Liban

Coronavirus : Nasrallah pour un "rapatriement étudié, rapide et sûr" des expatriés coincés à l'étranger

Le leader chiite salue les mesures de prévention prises par le gouvernement pour faire face à la pandémie, "un combat qui ne fait que commencer". 

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Photo d'archives AFP

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé samedi le gouvernement à organiser "un rapatriement étudié, sûr et rapide" des expatriés libanais souhaitant rentrer au Liban, alors que le Premier ministre, Hassane Diab, avait tranché hier la position du gouvernement, affirmant que les personnes souhaitant rentrer au pays ne pourraient le faire qu'après le 12 avril, et à condition qu'ils passent un test de dépistage montrant qu'ils ne souffrent pas du nouveau coronavirus. 

S'exprimant lors d'un discours télévisé, le leader chiite a toutefois estimé que l'exécutif a pris de très bonnes mesures de prévention pour lutter contre la pandémie, "un combat qui ne fait que commencer". 

"Il ne devrait même pas y avoir de débat" sur la question des rapatriements, a lancé Hassan Nasrallah. "Tous les Libanais ont le droit de rentrer au Liban, quelles que soient les circonstances et les difficultés, a-t-il souligné. Il ne devrait pas non plus y avoir de débat sur le fait que l'Etat doit tout faire pour assurer ces rapatriements, de manière rapide", a-t-il ajouté. Il a invité toutefois les responsables à ne pas "sous-estimer ce dossier", qu'il a qualifié de "difficile et historique". 

"Quels que soient les risques et les défis, il faut assurer les rapatriements", a déclaré le leader chiite, appelant toutes les parties à coopérer à cet effet. "Personne ne dit qu'il faut que ces rapatriements aient lieu de manière désorganisée, mais il devrait être facile de prendre des mesures sanitaires et médicales à cet effet", a-t-il souligné. Et d'estimer que le plus important "c'est de prendre une décision". Il a appelé à prendre cette décision "maintenant" afin de pouvoir lancer le plus rapidement possible l'application des mesures envisagées pour un retour "étudié et sûr, rapide mais sans empressement". Il a dans ce cadre appelé le gouvernement de Hassane Diab à étudier cette question demain, dimanche. Le chef du Hezbollah a encore appelé à "ne pas sous-estimer la faiblesse du système sanitaire de certains pays et les risques d'effondrement sécuritaire et social, comme aux Etats-Unis où les gens se ruent pour acheter des armes" face à la crise, "ou dans certains pays d'Afrique".

Au niveau local, il a invité tous les Libanais à coopérer aux efforts pour lutter contre le nouveau coronavirus, "ce dossier étant plus grand que le gouvernement et l'Etat". Il a dans ce cadre exhorté les personnes ayant les moyens, des compétences médicales ou des lieux dans lesquels peuvent être accueillis les gens en quarantaine, à unir leurs efforts à ceux du gouvernement. Il a par ailleurs critiqué "certaines formations se trouvant dans l'opposition politique" réclamant le rapatriement le plus rapide des expatriés "alors qu'ils étaient les premiers à réclamer, il y a un mois, la fermeture de l'aéroport et des frontières". Et d'appeler à la solidarité nationale : "Ce dossier ne doit pas être utilisé pour essayer de gagner des points". 

Ces derniers jours, de nombreux responsables appellent à affréter des avions le plus rapidement possible pour assurer le rapatriement des expatriés, quel que soit leur état de santé. Le chef du Parlement, Nabih Berry, a dans ce contexte affirmé que sa formation politique se retirerait du gouvernement (supposé toutefois être composé de technocrates indépendants) si ce dernier ne revenait pas sur sa décision.


