Décryptage

À travers le plan contre le coronavirus, le Hezbollah envoie des messages dans trois directions

Annoncé mercredi soir par le président du conseil exécutif du Hezbollah Hachem Safieddine, le plan du parti chiite pour faire face à la crise provoquée par le coronavirus a été largement commenté par les milieux politiques. Le camp hostile au Hezbollah y a vu la confirmation du fait que ce dernier constitue « plus qu’un mini-État dans l’État », avec la mobilisation de 24 000 personnes (entre médecins, infirmiers et volontaires) et la préparation de locaux dans plusieurs régions libanaises pour accueillir les patients qui doivent être mis en quarantaine.

Pour ce même camp, le Hezbollah ne rate donc pas une occasion d’étaler sa force. Jusqu’à présent, il s’agissait de sa puissance militaire en tant que mouvement de résistance contre les Israéliens et les jihadistes sunnites, selon les propres termes de son secrétaire général. Mais désormais, il cherche à imposer sa supériorité, même dans des domaines civils, comme la santé de ses partisans. Il a beau prétendre que ce plan se veut complémentaire avec l’action de l’État, mais en réalité, il est essentiellement un étalage de force, d’organisation et de discipline pour montrer qu’il est plus efficace que l’État.

Du point de vue du Hezbollah, ces critiques et toute cette polémique sont injustifiées. Selon des sources proches du parti, l’annonce de ce plan était porteuse de trois messages principaux. Le premier était adressé à toutes les parties locales et internationales qui ont cru et affirmé que le Hezbollah est brisé par la dureté des sanctions qui lui sont imposées par plusieurs pays du monde, en tête les États-Unis et leurs alliés les plus proches. Ces acteurs – qui guettent chaque fin de mois pour voir si le Hezbollah a pu payer les salaires de ses partisans ou s’il y fait des coupures sévères par mesure d’économie, ce qui devrait avoir un impact sur sa popularité – devraient donc voir qu’en dépit des sanctions sévères dont il fait l’objet et qui sont destinées à l’empêcher de recevoir des dons en espèces, le parti a toujours les moyens de financer un vaste plan de lutte contre le coronavirus, qui couvre plusieurs régions. Le premier message donc se veut un camouflet aux sanctions et à ceux qui les imposent pour qu’ils constatent de visu que lorsqu’il le faut, le Hezbollah sait trouver des fonds pour veiller sur sa base populaire.

Le deuxième message s’adresse d’ailleurs justement à cette base. C’est un peu comme si le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, déclare à ses partisans et à leurs proches : nous vous avons toujours demandé d’envoyer vos enfants se battre sous notre bannière pour les causes que nous estimons justes. Aujourd’hui, nous voulons vous rendre une partie de vos sacrifices en nous occupant de votre santé et en faisant de notre mieux pour la protéger.

Pour ceux qui ne connaissent pas bien le Hezbollah et la relation qui le lie à son assise populaire, il faut préciser qu’elle est bâtie sur une grande confiance. Lorsque le Hezbollah a commencé à apparaître sur la scène libanaise, à travers des opérations de résistance contre l’occupation israélienne et la milice qui lui était affiliée, l’Armée du Liban-Sud, il s’agissait d’un petit groupe de jeunes auxquels personne n’accordait une grande importance et que l’armée avait pour ordre d’arrêter (dans les années 80), jusqu’à la désignation d’Émile Lahoud à la tête de l’armée en novembre 1989. À partir de cette date, le Hezbollah a commencé à se développer et à devenir de plus en plus populaire sur la scène chiite. Cette popularité était due à trois facteurs essentiellement : d’abord, la dimension de résistance contre l’occupant israélien qui donnait un sentiment de fierté et de dignité aux habitants du Sud et de la Békaa-Ouest, qui avaient longtemps souffert des exactions israéliennes et, avant cela, de l’omniprésence des factions palestiniennes. Ensuite, la dimension religieuse, qui est très importante pour la communauté chiite, enfin la dimension sociale, le Hezbollah ayant construit des écoles, des hôpitaux et même une université qui n’étaient pas réservés à leurs partisans, mais accessibles à toute la communauté. C’est en raison de ces trois dimensions qu’une relation de confiance s’est établie entre le Hezbolah et l’assise populaire, renforcée par les victoires successives remportées sur les champs de bataille.

