a affiché pour sa part son soutien au groupe et à la liberté d’expression. « Je n’ai pas compris un seul mot aux chansons de Mashrou’ Leila que j’ai écoutées hier, a-t-il écrit, non sans humour, sur Twitter. Ceux qui portent atteinte aux enseignements de l’Église sont les criminels, les corrompus et ceux qui volent les pauvres et qui portent atteinte aux valeurs du pays. Boycottez-les si vous le voulez, vous en avez le droit. Mais laissez au Liban une saveur de liberté », a-t-il ajouté. Bertho Makso, directeur exécutif de Proud Lebanon, une association qui milite pour les droits de la communauté gay au Liban, est persuadé que l’orientation sexuelle du chanteur du groupe pose problème. « Le fait que Hamed Sinno soit homosexuel est sans doute l’une des raisons qui motivent ceux qui s’opposent au concert. Cela nous rappelle ce qui s’est passé en Égypte et en Jordanie (en 2017, les concerts du groupe avaient été annulés après que des fans eurent affiché le célèbre drapeau LGBT au Caire et en raison de l’orientation sexuelle du chanteur). Nous n’acceptons pas de devenir un de ces pays répressifs », a déclaré M. Makso à L’OLJ.

Ayman Mhanna, directeur exécutif de la fondation SKeyes pour la liberté de la presse et de la culture, estime pour sa part qu’« il est essentiel que le festival ne déprogramme pas le concert de Mashrou’ Leila ». « Il faut résister à toute forme d’obscurantisme. Ils veulent imposer une moralité pseudo-religieuse en faisant fi de la violence et de la corruption, martèle-t-il à L’OLJ. Je pense qu’il y a un complexe d’infériorité des autorités chrétiennes au Liban. Elles veulent montrer qu’elles peuvent défendre leur moralité. »

Le Festival de Byblos ne s’est pas encore prononcé sur la question, mais des sources au sein de la direction affirment œuvrer pour le maintien du concert, grâce à des contacts avec les autorités compétentes.


Lire aussi

Au Liban, le tribunal militaire dépénalise pour la première fois l’homosexualité

Droits des LGBT au Liban : plainte de HRW auprès de l'ONU

Mashrou’ Leila : Un peu de fraîcheur ne peut pas nous faire du mal

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

yves kerlidou

On dirait la pièce de Tartuffe de Molière "cachez ce sein que je ne saurai voir" mais il est vrai que c'était en 1669 et il en a eu des ennuis avec cette pièce.
Le Liban est il en 1669 ? pauvre de nous la censure est même décidé par les communautés et par les partis politiques Chrétiens (religion de tolérance parait il ?)

Bery tus

JE SUIS CONTRE LA REPRESENTATION DE CE GROUPE … PAS PARCE QU'IL VEHICULE UN MESSAGE .. MAIS PARCEQU'IL VEHICULE UNE FAUSSE IMAGE DE CE QUI C'EST PASSER AU LIBAN ….

Abichaker Toufic

Pauvre Liban! Que restera-t-il de ce pays si des chrétiens s’y mettent eux aussi et se comportent en takfiristes?

Et les autres qui s’érigent en défenseur de la culture millénaire, des valeurs immuables et du bon goût. Laissez-moi rire. Le bon goût. La liste est longue: Wassouf, Madonna El 3arab, Haifa, Klink, el dik et j’en passe et des pires. Mieux vaut en rire.

Honneur et Patrie

Afin d'apaiser les courroux de ceux qui sont pour ou contre le spectacle "Mashrou Leila", je me permets de donner mon point de vue loin de toute polémique. Ceux qui ont séjourné en France savent qu'il y existe un groupe d'amuseurs d'origine étrangère, nommé NTM. Je n'ai jamais su ce que signifie le sigle NTM, jusqu'au jour où, par une curiosité d'une personne âgée, j'ai demandé à mon voisin la signification de NTM. C'est un groupe de jeunes venus d'outre-Méditerranée, sûrs d'eux-mêmes et provocateurs, NTM veut dire "Nique Ta Mère" àa veut tout dire.
Je ne vois pas un groupe portant un nom pareil se produire au Liban, à Jounieh, à Tripoli, à Baalbeck, à Byblos ou à Nabatiyeh...
Coclusion, je suis pour la dissolution de NTM en France et du spectacle "Mashrou Leila" à Byblos.

LA VERITE

Cela n’est pas une mise en garde concernant le concert du 9 août à Jbeil. Il s’agit d’une menace directe envers ce groupe et envers tous ceux qui travaillent à promouvoir ses concerts à Jbeil. Nous empêcherons le concert par la force et je serai le premier à le faire.


pourquoi ce monsieur n' a pas encore ete arrete par la securite? et ecroue pour ces paroles beliqueuses?
PARCEQU'IL EST UN CPL ?

