Rechercher
Rechercher

Direct Moyen-Orient

Regain de tension au Liban-sud; Blinken met en garde l'Iran à l'ONU : Jour 18 de la guerre Israël - Hamas

Ce qu’il faut retenir

Les bombardements entre le Hezbollah et Israël au Liban-sud ont fait de nouveaux morts dans les rangs du parti chiite.

Le président français Macron s'est rendu en Israël et en Cisjordanie.

Deux nouvelles otages ont été libérées lundi soir par le Hamas.

Le bilan des tués dans la bande de Gaza a passé le seuil des 5.000 victimes en majorité des civils dont 2.055 enfants.


21:28 heure de Beyrouth

Nous vous remercions de nous avoir suivi tout au long de la journée. L'équipe reste connectée aux éventuels développements majeurs de cette actualité, mais va prendre une petite pause avant de vous retrouver demain matin.

21:15 heure de Beyrouth

URGENT : L’ambassade d’Arabie saoudite au Liban a évacué mardi 66 personnes, parmi les familles de son personnel diplomatique à Beyrouth, a confirmé à L’Orient-Le Jour Fady Hassan, directeur de l’Aviation civile à l’aéroport international de Beyrouth. « Ces personnes ont été évacuées (via l'aéroport de Beyrouth) à bord de deux avions militaires saoudiens », a-t-il ajouté.

Ni l’ambassade saoudienne, ni le ministère libanais des Affaires étrangères n’étaient joignables pour plus d’informations à ce sujet.

(Photo AFP)

20:55 heure de Beyrouth

Une trêve dans la bande de Gaza "ne bénéficierait qu'au Hamas", a répété la Maison Blanche, à l'heure où Israël multiplie les frappes aériennes contre ce groupe islamiste palestinien auteur d'une attaque sans précédent en sol israélien, rapporte l'AFP.

"Un cessez-le-feu à ce stade-ci ne bénéficierait qu'au Hamas", a déclaré mardi à la presse le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, qui a prévenu que la situation allait encore s'empirer pour les civils.

20:42 heure de Beyrouth

Guerre Israël-Hamas : les USA préparent des « mesures d’urgence » pour évacuer leurs ressortissants du Liban. C'est à lire ici.

(Photo : L’entrée principale de l’ambassade des États-Unis à Aoukar, au nord de Beyrouth. Crédit : Mohammad Yassine)

20:28 heure de Beyrouth

Le président américain Joe Biden a estimé que l'aide humanitaire n'arrivait pas assez vite dans la bande de Gaza, assiégée et pilonnée sans relâche par Israël depuis l'attaque sanglante du Hamas le 7 octobre.
L'acheminement n'est "pas assez rapide", a déclaré le président américain, questionné par la presse à la Maison Blanche sur l'aide humanitaire, qui a commencé à entrer samedi, mais au compte-gouttes, dans ce territoire de 362 kilomètres carrés où s'entassent 2,4 millions de Palestiniens.

20:12 heure de Beyrouth

Le président français Emmanuel Macron a affirmé que "rien ne saurait justifier" les "souffrances" des civils à Gaza, rapporte l'AFP. De passage à Ramallah, M. Macron a déclaré que l'attaque du Hamas est "aussi une catastrophe pour les Palestiniens". Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a par ailleurs déclaré au président français qu'"il faut faire cesser l'agression" contre Gaza.

(Photo Christophe Ena/Pool via REUTERS)

20:05 heure de Beyrouth

Le Conseil des sécurité de l'ONU divisé, l'ambassadeur d'Israël aux Nations unies qui appelle Antonio Guterres à démissionner, le chef de la diplomatie américaine qui met en garde l'Iran... Le point de la situation à 20h. A lire ici.

19:59 heure de Beyrouth

L'ambassadeur israélien à l'ONU Gilad Erdan a appelé, dans un message sur X, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à « démissionner immédiatement », l'accusant d'être « compréhensif face à la campagne de meurtres de masse d'enfants, de femmes et de personnes âgées ».

19:56 heure de Beyrouth

URGENT : Les villages de Naqoura et Rmeich, au Liban-Sud, sont bombardés par l'armée israélienne, a indiqué un porte-parole de la Finul à L'Orient-Le Jour.

19:23 heure de Beyrouth

URGENT : L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a averti mardi qu'elle serait contrainte de cesser ses opérations dans la bande de Gaza mercredi soir faute de carburant.

"Si nous n'obtenons pas de carburant de toute urgence, nous serons obligés d'arrêter nos opérations dans la bande de Gaza à partir de demain soir", a averti l'agence sur X (anciennement Twitter).

18:49 heure de Beyrouth

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a adressé une mise en garde à l'Iran, déclarant que les Etats-Unis agiraient de manière "décisive" à toute attaque, alors que la communauté internationale craint un embrasement dans le conflit entre Israël et le Hamas palestinien.

"Les Etats-Unis ne cherchent pas le conflit avec l'Iran. Nous ne voulons pas que cette guerre s'étende. Mais si l'Iran ou ses intermédiaires attaquent le personnel américain où que ce soit, ne vous y trompez pas. Nous défendrons notre peuple - nous défendrons notre sécurité - de manière rapide et décisive", a déclaré M. Blinken devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

(Photo TIMOTHY A. CLARY/AFP)

18:48 heure de Beyrouth

Le Liban ne devrait pas manquer de gaz domestique, a assuré à L’Orient-Le Jour Jean Hatem, président du syndicat des distributeurs de bonbonnes de gaz.

