Liban

Les chouettes et les hiboux : tellement beaux et tellement indispensables

Faune et flore
09/09/2017

Leur réputation d'oiseaux de mauvais augure est totalement imméritée. Ces rapaces nocturnes de la famille des strigidés que sont les différentes espèces de chouettes et de hiboux présentent des particularités tout à fait uniques dans la nature. Ils contribuent aussi à réduire le nombre de fléaux agricoles par leurs talents de chasseurs. Injustement tués à cause d'idées préconçues, ces oiseaux, dont plusieurs espèces sont natives du Liban, doivent impérativement être protégés comme ailleurs dans le monde, plaide Mounir Abi Saïd, expert en gestion de la biodiversité, professeur à la faculté des sciences de l'Université libanaise (UL) et directeur du refuge d'animaux sauvages Animal Encounter, à Aley.

Noms scientifiques
Les hiboux et les chouettes au Liban sont de plusieurs espèces, dont voici les principales :
– La chouette la plus commune au Liban est de l'espèce Tyto alba, par ailleurs très répandue dans le monde, couramment appelée « chouette effraie », « effraie des rochers » ou encore « dame blanche ».
– Hibou grand-duc, Bubo bubo
– Chevêche d'Athéna, Athene noctua
– Chouette lapone ou cendrée (Grey Owl en anglais), Strix nebulosa
– Hibou moyen-duc, Asio otus
– Chouette hulotte ou chat-huant, Strix aluco.

Description
Les rapaces nocturnes que sont les chouettes et les hiboux ont une vision parfaite de jour comme de nuit. Comme il leur est impossible de bouger les yeux, ils font pivoter toute leur tête sur 270 degrés pour améliorer leur champ de vision. Autre particularité : quand ils prennent leur envol, leurs plumes sont ainsi disposées qu'elles absorbent le bruit, ce qui en fait de redoutables chasseurs, puisqu'ils s'approchent de leur proie et s'en emparent avant même qu'elle ait pu s'alarmer de leur approche. D'ailleurs, selon Mounir Abi Saïd, dans l'industrie de la ventilation, on s'inspire de cette particularité pour créer des engins qui produisent moins de bruit... De plus, ces rapaces sont très bien équipés pour entendre de loin les sons émis par leurs proies, notamment les souris.
Pour ce qui est de leurs caractéristiques physiques, elles varient évidemment suivant les espèces. Mais en règle générale, les chouettes ont un visage en forme de cœur, alors que les hiboux ont une face en forme de pomme coupée en deux. Chaque espèce émet un son qui lui est propre, très perceptible la nuit.

Mode de vie et d'alimentation
Les chouettes et les hiboux sont des rapaces nocturnes se nourrissant principalement de souris, mais aussi de rats, de certains reptiles et de grands insectes. Toutefois, comme ils ne peuvent digérer les os des souris, ils avalent ces animaux intégralement et, dans leur estomac, forment des pelotes compactes avec ces os rejetés, qu'ils finissent par vomir. Il arrive que des chouettes vomissent ainsi deux à trois amas d'os par jour. L'équipe de Mounir Abi Saïd a analysé le contenu de ces pelotes rejetées par des chouettes, estimant qu'un animal consomme ainsi cinq à dix souris par nuit.

Lieu de prédilection
Les chouettes et les hiboux s'installent souvent soit dans de vieilles demeures abandonnées, soit dans des arbres, soit dans des cavités ou encore des grottes à travers le Liban.

Impact positif en milieu naturel
L'impact positif des hiboux et des chouettes vient principalement du fait que ces oiseaux se nourrissent d'animaux qui nuisent à l'agriculture, tels les souris, les rats, certains reptiles ou encore de grands insectes.

Menaces et dangers
Les chouettes et les hiboux sont principalement affectés par cette réputation de porte-malheur qui leur colle à la peau et qui les affuble de multiples superstitions n'ayant rien à voir avec la réalité. Mounir Abi Saïd pense savoir d'où viennent ces superstitions : dans les sociétés principalement rurales des siècles passés, les agriculteurs avaient l'habitude de se coucher tôt. Ils ne veillaient toute la nuit qu'en cas de deuil, pour la veillée du corps. Durant ces nuits-là, les sons proférés par les rapaces étaient particulièrement perceptibles, d'où leur association avec l'idée de la mort.
Ces idées héritées de génération en génération empêchent de comprendre à quel point ces animaux sont beaux et bénéfiques. Ces oiseaux non comestibles, protégés de par le monde, sont régulièrement chassés chez nous soit pour le sport, soit par pure superstition. Sans compter que la perte de leurs habitats nuit à leur survie, comme à celle de nombreuses autres espèces. Par ailleurs, l'utilisation non réglementée des pesticides peut leur être fatale, puisqu'il leur arrive de s'empoisonner par la consommation de souris mortes.

Moyens de protection
Le Liban se doit de protéger ces belles espèces de rapaces, comme c'est le cas dans de nombreux pays, notamment européens, souligne Mounir Abi Saïd. Il convient donc d'en interdire très clairement la chasse et de tenter de sauver leurs habitats de la destruction.

 

Dans la même rubrique

Le rhododendron, une beauté rose pourpre surexploitée

Les chauves-souris : le mal que Dracula leur fait...

Un petit mammifère très ingénieux, cet écureuil...

Les trois origans du Liban : une histoire d'arôme, de goût et d'écologie

Renards et chacals : des champions de l’adaptation, mais...

De belles dames si fragiles : les iris du Liban...

Le hérisson : quand se mettre en boule ne suffit plus pour se protéger

Le pommier sauvage du Liban, aux « feuilles d’érable »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POURTANT ON DIT LAID COMME UN HIBOUX !

Yves Prevost

Les chouettes font partie des animaux les plus utiles qui soient...et près de chez moi, à 100m d'un poste de gendarmerie dont les occupants font la sourde oreille, un imbécile s'amuse à leur tirer dessus!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.