X

Liban

Khalil Hélou : La dernière chose que le Hezbollah veut, c’est une guerre contre Israël

Interview express
22/04/2017

Quel message le Hezbollah a-t-il voulu véhiculer en organisant, jeudi, une tournée pour les journalistes dans la zone frontalière libano-israélienne? Considérée par de nombreux analystes comme un acte de provocation, à l'heure où les spéculations vont bon train sur la possibilité d'une nouvelle guerre entre Israël et le parti chiite, l'initiative prise par ce dernier serait destinée aussi bien à la base, pour calmer ses appréhensions, qu'à la communauté internationale et à l'État hébreu.

L'Orient-Le Jour a posé trois questions à l'officier à la retraite et vice-président de l'association Liban-Message, le général Khalil Hélou, pour recueillir son point de vue sur la portée stratégique de ce que d'aucuns ont considéré comme un faux pas de la part du Hezbollah.

Comment expliquez-vous l'étalage de force manifesté hier par le Hezbollah à la frontière ?
Ce qu'il faut retenir de cette tournée est tout d'abord l'insistance du Hezbollah, qui a voulu montrer aux journalistes les fortifications israéliennes, sur le fait que l'armée de l'État hébreu se trouve dans une position défensive et qu'Israël s'attend pour la première fois à ce que le combat soit mené sur son propre territoire, alors que cela fait des années qu'il mène ses guerres dans les pays limitrophes, mais jamais chez lui.

Or, dire que la guerre aura lieu cette fois en territoire israélien, c'est mal connaître la logique qui prévaut au sein de l'armée israélienne qui, depuis longtemps, renforce à la fois ses positions offensives et défensives. D'ailleurs, il est pratiquement impossible de voir les dispositifs offensifs de l'armée israélienne à partir de la frontière. Quant aux travaux de fortification montrés aux journalistes, ils font partie de la routine militaire, et n'ont rien de nouveau ou d'inédit.

 

(Lire aussi : Les messages du Hezbollah et... ceux de l’État, le décryptage de Scarlett HADDAD)

 

Quel message a donc voulu véhiculer le parti chiite et à quel(s) destinataire(s) ?
Le Hezbollah avait deux objectifs: tout d'abord calmer le public qui soutient la résistance et remonter son moral dans un contexte de tension entre l'Iran et les États-Unis, à la lumière d'informations distillées par les analystes occidentaux sur la probabilité d'une guerre prochaine entre l'État hébreu et son adversaire chiite. La base du Hezbollah est aujourd'hui non seulement inquiète du climat qui prévaut, mais elle est aussi essoufflée par l'engagement de la résistance en Syrie et le prix payé qui s'est avéré très lourd en termes de morts, de blessés et de personnes handicapées. Il s'agit donc de redynamiser cette base populaire et de la rassurer. Le second objectif est d'adresser un message de force à la communauté internationale, mais aussi à Israël, pour dire: « Nous sommes prêts à toute attaque. »

Objectivement parlant, il n'en est rien. Il n'est absolument pas vrai que le Hezbollah a un appétit pour la guerre, encore moins qu'elle « lui manque », puisqu'il est embourbé jusqu'au cou en Syrie, où toutes ses ressources humaines ont été englouties. Le Hezbollah ne peut pas se payer le luxe de déclencher une autre bataille en ce moment. Par conséquent, sa petite tournée à la frontière est une simple démonstration de la volonté d'affrontement pour rassurer la base populaire du parti qui appréhende une frappe. Sauf que le public sait pertinemment que si celle-ci a lieu, elle ne ressemblera en rien à la guerre de juin 2006, car Israël se prépare depuis longtemps à cette éventualité et ne s'en cache pas.

S'il y a une nouvelle guerre, c'est sans le moindre doute le Liban qui en sera le théâtre. Elle sera plus violente et plus dévastatrice que la dernière, d'autant que cette fois-ci, la communauté internationale n'interviendra pas pour l'arrêter, surtout à l'ère de l'administration Trump. En Syrie, ce sont des villes entières qui ont été détruites, et la communauté internationale n'a rien pu faire. Il ne faut pas oublier non plus que le Hezbollah, placé aujourd'hui sur la liste des organisations terroristes, a également perdu le soutien dont il bénéficiait de la part des pays arabes qui ne bougeront pas le petit doigt cette fois-ci pour arrêter une éventuelle offensive contre le Liban. Israël aura ainsi les coudées franches pour frapper un allié de l'Iran.

 

(Lire aussi : Retour au bercail pour le Hezbollah)

 

Comment interprétez-vous la « contre-visite » effectuée hier par le Premier ministre au Liban-Sud ?
L'initiative est certes bonne et justifiée pour signifier que le Liban officiel est celui qui reconnaît la résolution 1701 et l'armistice de 1949. Mais elle ne suffit pas pour faire contrepoids à ce qui s'est passé, surtout lorsque l'on sait qu'Israël ne recourt jamais à la force diplomatique. D'ailleurs, je me demande comment la Finul, qui d'habitude intervient au moindre incident, a laissé faire dans une région placée sous son mandat. En tant qu'État libanais, notre relation avec Israël passe par les résolutions de l'ONU, notamment la 1701. Par conséquent, cette nouvelle brèche pourrait être considérée par Israël comme une violation de cette résolution.