Mr Bassil devrait l'exclure immediatement de son parti si il tient a conserver un minimum de dignite

LE LIBAN NE DOIT PAS ETRE UN PAYS OU CERTAINS NE SE SENTENT PAS EN SECURITE DE PAR LEUR SEXE, COULEURS DE LEUR PEAU OU PAR DES RELIGIONS QUI NE VEULENT PAS VOIR EN FACE LA REALITE DES ETRES HUMAINS SURTOUT S'ILS CROIENT QUE DIEU A CREER CES ETRES HUMAINS

NAGI HAYEK
QUI QUE VOUS SOYEZ OU VOUS CROYEZ ETRE NE MELER PAS LA RELIGION A VOS MENACES.LA CHRETIENTE N'EST PAS MENACE MAIS AMOUR

QUE CELUI QUI N' A PAS PECHE LANCE LA PREMEIRE PIERRE A DIT LE CHRIST.

IL EST EVIDENT QUE VOUS PAR VOS ACTIONS AU AU CPL AVAIT DEJA PECHE SI SOUVENT QUE VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT DE JETER CETTE PIERRE

Eddy

Je ne comprends pas comment certains gens de notre pays pensent. chaque religion a ses propos et des fois elles sont différente de l'autre religion, ca c'est tolerable, alors que si une idee ne vient pas de religion, alors c'est du demon?
Je trouve qu'avec toutes ses infos sur le group les gens en ont fait une propogante sans le savoir, je ne connais ce group de chanteur que du nom, j'ai jamais assisté à leur concert et je n'assisterai jamais, j'aime pas ce genre de musique.
Avec le Youtube et toute la propagande envers ce groupe (meme si elle est négative) va suscitter la curiosité des jeunes à le visionner sur Youtube ou autre chaines internet. Et ca .....? ils en on pensé tous ces gens qui nous bombardé sur WhatsApp et autres raiseaux sur le propagande (negative) mais une propagande?
Bien sure que non, et voila, les gens impuslifs.....

Georges MELKI

Ce n'est pas pour atteinte au dogme chrétien qu'il faudrait interdire ce groupe de se produire, oh que non! C'est pour atteinte au bon goût, tout simplement!

Georges Breidy

QUEL GACHIS! COMMENCONS PAR ERADIQUER LA PEDOPHILIE DE CERTAINS PRETRES DANS LES ECOLES CATHOLIQUES AVANT DE SE PROCLAMER DEFENSEUR DU CHRISTIANISME!
MASHROU' LEILA EST UN GROUPE MUSICAL QUI EST LIBRE DE S'EXPRIMER ET QUE CEUX QUI LE TROUVENT GENANT OU PROVOCATEUR S'ABSTIENNENT A ASSISTER A LEUR CONCERT TOUT SIMPLEMENT.

BOSS QUI BOSSE

C'est vrai qu'au Liban il y'a encore des choses sacrées auxquelles on a pas intérêt à toucher.

On est pas des Européens.

Hitti arlette

Et si ce groupe venait à s'attaquer en chansons à d'autres religions ? En l'occurrence a l'islam ou au prophète Mahomet . Que serait la réaction des musulmans libanais ? La tolérance ? Le respect de la liberté d'expression ? Oh que non .mais plutôt réactions épidermiques , sorties dans les rues pour décrier et menacer machrou' layla .

Marie-Hélène

Il y a tellement plus urgent à faire pour redresser ce pauvre Liban.

Yves Prevost

L'orientation sexuelle d'un chanteur ne regarde que lui-même, et personne n'a à s'en mêler. La seule chose qui compte, c'est le contenu du concert. Contient-t-il une "incitation à la débauche" ou des atteintes à la religion?
La position du P. Abdo Kassem est saine: "Si la loi les autorise à se produire, qu’il en soit ainsi", quitte à poursuivre le groupe en justice ensuite, s'il y a lieu.
Le problème, maintenant, c'est que, maintenant que les passions sont déchaînées, il va être difficile de maintenir le concert sans risquer de graves troubles.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CES MESSIEURS, S,ILS SONT DES MESSIEURS, PROVOQUENT L,OPINION PUBLIQUE CHRETIENNE. IL NE S,AGIT POINT DE LIBERTE D,EXPRESSION MAIS D,INSULTES AUX SYMBOLES D,UNE RELIGION. LES REACTIONS SONT COMPRISES.

HABIBI FRANCAIS

Quand les chretiens au Liban se comportent comme des takfiristes.....au lieu de s acharner sur un chanteur talentueux pour son homosexualite,ils feraient mieux de nettoyer le Liban d un groupe paramilitaire terroriste anti patriote qui s appelle Hezbollah ....mais pour cela,il faut du courage dont manquent les detracteurs de ce groupe de chanteurs.

Aboumatta

Jesus n'a pas lancé de pierres sur la prostitué, et nous a appris de ne pas juger.
Laisser donc les gens libres, assez de haines et de préjugés.
Seul Dieux tout puissant tiendra les comptes.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

En dépit de l’annonce des consultations, la situation reste confuse

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants