Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre Hamas-Israël

Blinken met en garde l'Iran, nouvel échange de tirs entre Israël et le Hezbollah au Liban-sud : le point à 20h


Le Conseil de sécurité de l'ONU réuni à New York, le 24 octobre 2023. Photo TIMOTHY A. CLARY/AFP

- Le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni à New York, reste divisé mardi et n'a pas réussi à parvenir à une résolution sur le conflit en cours entre Israël et le Hamas. Le secrétaire général de l'ONU a dénoncé les « violations claires » du droit humanitaire à Gaza et réclamé un « cessez-le-feu humanitaire immédiat ».

Les propos d'Antonio Guterres ont provoqué la colère d'Israël, l'accusant à demi mot de comprendre l'attaque sanglante du Hamas du 7 octobre. L'ambassadeur israélien à l'ONU Gilad Erdan est allé plus loin sur X, appelant Antonio Guterres à « démissionner immédiatement ».

- Côté palestinien, le ministre des affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, a lui dénoncé l'inaction du Conseil de sécurité de l'ONU face aux « massacres (...) perpétrés par Israël ». « Le Conseil de sécurité a le devoir de les stopper »: « l'échec du Conseil de sécurité est inexcusable », a-t-il lancé.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a pour sa part adressé une mise en garde à l'Iran, déclarant que les Etats-Unis agiraient de manière « décisive » à toute attaque, alors que la communauté internationale craint un embrasement dans le conflit entre Israël et le Hamas palestinien.

« Les Etats-Unis ne cherchent pas le conflit avec l'Iran. Nous ne voulons pas que cette guerre s'étende. Mais si l'Iran ou ses intermédiaires attaquent le personnel américain où que ce soit, ne vous y trompez pas. Nous défendrons notre peuple - nous défendrons notre sécurité - de manière rapide et décisive », a déclaré M. Blinken devant le Conseil de sécurité.

- Sur le plan humanitaire, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a averti qu'elle serait contrainte de cesser ses opérations dans la bande de Gaza mercredi soir faute de carburant.

« Si nous n'obtenons pas de carburant de toute urgence, nous serons obligés d'arrêter nos opérations dans la bande de Gaza à partir de demain soir », a averti l'agence sur X.

- Au Liban, un regain de tension a été signalé en soirée dans le sud, à la frontière avec Israël. Les villages de Naqoura et Rmeich ont été bombardés par l'armée israélienne, a indiqué un porte-parole de la Finul à L'Orient-Le Jour.

Une école publique du primaire dans le village de Aïta al-Chaab a également été la cible d'un bombardement israélien qui n'a toutefois fait aucune victime, a confirmé le président du conseil municipal du village, Mohammad Srour, à notre publication.

L'armée israélienne a aussi bombardé une zone située entre Houla et Maïss el-Jabal dans le sud du Liban, a confirmé une source de l'armée libanaise à notre journal.

Une source sécuritaire haut placée nous a affirmé qu'un drone avait tiré en milieu d’après-midi trois missiles entre les localités de Hebbariyé et de Chebaa, dans le caza de Hasbaya, au Liban-Sud. La source n’a pas fourni plus de précision sur l’origine du drone ou ses cibles. Mais au cours de la même heure, la chaîne du Hezbollah Al-Manar a rapporté qu'Israël avait tiré 4 missiles dans une zone située au nord de la ville de Kfarchouba, dans la même région.

- Le Hezbollah a dans ce contexte annoncé mardi en fin de journée la mort de deux de ses combattants. Le bilan total de ses pertes depuis le début du conflit se chiffre à 36 militants tués.

- Lors d'une tournée au Liban-sud, le Premier ministre sortant Nagib Mikati a affirmé « le respect du Liban ... de toutes les résolutions de la légitimité internationale et l'engagement à mettre en œuvre la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU ».

- Seuls points relativement positifs au Liban malgré ces tensions, des déclarations plutôt rassurantes de la part d'acteurs du secteur de l'énergie et de l'économie. Un porte-parole de l’Association des sociétés importatrices d'hydrocarbures au Liban (APIC) a ainsi affirmé que les approvisionnements du Liban en carburants se poursuivent, mais à un rythme plus lent suite à des réticences de certains armateurs en raison des risques liés au conflit.

Le Liban ne devrait pas manquer de gaz domestique, a pour sa part assuré à L’Orient-Le Jour Jean Hatem, président du syndicat des distributeurs de bonbonnes de gaz.

Le ministère libanais sortant de l’Économie, Amine Salam, a pour sa part assuré lors d'une conférence que les informations indiquant une explosion des prix des biens de consommation dans le pays n’étaient « pas vraies ». Il a ajouté que les « denrées alimentaires étaient stockées dans des entrepôts à Beyrouth et au Mont-Liban », soit loin des zones « à risque », avant de reconnaitre que l’exécutif avait, malgré tout, « des craintes pour l’ensemble des régions. »

- Sur le plan diplomatique, le président français, Emmanuel Macron, qui s'est rendu en Israël et en Cisjordanie, a proposé que la coalition internationale créée en 2014 sous la houlette des Etats-Unis pour combattre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak, à laquelle participe la France, « puisse aussi lutter contre le Hamas ».

Il a également appelé l'Iran, puissant soutien du Hamas, et ses alliés régionaux, le Hezbollah et les houthis au Yémen, à « ne pas prendre le risque d'ouvrir de nouveaux fronts ».