En clair, le Hezbollah, qui fait partie du gouvernement libanais, a démontré un manque de responsabilité choquant. Nous avons la chance d'être le seul pays de la région qui jouit d'une paix intérieure et qui est bien prémuni contre le terrorisme. Nous bénéficions d'une immunité que nous sommes en train d'affaiblir. Nous n'avons aucun intérêt à mener une guerre. Ce n'est certainement pas le moment de faire de la propagande ou de faire preuve de belligérance romantique déplacée.

 

 

Lire aussi

Pour les USA, le Hezbollah « reste un groupe terroriste qui porte atteinte à la sécurité du Liban »

Rumeurs, pour le moment infondées, sur une offensive israélienne imminente

Les limites de la protection du Hezbollah au Liban

Une guerre avec Israël aurait-elle lieu bientôt ?

La ministre italienne de la Défense appelle à éviter une escalade au Sud

Pourquoi le Liban doit-il résister seul face à Israël ? » s’interroge Hariri

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

DAMMOUS Hanna

Le Liban est considéré par les puissances étrangères comme invisible et très peu stratégique. La diaspora, repartie dans le monde, a peu d’influence politique et souvent contradictoire, elle est loin d’être comme celle de la diaspora juive. Si l’Iran s’y intéresse c’est à cause de l’existence d’un répondant chiite qui joue son jeu, le Liban multiconfessionnel qui fut le refuge des chiites persécutés ne lui convient plus.
Le Liban est une proie facile qui risque d’être dévoré et digéré pour devenir comme ces voisins.
Le scepticisme du député Chebl Dammous dès la création du grand Liban avait rédigé une prédiction en écrivant des vers en arabe 1920, publié dans un livre d’histoire, Ecrit par un collège de professeur dans le cadre de l’université d’AMAN : « la transition du Liban depuis l’empire Ottoman jusqu'à la création du nouveau Liban » Ces vers sont difficilement traduisibles mais ils disent :
Oh! Fils et filles de St Maron voilà votre désir est assouvi.
Vous avez cru qu’agrandir le Liban c’est honneur et merci.
Vous vous éloignez des endroits de la servitude et du malheur.
Mais ce destin à mon avis n’est pas le meilleur.
Oh! Bon Dieu, votre capacité est déjà petite.
En agrandissant le Liban vous réduisez les maronites.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST LE COMMENCEMENT DE LA FIN DE TOUS LES FANFARONS...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Cette fois-ci Äsraël ne se contentera pas de rentrer à Ddâhhïyéééh pour les expulser comme il l'avait fait en 82 en expulsant l'OLP de Beyrouth, mais bien de l'attraper personnellement au "Nabäâ 1er" et de le placer dans une cage comme les Américains l'avaient fait avec Saddâm....
Et ce en l'emmenant avec eux en Äsraël afin de le Juger.
Qu'âllâh yésstorre !

Chady

Le hezbollah est peut etre affaiblit mais combien de combattanfs pensez vous qu'il a besoin pour lancer des missiles? Et a combien ont-ils combattu israel en 2006? Le hezb n'est pas dupe et garde un certain nombre de forces indeboulonnable et bien experimentées a la frontiere sud. La prochaine guerre si israel se lançait dans une aventure au Liban leur reservera bien des surprises, tout comme aux libanais d'ailleurs, en particulier ceux qui souhaife qu'on se fasse massacrer, nous, habitants du Liban Sud

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

1 - LA CONSTRUCTION D,UNE AMBASSADE POUR UN MILLIARD DE DOLLARS EST UNE GARANTIE POUR LE LIBAN...
2 - L,ARMADA AMERICAINE ARRIVE DANS QUELQUES JOURS EN MER DU JAPON POUR RENFORCER CELLE DEJA EN PLACE ET FAIRE TAIRE LA TOUFFE D,HERISSON...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DONC IL N,EST PLUS UNE RESISTANCE PUISQU,IL N,Y A RIEN A LIBERER... ET N,OSE PAS SE FROTTER AUX A COTE... MAIS UNE MILICE COMMUNAUTAIRE IRANIENNE QUI NE CHERCHE QUE L,HEGEMONIE SUR LES AUTRES COMMUNAUTES DE CE PAUVRE PAYS QU,EST DEVENU NOTRE LIBAN !

Yves Prevost

"S'il y a une nouvelle guerre, c'est sans le moindre doute le Liban qui en sera le théâtre". Tout le Liban. Israël a prévenu et c'est logique. En 2006, les attaques israéliennes se sont limitées aux régions contrôlées par le Hezbollah et aux axes de communications permettant à la milice l'acheminement d'armes et de munitions. Aujourd'hui, grâce à la complicité contre nature d'un certain parti chrétien et la passivité criminelle de l'Etat, le réseau de communication du Hezbollah s'est étendu à tout le pays. Des caches d'armes sont disséminées sur tout le territoire. Pas un un village, pas un pouce de terrain ne peut désormais être considéré à l'abri des frappes israéliennes.
Merci à la "Résistance"!

LAWSON KASSHANNA

EXCELLENT INTERVIEW. THANK YOU GENERAL

Bery tus

Parfaitement bien dit !! D'où ma question qui vient renforcer cette logique si vraiment Israël voulez s'étendre comme le disent les moumana3iste pq ne rentrent ils pas au Liban tour en sachant que le hezb a conciderablement été affaiblis par la guerre en Syrie ?!? Bien qu'elle a acquis une expérience immense en street fight and close fight elle a perdu bcp de soldats et comme vous dites ... ce message est bien destinée à sa base comme je l'affirme depuis longtemps même si les libanais expats de cette même base courent tjrs pour lui ceux de l'intérieur commencent à réaliser le dangers qui pointent

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué