Liban-Israël

Après les accusations de Netanyahu contre le Hezbollah, « les Libanais entre le marteau et l’enclume »

Le Hezbollah fustige les « mensonges » du Premier ministre israélien et le met au défi « de lancer une offensive contre le Liban ».


Sur cette image, fournie à Reuters par l’armée israélienne, un des sites, près de l’aéroport de Beyrouth, dont Benjamin Netanyahu a assuré, jeudi à la tribune de l’ONU, qu’il abritait un centre de production de missiles du Hezbollah. GPO/Handout via Reuters

Les accusations lancées jeudi à l’Assemblée générale de l’ONU par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu contre le Hezbollah qui, selon lui, cacherait des missiles dans trois sites secrets aux environs de l’aéroport de Beyrouth, ont élevé d’un cran la tension entre l’État hébreu et le parti chiite. Par le fait même, et de manière compréhensible, ces propos, clairement interprétés comme des menaces, inquiètent de nombreuses parties libanaises aujourd’hui : pourraient-ils être un prélude à une nouvelle agression ?

Le Hezbollah, par la voix de son ministre sortant de la Jeunesse et des Sports, Mohammad Fneich, a rejeté les « mensonges » du Premier ministre israélien. « Laissons Netanyahu à ses mensonges et ses illusions, a déclaré M. Fneich, dans un entretien accordé hier à l’agence al-Markaziya. Qu’il dise ce qu’il veut et qu’il incite (contre le Hezbollah) autant qu’il le souhaite. Nous nous contentons de dire que la Résistance a des capacités (d’armement) comme l’a dit le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et nous nous opposerons à toute offensive et agression (israélienne) contre le Liban. » « Les Israéliens savent très bien ce qui les attend s’ils lancent une offensive contre le Liban. Et s’ils ne le savent pas encore, ils seront surpris », a-t-il mis en garde.

« Au Liban, l’Iran a ordonné au Hezbollah de construire des sites secrets pour transformer des projectiles inadaptés en missiles guidés, des missiles qui peuvent frapper en profondeur Israël avec une précision de 10 mètres, avait déclaré M. Netanyahu à la tribune de l’ONU, en brandissant une carte du sud de Beyrouth. Trois de ces sites ont été placés près de l’Aéroport international de Beyrouth. » « Israël sait ce que vous êtes en train de faire », avait ajouté le chef du gouvernement israélien, en s’adressant au Hezbollah.

Jeudi soir, le porte-parole arabophone de l’armée israélienne, Avichay Adraee, avait relayé les affirmations de M. Netanyahu, publiant plusieurs messages et vidéos, cartes et images à l’appui, notamment une vidéo dans laquelle il s’adresse aux touristes qui visitent le Liban, les mettant en garde contre les supposés sites secrets du Hezbollah situés à proximité de l’aéroport de Beyrouth.


(Lire aussi : Sanctions US contre le Hezbollah : des risques pour l’État libanais ?)


Une réunion urgente du Conseil des ministres sortant…

Le discours du Premier ministre israélien a suscité des réactions inquiètes au Liban. Le ministre de l’Information Melhem Riachi, bloc des Forces libanaises, estime que « ce qui s’est passé à l’Assemblée générale de l’ONU est très grave ». « C’est une raison de plus pour convoquer le Conseil des ministres, même s’il s’agit d’un gouvernement sortant, pour discuter des moyens de protéger le Liban, et particulièrement son aéroport », dit-il à L’Orient-Le Jour, soulignant que de telles accusations peuvent paver la voie à une attaque israélienne sur le Liban. Le ministre rappelle qu’une telle mesure exceptionnelle avait été prise en 1969, quand un gouvernement d’expédition des affaires courantes s’est réuni pour des affaires urgentes.