(Lire aussi : Un monde fou, fou, fou, l'édito de Issa GORAIEB)



Le début de la bataille
Concernant les mesures prises pour lutter contre la propagation du virus, Hassan Nasrallah a estimé que les gens devaient penser à la situation actuelle "comme si nous étions dans une guerre mondiale", qualifiant de "bonnes et positives" les mesures de prévention prises par l'exécutif. "Ce gouvernement est capable d'assumer ses responsabilités, qu'il s'agisse des crises économiques, financières et monétaires ou de la crise sanitaire actuelle", a-t-il déclaré. Il a par ailleurs soutenu la décision de M. Diab de ne pas proclamer l'état d'urgence, soulignant que "certaines personnes ne savent pas ce qu'est l'état d'urgence et ce qu'il implique". 

"Nous ne sommes qu'au début de la bataille et les risques et défis ne sont pas près de se terminer", a lancé le chef du parti chiite. Dans ce contexte, il a appelé à un renforcement des mesures prises par le cabinet, exhortant les Libanais à les respecter. "En ne voulant pas se conformer aux restrictions de déplacements et aux mesures de confinement, certaines personnes font échouer tous les efforts déployés par les autres", a relevé Nasrallah.

Il a par ailleurs salué toutes les initiatives locales, sociales et partisanes lancées pour lutter contre la propagation de l'épidémie, appelant toutefois à ne pas "exploiter cette opportunité pour marquer des points au niveau politique". Et de condamner également tous les commerces qui profitent de la crise pour augmenter leurs prix ou prendre le monopole de la vente de certains produits, appelant les ministères concernés, les forces de sécurité et la justice à agir pour mettre un terme à ces pratiques. "Les gens se sentent aujourd'hui dans un dilemme : soit nous mourons du coronavirus, soit de la faim. Mais il faut que les dirigeants agissent pour lutter contre ces deux dangers", a-t-il poursuivi, invitant encore "les commerçants ayant un minimum d'humanité et de conscience" à envisager une baisse de leurs profits en baissant leurs prix. 

Le nombre de personnes contaminées au Liban par le nouveau coronavirus continue d'augmenter et 21 nouveaux cas ont été enregistrés samedi, selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Le nombre total de cas enregistrés depuis que la pandémie a atteint le pays du Cèdre, le 21 février, s'établit donc à 412 cas, dont huit décès, quatre cas critiques, et 30 guérisons. Le nombre actuel de personnes contaminées s'élève ainsi à 374, selon le site du ministère de l'Information dédié au coronavirus. Depuis vendredi, un couvre-feu a été instauré entre 19h et 5h. Les Libanais sont appelés à rester chez eux jusqu'au 12 avril au moins, dans le cadre des décisions prises par le gouvernement pour enrayer la pandémie qui frappe la planète. Dans le contexte de la mobilisation générale proclamée il y a deux semaines par l'exécutif, l'Aéroport international de Beyrouth est fermé pour tous les vols commerciaux, entraînant la suspension de tous les vols de et vers Beyrouth.



(Lire aussi : À travers le plan contre le coronavirus, le Hezbollah envoie des messages dans trois directionsle décryptage de Scarlett HADDAD)



"Nouvel ordre mondial"
Au niveau de la crise économique et financière que traverse le pays, Hassan Nasrallah a appelé à résoudre les problèmes des personnes ayant des dépôts dans les banques du pays, "et surtout les petits déposants". "Résoudre cette crise est une responsabilité morale et humaine", a-t-il estimé, soulignant qu'il fallait permettre aux petits déposants d'accéder à leurs fonds. "La solution doit venir du gouvernement ou d'initiatives lancées par les banques elles-mêmes", a-t-il indiqué. Et de critiquer les établissements bancaires qui ont fait "des dizaines de milliards de dollars de profit depuis les années 90". "Aujourd'hui, nous sommes dans une phase très dangereuse pour le peuple libanais, comment pouvez-vous aider l'Etat et le peuple", a-t-il déclaré, prenant les banques à partie. Il les a encore accusées, à demi-mot, de corruption : "Je ne veux pas ouvrir maintenant de dossier sur les moyens grâce auxquels vous avez fait de tels profits, mais nous devrons peut-être l'ouvrir plus tard". Le leader chiite a également appelé les "milliardaires du pays" à agir "comme ils l'avaient fait pour acheter des voix lors des élections".

En ce qui concerne la situation dans le monde, dans le contexte de la pandémie, il a estimé que la situation était inédite "et ses répercussions pourraient être plus importantes que celles des deux guerres mondiales". "Nous sommes peut-être devant un nouvel ordre mondial", a-t-il lancé.


Lire aussi
Ce que j’aurai appris, le billet de Médéa AZOURI

En France, plus de 600 Libanais veulent être rapatriés

La Quarantaine à Beyrouth, du rempart sanitaire du XIXe siècle à l’antre de la pollution du XXIe

La position du gouvernement sur les rapatriements fortement critiquée

Grâce au coronavirus, la justice numérique commence à balbutier


Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé samedi le gouvernement à organiser "un rapatriement étudié, sûr et rapide" des expatriés libanais souhaitant rentrer au Liban, alors que le Premier ministre, Hassane Diab, avait tranché hier la position du gouvernement, affirmant que les personnes souhaitant rentrer au pays ne pourraient le faire qu'après le 12 avril,...

commentaires (23)

Au fait, il a fait de même avec les armes et les conseillers militaires iraniens chez nous, au liban?? Il les a renvoyés chez eux ?? .. Ce serait bien qu'il le fasse aussi. Les armes iraniennes doivent être rapatriées en iran, mon vieux... Mais si.. Mais si... Puis faut dire à TOUTE cette classe politique au liban , de plus en plus barbue ( inculant les intégristes aussi ) : "la barbe ne fait pas le philosophe/ la sagesse " comme dit l'adage.

RadioSatellite.co

21 h 51, le 29 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (23)

  • Au fait, il a fait de même avec les armes et les conseillers militaires iraniens chez nous, au liban?? Il les a renvoyés chez eux ?? .. Ce serait bien qu'il le fasse aussi. Les armes iraniennes doivent être rapatriées en iran, mon vieux... Mais si.. Mais si... Puis faut dire à TOUTE cette classe politique au liban , de plus en plus barbue ( inculant les intégristes aussi ) : "la barbe ne fait pas le philosophe/ la sagesse " comme dit l'adage.

    RadioSatellite.co

    21 h 51, le 29 mars 2020

  • tu le vois mon doigt?? c'est ce qu'il essaie de nous dire...en fait c juste le 3e qu'il veut nous montrer en réel. Ceci dit, je ne l'ai pas entendu: Rien que de voir ce type, ca me donne des allergies. A cause de lui et de tout la classe en place, le pays est passé de la suisse du moyen orient des années 70 à la poubelle du monde entier. Des responsables actuels : ex-voyous, ex-miliciens, ex-boys à tout faire et sans aucune culture.A la clé une doctrine intégriste, islamiste "diffuse" dans les mentalités.

    RadioSatellite.co

    21 h 45, le 29 mars 2020

  • Il y a des pays où les enfants meurent à l'hôpital sans leurs parents , où les grands parents meurent sans leur famille dans des maisons de retraite. Et c'est atroce. Il faut rapatrier les enfants. Il faut permettre aux familles de se rassembler face aux malheurs. Les libanais en seront reconnaissants au gouvernement.

    NASSER Rada Liliane

    18 h 41, le 29 mars 2020

  • Le gouvernement syrien doit organiser un rapatriement étudié, sûr et rapide, de tous les déplacés syriens au Liban. Il ne devrait même pas y avoir un débat sur la question des rapatriements. Tous les Syriens ont le droit de rentrer chez en Syrie. (Extrait de la Divine comédie).

    Honneur et Patrie

    13 h 35, le 29 mars 2020

  • Eh bien oui il faut bien comprendre et accepter l'idée que la dite tragique/thawra s'est implosée Bye-Bye , à voire nos koulons hier au Akkar ...Rien n'a changé : oui les Iraniens ,la clic de la peninsule arabique ,les amercos etc. vont toujours nous garder sous leur bottes, cessons nos illusions et pensons tous ensemble comment sauver notre bateau troué .

    aliosha

    13 h 10, le 29 mars 2020

  • Le président a parlé. Il faut écouter! HahahHahahaha Iran air devrait les ramener avec les ‘touristes’ Iraniens qui continuent d’affluer au Liban...