« Les livraisons se poursuivent comme prévu, il y a un navire de 5.000 tonnes attendu vendredi », a-t-il confié. Selon lui, le marché libanais dispose de stocks de gaz suffisants en prévision de l’hiver. "S'il y a un blocus, nous avons des stocks suffisants", a-t-il ajouté.

18:43 heure de Beyrouth

URGENT : Une école publique du primaire dans le village de Aïta al-Chaab, au Liban-sud, a été la cible d'un bombardement israélien qui n'a toutefois fait aucune victime, a confirmé le président du conseil municipal du village, Mohammad Srour, à L'Orient Today.

18:23 heure de Beyrouth

"Monsieur le secrétaire général, dans quel monde vivez-vous", a lancé le ministre israélien des Affaires étrangères Eli Cohen devant le Conseil de sécurité de l'ONU après qu'Antonio Guterres a dénoncé les "claires violations" du droit humanitaire à Gaza.

"Sans aucun doute, ce n'est pas le nôtre", a-t-il ajouté en montrant des photos des attaques du Hamas contre des civils, tandis que l'ambassadeur israélien à l'ONU Gilad Erdan dénonçait sur X (ex-Twitter) le "discours choquant" d'Antonio Guterres qu'il a accusé d'être "compréhensif face au terrorisme et aux meurtres" du Hamas.

18:21 heure de Beyrouth

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé le Conseil de sécurité des Nations unies d'avoir "aggravé la crise" dans la bande de Gaza par son attitude "biaisée", selon l'AFP.

"Le Conseil de sécurité a aggravé la crise par son attitude biaisée au lieu de mettre fin au bain de sang", a déclaré le chef de l'Etat turc dans un communiqué, accusant également "la communauté internationale de ne pas s'être opposée aux attaques illégales et sans retenue du régime israélien contre les civils".

18:19 heure de Beyrouth

Geagea à «L’OLJ » : Aujourd’hui, l’opposition ne peut plus rien faire. Dans une interview à notre publication, le chef des Forces libanaises critique l’initiative lancée par Gebran Bassil pour unifier les rangs face au risque de guerre, y voyant « des gesticulations inutiles ». Une interview à lire ici.

17:54 heure de Beyrouth

L'inaction du Conseil de sécurité de l'ONU qui n'a pas réussi à parvenir à une position unie sur la guerre entre Israël et le Hamas est "inexcusable", a dénoncé mardi le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, dans des propos rapportés par l'AFP.

17:39 heure de Beyrouth

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres a insisté devant le Conseil de sécurité pour un "cessez-le-feu humanitaire immédiat", rapporte l'AFP.

"Pour apaiser cette souffrance immense, faciliter la distribution de l'aide de façon plus sûre, et faciliter la libération des otages, je répète mon appel à un cessez-le-feu humanitaire immédiat", a-t-il lancé devant les ministres et diplomates de dizaines de pays réunis au siège de l'ONU.

Il a par ailleurs dénoncé les "claires violations du droit international humanitaire à Gaza". "Je suis profondément inquiet concernant les claires violations du droit international humanitaire que nous voyons à Gaza. Soyons clairs: aucune partie à un conflit armé n'est au dessus du droit humanitaire international", a-t-il insisté, sans mentionner Israël.

17:36 heure de Beyrouth

Le président iranien Ebrahim Raïssi a regretté "le manque d'unité" des "pays musulmans" qui, s'ils s'étaient coordonnés, auraient pu contribuer à prévenir "l'agression" d'Israël contre la bande de Gaza, rapporte l'AFP.

17:27 heure de Beyrouth

L'ambassade de Grèce à Beyrouth a recommandé mardi aux visiteurs grecs non-résidents et de passage actuellement au Liban, de quitter le pays compte tenu de la situation, dans un message sur la plateforme X.

17:22 heure de Beyrouth

Le Hamas a appelé mardi depuis Beyrouth à l’ouverture de « corridors humanitaires permanents » à Gaza.

« L’ouverture du passage de Rafah pour faire entrer des quantités minimes d’aides ne permet pas de faire face à la guerre d’extermination », a déclaré Oussama Hamdan, un cadre du Hamas au Liban, lors d'une conférence de presse.

Il a par ailleurs demandé du carburant pour les hôpitaux et les boulangeries de Gaza, des médicaments, et du matériel pour pouvoir dégager les décombres et retirer les corps qui n’ont toujours pas pu être récupérés par les secouristes palestiniens.

Le cadre du Hamas a en outre appelé « les pays arabes et islamiques ainsi que l’ONU à assumer leurs responsabilités et à prendre mesures pour arrêter les hostilités ».

17:19 heure de Beyrouth

Coalition anti-Hamas, Hezbollah, Iran, houthis : retrouvez ici ce que Macron a déclaré en Israël.

17:04 heure de Beyrouth

Le ministère libanais sortant de l’Économie, Amine Salam, a assuré lors d'une conférence que les informations indiquant une explosion des prix des biens de consommation dans le pays n’étaient « pas vraies ».

