Rechercher
Rechercher

Israël/Palestine : d’un double standard à l’autre

Pendant plus d’une décennie, le régime syrien a bombardé des hôpitaux, des écoles, des marchés, a réduit des villes en cendres, a utilisé des armes chimiques contre sa propre population, sans que cela ne provoque de grandes manifestations, ni même un sentiment d’indignation collective au sein du monde arabe. Pendant des années, le régime syrien a assiégé et pilonné le camp palestinien de Yarmouk, le vidant de ses 150 000 habitants, sans que cela ne provoque (non plus) de grandes manifestations, ni même un sentiment d’indignation collective au sein du monde arabe.

Nous avons mille fois raison de reprocher aux Occidentaux d’apporter un soutien inconditionnel à Israël. Cela les conduit à trahir les valeurs dont ils ne cessent pourtant de se réclamer. Mais nous devons commencer par balayer devant notre porte : nous sommes les champions du monde du deux poids deux mesures. Nous crions à raison aux massacres quand Israël bombarde des infrastructures civiles à Gaza, mais nous fermons trop souvent les yeux sur toutes les autres atrocités commises dans la région. Quelle légitimité avons-nous à critiquer Israël quand nous restons silencieux face à l’intervention saoudienne au Yémen, face aux exactions commises par les houthis, face aux offensives sanglantes du maréchal Haftar en Libye, face au nettoyage ethnique des Kurdes par l’armée turque et ses supplétifs syriens, face aux « agissements » des milices irakiennes et libanaises ? Les Yéménites, les Syriens, les Libyens, les Irakiens, les Kurdes et bien d’autres encore, ne méritent-ils pas eux-aussi notre indignation et notre mobilisation ?

Nous donnons parfois le sentiment que tous nos morts ne se valent pas. Que lorsqu’un Israélien tue un Arabe, c’est un crime abject, mais que lorsqu’un Arabe tue un autre Arabe, cela relève de la guerre, ou pire, de la géopolitique. Nous sommes au mieux borgnes, au pire hypocrites. Nous aimons la Palestine plus que nous n’aimons les Palestiniens, en témoigne la façon dont nous les traitons au Liban, en Syrie ou en Jordanie. Et nous sommes beaucoup plus obsédés par Israël, par le soutien sans limite que lui accordent les Occidentaux, par ce que sa supériorité militaire dit de notre décadence, que par le sort des Palestiniens que nous n’avons cessé d’instrumentaliser pendant des décennies.

Mais une fois que nous avons dit tout cela, une fois que nous avons avoué tous nos péchés, pouvons-nous être pris au sérieux de l’autre côté de la Méditerranée lorsque nous dénonçons le deux poids deux mesures des Occidentaux ? Peuvent-ils reconnaître que notre cécité ne rend pas leur aveuglement plus légitime ?

Les Occidentaux n’ont pas le monopole du double standard. Mais ils ont une responsabilité incomparable à tous les autres acteurs en la matière. Ce ne sont pas les Arabes qui ont construit le système international contemporain. Et ce ne sont pas non plus les Arabes qui se veulent les hérauts de la défense des droits de l’homme et des valeurs universelles. Les Occidentaux sont les gardiens du temple. Quand ils le renient, ils fragilisent toutes ses fondations. Ils légitiment l’usage dérégulé de la force et donnent du grain à moudre à tous ceux qui considèrent que le règne du plus fort est la seule règle valable.

Israël n’est pas le seul pays à commettre des crimes de guerre dans la région. Mais il est le seul à le faire avec le feu vert explicite des puissances occidentales. Il peut emprisonner, tuer, coloniser, bombarder en toute impunité, sous le seul prétexte qu’il a « le droit de se défendre ». Non seulement ce droit lui est accordé sans aucune limite mais il est nié aux Palestiniens à qui l’on a pourtant absolument tout pris depuis des décennies. Devons-nous attendre d’eux qu’ils disparaissent en silence pour soulager la conscience occidentale d’une histoire qui n’est pas la nôtre ? Faut-il en arriver là pour que les Occidentaux voient enfin Israël tel qu’il est et non tel qu’ils voudraient qu’il soit ?

Nous comprenons que les Occidentaux se tiennent aux côtés de leur allié israélien après le pire crime commis contre des juifs depuis la Shoah. Nous comprenons qu’ils n’aient pas de mots assez durs pour qualifier les atrocités commises par le Hamas contre des civils. Mais cela ne doit pas donner le droit à Israël de couper l’eau et l’électricité à une enclave où survivent deux millions de personnes ; ni de bombarder des hôpitaux et des églises ; ni d’assouvir son fantasme d’effacer toute présence palestinienne de la Méditerranée à la Jordanie. Les règles du droit international valent pour tout le monde, y compris pour Israël. Les Occidentaux seraient bien inspirés de le lui rappeler de façon beaucoup plus ferme s’ils veulent garder un semblant de crédibilité dans la région. Ils seraient tout aussi inspirés de réclamer un cessez-le-feu immédiat et de mettre tout leur poids dans la balance pour relancer des négociations politiques, sans quoi cette spirale de violence ne s’arrêtera jamais.

À entendre toutes leurs déclarations depuis deux semaines, il faut croire que les Occidentaux ont oublié l’essentiel et qu’il est nécessaire de le leur rappeler. Leur rappeler que les Palestiniens ont accepté qu’un autre peuple occupe leur terre, après les en avoir chassés, et se la soit appropriée. Leur rappeler que ces mêmes Palestiniens ont fait 90 % du chemin en reconnaissant l’existence d’Israël dans ses frontières de 1967, sans même demander des réparations pour le traumatisme qu’ils ont vécu en 1948. Mais qu’Israël n’a jamais fait en retour les 10 % restants. Qu’il a au contraire accéléré la poursuite de la colonisation afin de rendre illusoire toute solution à deux États. Leur rappeler, enfin, qu’ils ont une part importante de responsabilité dans toute cette histoire depuis le premier jour. Et qu’il serait criminel de s’en laver les mains au moment où nous avons le plus besoin d’eux.

Pendant plus d’une décennie, le régime syrien a bombardé des hôpitaux, des écoles, des marchés, a réduit des villes en cendres, a utilisé des armes chimiques contre sa propre population, sans que cela ne provoque de grandes manifestations, ni même un sentiment d’indignation collective au sein du monde arabe. Pendant des années, le régime syrien a assiégé et pilonné le camp...

commentaires (15)

Il faut dire que vu ce que la population israélienne a eu à subir, ils ont de vrais documents. Il faut dire que vu le choix criminel opéré d'emblée par les terroristes, Israël a un très gros capital de sympathie spontanée dans le camp "occidental"; et pas juste par solidarité religieuse. Je n'oublie pas ce que le monde occidental aime bien oublier: la fin de la "guerre de six jours" et les "territoires occupés". Je vous renvoie sur ce point à la magnifique explication donnée à l'époque (charles-de-gaulle-conference-de-presse-du-27-novembre-1967) par le Général De Gaulle en 1967. Tout y est, et tout est toujours parfaitement valable. Tout fonctionne. Je vous l'écris ici: Israël ne pourra jamais obtenir la stabilité par la force brute. Il faudra obligatoirement en passer par un accord. Un accord qui garantisse réellement Israël pour sa survie face à des voisins haineux, barbares et criminels si besoin. La preuve depuis le 7 octobre 2023.

CODANI Didier

18 h 46, le 24 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Il faut dire que vu ce que la population israélienne a eu à subir, ils ont de vrais documents. Il faut dire que vu le choix criminel opéré d'emblée par les terroristes, Israël a un très gros capital de sympathie spontanée dans le camp "occidental"; et pas juste par solidarité religieuse. Je n'oublie pas ce que le monde occidental aime bien oublier: la fin de la "guerre de six jours" et les "territoires occupés". Je vous renvoie sur ce point à la magnifique explication donnée à l'époque (charles-de-gaulle-conference-de-presse-du-27-novembre-1967) par le Général De Gaulle en 1967. Tout y est, et tout est toujours parfaitement valable. Tout fonctionne. Je vous l'écris ici: Israël ne pourra jamais obtenir la stabilité par la force brute. Il faudra obligatoirement en passer par un accord. Un accord qui garantisse réellement Israël pour sa survie face à des voisins haineux, barbares et criminels si besoin. La preuve depuis le 7 octobre 2023.