Toutefois, cette relation a été ébranlée d’abord par le mouvement de protestation populaire qui a été déclenché le 17 octobre 2019 et qui a provoqué un certain embarras pour le Hezbollah, ensuite par certaines coupures financières qui ont été opérées par souci d’économie.

En lançant ce vaste plan aux multiples volets de lutte contre le coronavirus, le Hezbollah montre à ses partisans et à l’ensemble de la communauté qu’il se soucie réellement de leur bien-être et que, lorsque leur santé est en jeu, il frappe fort. Hassan Nasrallah avait d’ailleurs annoncé la couleur lorsque, dans un de ses discours récents, il avait comparé le virus à une guerre qu’il faut mener avec des armes, une armée, une grande discipline et surtout beaucoup de foi. En expliquant son plan et en commençant à agir effectivement sur le terrain à partir de jeudi, le Hezbollah a donc voulu impressionner son assise populaire, surtout dans cette bataille qui la touche. Il a aussi voulu dire à « ses gens » que lorsque leur santé est en jeu, il se place en première ligne pour les défendre et les protéger, comme il l’a fait sur les champs de bataille militaires. De plus, c’est une façon de renforcer la relation de confiance avec la base après les secousses des derniers mois.

Le troisième message du Hezbollah s’adresse à tous les Libanais. En élargissant son action à des régions qui ne sont pas exclusivement chiites et en englobant dans son plan les camps des réfugiés palestiniens et ceux des déplacés syriens, le Hezbollah a voulu montrer sa solidarité avec tous les Libanais et avec tous ceux qui résident sur le territoire. Dans son discours, Nasrallah avait d’ailleurs affirmé qu’il s’agissait d’une bataille humanitaire par excellence et que, par conséquent, il ne fallait pas faire de distinction confessionnelle ou régionale dans la lutte contre le virus.


Lire aussi

Quand le Hezbollah s’impose comme « partenaire » de l’État


Annoncé mercredi soir par le président du conseil exécutif du Hezbollah Hachem Safieddine, le plan du parti chiite pour faire face à la crise provoquée par le coronavirus a été largement commenté par les milieux politiques. Le camp hostile au Hezbollah y a vu la confirmation du fait que ce dernier constitue « plus qu’un mini-État dans l’État », avec la mobilisation...

commentaires (23)

Le Hezbollah est la mafia libanaise où il trouve l'argent ? Élémentaire Watson " la drogue "

Eleni Caridopoulou

17 h 40, le 09 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (23)

  • Le Hezbollah est la mafia libanaise où il trouve l'argent ? Élémentaire Watson " la drogue "

    Eleni Caridopoulou

    17 h 40, le 09 mai 2020

  • A quand un pays débarrassé de tous ces barbus assoiffés de pouvoir et imbus de leur personne qui ne ratent pas une pour se mettre en avant dans le seul but qu’on parle d’eux en bien ou en mal peut importe. D’ailleurs on dirait que c’est contagieux puisque leur porte-parole Scarlette est frappée par le même syndrome.

    Sissi zayyat

    17 h 01, le 29 mars 2020

  • Encore faut il que ces gens aient les moyens de leurs propagandes. Jusqu’à maintenant c’est que du vent et le message a été bien reçu dans le monde entier y compris au Liban. Ils ont profité de chaque occasion pour exposer leur forces militaires au grand complet mais maintenant ils se contentent de parler de leurs aides médicales qui restent fantomatiques et se contentent d’envoyer leurs malades gravement atteints à l’hôpital Hariri. Mais bon ça a été toujours leurs tactiques de mentir ouvertement et là ils essayent de prêcher leurs gens déjà convaincus par leur supra force. Quant aux autres, Ha. Ha. Ha. C’est tout l’effet que ça nous fait.