Il a ajouté que le secteur privé s’était engagé à fournir au ministère « toutes les informations » sur les « produits importés au Liban et leurs prix ». Il a aussi indiqué que les « denrées alimentaires étaient stockées dans des entrepôts à Beyrouth et au Mont-Liban », soit loin des zones « à risque », avant de reconnaitre que l’exécutif avait, malgré tout, « des craintes pour l’ensemble des régions. »

17:02 heure de Beyrouth

Le Hezbollah a annoncé la mort d’un de ses combattants, Hassan Badih Achour, issu du village de Chakra au Liban-Sud et tué "en accomplissant son devoir jihadiste", sans plus de précision. Environ une heure plus tôt, le parti chiite avait annoncé la mort d'un autre de ses combattants. Au total, 36 militants du Hezbollah ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, a confirmé le parti chiite à L'Orient-Le Jour.

16:54 heure de Beyrouth

L'armée israélienne a bombardé une zone située entre Houla et Maïss el-Jabal dans le sud du Liban, a confirmé une source de l'armée libanaise à L'Orient Today.

Le Haaretz a rapporté pour sa part que l'armée israélienne avait attaqué une unité de militants dans la région du Mont Dov, le long de la frontière libanaise.

"Les avions israéliens ont attaqué des militants libanais dans la région du Mont Dov et ont détruit leurs armes", écrit le site d'information israélien.

Des missiles antichars en provenance du Liban ont été tirés en direction du e la localité de Manara, dans le nord d'Israël, mais aucune victime n'est à déplorer, ajoute le Haaretz. Selon lui, l'armée israélienne riposte par des tirs d'artillerie en direction de la source des tirs.

16:50 heure de Beyrouth

Les approvisionnements du Liban en carburants se poursuivent, mais à un rythme plus lent en raison des réticences de certains armateurs en raison des risques liés à la guerre entre le Hamas et Israël, a déclaré à L’Orient-Le Jour un porte-parole de l’Association des sociétés importatrices d'hydrocarbures au Liban (APIC).

Deux navires-citernes sont attendus d’ici la fin de la semaine pour réapprovisionner le marché libanais en essence et diesel.

Alors que tout laissait craindre le scénario contraire depuis le début du conflit le 7 octobre, les prix de l’essence, de diesel et du gaz domestique qui sont encadrés par le ministère de l’Énergie et de l’Eau, sont globalement en baisse depuis près de trois semaines.

16:15 heure de Beyrouth

Une source sécuritaire haut placée a déclaré à L'Orient-Le Jour qu'un drone avait tiré en milieu d’après-midi 3 missiles entre les localités de Hebbariyé et de Chebaa, dans le caza de Hasbaya, au Liban-Sud. La source n’a pas fourni plus de précision sur l’origine du drone ou ses cibles.

Mais au cours de la même heure, la chaîne du Hezbollah Al-Manar a rapporté qu'Israël avait tiré 4 missiles dans une zone située au nord de la ville de Kfarchouba, dans la même région.

16:13 heure de Beyrouth

Le Hezbollah vient d'annoncer la mort d'un de ses combattants, Hassan Saïd Naïm, originaire du village de Selaa, dans le sud du pays, sans préciser le lieu et la date du décès.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, le Hezbollah a annoncé la mort d'une trentaine de ses combattants.

15:35 heure de Beyrouth

La MEA modifie sa grille de vols de ce dimanche. Lire les détails ici.

15:34 heure de Beyrouth

Le Hezbollah annonce un nouveau décès parmi ses combattants, Nagib Zahr, décédé « en remplissant son devoir ». Le parti chiite avait annoncé trois autres morts dans ses rangs plus tôt aujourd'hui.

15:33 heure de Beyrouth

Lors de sa visite dans le Sud, le Premier ministre libanais sortant Nagib Mikati a affirmé « le respect du Liban ... de toutes les résolutions de la légitimité internationale et l'engagement à mettre en œuvre la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU », selon des propos rapportés par l'Agence nationale d'information. Il a également déploré le fait que le Sud « paie aujourd'hui, comme toujours, le prix de la défense de l'ensemble du territoire national contre une entité usurpatrice qui ne connaît pas la pitié ».

Accompagné du commandant en chef de l'armée Joseph Aoun, les deux hommes ont inspecté le secteur occidental du Liban-Sud afin d'examiner la situation sur le terrain et les tâches que la troupe accomplit en coopération avec la Force intérimaire des Nations Unies (Finul).

Le haut-gradé a pour sa part souligné que « la défense du Liban est un devoir naturel et légitime pour l'armée face aux dangers qui la menacent, notamment l'ennemi israélien ». Il a également assuré que « l'institution militaire suit l'évolution de la situation et reste prête à la frontière sud ».

Joseph Aoun a enfin souligné la « nécessité de maintenir une coordination étroite entre l'armée et la Finul dans le cadre de la résolution 1701 de l'ONU ».

15:31 heure de Beyrouth

Après Jérusalem, le président français Emmanuel Macron ira à Amman pour voir « probablement » Abdallah II et « peut-être » d'autres dirigeants, a annoncé l'Elysée, selon l'AFP. Le chef de l'État a également prévu de se rendre en Cisjordanie mardi. 

15:29 heure de Beyrouth
14:21 heure de Beyrouth

Le Kremlin indique qu'aucun progrès n'a été réalisé à ce jour pour une libération des otages russes enlevés par le Hamas lors de son attaque contre Israël le 7 octobre.