- Le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni à New York, reste divisé mardi et n'a pas réussi à parvenir à une résolution sur le conflit en cours entre Israël et le Hamas. Le secrétaire général de l'ONU a dénoncé les « violations claires » du droit humanitaire à Gaza et réclamé un « cessez-le-feu humanitaire immédiat ».Les propos d'Antonio...
commentaires (9)

Svp l’OLJ si possible juste encore un post pour ne pas qu’on m’accuse de tous les mots JE CONDAMNE AVEC FORCE L’AGRESSION QUE L’ENNEMI ISRAÉLIEN FAIT SUBIR AU PEUPLE PALESTINIENS C’EST DOMMAGE DE PENSER À DEVOIR ÉCLAIRCIR NOS INTENTIONS CAR CELA VAS DE SOI

Bery tus

22 h 56, le 24 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Svp l’OLJ si possible juste encore un post pour ne pas qu’on m’accuse de tous les mots JE CONDAMNE AVEC FORCE L’AGRESSION QUE L’ENNEMI ISRAÉLIEN FAIT SUBIR AU PEUPLE PALESTINIENS C’EST DOMMAGE DE PENSER À DEVOIR ÉCLAIRCIR NOS INTENTIONS CAR CELA VAS DE SOI

    Bery tus

    22 h 56, le 24 octobre 2023

  • L,ONU, UNE MASCARADE QUI FINIT PAR DES VETOS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    21 h 44, le 24 octobre 2023

  • Je voudrais rajouter si possible, le peuple Gazaouis souffrent sous les bombes israéliennes eux n’ont rien demandés, les pauvres c’est toujours le peuple qui paie et je peux vous demander où sont les dirigeants du Hamas en ce moment ?!?!? AU QATAR Et maintenant nous avons l’Iran qui A FINANCER ORGANISER ENTRAÎNER C’EST PAS MOI QUI LE DIT EUX MÊME L’ONT AU DÉBUT QUE CELA A ÉTÉ DISCUTER À BEYROUHT SOUVENEZ VOUS LE 8 ou 9 OCTOBRE ET N’ONT PAS BOUGER D’UN POUCE (UNIFICATION DES FRONTS) APRÈS CET AXE VAS REJETER LA FAUTE SUR LES ARABES MAIS QUEL DEBILE VAS CROIRE À ÇA

    Bery tus

    21 h 09, le 24 octobre 2023

  • Il faut voir tous les aspects de ce qui est passer nous en Occident pouvons voir par les caméras meme des gens terroristes comment ils ont massacrer des civils, je ne défend personne encore moins Israël MAIS MA RELIGION M’INTERDIT DE CAUTIONNER CELA DE LA PART DE QUI QUE SE SOIT

    Bery tus

    20 h 58, le 24 octobre 2023

  • Il y a de quoi se révolter de voir tous ces soit disant chefs d'État serrer la main à Nétanyahou qui est en train de faire un génocide à Gaza! Tout cet Occident qui s'est permis de donner une partie de la Palestine à un groupe sioniste, a le devoir de rendre justice aux Palestiniens et d'arrêter en urgence ce génocide honteux à Gaza! Ils ont tous ce sang palestinien sur leurs main!!!

    Hélène SOMMA

    19 h 18, le 24 octobre 2023

  • Ça ressemble à une promenade de santé diplomatique, pour faire une bonne convalescence de ""la politique arabe de la France"" et confirmer le poids (il ne pèse pas lourd) de la France au Proche-Orient. S'il a serré la main du Premier ministre israélien, le président Macron ira à Amman pour voir "probablement" Abdallah II et "peut-être" d'autres dirigeants… c’est qu’on n’est pas sûr de son interlocuteur, et c’est là le hic, les limites de la politique multilatérale la France. Bien sûr, il faut parler à tout le monde (au Hamas ?), mais en ""même temps"", les Gazaouis sont sous les bombes…

    L’OLJ PRIVE SES LECTEURS DE LA VERSION "PDF"

    15 h 26, le 24 octobre 2023

  • "-Lors de son passage en Israël Emmanuel Macron, a par ailleurs appelé « le Hezbollah, le régime iranien, les Houthis au Yémen » à « ouvrir de nouveaux fronts », alors que la situation est très tendue à la frontière avec le Liban. " Il ne manque qu'un "ne pas".....

    marie nemeh

    14 h 33, le 24 octobre 2023

    • Bonjour, merci pour votre commentaire. L'erreur a été rectifiée.

      L'Orient-Le Jour

      14 h 50, le 24 octobre 2023

  • MACRON VIENT DE DIRE : NOUS SOMMES LIES AUX ISRAELIENS PAR LE DEUIL ! QUEL DEUIL ET PAR QUI PROVOQUE ? ETAIT-CE PAR LES PALESTINIENS ? SI VOS CONSCIENCES VOUS TORTURENT POUR LES GAZ D,HITLER HIER, ELLES DOIVENT VOUS TORTURER AVANT TOUT POUR LE DEUIL DES PALESTINIENS DE 1948, OU VOUS FRANCAIS LES AVIEZ TRANSPORTES AU LIBAN APRES LES MASSACRES SUBIS PAR EUX PAR LES ORGANISATIONS TERRORISTES SIONISTES, ET AUJOURD,HUI PAR LE SOUFFRE ET LE PHOSPHORE BLANC AVEC LESQUELS ONT SUFFOQUE AVANT TOUT LES INNOCENTS CIVILS ET ON BO,BARDE HOPITAUX ET EGLISES. - DERNIERE NOUVELLES : IDF SAID TO CARRY OUT STRIKES NEAR PAIR OF HOSPITALS IN GAZA. QUAND DETRUITS LA PROPAGANDE ISRAELO/OCCIDENTALE LES ATTRIBUERAIENT A DES ROQUETTES DEFECTUEUSES DE HAMAS ET AUTRES. LA LIBRE EXPRESSION. VERITES ! EQUITE ! 12 h 05, le 24 octobre 2023 Commenter Tous les commentaires

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 31, le 24 octobre 2023

Retour en haut