    Sissi zayyat

    16 h 45, le 29 mars 2020

  • Haha c’est un parti politique qui peut envoyer des message à l’extérieur ou l’Etat ?!?! Ben dit donc combien on est tomber bien bas le réveil vas être dure de chez dure

    Bery tus

    16 h 02, le 29 mars 2020

  • Là acceptez vous maintenant toute aide MÊME SI C’EST LE DIABLE QUI NOUS L’ENVOIE (CETTE AIDE) .... or que vous refusez d’accepter que certain pays ont aider les chretien en présentant ces même libanais chretien comme des traîtres Pas grave nous sommes habituer à ce genre de contradiction chez eux

    Bery tus

    15 h 44, le 29 mars 2020

  • Merci à l'OLJ pour n'avoir pas publier mon intervention précédente. Quand même, il faut être juste: certains blâment la MTV pour avoir organiser une collecte de dons et avoir accepter l'argent de personnes corrompues pour l'aide aux hôpitaux et autres organismes et personnes au besoin. Du même ils louent le hezb, qui par ses politiques durant des décennies a fragilisé, consciemment ou ayant été dupé, l'état libanais, son économie et son administration de façon à ce qu'il devienne un état en faillite et incapable de quoi que ce soit et de plus ce même hezb, viens aujourd'hui nous donner des leçons inspirées d'un autre état encore plus en faillite! Soyons sérieux, soyons patriotiques avant tout et soyons surtout Libanais!

    Wlek Sanferlou

    20 h 16, le 28 mars 2020

  • Il n'est pas éthique, il est carrñement immoral de critiquer une initiative prise pour le bien de tous les libanais sans exception , pour essayer de sauver leurs vies . J'appelle tous ces fanatiques et fanarisés à un peu de modération , il est inacceptable de politiser même la médecine . Applaudissons le Hezb cette fois , et l'aide pour lutter contre le virus est bienvenue , même si c'est le diable qui nous l'envoie ! ravo le Hezb pour cette grande initiative !

    Chucri Abboud

    15 h 23, le 28 mars 2020

  • "Dans trois directions" seulement? Et pas aux quatre points cardinaux? Quelle modestie (LOL)!

    otayek rene

    15 h 12, le 28 mars 2020

  • Les gesticulations verbales à l'endroit d'un pays étranger ne donnent par le droit de s'autoriser à s'appeler "résistance". La vraie "résistance" c'est le combat armé contre une occupation étrangère. Pas autre chose.

    Honneur et Patrie

    15 h 09, le 28 mars 2020

  • Reste à savoir qui a assassiné Antoine Hayek dans un magasin à Miyé w Miyé et qui sont les donneurs de l'ordre de tuer un Libanais dans sa Patrie, le Liban ?

    Honneur et Patrie

    15 h 00, le 28 mars 2020

  • bon remettons les pendules à l'ordre: Le hezbollah dit à sa base : Il veut s'occuper de votre santé parait il : Oui en les envoyant se faire tuer en syrie et dans d'autres pays. En cherchant à faire la guerre. Puis c'est écrit: ce parti islamiste entretient une relation "de confiance": Mon oeil: Ce parti finance les familles, les chomeurs et le jour des élections? Il sait qu'il les a dans sa poche. Aujourd'hui en manque de fonds, il cherche à les garder par "la dite santé" qu'il veut préserver. STOP à ce foutage de gueule svp

    RadioSatellite.co

    13 h 50, le 28 mars 2020

  • Nasrallah avait d’ailleurs affirmé qu’il s’agissait d’une bataille humanitaire par excellence et que, par conséquent, il ne fallait pas faire de distinction confessionnelle ou régionale dans la lutte contre le virus. VOUS VOUS CONTREDISEZ DANS LE MEME ARTICL VOUS AVEZ ECRIT CLAIREMENT COMME CI DESSOUS POUR VEILLER SUR SA BASE POPULAIRE pour qu’ils constatent de visu que lorsqu’il le faut, le Hezbollah sait trouver des fonds pour veiller sur sa base populaire. SA BASE POPULAIRE EST UNIQUEMENT CHIITE ET A 90% RESIDE AU SUD

