Pandémie

Coronavirus au Liban : un nouveau décès et 17 cas de plus en 24h

Le nombre actuel de personnes contaminées s'établit à 414, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Un groupe de personnes rassemblées devant un distributeur de billets le 31 mars 2020 à Tripoli, au Liban-Nord. AFP / JOSEPH EID

Le Liban a enregistré mardi un nouveau décès à la suite du coronavirus, ainsi que 17 nouvelles contaminations durant les dernières 24h, selon le dernier rapport publié par le ministère de la Santé en début d'après-midi.  Le patient décédé était un homme âgé d'une cinquantaine d'années, qui souffrait de "maladies chroniques", selon le rapport du ministère. Il était soigné à l'hôpital Notre-Dame des Secours de Jbeil. 

Selon les derniers chiffres officiels publiés sur le site du ministère de l'Information dédié au coronavirus, le Liban compte 463 cas depuis l'apparition de la pandémie dans le pays, le 21 février dernier, dont 12 décès et 7 malades en état critique. Le nombre actuel de personnes contaminées s'établit donc à 414. Trente sept autres personnes ont été guéries jusqu'à présent. Lundi, un décès et seulement huit nouveaux cas avaient été enregistrés en 24h.



(Lire aussi : Dans les hôpitaux universitaires privés, branle-bas de combat contre le coronavirus)




Nouvel appel au respect du confinement
Le gouvernement libanais a proclamé la mobilisation générale sur l'ensemble du territoire jusqu'au 12 avril, ainsi qu'un couvre-feu, de 19h à 5h du matin (mais certains horaires d'ouverture pour les secteurs exemptés ont aujourd'hui été modifiés). Jusqu'à cette date, tous les commerces non-essentiels, écoles, universités, de même que l'Aéroport international de Beyrouth doivent fermer leurs portes. Pour vérifier le respect de ces mesures, les Forces de sécurité intérieure et l'armée sont déployées dans les rues du pays et verbalisent tous les contrevenants. Mais ces derniers jours, les mesures de confinement ne sont pas toujours respectées, notamment dans le Nord, le Sud ainsi que dans certains quartiers de la capitale où des files se sont formées devant les supermarchés et les distributeurs de billets, notamment hier et aujourd'hui, jours de paie pour de nombreux salariés. 

Le ministère de la Santé a dans ce cadre de nouveau insisté mardi sur la nécessité de mettre en œuvre les mesures de confinement, sous peine de poursuites.

Déjà confrontées à une crise socio-économique sans précédent, les classes les plus défavorisées du pays ont été frappées de plein fouet par la fermeture imposée dans le cadre de la mobilisation générale pour endiguer l’épidémie de coronavirus. C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre les manifestations qui se sont produites dimanche soir à Hay el-Sellom, dans la banlieue sud de Beyrouth, ainsi que dans plusieurs quartiers populaires et pauvres de Tripoli, en violation du couvre-feu.

Lors du Conseil des ministres tenu dans l’après-midi, le Premier ministre Hassan Diab a "insisté sur la nécessité de renforcer l'application des mesures prévues dans la mobilisation générale, car les rapports de ces deux derniers jours sont inquiétants, notamment dans certaines régions où certaines personnes se sont comportées comme si de rien n'était", selon la porte-parole du cabinet, la ministre de l'Information Manal Abdel Samad.

Dans ce contexte, le gouvernement a approuvé le déblocage d'une aide de 400.000 livres libanaises pour les familles dans le besoin, notamment celles dont des membres ont perdu leur emploi en raison de la crise économique, que la propagation du coronavirus a aggravée.

Lundi, le chef du Parti socialiste progressiste Walid Joumblatt a mis en garde contre une "explosion sociale" et proposé un plan économique en faveur des populations défavorisées. Le gouvernement avait lancé, la semaine dernière, un plan "d’aide sociale durable" de 12 milliards de livres (environ 6 millions de dollars, au taux de 2.000L.L./dollar), pour venir en aide aux catégories sociales les plus lésées par les mesures de confinement.


Lire aussi

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

« Baytna baytak », le lien entre propriétaires généreux et soignants courageux

 Les Libanais de l’étranger, « de véritables bombes à retardement », pour Abou Charaf

Raymond Sayegh, convalescent, raconte la grande solitude des malades du coronavirus

À Saïda, Tarek Bachachi dégaine sa clarinette pour « briser le silence et vaincre la peur »


Le Liban a enregistré mardi un nouveau décès à la suite du coronavirus, ainsi que 17 nouvelles contaminations durant les dernières 24h, selon le dernier rapport publié par le ministère de la Santé en début d'après-midi.  Le patient décédé était un homme âgé d'une cinquantaine d'années, qui souffrait de "maladies chroniques", selon le rapport du ministère. Il était...

commentaires (3)

Personne ne peut être optimiste. Le peuple confiné pour quatre semaines, ne va probablement pas continuer à faire le bon élève, passée la date du douze avril. Ceux qui veulent importer le virus à travers l'aéroport, vont amener les citoyens à arrêter leur confinement, car ces derniers verraient leurs sacrifices partis en fumée, et n'accepteront plus les atermoiements des responsables irresponsables. Il se peut qu'il y ait une explosion des contaminations, qui étaient contenues jusqu'à présent.

Ô Liban

18 h 22, le 31 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Personne ne peut être optimiste. Le peuple confiné pour quatre semaines, ne va probablement pas continuer à faire le bon élève, passée la date du douze avril. Ceux qui veulent importer le virus à travers l'aéroport, vont amener les citoyens à arrêter leur confinement, car ces derniers verraient leurs sacrifices partis en fumée, et n'accepteront plus les atermoiements des responsables irresponsables. Il se peut qu'il y ait une explosion des contaminations, qui étaient contenues jusqu'à présent.

    Ô Liban

    18 h 22, le 31 mars 2020

  • Bullshit...on connait pas toute la vérité Le Hezb a son décompte aussi...

    Jack Gardner

    17 h 21, le 31 mars 2020

  • Tendance donc à la baisse pour les contaminations durant les dernières 24h. Bravo en espérant de meilleurs résultats .

    Antoine Sabbagha

    16 h 45, le 31 mars 2020