    CODANI Didier

    18 h 46, le 24 octobre 2023

  • AVANT DE CONDAMNER LES CONSEQUENCES, QUOIQUE ERRANTES ET INJUSTES SOUVENT, ON DOIT CONDAMNER LES MOTIFS QUI ONT CONDUIT AUX CONSEQUENCES. DANS CE CAS TOUT A COMMENCE DANS LES ANNEES 40 EN EUROPE ET PUIS S,EST TRANSPORTE EN 45/48 EN PALESTINE SOUS MANDAT BRITANNIQUE OU ON A ETABLI UN PEUPLE EPARPILLE ET TYRANNISE SUR LES TERRES D,UN AUTRE PEUPLE QU,ON A MASSACRE ET USURPE SES MAISONS ET TERRES. LA VERITE NE PEUT PAS ETRE RENIEE, DIVISEE ET RELEGUEE A L,OUBLI. ELLE RESTE COMPLETE ET NE SE DETERIORE PAS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 34, le 24 octobre 2023

  • Anthony, ce n’est pas l’Occident qui a favorisé l’émergence de dictatures dans des pays arabes. Ces dictatures en s’appropriant la cause palestinienne ont renforcé leurs mainmises sur leurs pays. Au lieu de parler de ""cause palestinienne"", il d’urgence un changement à l’équipe de l’Autorité palestinienne, de la jeunesse au pouvoir, car le président Abbas fait partie de cette ""gérontocratie"" (pardon pour le terme) un peu partout au pouvoir dans le monde… Les Occidentaux ? Et l’Inde alors, soutient qui alors ? C’est aussi le discours officiel qui favorise les extrémismes. Lisez bien ceci : c’est lors d’une visite à Téhéran qu’un politicien français a entendu son interlocuteur dire sur le retour au pays d’origine, qu’ils étaient il y a cinq mille ans en Inde, mais ils ne veulent pas revenir… C’est aussi le discours officiel et officieux qu’il faut dénoncer…

    Nabil

    12 h 04, le 24 octobre 2023

  • Anthony, quel est l’État qui aide le plus les Palestiniens ? Comparez les subsides, comparez les publications. Comparez les opinions publiques occidentales, elles ne sont pas plus favorables à Israël qu’aux Palestiniens. Il ne faut pas leur jeter la pierre, c’est sur les quelques puissances occidentales qu’il faut compter pour renforcer l’Autorité palestinienne. Tous (les Occidentaux) ont rappelé aux Israéliens le respect du droit international, sauf le Tsar Poutine qui ne prononce que ce mot ""les Occidentaux"", comme s’ils n’étaient pas divisés…

    Nabil

    11 h 51, le 24 octobre 2023

  • Anthony, le son d’un smart phone annonçant un texto est parfois plus fort qu’une le bruit d’une roquette. Pourquoi reprendre ce qui a été écrit, ici, dit sur les plateaux de tv. Les Occidentaux ? Ce sont les errances idéologiques des factions palestiniennes qui ont coûté très cher aux Palestiniens, leur lutte armée comme au début de leur juste revendication, quand ils ne s’entretuent pas comme à Ain el Heloué récemment. Ils ne comptaient que sur l’Urss et les régimes révolutionnaires, mais aussi sur le pauvre Liban qui leur accordé ce qu’aucun pays ne l’a fait. Anthony, les Palestiniens reviennent de loin, l’Autorité palestinienne, si elle existe, c’est grâce à l’Occident.

    Nabil

    11 h 36, le 24 octobre 2023

  • CONTINUATION : TOUTE INTERVENTION DU HEZBOLLAH A PARTIR DU LIBAN EST CONDAMNABLE ET REFUSEE PAR LES LIBANAIS. QU,ILS AILLENT DE SOUS TERRE OU D,AILLEURS A GAZA ET A LA CISJORDANIE COMBATTRE LA BAS ET SANS RETOUR. QUAND AU CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN, CES DERNIERS ONT PROUVE LEUR BONNE FOI EN ACCEPTANT UN ETAT SUR LES FRONTIERES DE 1967. ILS ONT TROP JETE DU LEST. A L,AUTRE COTE DE SAISIR LA CHANCE D,ETRE RECONNU DANS LA REGION UNE FOIS POUR TOUTE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 12, le 24 octobre 2023