    LA VERITE

    13 h 18, le 28 mars 2020

  • PETIT, TOUT PETIT OUBLI , OUBLIS AUXQUELS MME HADAD NOUS HABITUE DEPUIS LE TEMPS : LES EXPLOITS DE HEZBOLLAH CONTRE LA RESISTANCE "LIBANAISE" ELLE CONTRE ISRAEL POUR FINIR A MONOPOLISER MANU MILITARI LA SCENE SUR LE TERRAIN AVEC LA FINALITE QUE L'ON DEPLORE TOUS. PS. BRAVO A MR. E LAHOUD

    gaby sioufi

    12 h 26, le 28 mars 2020

  • L'auteure semble avoir manqué le virage incontrôlé au nouveau Liban le 17 octobre 2019, et le passage en cours au nouveau monde après le coronavirus. Le peuple libanais s'en fout totalement de qui dirige et qui domine. Si l'enfer envahit certaines régions à 300 degrés Celsius ou à 100 degrés, peu importe si le virage sera contrôlé ou pas, puisque le résultat reste le même et il est brûlant.

    MGMTR

    12 h 07, le 28 mars 2020

  • Le Hezbollah ou l'art du billard à trois bandes: toujours deux coups d'avance (sur les autres) et toujours bien calculés!

    Marionet

    12 h 01, le 28 mars 2020

  • Merci Scarlett pour cet article plein de réalités, même s'il est adressé, en certains points à ceux qui sont encore plus aveugles que ceux qui ne veulent rien voir . Dans le fond chère Scarlett, une insinuation grave sous-tend votre analyse et que ceux qui ne veulent pas entendre seront atteints de surdité encore plus grave que les sourds , c'est que le hezb libanais de la résistance libanaise EST PRÊT. On me dira prêt à quoi ? Ma réponse, prêt à recevoir ceux qui voudront le suivre dans son combat , pendant qu'il est encore temps . Sinon ils pourront toujours rêver que le clown déséquilibré mental ou un autre viendra les sortir de leurs illusions .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 38, le 28 mars 2020

  • Pourquoi "presque"? LOL!

    Je partage mon avis

    11 h 19, le 28 mars 2020

  • Vaudrait mieux changer le titre de cette rubrique... ce n'est plus du "décryptage"...mais une "obsession" pour ce parti presque divin à vos yeux ! Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 29, le 28 mars 2020

  • Si il a importé son matériel et ses test de dépistage de Chine à bas prix, on peut déjà en rire, de plus cette tornade immaculée sur tout ce qu'il propose tout d'un coup est bien douteuse, on ne passe pas du drapeau frappé d'un fusil de guerre à une blouse de médecin en un claquement de doigts, le désastre sanitaire de l'Iran devrait nous servir de leçon, ils pètent plus haut que...

    Je partage mon avis

    09 h 22, le 28 mars 2020

  • DU PIPEAU HABITUEL !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 17, le 28 mars 2020

  • Deuxième article de Mme Haddad sans mentionner (Aoun, Bassil, ni le CPL). Mais que se passe-t-il donc au Royaume du Danemark?...

    Gros Gnon

    07 h 59, le 28 mars 2020

  • Ça fait trente ans qu'il garde l'argent Iranien pour lui-même et n'a jamais dépensé un denier sur les autres. Aujourd'hui, il réagit car il a peur que le COVID-19 envahisse sa "base". En deux petites phrases, j'ai simplifié votre article.

    Zovighian Michel

    06 h 51, le 28 mars 2020

  • Bravo ! Chapeau bas ! Le troisième message du Hezbollah s’adresse à tous les Libanais sans distinction confessionnelle ou régionale dans la lutte contre le virus! On ne pouvait pas s'attendre à mieux . Sauver des vies , toutes les vies qu'on pourrait sauver , ceci est louable au plus haut point .

    Chucri Abboud

    02 h 40, le 28 mars 2020