La Russie, qui entretient depuis des années des relations avec le Hamas et ne considère pas ce groupe comme « terroriste » contrairement aux Etats-Unis, ne sait en outre pas exactement combien de ressortissants russes sont prisonniers du mouvement palestinien.

« Pour l'heure, nous n'avons pas réussi (à faire libérer d'otages), mais nous allons poursuivre ces efforts », a déclaré à la presse Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe cité par l'AFP.

« Nous sommes inquiets pour nos compatriotes. Nous n'avons pas pour l'instant d'information précise sur quand et comment ils peuvent être libérés », a-t-il ajouté, précisant aussi ne pas savoir quel est « le nombre précis » d'otages russes et refusant d'évoquer « un ordre de grandeur ».

La diplomatie russe avait précédemment fait état d'au moins 20 binationaux russo-israéliens tués et deux pris en otage lors des attaques du Hamas.

13:56 heure de Beyrouth

L'armée israélienne a largué mardi des tracts dans la bande de Gaza appelant ses habitants à lui communiquer, en contrepartie d'une récompense financière, toute information dont ils disposeraient sur les otages israéliens détenus par le Hamas, a constaté l'AFP.

Ces tracts ont été largués par des appareils israéliens dans le ciel avant d'échoir sur le sol à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. « Si vous voulez un avenir meilleur pour vous et pour vos enfants, faites le bien et envoyez nous des informations sûres et utiles sur les personnes kidnappées qui se trouveraient dans votre zone », peut-on lire dans le tract rédigé en arabe.

« L'armée israélienne vous promet de tout faire pour préserver votre sécurité et celle de vos foyers, ainsi qu'une récompense financière », ajoute le tract. « Nous vous garantissons une discrétion totale ». Le document fournit un numéro de téléphone et des messageries Telegram, Whatsapp, et Signal sur lesquels elle peut être jointe pour toute information en lien avec les otages.

L'armée israélienne a confirmé dans un communiqué avoir largué ces tracts « dans le cadre d'intenses efforts déployés pour libérer les otages israéliens et étrangers détenus par l'organisation terroriste du Hamas à Gaza ».

13:38 heure de Beyrouth

Le président Macron a également appelé mardi "le Hezbollah, le régime iranien, les Houthis au Yémen" à "ne pas prendre le risque inconsidéré d'ouvrir de nouveaux fronts", alors que la situation est très tendue à la frontière avec le Liban. Après l'attaque du 7 octobre, Emmanuel Macron a dit redouter "une conflagration régionale dont chacun sortirait perdant". Il a également appelé "l'attention de chacun sur les actes de quelques-uns à l'égard de civils palestiniens dont la violence menace de propager le feu à la Cisjordanie aussi". 

13:35 heure de Beyrouth

À Jérusalem, Emmanuel Macron propose que la coalition internationale actuellement déployée en Irak et en Syrie pour lutter contre l'État islamique « puisse aussi lutter contre le Hamas », rapporte l'AFP.

Après une rencontre bilatérale avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le chef de l'État français a assuré la population israélienne de « la solidarité » et « l'émotion » de la France, estimant qu'avec 30 morts français, l'attaque constituait « une page noire de notre propre histoire ». M. Macron a également appelé « à une relance décisive du processus politique avec les Palestiniens » et en discutera mardi à Ramallah avec le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

« La cause palestinienne, elle doit être entendue avec raison (...). Je serai demain avec plusieurs dirigeants de la région pour aussi très concrètement avancer sur l'agenda que nous nous sommes donné », a-t-il déclaré.

Quant à Benjamin Netanyahu, il a assuré que « le Hamas est un défi pour l'Occident et la civilisation » et surtout que « si le Hezbollah intervient, la dévastation sera inimaginable », rapporte Reuters. « Les enfants israéliens se cachent du Hamas comme le faisait Anne Frank ; le Hamas sont les nouveaux nazis, ils menacent aussi l'Europe », a-t-il lancé.

(Photo Christophe Ena / POOL / AFP)

13:09 heure de Beyrouth

Le Comité israélien des présidents d'universités a annoncé que l'année scolaire en Israël ne reprendra pas avant décembre, selon al-Jazeera et le Times of Israel.

La décision fait suite au déclenchement de la guerre à Gaza et du fait du nombre élevé d'étudiants parmi les réservistes.

13:04 heure de Beyrouth

Une otage israélienne libérée par le Hamas affirme avoir été "battue" lors de son enlèvement mais "bien traitée" lors de sa captivité de plus de deux semaines dans la bande de Gaza, rapporte l'AFP.

"Ils m'ont kidnappée, j'ai été emmenée sur une moto (...). J'étais allongée sur la moto, mon corps d'un côté et mes jambes de l'autre et les chabab (jeunes Palestiniens) m'ont battue en chemin, ils ne m'ont pas cassé les côtes mais m'ont fait très mal et j'ai eu du mal à respirer", a-t-elle dit à des journalistes. Devant la presse à Tel-Aviv, elle a ensuite ajouté: "Ils se sont assurés que nous n'avions besoin de rien. Ils nous ont bien traités."

12:57 heure de Beyrouth

La compagnie aérienne Emirates prolonge la suspension de ses vols à destination et en provenance de Tel-Aviv jusqu'au 14 novembre, selon un communiqué rapporté par Reuters.