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 48, le 29 mars 2020

  • En résumé il dit : j’ordonne au gouvernement etc…

    Le Point du Jour.

    12 h 26, le 29 mars 2020

  • La France est en plein rapatriement de ses ressortissants à travers le monde, d'abord l'olj qui nous informe en heure et en moment ne le dit nulle part , et même si cela avait été dit, les reactions seraient d'un tout autre ordre se rapprochant de l'admiration . Bref ! Donnons à ceux qui réfléchissent pour le pays le bénéfice de l'action plutôt que de l'inaction, on se perd entre faut il rapatrier ou pas , comme si il fallait comprendre que rapatrier d'Europe c'est bon, rapatrier d'Afrique ou d'Iran c'est mal . Jacques a dit tous les libanais d'où qu'ils soient. Et bien sûr avec l'index levé, il a dit aux usa on commence à s'armer dangereusement parce que les américains ne font plus confiance aux mensonges du clown déséquilibré mental trump-pète. Là aussi aucune info de notre informateur .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 19, le 29 mars 2020

  • Nous entrons dans la troisième république de fait, MR. Hassan Nasrallah agit comme khamenei il est devenu le guide suprême de la république iil intervient dans tous les détails de la vie de la vie courante : le corona virus et les mesures à prendre, le rapatriement des Libanais a l’étranger, la crise économique, ce que la banque et les banquiers doivent faire pour résoudre la crise de liquidité........Dieu merci de nous avoir donné un homme providentiel qui guide notre pays et notre vie. Sans lui on n’aurai pas eu la glorieuse guerre de 2006 qui a rapporté la prospérité au Liban. Sans lui et avec son état dans l’état, le Liban n’aura pas pu devenu l’exemple des pays mafieux Et d’insécurité.. Sans lui aucun Iranien n’aura pu se venter d’avoir de l’influence à l’Est de la méditerranéenne. Sans lui le pillage du port de l’aéroport et de la TVA n’aura jamais été possible....enfin sans lui Le Liban redevient un pays normal et prospère. De l’autre côté de la république, un président qui soigne bien sa santé, un président d’ombre qui a tout vendu pour devenir président hypothétique , sous prétexte de défendre l’avenir des chrétiens qui n’ont pas besoin de lui et qui vivent en paix sans aucune menace à part quand il attise lui même la haine. Enfin, un gouvernement nouveau qui comme a dit Joubrane Khalil Joubrane : des nouveau corps pour des âmes anciennes La révolution reviendra et tout ce monde disparaît devant l’explosion de l’eau qui a trouvé son exutoire

    Abou Diwan Nasr

    11 h 56, le 29 mars 2020

  • Voyez la statistique des personnes touchées par ce virus : la majorité se trouvent dans les regions de Batroun , Jbeil , Metn ,Kesrouan c.a.d. ceux qui sont venu d'Europe ,d'Italie , France.......C'est tragique de lire qu'il y a des gens qui donnent une nationalité a une maladie ou un virus ; pour avoir cette mentalité il faut sûrement être porteur d'un microbe appelé apartheid.

    aliosha

    11 h 52, le 29 mars 2020

  • Je parie que ce monsieur prêche pour sa paroisse, pour rapatrier le contingent des étudiants à quom.

    Fifi Brindassier

    11 h 27, le 29 mars 2020

  • Je l'ai écouté en arabe, impressionnant comme à chaque fois. Le hezb regagne son habilité communicative. Si le gouvernement rapatrie l'on dira que le bon sens a repris le dessus, et s'il ne rapatrie pas on dira que ce gouvernement n'est pas celui du hezb. Je pense qu'ils vont diviser les délais par deux pour sauver la face de tout le monde. Ni le 12 avril ni immédiatement. Le 4 avril fera l'affaire avec des quarantaine pour ceux qui sont à risque.

