X

À La Une

La résistance est prête à faire face à Israël, affirment le Hezbollah et Amal

Liban
OLJ
06/12/2018

Le Hezbollah a affirmé jeudi que "la résistance est prête à empêcher l'ennemi (israélien, NDLR) de parvenir à ses fins", dans une première réaction depuis que l'armée israélienne a annoncé avoir découvert des tunnels du parti chiite sur son territoire. 

Lors d'une réunion regroupant des responsables du Hezbollah et du mouvement Amal, son allié politique, les participants ont appelé à "rester en alerte force aux tentatives de l'ennemi israélien de provoquer le Liban", assurant que "la résistance est prête à empêcher à l'ennemi de parvenir à ses fins et de réaliser ses velléités" au Liban.
Les deux partis chiites ont par ailleurs affirmé "partager le même point de vue en ce qui concerne les derniers développements sur la scène politique libanaise", appelant à la formation rapide du gouvernement et estimant que le pays "ne peut plus supporter de retard". "Amal et le Hezbollah ont tout fait pour faciliter la formation du cabinet et attendent des autres parties qu'ils fixent leurs revendications", ont-ils ajouté. Le Hezbollah soutient depuis plusieurs semaines la revendication des six députés sunnites pro-8 Mars, qui exigent un portefeuille au sein du futur cabinet du Premier ministre désigné, Saad Hariri, ce que ce dernier refuse catégoriquement. 


(Lire aussi : « Bouclier du Nord » : L’armée réfute les accusations israéliennes, la Finul enquête)


"Réunion urgente du gouvernement sortant"
De son côté, le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a appelé le gouvernement sortant à "se réunir immédiatement" afin de discuter de la "situation délicate à la frontière sud du pays".

"Le gouvernement sortant doit se réunir de toute urgence afin de discuter de ce qui se passe au Sud et de réaffirmer que le Liban respecte la résolution 1701 de l'ONU", a affirmé le leader maronite, cité par le site d'informations de son parti. Il a invité le gouvernement à "se baser sur le rapport technique que va élaborer une équipe de la Force intérimaire de l'ONU au Liban, comme cela a été décidé hier". "Si ce rapport conclut qu'il n'y a pas de tunnels, le gouvernement devra lancer une campagne diplomatique internationale afin d'éclaircir cette question", a-t-il ajouté, soulignant que "s'il s'avère que des tunnels existent bien, l'Exécutif devra alors demander officiellement au Hezbollah de mettre un terme à toutes ses activités qui causent des risques pour le Liban et les Libanais". 

Le 11 août 2006, la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU mettait fin à 33 jours d'une guerre qui a fait 1.200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, en majorité des militaires, sans neutraliser le Hezbollah, alors visé par une vaste offensive après l'enlèvement de deux soldats israéliens.

L'ancien Premier ministre Fouad Siniora a affirmé à l’ouverture de la Foire internationale du livre arabe de Beyrouth que "la situation à (la) frontière sud nous pousse à nous unir autour de l’armée et des services de sécurité". "Les tentatives de semer la discorde et l’insécurité dans la rue ne se répéteront pas", a-t-il également dit en référence aux incidents qui se sont déroulés le week-end dernier à Jahiliyé, dans le Chouf. Le chef des Kataëb, Samy Gemayel, a indiqué quant à lui que "le Liban ne peut être construit qu'avec un État fort, une justice indépendante et une armée qui contrôle tous le territoire libanais". "Si l'armée contrôlait tout le territoire, nous n'en serions pas là, que ce soit en ce qui concerne les incidents de Jahiliyé ou les accusations israéliennes", a-t-il ajouté.


(Lire aussi : L'opposition accuse Netanyahu d'avoir dramatisé l'opération anti-Hezbollah)


"Condamner sans équivoque"
De l'autre côté de la frontière, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a emmené des diplomates basés en Israël à la frontière, afin de leur montrer les supposés tunnels souterrains du Hezbollah, les appelant à sanctionner le mouvement chiite. "J'ai dit aux ambassadeurs qu'ils devraient condamner sans équivoque cette agression par l'Iran, le Hezbollah et le Hamas, et bien sûr intensifier les sanctions contre ces éléments", a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué. Il a affirmé que le Hezbollah, comme le Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, agissait pour le compte de leur protecteur, l'Iran. "Quiconque nous attaque verra couler son propre sang", a-t-il dit. "Le Hezbollah le sait et le Hamas le sait aussi."