12:41 heure de Beyrouth

« Notre ligne de conduite aujourd'hui, c'est l'unité nationale et la protection du Liban. (Mais) nous devons nous tenir aux côtés du peuple palestinien qui subit un massacre », a déclaré Gebran Bassil, chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste) depuis Aïn el-Tiné, suite à une entrevue avec le président du Parlement Nabih Berry.

« Personne ne peut nous entraîner dans une guerre sauf si l'ennemi israélien nous agresse. Si c'est le cas, nous serons obligés de nous défendre », a-t-il poursuivi. « L'ensemble des Libanais sont d'accord pour dire qu'ils ne souhaitent pas la guerre, mais sans dire pour autant qu'on doit se laisser attaquer sans répondre », a encore ajouté M. Bassil qui a insisté sur l'élection rapide d'un président, dans un Liban sans chef d'État depuis le 31 octobre 2022.

12:06 heure de Beyrouth

En image : Une femme réagit après des frappes israéliennes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 24 octobre 2023. (Photo Mohammed ABED / AFP)

11:53 heure de Beyrouth

Le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani, affirme que l'attaque de l'hôpital al-Ahli de Gaza la semaine dernière n'a pas été causée par un missile israélien, remettant également en question le nombre de décès rapporté par les responsables palestiniens, rapporte Reuters.

« Nous devons éviter l'impact négatif de la propagande car ce missile qui aurait été à l'origine de 500 décès, en réalité il s'agissait d'environ 50 personnes... il n'a pas été lancé par Israël », a déclaré M. Tajani à la chaîne d'information Sky TG24, cité par Reuters.

Le ministre n'a pas fourni de preuves pour étayer sa déclaration. Selon le ministère de la Santé gazaoui, 471 personnes ont été tuées lors de cette attaque.

11:52 heure de Beyrouth

La libération des otages du Hamas est « le premier objectif », déclare également Emmanuel Macron en Israël, cité par Reuters.

11:36 heure de Beyrouth

Le Premier ministre sortant Nagib Mikati et le commandant en chef de l'armée libanaise Joseph Aoun sont actuellement au siège de la Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban) à Naqoura pour en rencontrer le commandant, le général Aroldo Lazaro, rapporte l'Agence nationale d'information (ANI).

M. Mikati s'était rendu dans une caserne de l'armée à Tyr ce matin, où il avait été accueilli par le général Aoun.

11:35 heure de Beyrouth

L'UNRWA assure faire « tout ce qui est possible » pour fournir de l'assistance aux personnes qui en ont besoin à travers la bande de Gaza. Contactée par L’Orient-Le Jour, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient répondait aux critiques formulées à son encontre lors d'un sit-in organisé lundi par des dizaines de réfugiés palestiniens devant ses locaux à Beyrouth.

Les manifestants ont notamment dénoncé ce qu'ils décrivent comme « l'incapacité » des Nations Unies à venir en aide aux Palestiniens dans la bande de Gaza et ont appelé l'Unrwa à « remplir son rôle humanitaire de manière plus efficace », comme le suggérait un message inscrit sur une des pancartes brandies par les protestataires.

« L'UNRWA fait tout ce qui est possible pour fournir de l'assistance aux personnes qui en ont besoin à travers la bande de Gaza. Nous avons (tout fait)  pour militer en faveur de la protection des civils, ainsi que de notre personnel et de nos installations, » a affirmé la porte-parole de l'UNRWA, Juliette Touma.

« L'UNRWA est surchargée parce que notre propre personnel à Gaza a lui-même été impacté. Beaucoup d'entre eux ont été déplacés. Beaucoup ont perdu des proches. Beaucoup, Beaucoup sont toujours sur le terrain, fournissant l'aide très limitée que nous avons encore. Ils sont vraiment nos héros méconnus. »

Photo, Mohammad Yassine: Des réfugiés palestiniens manifestant devant le siège de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) à Beyrouth.

11:21 heure de Beyrouth

Vous êtes tous les jours très nombreux à suivre notre couverture en temps réel des développements de la guerre entre le Hamas et Israël, et nous vous en remercions.

Nos équipes sont mobilisées pour vous fournir une information de qualité : reportages, récits, témoignages, portraits... Vous pouvez suivre toutes nos publications en rejoignant notre groupe WhatsApp.

Ca se passe par ici.

10:54 heure de Beyrouth

URGENT : Le président français Emmanuel Macron a déclaré mardi au président Israélien, Isaac Herzog, lors d'une visite en Israël, que la France « sera aujourd'hui et demain » aux côtés d'Israël pour « œuvrer en faveur de la paix dans ce pays et dans la région », selon des images retransmises en direct par les médias français.

« Il ne faut jamais oublier ce qui s'est passé le 7 octobre », a déclaré le président français. « Nous nous sommes déjà entretenus avec le Premier ministre (Benjamin Netanyahu) a-t-il ajouté, assurant que « ces personnes (les victimes du côté israélien) ont été tuées uniquement parce qu'elles sont juives ».

« Je tiens à préciser que nous ne cherchons pas de confrontation à notre frontière nord ni avec personne d'autre... Mais si le Hezbollah nous entraîne dans une guerre, il doit être clair que le Liban en paiera le prix », a estimé M. Herzog de son côté, cité par Reuters. M. Macron a assuré qu'un message « a été transmis au Hezbollah » à ce sujet.