« Aujourd’hui, nous avons deux urgences, poursuit-il. Une urgence économique pour ouvrir la voie à la conférence CEDRE I et renflouer quelque peu les finances du pays. Et la seconde urgence est sécuritaire, étant donné la nécessité de protéger l’aéroport et ses environs. »

De son côté, le ministre d’État pour les Affaires des réfugiés, Mouïn Merhebi, bloc du Futur, estime que les propos du Premier ministre israélien « sont très inquiétants ». « Nous sommes entre deux feux, l’ennemi israélien d’une part, et le Hezbollah qui intervient militairement dans plusieurs pays comme la Syrie ou le Yémen d’autre part, dit-il à L’OLJ. Cette question doit être traitée par les responsables concernés, notamment le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, et par le président de la République qui les soutient dans ses prises de position. »

Selon le ministre, « le Hezbollah aurait dû répondre à ces accusations non par des réponses orales comme il l’a fait, mais par une tournée qu’il organiserait pour les médias sur les sites évoqués par Netanyahu, afin de démentir ses propos et d’éviter une attaque contre le pays ». « Et s’il y a de quelconques armes, il faut qu’elles soient placées sous l’autorité de l’armée qui, seule, peut protéger le pays, ajoute-t-il. Nous ne sommes pas obligés de subir une nouvelle attaque israélienne pour satisfaire l’Iran ou qui que ce soit d’autre. »

L’ancien député Farès Souhaid constate lui aussi que « les Libanais se trouvent aujourd’hui entre le marteau et l’enclume ». M. Souhaid se dit inquiet du fait que « la frontière syro-libanaise, qui servait de voie de passage privilégié pour le Hezbollah, est actuellement contrôlée notamment par les Russes, les Américains et les Israéliens ».

« Pratiquement, la seule frontière vers l’étranger qui leur reste est l’aéroport de Beyrouth, poursuit-il. Je ne sais pas quel crédit accorder aux informations données par le Premier ministre israélien, mais son discours représente sans nul doute une menace. Et quoi qu’il en soit, l’aéroport et ses alentours sont une zone militaire actuellement, et peuvent facilement devenir une cible. Il est clair que les Israéliens n’ont pas besoin de preuves pour attaquer le Liban, mais nous n’avons d’autre choix que de prendre la teneur de leurs déclarations en compte. »


Lire aussi

Guterres : Toute guerre entre le Hezbollah et Israël sera beaucoup plus dévastatrice que la précédente

Aoun au « Figaro » : Les miliciens du Hezbollah pourraient intégrer l’armée

Le plan "révolutionnaire" d'un ancien chef du Mossad pour vaincre le Hezbollah...

Israël "agit contre le transfert d'armes sophistiquées" au Hezbollah

L'armée n'est pas préparée en cas de guerre, assure un général israélien

« Pas de distinction entre le Hezbollah et l’armée libanaise » en cas de guerre

Israël annonce un contrat pour des missiles pouvant atteindre "toute la région"

L'armée israélienne se prépare à différents scénarios de guerre avec le Hezbollah

Israël a mené des manœuvres pour se préparer à une éventuelle guerre contre le Hezbollah


Les accusations lancées jeudi à l’Assemblée générale de l’ONU par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu contre le Hezbollah qui, selon lui, cacherait des missiles dans trois sites secrets aux environs de...

commentaires (12)

Logique peut-être de l’absurde: pourquoi Israël attaquerait-il le Liban s’il n’y a aucune menace directe? Pense-t-on que juste parce que le Hezbollah a des centaines de milliers de missiles dirigés vers eux, qu’ils n’oseraient jamais détruire le Liban en représailles? Une chose devient claire et évidente: une terrible confrontation entre ces deux semble inévitable mais on ne sait pas quand. Car, d’un côté la rhétorique iranienne belliqueuse de la destruction d’Israel et reconquête de Jérusalem via le Hezbollah est omniprésente et d’un autre Israël ne peut continuer d’accepter une épée de Damoclès pareille pendant au-dessus de sa tête... On sent que le scénario catastrophe se prépare et que Mr Netanyahu est en train de préparer l’opinion publique israélienne et mondiale à ce qui va se passer. A moins d’un miracle qui sauverait notre pays: il suffit encore d’y croire!

Saliba Nouhad

17 h 12, le 30 septembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Logique peut-être de l’absurde: pourquoi Israël attaquerait-il le Liban s’il n’y a aucune menace directe? Pense-t-on que juste parce que le Hezbollah a des centaines de milliers de missiles dirigés vers eux, qu’ils n’oseraient jamais détruire le Liban en représailles? Une chose devient claire et évidente: une terrible confrontation entre ces deux semble inévitable mais on ne sait pas quand. Car, d’un côté la rhétorique iranienne belliqueuse de la destruction d’Israel et reconquête de Jérusalem via le Hezbollah est omniprésente et d’un autre Israël ne peut continuer d’accepter une épée de Damoclès pareille pendant au-dessus de sa tête... On sent que le scénario catastrophe se prépare et que Mr Netanyahu est en train de préparer l’opinion publique israélienne et mondiale à ce qui va se passer. A moins d’un miracle qui sauverait notre pays: il suffit encore d’y croire!