  • EN CES TEMPS DANGEREUX IL FAUT ETRE OBJECTIF ET EQUITABLE. LE CONFLIT SIONISTO-PALESTINIEN, AINSI IL COMMENCA SUR LA TERRE DE PALESTINE OU JUIFS HEBREUX ET PALESTINIENS VIVAIENT EN PAIX DEPUIS DES SIECLES. NOUS DEVONS BLAMER LES USURPATEURS QUI ONT MASSACRE DES FAMILLES ENTIERES DE PALESTINIENS SOUS LES YEUX DES JEUNES TRAUMATISES, ONT USURPE LEURS MAISONS ET TERRES , CHASSE LES MASSES ET LES POUSSER DANS LES PAYS VOISINS ET CHEZ NOUS. PUIS VINT L,OCCUPATION DE NOTRE PAYS POUR LES POURCHASSER. CES OCCUPANTS FURENT LA CAUSE DE LA CREATION DU HEZBOLLAH ET DES ORGANISATIONS DE RESISTANCE PALESTINIENNES, TOUTES MUES POUR COMBATTRE L,USURPATION ET L,OCCUPATION ALORS ON PEUT S,EXPRIMER LIBREMENT AVEC VERITE ET EQUITE. EN PLUS, NOS FAILLITES DOIVENT NOUS FAIRE SOUVENIR QUE NETANYAHU NE CESSAIT DE CRIER AUX OCCIDENTAUX QUE LA SEULE SOLUTION DE FINIR DU HB ETAIT DE FRAPPER LE SYSTEME BANCAIRE LIBANAIS. C,EST FAIT. IL Y A ENCORE TROP A DIRE MAIS PLUS DE CARACTERES. VERITES ET EQUITE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 01, le 24 octobre 2023

  • Voilà c’est dit.

    Sissi zayyat

    10 h 58, le 24 octobre 2023

  • Très fort, très juste, très courageux! Merci Anthony Samrani.

    Makhlouf Georgia

    10 h 19, le 24 octobre 2023

  • Excellent edito!

    Kaldany Antoine

    07 h 16, le 24 octobre 2023

  • Excellent article! Il faut se garder du manichéisme. La cause juste des palestiniens ne justifie pas les atrocités commises par le Hamas (l’autopsie de corps retrouvés dans les kibboutz montre que certaines victimes ont été brûlées vives). L’indignation (dont on n’a guère vu ou entendu les manifestations chez nous), devant cette barbarie, ne donne pas quitus à Israël pour bombarder et affamer la population civile de Gaza (même si, dans l’affaire de l’hôpital, il semble bien que – pour une fois – la version israélienne soit exacte et que le tir provienne, par accident ou volontairement, du Jihad Islamique). Il faut aussi, distinguer le politique de l’humanitaire. Quelle que soit notre opinion concernant le droit d’Israël à se défendre, ou celui des palestiniens à recouvrer leurs terres, ne pas oublier que la vie d’un israélien vaut celle d’un palestinien, et vice-versa.

    Yves Prevost

    07 h 01, le 24 octobre 2023

  • Merci Mr Samrani la vous mettez les pendules à l’heure … et démontrer l’hypocrisie ou alors ceci est du à la forte vente marketing et médiatique

    Bery tus

    06 h 24, le 24 octobre 2023

  • Excellent article! Bravo M. Samrani. Vous avez tout dit avec courage, objectivité, et impartialité! Tant que régnera la règle du deux poids et deux mesures, il ne fera pas bon vivre sur notre planète, surtout lorsque cette règle est encouragée et mise en oeuvre par ceux-là mêmes qui sont censés être les gardiens des valeurs universelles et des droits humains énoncés dans leurs Constitutions! Comment peut-on reprocher à la Russie d'envahir et d'occuper des territoires en Ukraine au moment où l'on tolère, où l'on encourage même Israël a occuper les terres des Palestiniens?

    Georges Airut

    01 h 09, le 24 octobre 2023

  • SUPERBE ! J,Y REVIENDRAIS AVEC UN COMMENTAIRE. MAIS QUAND J,AI DIT HIER TOUT CE QUE VOUS AVEZ DIT AUJOURD,HUI NOTRE DEMOCRATIQUE JOURNAL L,OLJ M.A CARREMENT CENSURE DANS TOUS LES ARTICLES OU VERITES ET EQUITE ETAIENT EXPRIMEES TOUT COMME DANS VOTRE SUPERBE ARTICLE. DOMMAGE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    00 h 40, le 24 octobre 2023

  • Merci pour cette synthèse si claire et si pertinente. AInsi va la vie selon la loi du plus fort, ou plutôt du plus influent. Tant que la politique des USA sera régie par le cycle infernal des élections tous les 4 ans et du pouvoir décisif de l'argent des campagnes électorales, nous assisterons, impuissants aux pires avanies et à la pire corruption. Ce n'est pas seulement chez nous que les votes s'achètent. Le monde va mal et ce sera pire avant d'être mieux.

    Joseph ADJADJ

    00 h 14, le 24 octobre 2023

Retour en haut