10:52 heure de Beyrouth

« L'Occident a érigé un mur entre lui et les peuples arabes et islamiques qui ne tombera jamais », a lancé le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh, selon un communiqué publié mardi sur la chaîne Telegram du mouvement.

M. Haniyeh a aussi déclaré que l'Occident a perdu toute humanité en raison de ses positions « en soutien à la guerre génocidaire dans la bande de Gaza ».

Il s'est également adressé aux dirigeants des pays arabes et islamiques : « Combien de sang et de massacres avez-vous besoin pour vous mettre en colère... »

10:50 heure de Beyrouth

Le président français, Emmanuel Macron se rendra également en Cisjordanie pour rencontrer le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, selon les services de ce dernier cités par l'AFP.

La rencontre entre les deux dirigeants au siège de l'Autorité palestinienne à Ramallah « doit commencer à 17H30 (1430 GMT) », selon des responsables au bureau de M. Abbas. Ce déplacement n'a pas été confirmé dans l'immédiat par l'Élysée.

10:29 heure de Beyrouth

Le prince héritier du Qatar Tamin ben Hamad al-Thani a déclaré qu'Israël ne devrait pas être autorisé à « tuer de manière inconditionnelle », rapporte Reuters.

Lors de son discours annuel devant le Conseil consultatif des États du Golfe, l'émir a ajouté que la guerre entre Israël et le Hamas « menacait la région et le monde ».

10:23 heure de Beyrouth

"Longtemps perçue comme la seule puissance occidentale à tenir tête à l’Etat hébreu dans la guerre qu’il mène aux Palestiniens, la France s’est, depuis 2007, progressivement alignée sur les positions israéliennes. Une évolution en grande partie nourrie par des considérations de politique intérieure."

Voici l'occasion de (re)lire l'article de Soulayma Mardam Bey, Palestine-Israël : histoire d’une passion française.

10:21 heure de Beyrouth

Voici la liste des vols de la MEA modifiés et annulés samedi

La Middle East Airlines (MEA) à modifier et d’annuler ses vols au départ et à l’arrivée de l’Aéroport international de Beyrouth (AIB) samedi en raison des tensions et des risques nés de la guerre qui fait rage depuis le 7 octobre entre le Hamas et Israël et qui déborde à la frontière du Liban-Sud. La compagnie aérienne nationale a déjà remanié tout le calendrier initial depuis le week end dernier.


Pour samedi prochain, la MEA a modifié 30 vols, soit 15 aller-retours entre Beyrouth et Londres (ME203 et ME204) ; Athènes (ME251 et ME252) ; Larnaca (ME261, ME262) ; Istanbul (ME267 et ME268) ; Le Caire (ME306 et ME307) ; Amman (ME312 et ME313) ; Bagdad (ME322 et ME323) ; Djeddah (ME364 et ME365) ; Riyad (ME422, ME423, ME424 et ME425) ; Dubaï (ME428 et ME429) ; Doha (ME434 et ME435) ; Dammam (ME442 et ME423) ; Accra (ME575 dans les deux sens) et Abidjian (ME576 dans les deux sens).


La MEA a également annulé 16 vols, soit 8 aller-retours reliant Beyrouth à Istanbul (ME263, ME264, ME265 et ME266) ; Le Caire (ME304 et ME305) ; Amman (ME310 et ME311) ; Erbil (ME324 et ME325) ; Abou Dhabi (ME418 et ME419) ; Dubaï (ME426 et ME427) et Doha (ME436 et ME437).


Les horaires des autres vols ont été maintenus.

10:21 heure de Beyrouth

"Devons-nous attendre des Palestiniens qu’ils disparaissent en silence pour soulager la conscience occidentale d’une histoire qui n’est pas la nôtre ? Faut-il en arriver là pour que les Occidentaux voient enfin Israël tel qu’il est et non tel qu’ils voudraient qu’il soit ?" C'est l'édito d'Anthony Samrani.

10:09 heure de Beyrouth

La guerre entre Israël et le Hamas risque d'avoir de « graves » conséquences économiques, a averti mardi le président de la Banque mondiale, lors d'une conférence d'investisseurs à Riyad en Arabie saoudite.

« Je pense que ce qui se passe en Israël et à Gaza (...) aura un grave impact sur le développement économique », a déclaré Ajay Banga cité par l'AFP, ajoutant: « Je pense que nous nous trouvons à un moment très dangereux ».

10:02 heure de Beyrouth


09:58 heure de Beyrouth

En image : Les deux otages israéliennes libérées par le Hamas arrivent dans un hôpital de Tel Aviv, le 24 octobre 2023. (Photo Oren ZIV / AFP)

09:16 heure de Beyrouth

Le Hezbollah annonce trois nouveaux morts dans ses rangs : Ibrahim Qachmar, Ali Artil et Moustapha Nazha.

Le parti chiite fait également état de « trois attaques » de l'aviation israélienne ayant visé plusieurs zones au Liban-Sud : les environs de Kfarkila, Wazzani (région de Marjeyoun) et Aïtaroun (région de Bint Jbeil), sans plus de détails sur les circonstances de ces attaques.

08:48 heure de Beyrouth

Le premier ministre sortant Nagib Mikati s'est rendu ce matin à Tyr (Liban-Sud), dans une caserne de l'armée libanaise, où il a été accueilli par le commandant en chef de l'armée Joseph Aoun.

Le Grand Sérail n'a pas encore communiqué les détails de cette tournée au Liban-Sud.

(Photo envoyée par notre correspondant Michel Hallak)

08:22 heure de Beyrouth

Le Hamas a annoncé, dans un communiqué relayé par l'AFP, que les frappes israéliennes ont tué 140 personnes dans la nuit. Le mouvement palestinien a également fait état "de centaines de blessés" et "de dizaines d'habitations détruites".

08:05 heure de Beyrouth

Deux recommandations de lecture pour vous donner quelques clés de lecture concernant la visite d'Emmanuel Macron en Israël : 

La Lettre ouverte au président de la République française de Dominique Eddé

et cet éclairage, de Soulayma Mardam Bey, Israël-Palestine : Macron à la recherche du plan perdu

07:56 heure de Beyrouth

Le président Macron est arrivé avant 8h mardi matin à Tel-Aviv pour exprimer la "pleine solidarité" de la France avec Israël, a constaté une journaliste de l'AFP. Le chef de l'Etat va aussi appeler à "préserver les populations civiles" à Gaza tandis qu'Israël y a engagé des frappes aériennes massives en riposte à l'attaque avec l'objectif affiché de "détruire" le Hamas, a indiqué l'Elysée. Il va notamment plaider pour une "trêve humanitaire" afin de permettre l'accès de l'aide à Gaza, sous blocus complet, et la sortie de ce territoire des otages pris par le Hamas lors de l'attaque, a indiqué l'Elysée. Lire les détails ici


07:53 heure de Beyrouth

7- Bilan : Lundi, le Hamas a affirmé que 5.087 Palestiniens, en majorité des civils dont 2.055 enfants, avaient été tués par les bombardements israéliens en représailles depuis le début du conflit. Plus de 1.400 personnes ont été tuées en Israël, la plupart des civils fauchés par balles, brûlés ou mutilés le jour de l'attaque, selon les autorités.

07:52 heure de Beyrouth

6-International : Le président russe Vladimir Poutine a également réclamé un accès « sans entrave » de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza, et un « cessez-le-feu rapide ». Le ministre chinois des Affaires étrangères, dont le pays n'a pas condamné explicitement l'attaque du Hamas, a dit lundi à son homologue israélien que « tous les pays (avaient) le droit de se défendre », lors du premier appel entre les hauts diplomates des deux nations depuis le début du conflit. « La tâche la plus urgente désormais est d'empêcher la situation de s'aggraver et de conduire à une catastrophe humanitaire plus grave », a aussi déclaré Wang Yi à Eli Cohen, selon un communiqué de son ministère.

L'armée israélienne continue ses préparatifs en vue d'une offensive terrestre, massant des soldats aux abords de la bande de Gaza et y menant des incursions limitées pour viser l'infrastructure du Hamas et chercher à localiser les personnes disparues ou enlevées. Cette perspective inquiète la communauté internationale qui redoute un embrasement du conflit. Ce week-end, l'Iran a averti que la situation risquait de devenir « incontrôlable » au Proche-Orient. Quant aux Etats-Unis, ils ont renforcé leur présence militaire dans la région. Une initiative qui fait courir le risque d'une « escalade » du conflit, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à Téhéran lundi.

07:52 heure de Beyrouth

Et sur ce point, nous vous invitons à lire le reportage de Lyana Alameddine : Pour les déplacés du Liban-Sud, la guerre de trop

07:52 heure de Beyrouth

5-Liban-Sud : Au Liban, plus de 19.000 personnes ont été déplacées après une multiplication des affrontements entre l'armée israélienne et le Hezbollah à la frontière entre les deux pays, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). La zone frontalière du côté israélien a elle aussi été évacuée.

Lundi, un calme précaire a dominé matin avant d'être rompu en fin d’après-midi par de nouveaux incidents dans plusieurs zones différentes le long de la frontière du Liban-Sud. Les alentours des localité de Rmeich, de Bani Hayyan et Talloussé ont été ciblés par l’armée israélienne, tandis que le site israélien de Ibad, en face de la localité de Houla et la localité de Kiryat Shmona, ont été pris pour cible, notamment par le Hezbollah. Côté israélien, l’armée affirme avoir neutralisé un drone et deux « unités » parties du territoire libanais, notamment dans la région du Mont Dov et de Mattat. L'intensité des affrontements, lundi, est resté bien moindre que celle du week-end.

07:51 heure de Beyrouth

4-Aide humanitaire : L'aide internationale a commencé à arriver au compte-gouttes à Gaza depuis samedi via l'Egypte. Lundi, un troisième convoi a franchi la frontière à Rafah, le seul point de passage vers Gaza qui ne soit pas sous contrôle israélien. Au total, une cinquantaine de camions ont pu entrer en trois jours, alors qu'il en faudrait selon l'ONU au moins 100 par jour.

Les Etats-Unis, qui ont obtenu l'accord d'Israël et de l'Egypte pour laisser passer l'aide, ont annoncé dimanche « qu'il y aurait dorénavant un flux continu ». Mais pour le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, il faut « plus d'aide, plus rapidement » ainsi qu'une « pause humanitaire » pour permettre sa distribution.