    Saliba Nouhad

    17 h 12, le 30 septembre 2018

  • Mr. El Yaffi a raison , malheureusement ils ne peuvent rien faire sans le consentiment du Hezbollah quand le pays sera détruit ça sera trop tard, mon Dieu je ne veux pas y penser

    Eleni Caridopoulou

    18 h 25, le 29 septembre 2018

  • Un grand responsable vient de déclarer qu'Israél occupe des terres libanaises. - Les hameaux de Chébaa et le demi-Ghajr ne sont pas libanais, ils sont syriens puisque la Syrie ne reconnait pas la souveraineté du Liban sur ces deux territoires. Israél les occupe au même titre que le Golan. - La colline de Kfarchouba est bien libanaise, Israél l'occupe comme un mirador pour surveiller les mouvements des combattants du Hezbollah qui menacent d'enlever des soldats israéliens comme en 2006 afin de provoquer la destruction du Liban. Lorsque le Hezbollah déclare renoncer à l'enlèvement de soldats israéliens, Israél s'en va. C'est clair net et précis.

    Honneur et Patrie

    17 h 25, le 29 septembre 2018

  • Ce petit jeu des deux côtés: je t'accuse...je te menace...je te montre mes muscles ou vante mes missiles, devient franchement d'un ridicule ! Le pire avec tout ce théatre de marionettes irresponsables, les nôtres et celles de Jerusalem, est que le moindre acte ou même parole irréfléchie peut déclencher un désastre chez nous au Liban. Pour une cause...la Palestine qui ne nous concerne pas directement, ni d'ailleurs Téhéran, le grand manipulateur du Hezbollah ! Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 05, le 29 septembre 2018

  • Israël n'a qu'à évacuer les fermes de Chebaa et de libérer chaque cm de notre territoire. Pour le reste ça devient une affaire interne libanaise.

    MGMTR

    14 h 35, le 29 septembre 2018

  • Pas grave! On prendra le bateau de Jounieh vers Chypre comme au mauvais vieux temps... Presque aussi bon que maintenant d'ailleurs..

    Wlek Sanferlou

    14 h 26, le 29 septembre 2018

  • Et si c’etait Vrai tout celà...

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 15, le 29 septembre 2018

  • Alors là je suis sidéré de constater qu'on prend pour argent comptant ce que ce fieffe menteur criminel de guerre nous dit . Le HEZB LIBANAIS RÉSISTANT lui a répondu calmement mais justement , pourquoi ne pas envoyer ses poltrons vérifier eux mêmes. Ils l'ont bien fait en 82 , non ? Parce qu'ils n'ont plus de guerriers en usurpie , que de la grande gueule.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 43, le 29 septembre 2018

  • INSPECTION IMMEDIATE SUR LES LIEUX !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 47, le 29 septembre 2018

  • En quelques mots, Avichay Adraee nous a résolu le problème d’asphyxie des voyageurs, des bouchons dans les aires de départ et d’arriver dans notre seul airport. Tout bonnement, il demande aux touristes de l’éviter. Un français m’a dit: Vos politiciens et responsables sont tellement aguerris par une culture de la haine qu’il ne voient plus, plus loin que leur bout du nez. Ils ne voient plus l’intérêt suprême de leur nation. Pourquoi ne pas demander simplement à nôtre chère (malheureusement pas unique) armée de visiter ces sites autour de l’aéroport et de soit réfuter les mensonges de mr. Natanyahu ou de démanteler discrètement ces sites militaires en plein Beyrouth dans des quartiers surpeuplés ?

    Aref El Yafi

    09 h 33, le 29 septembre 2018

  • QUE L,ARMEE LIBANAISE ACCOMPAGNEE DES MEDIAS ET AVEC LE CONSENTEMENT DU HEZBOLLAH FASSE DES INVESTIGATIONS DANS CES LIEUX POUR MONTRER LES -MENSONGES- DE NETANYAHU AUX OPINIONS ETRANGERES COMME LIBANAISES !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 13, le 29 septembre 2018

  • Au lieu de discuter vainement, il me semble qu'il est assez facile d'aller vérifier.

    Yves Prevost

    06 h 52, le 29 septembre 2018