L'armée israélienne a affirmé qu'un des tunnels détectés partait d'une maison dans le village libanais de Kfar Kila, courant sur 40 m en territoire israélien, ajoutant travailler à sa "neutralisation".

Mercredi, Benjamin Netanyahu avait demandé par téléphone au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, que l'ONU condamne la "violation de la souveraineté israélienne" par le Hezbollah, selon le compte Twitter des services du Premier ministre.


Lire aussi
Opération israélienne : ce qu'en dit la presse libanaise

Le Hezbollah viole-t-il la 1701 ?

Tunnels et rituelsl'édito de Issa GORAIEB

Israël lance son « Bouclier du Nord », mais sans bruit de bottes...

À Kfar Kila, on n’est « pas concerné par les activités de l’autre côté de la frontière »

Pourquoi Israël a lancé son opération à la frontière libanaise

Israël "agit contre le transfert d'armes sophistiquées" au Hezbollah

Guterres tire la sonnette d’alarme sur les armes illégales du Hezbollah

Les menaces israéliennes et la lecture du Hezbollah

Un porte-parole de l’armée israélienne interpelle Hassan Nasrallah à l'occasion de son anniversaire


Lire aussi
Opération israélienne : ce qu'en dit la presse libanaise

Le Hezbollah viole-t-il la 1701 ?

Tunnels et rituelsl'édito de Issa GORAIEB

Israël lance son « Bouclier du Nord », mais sans bruit de bottes...

À Kfar Kila, on n’est « pas concerné par les activités de l’autre côté de la frontière »

Pourquoi Israël a lancé son opération à la frontière libanaise

Israël "agit contre le transfert d'armes sophistiquées" au Hezbollah

Guterres tire la sonnette d’alarme sur les armes illégales du Hezbollah

Les menaces israéliennes et la lecture du Hezbollah

Un porte-parole de l’armée israélienne interpelle Hassan Nasrallah à l'occasion de son anniversaire

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JETTEZ-LES A LA MER (SIC) OU ILS VOUS JETTERONT SUR LES BORDS PERSIQUES... CHOISISSEZ SI VOUS AVEZ LE CHOIX !

ACE-AN-NAS

Je re répéte , il faudrait s'informer plus en profondeur.

ACE-AN-NAS

Je re répéte , il faudrait s'informer plus en profondeur.

L’azuréen

Une piqure de rappel ne va pas leur faire de mal . Cependant hélas ça va faire mal aux libanais qui n’ont rien demandé .

Bery tus

je repete c'est le hamas qui a demander un cesser le feu et non le contraire … mais bon on change pas une habitude si facilement lol

Irene Said

Quelle aubaine...
rien de plus vivifiant qu'une piqûre de la part de notre voisin pour redonner de l'énérgie à nos super-résistans !!!

Irène Saïd

ACE-AN-NAS

Walla ces usurpateurs de la terre de Palestine me plaisent de mieux en mieux .

On appelle les diplomates étrangers, On appelle l'onu machin, on envoie des émissaires français etc..... mais jamais ce pays belliqueux ne le faisait avant 2006 .

Que se passe t'il donc pour que lusurpie qui supplie les palestiniens à signer un cessez le feu en 48h ya 2 semaines de celà, se mette à prendre le monde à témoin ?

On est pas habitué au Liban à tant d'egards QUAND il ny a pas longtemps c'était les LIBANAIS QUI se plaignaient comme le font les POLTRONS USURPATEURS en ce moment.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AU PRIX DE LA CATASTROPHE DU LIBAN. USER DE REACTIONS SENTIMENTALES NE RESOUT RIEN. IL FAUT DE LA POLITIQUE C,EST A DIRE FAIRE PREVALOIR PAR LA POLITIQUE SES DROITS ET LES INTERETS DE SON PAYS SANS DES AVENTURES DESASTREUSES !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué