Rechercher
Rechercher

À La Une - crise

L'Arabie saoudite rappelle son ambassadeur à Berlin pour protester contre une déclaration sur le Liban

Sigmar Gabriel avait estimé que le Liban "ne doit pas devenir un jouet de (...) la Syrie, de l'Arabie saoudite ou d'autres".

 

Le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel lors d'une conférence de presse à Berlin avec son homologue libanais Gebran Bassil, le 16 novembre 2017. Germany OUT/ AFP / dpa / Soeren Stache

L'Arabie saoudite a rappelé son ambassadeur à Berlin pour protester contre des déclarations du ministre allemand des Affaires étrangères laissant entendre que le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri était retenu contre son gré à Riyad.

Une protestation a par ailleurs été remise à l'ambassadeur d'Allemagne après ce que le ministère saoudien des Affaires étrangères qualifie dans un communiqué de termes "scandaleux et injustifiés" employés par le chef la diplomatie allemande.

Peu avant de quitter Riyad pour Paris, M. Hariri a affirmé, dans un tweet adressé au ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, qu'il ne lui était pas interdit de quitter l'Arabie saoudite. "Dire que je suis retenu en Arabie saoudite et (qu'il m'est) interdit de quitter le pays est un mensonge. Je suis en route pour l'aéroport", a-t-il écrit.

M. Hariri a quitté samedi l'Arabie saoudite pour se rendre en France deux semaines après sa démission et d'intenses spéculations sur sa liberté de mouvement.

Dans un communiqué diffusé samedi, le ministère allemand des Affaires étrangères a "expressément salué (...) le voyage de M. Hariri à Paris et son retour imminent au Liban".

 

(Lire aussi : Saad Hariri en France, escale ou fin de carrière ?)

 

Jeudi, M. Gabriel a déclaré lors d'une conférence de presse à Berlin avec son homologue libanais Gebran Bassil que "le Liban risque de retomber dans de graves confrontations politiques et peut-être militaires".
"Afin de prévenir ceci, nous avons en particulier besoin du retour du Premier ministre actuel", a-t-il souligné, en estimant que le Liban "ne doit pas devenir un jouet de (...) la Syrie, de l'Arabie saoudite ou d'autres".
"Le signal commun doit venir d'Europe que nous ne sommes plus prêts à accepter en silence cet aventurisme qui s'est propagé ici ces derniers mois", avait également déclaré M. Gabriel.
"Cet aventurisme a maintenant atteint son apogée avec cette façon de procéder (...) avec le Liban", avait ajouté le ministre.

"Ces déclarations sont hasardeuses, basées sur des informations erronées et ne servent la stabilité dans la région", a commenté le porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères, cité par l'agence SPA.
"Elles ont provoqué l'étonnement de l'Arabie saoudite (...) qui considère qu'elles ne représentent pas la position du gouvernement allemand ami, qui est un partenaire sûr dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme et dans l'action pour établir la sécurité dans la région", a ajouté le porte-parole.
"Nous avons en raison de la situation actuelle (au Moyen-Orient) de grandes inquiétudes quant à la stabilité de la région et appelons toutes les parties à réduire les tensions", a indiqué un porte-parole du ministère, cité dans le communiqué. "Parler de cela de façon ouverte est possible et naturel entre partenaires internationaux proches", a-t-il ajouté.

 

Lire aussi

Hariri à l'Elysée : Je ferai connaître ma position après m'être entretenu avec Aoun à Beyrouth

Le retour de Hariri à Beyrouth sera-t-il fixé aujourd'hui à l'Élysée ?

Atterrissage de fortune... L'édito de Issa GORAIEB

Le dénouement de la crise institutionnelle lié au retour à la distanciation

Les dossiers économiques en suspens depuis la démission de Hariri

Souhaid : Le Hezb est l'État, et l'État est le Hezb

Pour ou contre Hariri, les Libanais veulent son retour d'Arabie saoudite

Riyad cherche à faire condamner le Hezbollah

Aoun : La crise est en voie de dénouement

Ce qui se cache derrière l’escalade de Baabda...

L'Arabie saoudite a rappelé son ambassadeur à Berlin pour protester contre des déclarations du ministre allemand des Affaires étrangères laissant entendre que le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri était retenu contre son gré à Riyad.
Une protestation a par ailleurs été remise à l'ambassadeur d'Allemagne après ce que le ministère saoudien des Affaires étrangères...
commentaires (2)

SIGMAR GABRIEL GAFFEUR !

LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

22 h 46, le 18 novembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • SIGMAR GABRIEL GAFFEUR !

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    22 h 46, le 18 novembre 2017

  • Sigmar Gabriel, ministre des Affaires étrangères allemand ignore la géographie. Il estime que le Liban "ne doit pas devenir un jouet de la Syrie, de l'Arabie saoudite et d'autres... Par ordre chronologique, Herr Gabriel devrait estimer que le Liban ne doit pas devenir un jouet de la Syrie, de l'Iran, de l'Arabie saoudite et d'autres...

    Un Libanais

    21 h 27, le 18 novembre 2017

Retour en haut