X

À La Une

Jérusalem: chère au coeur des musulmans, symbole de défaite

Repère

Si le Coran ne mentionne pas son nom, elle figure dans des textes religieux comme étant le site de la mosquée al-Aqsa, d'où le prophète Mahomet s'est élevé dans le ciel pour rencontrer les anciens prophètes, dont Moïse, et se rapprocher de Dieu.

OLJ/AFP
09/12/2017

Jérusalem, ou Al Qods en arabe, chère au coeur des musulmans, est devenue une source de colère et un symbole de défaite pour ceux qui, autrefois, se tournaient vers elle pour prier.

Après la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, la ville est à l'origine d'une nouvelle vague de ressentiment à travers le monde musulman.

Mainte fois prise, perdue et reprise par des armées musulmanes au fil des siècles, la ville a souvent fait office de symbole de ralliement pour les musulmans.
Les croisés s'en emparèrent au XIe siècle pour en faire la capitale de leur "Royaume de Jérusalem". Pres d'un siècle plus tard, les armées de Saladin (Salaheddine) reprirent la ville.
D'autres musulmans, les Mamelouks, puis les Turcs ottomans la dominèrent ensuite. Ces derniers y restèrent quatre siècles mettant en sommeil toute velléité d'unité arabe.
Ce sont les Britanniques qui, en 1917, reprennent la ville, jouant de la fibre nationaliste arabe contre l'ennemi turc et divisant la communauté musulmane.

Puis la création de l'Etat d'Israël en 1948 change radicalement la donne: l'ennemi commun devient l'Etat hébreu.
Dans ce contexte, la perte de Jérusalem-ouest durant la guerre de 1948 contre Israël, et celle de la partie orientale de la ville en 1967, ont constitué des affronts sérieux au panarabisme et au monde musulman en général.
Dans la littérature arabe nationaliste et islamique, la poésie et la musique, Jérusalem est devenue un symbole de défaite collective.

 

(Lire aussi : Deux Palestiniens tués dans des raids israéliens à Gaza)

 

'Mariée de votre arabité'

"Jérusalem est la mariée de votre arabité", a écrit le poète communiste irakien Muzzafar al-Nawab. "Alors pourquoi avoir autorisé tous ces fornicateurs de nuit à entrer dans sa chambre? Tu es resté assis derrière la porte en écoutant ses cris", poursuit le poète.

Il faut remonter aux origines de l'islam, et même avant, pour comprendre une telle passion, chez les Arabes en particulier et les musulmans en général, à l'égard de Jérusalem.
Si le Coran ne mentionne pas son nom, elle figure dans des textes religieux comme étant le site de la mosquée al-Aqsa, d'où le prophète Mahomet s'est élevé dans le ciel pour rencontrer les anciens prophètes, dont Moïse, et se rapprocher de Dieu.
Du vivant de Mahomet, les musulmans se sont d'abord tournés vers Jérusalem pour prier, avant de se tourner vers la Kabaa de La Mecque.
Mais la ville a gardé son caractère de sainteté pour les musulmans, même si elle vient en troisième position derrière La Mecque et Médine.

C'est près de l'emplacement du temple du roi Salomon, révéré comme un grand prophète par les musulmans, qu'a été construite au 7e siècle, par Omar ibn al-Khattab le second calife, la mosquée al-Aqsa.
Aujourd'hui, ce complexe historique du Mont du Temple, est aussi le site le plus saint pour les Juifs. Pour les chrétiens, c'est le Saint-Sépulcre, où se trouve le tombeau du Christ, qui en fait une ville sainte.

 

Lire aussi

Que peuvent faire les Arabes face à Trump ? le commentaire d'Anthony Samrani

Dans l'embarras, Abbas joue sa légitimité

Washington peut-il encore jouer les arbitres entre Israéliens et Palestiniens ?

Décision de Trump sur Jérusalem : « rage » palestinienne et frappes israéliennes

Jérusalem: Trump met ses alliés arabes dans l'embarras

« Jérusalem est à nous ! » : à Ramallah, la rue se soulève

« Nous revivons le temps de la Nakba. Il y a eu 1948, il y a eu 1967 et il y a aujourd’hui » 

L’entente Washington-Riyad est-elle compromise ?

Après Jérusalem, Trump affine « son » plan de paix

Les principaux extraits de l'annonce de Trump sur Jérusalem

Tous ceux qui disent désormais merci à Trump...

Trump, l'ami des sionistes ultraconservateurs

1947-2016 : 70 ans de diplomatie américaine face au conflit israélo-palestinien...

 

 

Reportage

Trump réussit l'improbable : fédérer les 101 factions palestiniennes du Liban

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Georges MELKI

En somme, tous ces gens se battent pour des mythes!
Car personne ne sait exactement où se trouve le fameux temple de Salomon(au fait, avec toutes ses femmes et toutes ses concubines, comment trouvait-il le temps de prier?)
De même, personne ne sait où se trouve exactement le tombeau du Christ, et s'il est vraiment ressuscité, à quoi sert ce tombeau au juste?
Quant à la fameuse mosquée bâtie par Omar, elle ne peut pas avoir existé du temps de Mahomet: le vrai "masjid el aqsa" se trouvait entre La Mecque et Médine, dans un endroit nommé "al ji3irrana", comme en atteste Al-Waqidi dans son Kitab Al Maghazi...
Tantum religio, encore et toujours...

Saturne

mise au point
L emur des lamentations est un fondement du temple de Herode.
le temple de salomon avait etatit drruit par Nabu au 6em siècle avant J.C.
Le temple de Herode avait etait detruit en l'an 70.
Le Messianisme est inherent aux 3 religions monotheistes

Saliba Nouhad

(Suite)
Vous comprendrez pourquoi ce problème de Jérusalem est vital pour la paix mondiale avec cet imbécile de Trump qui joue le jeu de ces fondamentalistes de tous bords et a le toupet d’envoyer son gendre Jared Kushner, issu d’une famille juive ultra-orthodoxe, soit-disant, pour réactiver le processus de paix israélo-palestinien: plus stupide et hypocrite que ça, on n’en fait plus!

Saliba Nouhad

Ce que vous ne dites pas, c’est pourquoi cet emplacement a une valeur religieuse encore plus sacrée et importante pour les juifs ultra-orthodoxes, et les fondamentalistes évangélistes américains (les WASP) et leur agenda secret!
Ce n’est pas pour rien que la base de la mosquée est le fameux mur des lamentations, car c’etait le mur de fondation du fameux temple de Salomon qui fut détruit par les Romains vers l’an 90 AC et les juifs massacrés, pris en captivité et éparpillés dans le monde...
Or, tous les enseignements de leur « Torah », ancien Testament pour les Chrétiens, tourne autour des prophéties du retour des Juifs vers leur terre promise et surtout la reconstruction du Temple de Salomon, suite à quoi, leur Messie promis viendra et régnera sur le monde suite à la fameuse bataille du Armageddon, histoire que partagent avec eux les Évangélistes, à la différence que ce sera le second retour promis du Christ!
Le problème: ils y croient ferme et de manière fanatique et seraient capables de mettre la région à feu et à sang pour arriver à cette fin...
Ils sont plus dangereux que le Daech si le monde civilisé n’arrête pas ces fanatiques avant que ce soit trop tard!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué