Rechercher
Rechercher

Liban

Coronavirus : le Liban suspend l'entrée des voyageurs étrangers en provenance des pays les plus touchés

Les citoyens libanais et les étrangers résidant au Liban ne sont pas concernés par cette décision.

Un avion de la compagnie aérienne Middle East Airlines atterrisant à l'aéroport de Beyrouth. Photo AFP / JOSEPH EID

Le Liban a temporairement suspendu l'entrée sur son territoire de voyageurs venus d'Iran, d'Italie, de Chine et de Corée du Sud, les principaux foyers de contamination du nouveau coronavirus, à l'exception des Libanais et des résidents étrangers au Liban, a annoncé vendredi le ministère des Travaux publics et des Transports, alors qu'un quatrième cas d'infection a été détecté dans le pays.

Le troisième cas d’infection par le Covid-19 concerne un ressortissant iranien de 77 ans, arrivé à Beyrouth à bord d’un vol en provenance de son pays, lundi. Cet homme se trouve actuellement dans une chambre à l’isolement à l’hôpital universitaire Rafic Hariri, dans un état critique, notamment en raison de son âge et de maladies chroniques dont il souffre. La quatrième personne touchée par le virus est un Syrien. 

"Conformément aux recommandations du ministre de la Santé, en application de la décision du Conseil des ministres concernant le contrôle du trafic aérien et des liaisons avec les pays dans lesquels se propage le coronavirus et parce qu'il s'agit d'un cas de force majeure, le ministre des Travaux publics et des Transports Michel Najjar a pris la décision de suspendre le transport aérien, terrestre et maritime de l'ensemble des personnes venant des pays où le coronavirus s'est propagé, à savoir la Chine, la Corée du Sud, l'Iran, l'Italie et d'autres pays si la commission de suivi des mesures de prévention contre le virus le décide", indique un communiqué publié dans la journée par le bureau de presse de M. Najjar. Cependant, "les citoyens libanais, ainsi que les étrangers résidant au Liban" ne sont pas concernés par cette décision.

"La direction générale de l'Aviation civile est chargée de transmettre cette décision à l'ensemble des compagnies aériennes qui doivent arrêter leurs vols en provenance des pays précités à destination de l'aéroport international Rafic Hariri de Beyrouth, à l'exception de ceux qui ne transportent que des citoyens libanais et/ou des résidents au Liban", poursuit ce texte, précisant que cette décision est "exceptionnelle" et "temporaire".



(Lire aussi : Ânerie virale, le billet de Gaby NASR)



Entrée de Libanais venus d'Iran via Masnaa
"Tout Libanais résidant dans n'importe quel pays du monde a le droit de revenir dans son pays", a déclaré le ministre de la Santé, Hamad Hassan, lors d'une conférence de presse avec son collègue du Tourisme, Ramzi Moucharrafiyé, consacrée au développement du tourisme médical au Liban. Il a assuré que les mesures de précaution sont en train d'être renforcées, notamment aux points de passage frontaliers. Dans ce contexte, des dizaines de Libanais venus d'Iran sont entrés vendredi matin au Liban via la Syrie et le poste-frontière de Masnaa, où ces personnes ont subi des examens de contrôle effectués par les services du ministère de la Santé.

Par ailleurs, des travaux de stérilisation ont été lancés dans les locaux du Palais de Justice de Tripoli, fermés en fin de matinée de manière préventive, après des rumeurs concernant l'infection d'un des fonctionnaires dont la fille se trouvait en Iran.

En outre, des parents d'élèves, soutenus par des activistes du mouvement de contestation venus de la localité voisine de Kfar Remmane, se sont rassemblés dans la journée devant le siège du service pédagogique de Nabatiyé, au Liban-Sud. Ils réclament à l'adresse des ministres de la Santé et de l’Éducation la fermeture des écoles pendant 15 jours minimum dans la région, "car la santé est en danger", indique un communiqué rédigé par les manifestants et remis à la présidente du rectorat de Nabatiyé, Nach'at Hanhab. Les manifestants se plaignent notamment que les écoles ne prennent pas les mesures de précaution nécessaires contre le virus.