07:51 heure de Beyrouth

3-Frappes contre Gaza : Les frappes israéliennes se sont, par ailleurs, intensifiées ces derniers jours sur l'enclave de 362 km2 où s'entassent 2,4 millions de Palestiniens, soumis en outre à un siège qui les prive de nourriture, d'eau et d'électricité, imposé depuis le 9 octobre par Israël. L'armée israélienne a annoncé avoir frappé dans la nuit de dimanche à lundi « plus de 320 cibles militaires », des infrastructures du Hamas et de son allié du Jihad islamique.

« Nous voulons démanteler complètement le Hamas - ses dirigeants, sa branche militaire et ses mécanismes de fonctionnement », a déclaré le chef d'état-major israélien Herzi Halevi, entouré de plusieurs hommes en armes, dans une vidéo postée sur X par l'armée israélienne dans la nuit de lundi à mardi.

Depuis le 15 octobre, l'armée israélienne appelle les civils du nord de la bande de Gaza, où les bombardements sont les plus intenses, à fuir vers le sud. Toutefois, les frappes continuent aussi de toucher le sud, proche de la frontière égyptienne, où les déplacés sont massés par centaines de milliers.

07:50 heure de Beyrouth

2-Trêve : Pour les Etats-Unis le Hamas doit relâcher toutes les personnes enlevées lors de son attaque meurtrière contre Israël le 7 octobre, avant toute discussion sur une trêve. « Les otages doivent être libérés, ensuite on pourra discuter », a déclaré lundi le président américain Joe Biden.

Le président français Emmanuel Macron, arrivé mardi matin en Israël, doit défendre une approche différente, et plaider pour une « trêve humanitaire » afin d'apporter de l'aide aux habitants de Gaza et « faciliter la libération des otages », selon ses service.

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Volker Türk, a lui aussi appelé lundi à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Gaza, alors que 35 travailleurs humanitaires y sont morts depuis le début du conflit, dont six au cours des dernières 24 heures, selon l'agence de l'ONU en charge des réfugiés palestiniens (UNRWA).

07:49 heure de Beyrouth

Sur ce point, nous vous invitons à lire ou relire, cet article : La crise des otages du Hamas entre les mains d'une poignée d'Etats, Qatar en tête

07:49 heure de Beyrouth

Et nous allons, de nouveau, commencer avec un récapitulatif de ce qu'il faut savoir pour commencer la journée.

1-Otages : Deux nouvelles otages ont été libérées lundi soir par le Hamas. Il s'agit de deux femmes, de nationalité israélienne et originaires du kibboutz Nir Oz, selon le bureau du Premier ministre israélien qui a donné leur identité : Yocheved Lifschitz, 85 ans, et Nourit Kuper, 79 ans. Leurs époux sont toujours détenus. Cette libération intervient trois jours après celle d'une Américaine et de sa fille.

« Je ne sais pas où j'ai été emmenée », a déclaré Yocheved Lifschitz, citée par le site d'information israélien Ynet. « Ils m'ont fait monter de côté sur une moto pour que je ne tombe pas, un terroriste me tenant par l'avant et l'autre par l'arrière. Ils ont franchi la barrière frontalière pour entrer dans la bande de Gaza et m'ont d'abord détenu dans la ville d'Abasan, près de Be'eri. Ensuite, je ne sais pas où j'ai été emmenée », a-t-elle ajouté.

Le porte-parole de la branche militaire du Hamas, Abou Obeida, avait affirmé plus tôt dans un communiqué que les deux femmes avaient été libérées « pour des raisons humanitaires pressantes » grâce à une médiation du Qatar et de l'Egypte.

Environ 220 otages israéliens, étrangers ou binationaux ont été recensés par Israël, emmenés par les hommes du Hamas dans la bande de Gaza après l'attaque meurtrière du 7 octobre.

07:48 heure de Beyrouth

Bonjour,

Nous voici au jour 18 de la guerre entre Israël et le Hamas. Et pour la 18e fois déjà, nous reprenons, ce matin, notre couverture en direct des événements qui touchent Israël, Gaza et le Liban.

commentaires (1)

NETANYAHU VEUT POUVOIR ERADIQUER LE HAMAS ET SES CONSORTS A GAZA SANS AVOIR UN AUTRE FRONT A SON NORD. PUIS LE TOUR DU HEZBOLLAH VIENDRA. SI LE HEZBOLLAH NE S,EN MELERAIT PAS AUJOURD,HUI, SOUHAIT DE TOUS LES LIBANAIS, IL LUI FAIDRAIT DANS L,IMMEDIAT SE REFUGIER AVEC TOUS SES SMALLAH EN PERSE POUR EVITER LA DESTRUCTION DU LIBAN AVEC SON ERADICATION.

MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

13 h 23, le 24 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • NETANYAHU VEUT POUVOIR ERADIQUER LE HAMAS ET SES CONSORTS A GAZA SANS AVOIR UN AUTRE FRONT A SON NORD. PUIS LE TOUR DU HEZBOLLAH VIENDRA. SI LE HEZBOLLAH NE S,EN MELERAIT PAS AUJOURD,HUI, SOUHAIT DE TOUS LES LIBANAIS, IL LUI FAIDRAIT DANS L,IMMEDIAT SE REFUGIER AVEC TOUS SES SMALLAH EN PERSE POUR EVITER LA DESTRUCTION DU LIBAN AVEC SON ERADICATION.

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    13 h 23, le 24 octobre 2023

Retour en haut