    MGMTR

    11 h 24, le 29 mars 2020

  • Quels pilotes de ligne et quel équipage va t on sacrifier pour ces rapatriements ? Quels avions sanitaires va t on utiliser ? Si ce sont les mêmes qu'on a vu sur les réseaux sociaux, non merci.

    Fifi Brindassier

    11 h 24, le 29 mars 2020

  • Voila c'est fait. Il a levé l'index et le Diab s'est plié....... Quelle mascarade que ce gouvernement de pacotille.

    Tabet Karim

    10 h 46, le 29 mars 2020

  • Dans le rapatriement il ne faut pas confondre Expatrié avec Iranien SVP Merci

    PHENICIA

    09 h 59, le 29 mars 2020

  • LES CONVOYEURS DU VIRUS DANS NOTRE PAYS SE REVEILLENT ET DONNENT DES CONSEILS. BON QUAND MEME.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 50, le 29 mars 2020

  • "...quels que soient les "risques"...!!!...et les défis, il faut assurer les "rapatriements..." quel incroyable manque d'égards envers tous les Libanais ici au Liban qui eux, souffrent des conséquences de la crise du coronavirus...! Certainement que lui, enfoui dans son bunker sous-terre, ne va pas subir les "risques" de ces éventuels rapatriements. Sinon, le reste de son discours n'est que la répétition, mais en plus avec les formules religieuses, de ce que l'on entend depuis des semaines de la part de tous les responsables, ministres, spécialistes, experts etc. On attend avec impatience le prochain discours ! Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 34, le 29 mars 2020

  • "... Tous les Libanais ont le droit de rentrer au Liban, quelles que soient les circonstances et les difficultés, a-t-il souligné. ..." C’est exactement ce que Amer Fakhoury s’était dit... "... Il a par ailleurs salué toutes les initiatives locales, sociales et partisanes lancées pour lutter contre la propagation de l'épidémie, appelant toutefois à ne pas "exploiter cette opportunité pour marquer des points au niveau politique". ..." Passez-lui un miroir, quelqu’un...

    Gros Gnon

    09 h 04, le 29 mars 2020

  • Décidément, il n’arrive pas à parler sans lever l’index...

    Gros Gnon

    08 h 53, le 29 mars 2020

  • Et voilà le Hezbollah qui sort du bois pour amplifier la pression pour le rapatriement des Libanais de l'étranger. Je ne sais s'ils seront plus en sécurité au Liban que là où ils se trouvent mais si rapatriement il y a, les précautions sanitaires poseront un vrai défi: comment s'assurer, dans l'avion, que certaines personnes ne sont pas porteuses du virus au stade de l'incubation? Une affaire de la plus haute importance au regard de ses éventuelles conséquences sur la santé publique.

    Marionet

    23 h 55, le 28 mars 2020

  • Aucun pays aussi développé qu’il soit n’envisage de rapatrier ses ressortissants à l’heure actuelle. Le Liban toujours à contre temps veut faire le contraire de ce qui se fait partout en temps de crise à croire qu’ils sont plus à même de faire face aux désastres qui en résultera. Allez savoir la raison de cet acharnement soudain à s’occuper des expatriés alors qu’on a du mal à répondre aux besoins des citoyens résidents. Combien on leur promet par tête de pipe rapatrié ?...

    Sissi zayyat

    23 h 14, le 28 mars 2020

  • "En ne voulant pas se conformer aux restrictions de déplacements et aux mesures de confinement, certaines personnes font échouer tous les efforts déployés par les autres", Comme c'est vrai!! Bien sûr ceci s'applique aussi bien à la théorie de la fameuse "distanciation" et à celle d'un état souverain etc...mais bon, on ne discute pas avec l'un des piliers de l'encyclopédie Iranica et qui semble être très fort dans tout les sujets qui affectent nos vies...au point de nous mener là où nous en sommes... Yallah, aala l'chamss ya tanébél...

    Wlek Sanferlou

    22 h 53, le 28 mars 2020

  • Discours pnein de sagesse et de circonspection : Je me demande ce que les fanatiques opposants pourraient encore trouver à reprocher à ce discours !

    Chucri Abboud

    22 h 35, le 28 mars 2020