Dans la soirée, le ministre de l'Education, Tarek Majzoub, a dans ce contexte annoncé une semaine de fermeture des écoles, crèches et universités sur l'ensemble du territoire, comme mesure préventive. 

Le ministre Majzoub et sa collègue au ministère de l’Information, Manal Abdel Samad ont lancé une campagne de sensibilisation contre le coronavirus Covid-19, à l’intention des écoles, des universités et des instituts techniques publics.


Lire aussi

Face au coronavirus, les écoles invitées à respecter les mesures d’hygiène et de lutte contre la contagion

"Ne cédons ni à la panique ni à la légèreté" : les ministres mobilisés contre le coronavirus

Des masques, pour quoi faire..., l'éditorial de Issa GORAIEB

Quand pharmacies et fournisseurs exploitent la ruée des Libanais sur les masques chirurgicaux

Les régions libanaises qui accueillent les pèlerins rentrés d’Iran, entre défi et panique

Face aux étals dévalisés à Milan, les Libanais se souviennent des « années de guerre »



Le Liban a temporairement suspendu l'entrée sur son territoire de voyageurs venus d'Iran, d'Italie, de Chine et de Corée du Sud, les principaux foyers de contamination du nouveau coronavirus, à l'exception des Libanais et des résidents étrangers au Liban, a annoncé vendredi le ministère des Travaux publics et des Transports, alors qu'un quatrième cas d'infection a été détecté dans...

commentaires (8)

Oui l’Italie surtout, mais pas l’Iran...parce qu’ils amènent du caviar de là-bas..

LeRougeEtLeNoir

18 h 00, le 28 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Oui l’Italie surtout, mais pas l’Iran...parce qu’ils amènent du caviar de là-bas..

    LeRougeEtLeNoir

    18 h 00, le 28 février 2020

  • Wow! Etonnant! Finalement un cerveau, autre que celui du hezbollah a émis une opinion qui fut acceptée! Je croyais que ce domaine anciennement, au moins 4 ans, connu sous le nom de liban, manquait complètement de cerveaux sauf pour un ou deux gardés sous clé chez le hezb. Deux qui émettaient les directives à suivre dans tout les domaines de notre vie... Le corona semble avoir des effets hallucinants aussi sur ces 2 valeureux cerveaux... Yallah, saiidé a6tois et bonne nuit!

    Wlek Sanferlou

    17 h 22, le 28 février 2020

  • SI VOUS ANALYSER BIEN CETTE DECISION LES LIBANAIS PEUVENT ALLER ET VENIR DE CES DESTINATIONS. RIEN QUE POUR MENAGER UNE SECTION DES LIBANAIS QUI VONT ET VINNENT D,IRAN MEME S,ILS RETOURNENT INFECTES... SOUS LA PRESSION MILICIENNE. CETTE DECISION : DU PIPEAU !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 29, le 28 février 2020

  • Trop tard Mais bon, quand on invoque le diable, et qu'il sort de son pentagrame, c est alors trop tard. Le démon commence en premier par emporter ceux qu'ils l'ont laissé venire! Ensuite... le malheur s'abattra sur tout le monde quand même Les Hezbollah seront pour des centaines d'années ceux qui ont amené le diable au pays

    Aboumatta

    13 h 04, le 28 février 2020

  • Ca y est il se sont reveillés de leurs kommas les "non" responsables de ce pays!!!! C'est un peu tard, maintenant que le virus se balade partout dans le pays apres avoir laissé passer les iraniens montés dans les avions tout en sachant qu'ils etaient ateints de la maladie!!!!! Honte à un tel gouvernement et republique

    Assoun F

    12 h 39, le 28 février 2020

  • Cette mesure bienvenue , va servir à obstruer les cordes vocales des bouches qui parlent mal que d'un seul pays . Je les plains encore plus que le stupide trum-pète.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 34, le 28 février 2020

  • ET CEUX QUI REVIENNENT D,IRAN ET D,ITALIE, DE CHINE OU DE COREE DU SUD, MEME LIBANAIS, DEVRAIENT ETRE RETENUS EN QUARANTAINE ET NON ETRE LACHES PARMI LA POPULATION.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 16, le 28 février 2020

  • Il en était temps

    Liberté de Penser

    12 h 05, le 28 février 2020