X

Liban

Frontière sud : Aoun disposé à régler certains points de litige

conflit
OLJ
13/12/2018

Le président de la République Michel Aoun a confirmé hier officiellement, en présence de son homologue autrichien, Alexandre Van der Bellen, que le Liban a été informé « par le biais des États-Unis » qu’Israël n’avait « pas l’intention d’agresser le Liban » via l’opération Bouclier du Nord menée aux frontières du Liban-Sud, selon un communiqué du palais présidentiel. Ainsi, Israël « poursuivra sur les territoires qu’il occupe (c’est-à-dire sans violer la ligne bleue, NDLR) les récents travaux qu’il mène aux frontières », a ajouté le chef de l’État, en référence aux travaux de prospection et de suppression de tunnels souterrains d’attaque présumés du Hezbollah, menés par l’État hébreu depuis plus d’une semaine à différents points frontaliers. « Nous n’avons pas d’intentions d’agression non plus », a-t-il poursuivi en concluant à « l’absence de danger pour la paix ».

Le président a reconnu que « certains points de litige méritent d’être réglés » et s’est dit « disposé à travailler dans ce sens, mais seulement après que le rapport final (de la Finul) nous soit remis ».


À défaut de cabinet, le risque d’une « catastrophe »
S’agissant par ailleurs du gouvernement, Michel Aoun a défendu son initiative de convoquer à Baabda les différentes parties impliquées dans la formation du cabinet. Cette initiative est le résultat de « l’impossibilité avérée de parachever la composition du gouvernement par le mécanisme traditionnel de concertations entre le Premier ministre désigné et les autres parties », a expliqué le président de la République. « Il nous a semblé de notre devoir de prendre cette initiative (critiquée pour empiéter sur les compétences du Premier ministre, NDLR) parce que les dangers dépassent nos capacités. » Il faut selon lui que son initiative réussisse, sans quoi « nous serions face à une catastrophe », selon le communiqué.



Lire aussi

Les menaces de Netanyahu, des manœuvres et de l’intimidation pour accélérer les solutions

Netanyahu presse la Finul d'agir plus fermement contre le Hezbollah

Tunnels du Hezbollah : la diplomatie continue de prévaloir

Frontière sud : L’État ose-t-il demander des explications au Hezbollah ?

Pour le Hezbollah, Israël a « peur » d’une guerre

Tunnels du Hezbollah : Pris en faute, le Liban tarde à réagir

Bouclier du Nord : pourquoi le Hezbollah se tait

La Finul confirme l'existence d'un tunnel à la frontière israélo-libanaise

L'opposition accuse Netanyahu d'avoir dramatisé l'opération anti-Hezbollah

Opération israélienne : ce qu'en dit la presse libanaise

Le Hezbollah viole-t-il la 1701 ?

Tunnels et rituelsl'édito de Issa GORAIEB

Israël lance son « Bouclier du Nord », mais sans bruit de bottes...

À Kfar Kila, on n’est « pas concerné par les activités de l’autre côté de la frontière »


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants